SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Appel de Cthulhu > Scénarios > Scénarios pour Cthulhu 1920 > Riley McKethan
Contribuer

Appel de Cthulhu

Riley McKethan

jeudi 12 mai 2005, par Yusei

Un scénario archéologique dans un Londres humide, pour des Investigateurs habitués à dialoguer avec les PNJ. A ceux qui l’ont déjà subit, allez pouvoir dire quel est le pire des deux, le MJ ou le scénario...

Introduction

Vie et mort d’un peuple

Pendant le néolithique (eh oui ça fait longtemps) vivait au sud-ouest de Londres une tribu d’humains qui n’avait que peu d’ancêtres communs avec les autres peuples d’Angleterre. Ce peuple, à fortes tendances cannibales, adorait une bonne panoplie de dieux tous plus sanguinaires les uns que les autres. Aucuns de ces dieux n’existaient, et ils n’avaient rien non plus à voir avec le Mythe de Cthulhu, c’étaient de pures inventions de l’esprit détraqué de leur chef de clan.
Cependant un jour des esprits répondirent à leurs invocations, pour s’amuser. Ces esprits étaient soit des humains morts longtemps auparavant, soit des esprits qui n’avaient jamais été incarnés. Ils répondirent donc aux sorciers de ce peuple et liront dans leurs pensées pour savoir ce qu’ils voulaient. Mais ce peuple cruel n’aimait que la guerre, et les esprits ne virent dans leurs pensées que leur soif de sang. Dans leur envie d’humanité, les esprits voulaient imiter les hommes. Ils demandèrent donc du sang, et de nombreux sacrifices furent faits.
Ceci durant pendant un peu plus d’un siècle, durant lequel ce peuple d’humains apprit beaucoup des esprits. Un jour, alors que les sorciers de la tribu étaient deux jumeaux, Gakmu et Jecfu, les esprits les avertirent que leur fin était proche. Des conquérants arrivaient sur eux et allaient les détruire. Quand les jumeaux demandèrent que faire, les esprits répondirent que leur peuple allait être anéanti et qu’il n’y avait aucun moyen d’y échapper.
Les deux sorciers, qui n’en avaient rien à faire de la survie de leur peuple, décidèrent avant tout de sauver leur peau. Cependant, tous jumeaux qu’ils étaient, ils optèrent pour deux méthodes différentes. L’un d’entre eux (Jecfu) utilisa un sortilège proche du sort de Résurrection (AdC : p.147) et ainsi voulut préserver son corps physique. La poudre fut déposée dans un petit coffret. Le second sorcier décida d’abandonner son enveloppe charnelle et s’incarna dans un poignard. Ainsi, se dit-il, il serait transporté avec de valeureux guerriers, et une fois arrivé dans un lieu favorable il n’aurait plus qu’à s’emparer d’un corps et ressusciter son frère. Malheureusement pour lui, son tombeau resta inconnu.

Le type qui voulait bien faire...

Longtemps, très longtemps plus tard, un homme découvrit l’existence de ce peuple, Riley McKethan. Il pensait que ce peuple avait vécu durant le paléolithique, mais certaines preuves lui faisaient penser que leur avancement technologique était considérable. Tout ceci était simplement une erreur de compréhension de documents anciens.
McKethan entreprit alors des fouilles qui s’avérèrent vite concluantes. Il découvrit les restes du village, mais pas le tombeau de Gakmu (qui n’était probablement que leur salle d’offrandes souterraine). Il releva de nombreuses reliques, des masques funéraires, et trouva également le coffret contenant le corps du sorcier Jecfu, réduit en poudre. Ce coffret connaît les mots à prononcer et les a transmis à McKethan pendant son sommeil. Celui-ci les a notés aussi fidèlement que possible car il tient un journal de ces rêves.
Riley a ensuite organisé une conférence pour présenter enfin ses preuves au monde. Il y a invité les plus grands noms de l’archéologie ainsi que ses amis (dont un Investigateur). C’est malheureusement ce moment qu’il choisit pour prononcer les paroles de résurrection, et se fait tuer. Un sorcier assez... hum... "brutal" est lâché dans Londres avec pour but premier de retrouver son frère. Il ne sait pourtant pas où il est exactement ce qui devrait laisser un certain délai.

PNJ PNJ PNJ

Riley MCKETHAN (35 ans)

Blond, de taille moyenne, assez mince. Ayant une aversion pour les vêtements noirs il s’habille couramment de bordeaux.

Riley McKethan est né en 1894 à Londres, de parents écossais (Steven McKethan et Sarah Munro). A la mort de sa mère en 1919, son père est reparti en écosse.
Diplômé d’Oxford, puis spécialisé en archéologie, Riley est inscrit à l’United University Club de Londres. Il a fait connaissance et s’est lié d’amitié avec un de Investigateurs à un moment quelconque de ses études, mais ils se sont vite perdus du vue.
Riley est peu connu dans le milieu archéologique, mais il s’est déjà fait remarquer en avançant une théorie plutôt originale. Il est persuadé que pendant le paléolithique existait à l’emplacement actuel de Londres un peuple évolue dont le niveau technologique équivaudrait à celui des hommes du néolithique ; et il espère bien le prouver. Il a écrit des articles dans quelques journaux spécialisés mais personne ne lui a accordé de crédit jusqu’à présent. De 1919 à 1928, il se cherche des partisans dans les clubs intellectuels à la mode espérant ainsi trouver des fonds.
En 1928 pourtant il semble trouver un mécène qui lui permet d’organiser des fouilles sur un petit terrain au sud-ouest de Londres. Les fouilles commencent en mai 1928 et en août de la même année Riley découvre des ossements et quelques outils en très mauvais état. Il poursuit les fouilles un mois et acquiers suffisamment de preuves pour organiser une conférence officielle.
De caractère naturellement assez froid et distant, Riley est pourtant très sympathique avec ceux qu’il connaît bien. Le tout est de le connaître. Il a d’autre part une mauvaise tendance à parler de théories comme si c’étaient des certitudes dans la conversation. Si quelqu’un ose lui préciser ce détail il pousse un petit soupir et continue sur sa lancée.

Thomas FLEISHER (44 ans)

Blond, 1m66

Thomas Fleisher est né en 1885 au nord de Londres et y a passé les vingt-cinq premières années de sa vie. C’est un passionné de l’Histoire de la Grande-Bretagne, et s’est avéré très intéressé par les théories de McKethan. C’est par simple curiosité qu’il s’est rendu à sa conférence, et non pas pour le tuer. Il n’a d’ailleurs aucun mobile et ne devrait pas être suspecté particulièrement.
Etant membre de la London Library, il pourra éventuellement fournir quelques volumes intéressants aux Investigateurs dans un délai très court. Le tout est de le convaincre de l’intérêt de la chose. Mais on évite ainsi la liste d’attente de deux ans pour l’inscription !
Mis à part ceci, Fleisher ne connaissait pas personnellement McKethan et n’a donc aucune raison de participer activement à une enquête.

James DILLINGER (36 ans)

Brun, 1m70, assez fortuné et toujours bien habillé.

James Dillinger est né en 1893 près de Hastings. Il a fait ses études à Oxford avec Riley McKethan, et s’est passionné comme lui pour l’archéologie. Il est cependant partisan d’une autre théorie (qui sera adoptée dans les années 60) selon laquelle le sud-ouest de Londres aurait bel et bien été habité, mais pendant le néolithique, par un peuple cannibale. Il est également membre de l’United University Club.
A l’annonce de la découverte de McKethan, il a bien sûr été très pressé d’apprendre ce dont il en retournait. Il s’est donc rendu à sa conférence en priant pour ne pas s’être totalement trompé. Il n’avait pas de raison particulière d’assassiner McKethan, mais il peut être soupçonné d’avoir couvert sa théorie en éliminant son "adversaire".
Dillinger est assez emporté (ce qui risque de jouer contre lui) et a développé un léger complexe d’infériorité. Il n’appréciera pas qu’on lui pose trop de questions. En aucun cas il n’aidera quelqu’un s’il se sent soupçonné.

Margaret Alice Murray (61 ans)

Margaret Alice Murray est une archéologue, anthropologue et occultiste. Elle a décidé de se rendre à la conférence de McKethan car elle entrevoit un lien possible entre le peuple dont il parle et l’origine du culte des sorcières qu’elle étudie.
Etant donné la violence du meurtre elle ne devrait pas être soupçonnée, n’ayant pas de mobile. Son témoignage pourra sûrement intéresser les Investigateurs. Elle pourra de plus leur fournir quelques informations s’ils en ont besoin.

Christopher DEWALD (56 ans)

Brun, 1m75, assez enrobé. Son visage est très marqué.

Christopher Dewald est né en 1873 en Irlande. Il n’est ni historien ni archéologue, mais médecin et accessoirement investigateur du paranormal. Il n’aurait eu aucune raison de s’intéresser à McKethan et ses théories si le lieu des fouilles n’était pas (selon lui) situé juste au dessus d’une entité maléfique. Son but en venant là était de savoir ce qu’avait trouvé McKethan, si l’entité se servait de lui, etc... Son second but était de faire arrêter les fouilles, et le meurtre de McKethan semble lui être profitable.
Si les Investigateurs insistent trop où posent les bonnes questions, il se décidera à les mettre dans la confidence, ayant besoin d’alliés. Mais rien ne les oblige à le croire, puisqu’il est un coupable tout trouvé. Dès que l’enquête sera finie, il ira sur le lieu des fouilles pour voir ce qu’il peut faire. Eventuellement il acceptera la compagnie des Investigateurs.
Dewald ne semble pas particulièrement courageux, mais pour sauver des vies il sera prêt à tout. Si sa première réaction face à un monstre serait la fuite il n’hésitera pas à le combattre s’il s’y sent obligé.

FOR10
DEX8
POU9
Bonnus aux dommages-
Mythe de Cthulhu5%
Médecine65%



Jason MARSHMAN

Jason Marshman est un inspecteur de police tout ce qu’il y a de plus banal, peut être un peu plus corruptible que la moyenne. Il est brun et mesure environ 1m 80.

Jack Smith (vagabond)

Jack Smith est un pauvre homme qui a perdu la raison dans des conditions étranges (au MJ de décider si le Mythe à quelque chose à voir là dedans). Depuis quelques temps il avait trouvé refuge dans une petite pièce du sous-sol de l’Imperial Institute où il se trouvait bien. Il n’a bien sûr tué personne.

Début de l’aventure

Une invitation...

Début de l’aventure à jouer avec un seul Investigateur, qui doit avoir eu la possibilité de connaître Riley McKethan durant ses études.
L’Investigateur en question reçoit un jour une invitation de son ancien ami Riley, qu’il avait perdu de vue depuis longtemps. Il ne sait que peu de choses de lui : il s’est spécialisé dans l’archéologie mais ne s’est pas fait une place très importante dans ce milieu. La dernière fois qu’il a entendu parler de lui, Riley cherchait un mécène pour financer ses recherches.
L’invitation explique que McKethan a enfin trouvé ce qu’il désirait, et compte le présenter à tous ceux que cela intéresse le 12 Janvier 1929 au soir, lors d’une conférence à l’Imperial Institute de Londres.
Si l’Investigateur essaye de contacter McKethan avant la conférence, cela peut s’avérer difficile (il est très occupé) mais payant. Celui-ci pourra lui expliquer plus en détails quelle est sa théorie et ce qu’il a trouvé. Pourtant cela ne présente pas un grand intérêt. Il peut également, pour se renseigner, essayer de se procurer quelques-uns des articles écrits par McKethan.

... et une réception

Le soir du 12 Janvier, l’Investigateur se présente donc à l’Imperial Institute (situé au même endroit que l’University of London). Il y a une centaine de personnes, invitées ou non, qui attendent la conférence de McKethan. L’investigateur peut essayer de rencontrer ce dernier avant le début de l’exposé en demandant un peu autour de lui. Sinon McKethan viendra lui parler quelques minutes avant de commencer.
Riley est ravi de revoir son ancien camarade et ami. Il commence par lui demander quelques nouvelles par pur politesse, puis lui expose rapidement sa théorie. Après ces courtes retrouvailles, il s’éclipse pour allez préparer sa conférence.
L’Investigateur, dans la salle de conférences, peut tenter de faire connaissance avec certain des invités présents. Il y a quand même quelques noms connus (dont tous les PNJ décrits au début du scénario). En discutant un peu il pourra se rendre compte que si McKethan n’était pas une personnalité son talent était quand même reconnu.
Cependant, au bout d’un quart d’heure, les invités commencent à se poser quelques questions. Le buffet, qui était déjà très sommaire, commence à donner des signes d’épuisement et aucune nouvelle de Riley. Si l’Investigateur attend encore un peu, deux ou trois convives vont partir à la recherche de l’archéologue pour lui rappeler ses devoirs... et découvrir le meurtre !

Un meurtre...

Riley McKethan a été assassiné, à première vue poignardé... du moins c’est ce que laisse présager le manche doré qui dépasse de son dos. Il gît face contre terre dans une petite pièce remplie d’étagères contenant quelques bibelots. Une des fenêtres est brisée, mais les bris de verre sont à l’extérieur, ce n’était donc pas le moyen d’entrée de l’assassin.
L’Investigateur ou ceux qui ont découvert le corps feraient mieux d’avertir la police au plus vite. On leur demande au téléphone de ne laisser sortir personne. Lorsque la police arrive, en la personne de l’inspecteur Jason Marshman, la même recommandation est donnée.
Personne n’a de raison de laisser l’Investigateur fouiller sur le lieu du crime, bien au contraire (surtout si c’est lui qui a découvert le corps). La pièce va donc être scellée.
Au bout d’une demi-heure environ, l’inspecteur Marshman fait réunir tous les convives dans la salle de réception et leur explique qu’il va les interroger un par un dans la pièce à côté. Après l’interrogatoire, la plupart auront pu fournir un bon alibi. Il s’avérera probablement que l’Investigateur est le dernier à avoir vu McKethan, ce qui fait de lui un suspect potentiel. Il est pourtant possible que celui-ci soit de la police ou ait des relations qui le sortent de ce mauvais pas. Sinon il devra essayer de se disculper ou laisser la police le faire.
En demandant franchement à Marshman (avec un peu de Baratin), il accepte de fournir quelques informations. McKethan a bien été poignardé dans le dos. Le poignard semble s’être trouvé sur une étagère de la pièce depuis des lustres et était donc à la portée de tout le monde. La fenêtre brisée pourrait faire penser que l’assassin s’est enfui mais cela peut être une ruse.
De tous les invités interrogés très peu semblent avoir un mobile. Heureusement, la plupart des invités ont témoigné que McKethan et l’Investigateur semblaient heureux de se parler et qu’ils ne s’étaient pas revu depuis des années. Cela joue en sa faveur.
Et NON on ne le laissera pas examiner le corps ni le lieu du crime. Non, on ne va pas non plus lui confier le poignard ou quoi que ce soit d’autre.
L’investigateur peut également mener sa propre enquête en interrogeant les autres convives. En règle générale il apprendra ce qui est contenu dans la description des PNJ, exceptés les "secrets" des personnages bien entendu. Libre à lui de se forger sa propre opinion.

...un coupable ?

Pendant ce temps, une fouille du bâtiment à été effectuée par quelques-uns des policiers, qui s’est avérée fructueuse. Ils ont découvert un vagabond qui vivait caché depuis quelques jours dans le sous-sol. Il n’a pas l’air particulièrement sain d’esprit et est fermement persuadé que les trois quarts des invités sont des monstres (ce qui bien sûr est faux). Si aucun des convives n’a commis d’action idiote qui puisse l’accuser, ce vagabond là sera bien vite le suspect numéro 1, et on, laissera une plus grande latitude à l’Investigateur.
Si l’investigateur croit à la culpabilité du vagabond, le lendemain il apprendra qu’un second meurtre a été commis à l’Imperial Institute, qui innocente le vagabond.
Sinon, l’Investigateur sera bon pour reprendre son enquête. A ces fins il sera autorisé à appeler certains de ces amis à l’aide, par exemple un détective pour les interrogatoires, un archéologue pour étudier l’arme du crime, etc. de quoi ramener tous les autres Investigateurs.

Enquête

Riley McKethan

La première enquête à faire semble évidemment être celle sur la vie de Riley McKethan étant donné que c’est le mort !

Fouille de son appartement
La fouille de son appartement n’apportera rien. Riley ne devait pas se sentir menacé car il ne possédait pas d’arme. On pourra néanmoins découvrir qu’il était membre de l’United University Club et de la London’s Library.

Les objets ramenés de ses fouilles
Les objets que McKethan a découvert sur le lieu des fouilles apporteront certainement plus d’informations. On y trouve en vrac un petit coffret de bois précieux vide ; ce qui semble être un masque funéraire à l’horrible rictus ; des pointes de lance...
Le masque surtout devrait induire les Investigateurs en erreur et confirmer la théorie de Dewald.

Divers...
On peut trouver dans n’importe quelle bibliothèque bien approvisionnée des articles de McKethan.

James Dillinger

Les Investigateurs vont peut-être suspecter James Dillinger en tant que partisan de la thèse adverse. Même si on tue rarement pour des divergences d’idées (dans un milieu civilisé), c’est une possibilité. Comme il n’avouera rien de lui-même et s’énervera assez vite, il faudra agir discrètement.
Si le vagabond est innocenté, il sera possible de convaincre les forces de police de s’intéresser à Dillinger, mais ce n’est pas forcément la meilleure solution. En enquêtant eux-mêmes, les Investigateurs arriveront plus facilement à la conclusion de son innocence.

Fouille de son appartement
En fouillant l’appartement de Dillinger, les Investigateurs pourront trouver quelques journaux spécialisés, avec des articles de McKethan, mais d’autres sans aucun rapport. Dillinger possède une arme à feu, un petit pistolet, qu’il aurait fort bien pu amener avec lui s’il avait eu l’intention de tuer McKethan. La fouille n’apportera pas grand chose de plus. On peut néanmoins se rendre compte de Dillinger est assez aisé.

Police, registre de naissance, hôpitaux...
Encore une fois rien de particulier au sujet de Dillinger.
Si les Investigateurs parviennent à jeter un oeil (splash ;-) sur son casier judiciaire. Il a bien été une fois interpellé étant un peu ivre mais c’est tout.
En vérifiant au Bureau d’Enregistrement Public de Somerset House (dans le Strand), on peut constater qu’il est bien né en 1893 près d’Hastings. Il ne s’est jamais marié et ne figure pas non plus dans le registre des décès.
Enfin, après un détour par les hôpitaux, les Investigateurs reviendront bredouilles.

Filature
Seule la filature de Dillinger peut s’avérer payante. Les premiers jours, il se méfiera et se comportera comme d’habitude (visites à l’United University Club principalement). Seulement après il ne pourra plus résister à la tentation de vérifier par lui même le mal-fondé de la théorie de McKethan en se rendant sur le lieu des fouilles (près de Staines).
Les Investigateurs pourront alors décider de le suivre sur le lieu des fouilles, ou bien tenter de le faire accuser, mais ils risquent de ne pas posséder assez de preuves.

Christopher DEWALD

Christopher Dewald devrait également être suspecté par les Investigateurs. En effet, pourquoi était-il à cette conférence ? Il ne connaissait pas McKethan personnellement, n’avait aucun intérêt particulier pour l’histoire ou l’archéologie...
Si les Investigateurs tentent de le faire parler, en insistant un peu (Persuasion), il devrait tout leur expliquer (voir description du PNJ) de ses motivations. Libre alors aux Investigateurs de le croire et de l’aider.
S’ils préfèrent enquêter de leur côté, ils en arriveront peut-être aux mêmes conclusions.

Fouille de son appartement
En fouillant l’appartement de Dewald, on peut également y trouver tous les articles de McKethan et d’autres sur le même sujet (dont un de Dillinger). On peut également trouver des bouts de textes étranges dont la source n’est pas précisée.

Bibliothèques
Si les Investigateurs cherchent un peu dans les bibliothèques de Londres, ils pourront découvrir que Dewald avait demandé à consulter à plusieurs reprises le Necronomicon du British Museum. C’est probablement de là que viennent certaines des textes trouvés chez Dewald. Son lien avec le Mythe est établi.

Police, registres, hôpitaux
S’ils parviennent à consulter le casier judiciaire de Dewald, les Investigateurs apprendront qu’il a été mêlé à une affaire d’incendie volontaire d’un château en Ecosse, mais a été disculpé.
Les registres confirment les informations données dans sa description, à savoir qu’il est né en 1873 en Irlande, mais pour le savoir il faudra déjà s’y rendre !
Les recherches dans les hôpitaux n’apprendront rien.

Filature
Dewald est effrayé car il ne comprend pas pourquoi McKethan est mort. Il craint qu’on ne cherche à libérer l’entité maléfique et décidera rapidement de se rendre sur le lieu des fouilles. S’il a mis les Investigateurs dans la confidence, ceux-ci voudront certainement l’aider, sinon ils pourront quand même le suivre discrètement.

Les autres invités

Une enquête sur les autres invités ne serait qu’une perte de temps. Si les Investigateurs ont l’air de vraiment vouloir couvrir toutes les pistes, vous pouvez les rappeler à l’ordre en mettant en scène un nouvel assassinat, ou en les avertissant du départ de Dillinger ou Dewald pour le lieu des fouilles.

Le lieu des fouilles

Les fouilles ont lieu au sud-ouest de Londres, près de Staines. Les hommes chargés des fouilles ont continué à travailler après le départ de McKethan, et quand ils ont appris son assassinat ils ont décidé d’attendre un nouveau superviseur. Dillinger peut être celui-ci.
Un tertre ancien a déjà été mis à jour et exploré. C’est là que McKethan et son équipe ont découvert les objets ramenés à l’Imperial Institute.
Sur les éventuelles indications de Dewald, les Investigateurs auront la possibilité de savoir qu’il leur faudra chercher plus en profondeur. Seulement il n’y a aucun passage visible vers une zone plus profonde, et si l’on essaye de creuser le sol semble être en pierre.

Si Dewald est là...

Au cas où Christopher Dewald serait présent, son premier but est d’arrêter les fouilles. Pour cela il n’hésitera pas à répandre les rumeurs les plus horribles : "Ce lieu est maudit, c’est pour ça qu’il est mort, l’Impie qui osa troubler le repos éternel des démons qui vécurent ici !". Si au début cela ne suffit pas à impressionner les archéologues, qui en ont vue d’autres du côté malédictions, la rumeur va faire son chemin.

La nuit porte conseil... entre autres

Dès l’arrivée des Investigateurs sur le lieu des fouilles, leur repos et celui des archéologues déjà présents risque d’être troublé. La rumeur de malédiction répandue par Dewald renforcera l’atmosphère d’oppression.
Chaque rêve entraîne une perte de 1/1d3 SAN.

  • Premier rêve : La première nuit, tout le monde va faire le même rêve : Le rêveur est prisonnier, les mains liées dans le dos. Il est enfermé dans un trou de terre. On vient le chercher, brutalement on le conduit à l’extérieur. Des torches brûlent, partout, c’est la nuit mais il fait trop chaud. Des centaines de visages le fixent. Il voit flou, on le conduit devant deux hommes. Ils portent chacun le même masque. Ils brandissent le même couteau... Ils l’abattent en même temps.
  • Deuxième rêve : La deuxième nuit, le rêveur voit la scène de très haut. Il doit être sur une colline. Un corps est étendu sur une pierre plate, des centaines d’hommes et de femmes sont rassemblés autour de lui et portent des torches, plus deux hommes armés, qui abattent leurs armes sur le corps. Le rêveur se rapproche lentement de la scène et voir les deux hommes commencer à dépecer le corps. Il se rapproche encore... Ce corps c’est le sien.
  • Troisième rêve : La troisième nuit, le rêveur vole au milieux de centaines d’hommes et de femmes portant des torches, qui ne le voient pas. Il suit deux hommes portant des masques identiques et grimaçants. Ils portent aussi un sac qui semble lourd. Ils s’arrêtent soudain et ouvrent le sac. Ce sac contient les restes d’un corps ensanglanté. Ils font couler le sang sur le sol, un grondement retentit, le sol s’ouvre.



Comme les Investigateurs l’auront vite compris, ces rêves sont l’explication du moyen d’ouvrir le passage vers la salle inférieure. Encore faut-il se procurer du sang humain. Quelles que soient leurs actions ces rêves auront lieu. Les autres rêves peuvent leur apporter des informations mais n’arriveront pas systématiquement.

  • Quatrième rêve : Le rêveur est dans la salle souterraine. Les deux hommes masqués sont seuls, et semblent parler à une troisième personne. Ils parlent au rêveur et enlèvent leurs masques. Ils sont jumeaux. Le rêveur ne comprend pas ce qu’ils lui disent.
  • Cinquième rêve : Au même endroit. Les deux jumeaux ne parlent plus au rêveur, ils parlent à quelqu’un d’autre. Ils sont effrayés. Ils parlent entre eux et n’ont pas l’air d’accord. L’un d’entre eux prononce quelques mots et le second tombe en poussière.
  • Sixième rêve : Le rêveur est à l’extérieur. Des étranger arrivent dans le village où il se trouve. Ils sont armés. Ils commencent à tuer, c’est un carnage total. Tout le monde se bat, il y a du sang répandu sur le sol qui en devient glissant. Tous les habitants sont morts, les étrangers font brûler le village.



Descendre... en bas !

Il s’agit pour les Investigateurs d’ouvrir le passage qui leur permettra d’atteindre la chambre souterraine. our cela c’est très simple il suffit de répandre du sang humain sur le sol du tertre. Si les Investigateurs sont des gens "normaux", ils ne devraient pas en arriver à sacrifier les PNJ, il faut donc leur fournir un moyen de disposer de sang humain (non, les banques du sang n’existaient pas).
Au bout de quelques jours de rêves, la tension est montée, et tout le monde commence à se sentir nerveux. Un jour, l’un des archéologues craque. Il s’empare d’une pioche et l’abat sur le crâne d’un collègue avant de la retourner contre lui et de donner un violent coup de tête dessus... Un grondement retentit, et le sol commence à s’ouvrir. Tous ceux qui sont présents ici perdent 1/1d6 points de SAN en réalisant que leurs rêves avaient une part de vérité très importante.
Néanmoins, les plus courageux (donc Dewald s’il est présent) pourront s’aventurer dans l’ouverture béante... qui n’ouvre que sur une petite salle exiguë aux murs gravés de symboles. Au milieu de la salle, sur un piédestal, trône un poignard sacrificiel. Si Dewald (ou un archéologue) s’en empare avant un Investigateur, l’âme du sorcier Gakmu s’empare de son corps. L’âme de Dewald en expulsée ou détruite.
Si un Investigateur prend l’arme en premier, Gakmu va tenter de s’emparer de son corps (confrontation de POU), et s’il réussit il se passe exactement la même chose.
Gakmu va essayer d’agir discrètement et de rejoindre son frère. Il connaît quelques rudiments d’Anglais qu’il a appris en créant les rêves des Investigateurs. Il va essayer de s’éclipser et d’atteindre Londres. Si quelqu’un se rend compte de la possession, il sera possible de l’arrêter et de l’interroger. Sinon l’âme de Dewald (si elle existe encore) va prévenir un Investigateur.

Interrogatoire

Interroger Gakmu peut mener loin car il pourra éventuellement raconter l’histoire de son peuple si on l’y force (torture ?). Cela devrait faire plaisir aux joueurs de connaître enfin tous les détails du background !

Eliminer la menace

Il s’agit maintenant de retrouver le(s) sorcier(s) qui présentent une menace pour la population de Londres. Le meilleur moyen pour atteindre Jecfu est de suivre Gakmu qui saura le retrouver. Il se terre dans les égouts de Londres. Si Gakmu est mort ou si les Investigateurs ne l’ont pas suivi, ils apprendront par les journaux qu’un autre meurtre a eu lieu, et que l’assassin a été poursuivi jusque dans les égouts.
Suit une expédition dans les égouts de Londres, au plafond plus ou moins haut (moyenne 1m20), humides, bourrés de rats. Une fois les sorciers retrouvés il va falloir les combattre. Ils ne sont pas très forts physiquement (Gakmu a le corps d’un autre pour les caractéristiques), mais connaissent quelques sorts.
Pour les éliminer il suffit de les tuer physiquement, et dans le cas de Jecfu prononcer la formule à l’envers marcherait (on peut se la rappeler depuis un rêve).
Vous pouvez faire durer la poursuite et le combat aussi longtemps que possible, et même faire intervenir quelques entités plus puissantes (qu’elles viennent des Investigateurs ou des sorciers).

Epilogue

Si les Investigateurs ont éliminé les deux sorciers, tout va pour le mieux. Ils regagnent 1d6 points de SAN. Il faudra pourtant justifier la mort des deux archéologues et de la victime de Gakmu (normalement Dewald).
Si un des sorciers au moins est encore en vie, deux ou trois meurtres auront encore lieu à Londres histoire de donner mauvaise conscience aux Investigateurs, puis les sorciers disparaîtront (momentanément ?).



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.