SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Royaumes du nord > Inspirations > l’ organisation de la societe
Contribuer

Royaumes du nord

l’ organisation de la societe

vendredi 19 février 2010, par dworkin

Le fonctionnement de la hiérarchie n’ est pas la même dans les différant pays, mais à travers tout le monde connu, que ce soit sur le vieux continent ou dans les pays colonisés, une force règne en maître, inspirant terreur et respect : l’Eglise.
En angleterre, un système social complexe est installé, avec un roi, des lords plus ou moins important, des personnes possédant une influence comme le directeur de Jordan’s Collège, qui possède presque un cinquième des terres de l’ angleterre, le tout cherchant à conserver son pouvoir face à l’eglise, sans se faire excommunier.

Dans les colonies, comme en afrique, c’ est plus simple, il y a l’eglise qui a tous les droits, dont celui de vie ou de mort sur les habitants, qui ont été réduits en esclavage, et qui servent pour les travaux trop pénibles pour les "gens civilisés" mais aussi pour les expériences de l’eglise.

— I : L’eglise.

L’eglise est elle même divisé. Il y a plusieurs organisation, chacune cherchant à devenir supérieurs aux autre.
La plus vicieuse est le Constitorium. Connu uniquement par les clercs (membre travaillant pour l’eglise), il est discret mais a une influence énorme, et sa puissance monte, effrayant les autre organisations. C’ est dans celui la que Lady Coulter, la mère de lyra, a un poste haut placé. Il représente la recherche, le laboratoire de l’eglise.

La branche la plus terrifiante est l’ inquisition. C’ est elle qui a le pouvoir d’excomunier et de déclarer une personne, un objet ou une idée, hérétique.
A l’interieur même des organisations, les membres cherchent à monter les échelons.

Le niveau le plus bas est le prêtre. Il n’a presque aucun pouvoir, un salaire minable et c’ est la plupart du temps quelqu’un qui est entré dans l’eglise pour sa foie et non pour sa soif du pouvoir. Au dessus, il y a les évêques, il dirigent les prêtres du département, mais sont surtout la pour vérifier que tout se passe bien dans la zone qui lui est attribué. Il a un role politique réel mais faible. Par contre son salaire est énorme, par rapport à celui d’ un prêtre. Les évêques sont des gens intéressés par l’ argent. Ce sont souvent des fils de personnes hauts placés qui, n’ étant pas intéresses par la politique, cherchent une pension.

Les membres actif : Ils sont théoriquement au dessous des évêques, mais leurs pouvoirs sont souvent plus importants. Ils ne dépendent pas directement de l’eglise mais d’ une de ces organisations, et ont un grade à l’interieur de celle ci.
les archevêques : Les archevêques sont souvent des chefs d’ organisations. Ils s’ occupent d’ un grand territoire, souvent de taille d’ un demi pays. Ils cherchent à faire grandir la puissance de l’eglise, et en particulier de leur organisation. Ce sont souvent des membres actifs qui sont montés en grade.
Le pape : Le chef de l’ inquisition. Il veille au pouvoir de l’eglise et aux activités des diverses organisations. Il est élu par les archevêques.

Peu de gens osent se dresser contre l’eglise. Il y a certes les gitans qui sont mal aimé d’ elle mais qui ne se dressent pas directement contre elle et les sorcières qui sont considérés comme faisant un pacte avec le diable et qui doivent être brûlé, mais qui restent chez elles sans jamais aller chercher des problèmes avec le monde extérieur.
Seul Lord Astriel défie l’eglise en la menaçant de tuer Dieu. A la fin des livres, il tue Dieu, et l’ ange de dieu le plus important, auquel celui ci a donnée sa puissance.

— II : Les sorcières.

Les sorcières sont des femmes mystérieuses et très belles. Elles possèdent des pouvoirs magiques telle que voler sur une branche de sapin, ou devenir invisible. Elles sont rancunières. Elles détestent se mêler aux humains. Leurs réactions sont longues car réfléchis. Elles vivent environ cinq milles ans.
les sorcières sont divisés en clans, dont chacun possède une reine. Les sorcières ne recherchent jamais le pouvoir ou l’ argent. Les clans se mettent parfois en guerre les un contre les autre lorsque leurs avis différent mais c’ est rare car les sorcières sont d’ une grande sagesse.
Les sorciers n’ existent pas, même si les sorcières acceptent parfois des hommes dans leurs clan, à titre de membre honorifiques, ou leur servant de contact avec l’exterieur. Les sorcières aiment les hommes. de ces unions naissent parfois des enfants. Si l’ enfant est une fille, elle deviens une sorcière, si l’ enfant est un garçon, il deviens un homme.
La sorcière ne tiennent presque qu ’a deux choses : l’ amour et leurs enfants. Si un homme refuse leur amour (ce qui est rare vu leur beauté et leurs charmes), elles se mettent à le haïr,tout en continuant à l’ aimer. Les sorcières souffrent à chaque fois qu ’elles ont des enfants de sexe masculin, car ils meurent bien avant elles. Elles pensent que la mort viens à elle quand elles ont assez souffert.
Les sorcières personnifient la mort. Pour elles, la mort est une sorcière appelé "Yambée-Akka", très vielle, immortelle, qui a des pouvoirs gigantesque, qui est toujours triste, et qui viens chercher les sorcières lorsque celles ci ont trop souffert.

— III : Les gitans.

Les gitans sont des humains rejetés par la société. Ils ont leurs propres règles, ont un grand sens de l’ honneur, échappent plus ou moins à l’influance de l’eglise, ont un mépris pour les lois de l’exterieur, mais respectent leur aînées et leurs chefs.
Ils ont une grande admiration pour Lord Astriel qui leur a obtenu un droit de navigation sur beaucoup de terre.
Les gitans sont un peuple de l’ eau. Ils voyagent par péniche.
Ils ont un roi, John Faa, qu ’ils écoutent tout le temps, et lui même écoute un conseil, qu ’il préside, qui est constitué d’ un membre de toutes les grandes familles de gitans.

— IV : les ours en armure.

Les ours en armures (aussi appelés Panserbjorn) sont un peuple particulier. Ils savent parler et on a donc tendance à les considérer comme des êtres intelligents au même titre que les humains, mais l’eglise les classes comme une espèce animal car ils n’ ont pas de deamon. Ils disent que leur âme n’ est pas un deamon mais leur armure. Les humains trouvent ça curieux car les ours en armure forgent leur armure et peuvent si elle se casse, en reconstruire une autre, ce qui correspond donc à forger son âme.
Les ours en armure sont les meilleurs guerriers que l’ on puisse trouver. Ils acceptent rarement de se mettre au service des humains mais une fois qu ’ils sont sous leurs ordres, leurs loyauté est total. L’ argent. ne les intéresse pas. Mais ils peuvent accepter contre autre chose. Dans le livre, Lyra arrive à engager un ours en armure pour les gitans, en aidant celui ci à retrouver son armure.
Ils sont capable d’eviter les balles, ne peuvent être pris par surprise, mais si malgré tout, une balle arrivait à le toucher, elle ne traverserait pas son armure beaucoup plus épaisse et plus solide que celles des hommes. Ils sont d’ une force complètement incomparable à celle d’ un homme. Ils n’ utilisent jamais d’ armes. Leurs griffes et parfois leurs dents leur suffisent à venir à bout de n’ importe quel adversaire.

— V : les tartares.

Les tartares sont des soldats. Ils ont souvent des deamons loup. Ils sont connus pour leur cruauté.
Ils se battent avec des fusils. C’ est un peuple discipliné. Ils s’ engagent comme mercenaires ou font des pillages.
Ils inspirent partout la terreur.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.