SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Ars magica > Scénarios > Le Temple d’Hermès > Paire - le Duelliste
Contribuer

Ars magica

Paire - le Duelliste

vendredi 6 août 1999, par JyP

Introduction

Helminius confie aux personnages que le grimoire dont il
tire ses informations ne lui est plus utile, car il mentionne des mécanismes
purement mercuriels qui ne sont plus compréhensibles par quiconque
aujourd’hui. Par contre, le mage ayant écrit le grimoire fait souvent
référence aux travaux de son parens, qu’il considérait
comme un des spécialistes sur les phylactères. Helminius a fini
par retrouver une mention qui indique que ce parens, Virnius de Tremere, a
passé toute sa vie à l’Alliance de Coeris, Domus Magnus de la
maison Tremere. Helminius demande alors aux personnages d’aller à Coeris
lui chercher les écrits laissés par Virnius, car cette Alliance
se trouve dans un lieu nécessitant un voyage dangereux pour sa santé.

Coeris - ce que chacun sait

Coeris est la Domus Magnus de la maison Tremere, et se trouve
dans le Tribunal de Transylvanie. Elle semble avoir joué une part importante
dans l’infestation de la maison Tremere par des Vampires, infestation maintenant
considérée comme cautérisée. Il est très
difficile de s’y installer, car traditionnellement seuls les plus puissants
Tremere y habitent (avec leurs apprentis). Suite à l’affaire des Vampires,
un Quaesitor a pris résidence de manière permanente, cependant.

Le Voyage

...dépend complètement de l’endroit d’où
viennent les mages. Si ceux-ci sont la cible de la suspicion générale
lors de leurs voyages, il faut ici noter que plus ils s’approchent de Coeris,
plus les personnages officiels les traitent avec respect, voire avec déférence,
si l’un d’eux porte une bague avec un Sceau de la maison Tremere. Ce respect
leur est par contre témoignée en privé, et non en public.

Arrivée à Coeris

Coeris est une place-forte en pleine reconstruction. En effet,
Coeris était anciennement un oppidum Romain, et l’époque est
propice au renforcement des anciennes structures, comme en témoignent
la plupart des places fortes encore debout de nos jours. Dans cette forteresse
est sensée vivre la famille von Berlifitzing, nouveaux seigneurs des
lieux depuis une vingtaine d’années. De fait, il est très difficile
d’entrer, les gardes repoussant quiconque, même les nobles des terres
environnantes. Seuls les mages peuvent passer, du moins si ils arrivent discrètement.
La famille von Berlifitzing est le dernier artifice mis en place par les mages
de Coeris pour passer inaperçus, les membres de cette famille ayant
une soif de puissance sans bornes, et les mages leur faisant miroiter des
promesses de pouvoir et d’immortalité afin de les tenir en laisse.

Le Conseil des Mages

Coeris ne dispose pas d’un chef qui préside à
sa destinée, mais d’un conseil souvent déchiré sur ses
opinions. Personne ne sera d’accord pour laisser aux personnages l’accès
aux grimoires de Virnius sans contrepartie, et certains ne voudront pas donner
d’accès de toute façon. Bref, les personnages seront conduit
hors de la salle de conseil, pendant que le Conseil statue sur leur cas. Ils
resteront dans l’antichambre, surveillés par un mage qui n’a pas de
vote pour le Conseil (son parens a toujours son sceau), ce qui leur interdit
toute magie pour "écouter" le Conseil. Par moments, des éclats
de voix peuvent être entendus à travers la porte, et avec un
jet de Perception de 9+ on peut entendre le mot "Certamen !". Apparemment,
les mages du Conseil usent du Certamen entre eux pour régler les affaires
de Coeris... Rappelons ici que le certamen est un moyen de régler une
dispute entre deux mages, ou occasionnellement entre deux Alliances qui choisissent
un champion. Généralement, ce sont les votes et la politique
qui règlent les destins des Alliances, et non les plus forts des mages
en certamen.

Le défi

Enfin, il est permis aux personnages de revenir dans la salle
du Conseil. Les mages de Coeris ne leur laissent pas l’accès aux grimoires
qu’ils souhaitent, à moins qu’ils arrivent à convaincre un des
membre du Conseil. Les personnages sont reconduis à leurs appartements.

Il est clair qu’il suffirait en fait de battre l’un des membres
du Conseil en Certamen pour que celui-ci soit "convaincu". (si les
joueurs ne l’ont pas devinés tous seuls, faites intervenir Kalius).
Seulement, les membres du Conseil actuel sont tous des maîtres du Certamen.
Parmi ceux-ci, les personnages en connaissent un assez pour savoir que ses
capacités magiques sont à peu près équivalentes
à celles de l’un d’entre eux. Organisez alors un certamen entre ce
mage et celui des joueurs qui est son égal.

Seulement, ce mage connait quelque chose que le joueur ne
connait pas, même si le joueur a un mage de Tremere : le Bluff. Ce mage
aura un score de Certamen de 7, et utilisera ce Bluff pour terrasser son adversaire
(voir en annexe Certamen Tremere). Si au pire
le joueur fait des très bon jets, augmentez les capacités magiques
du mage durant le Duel, ajoutez lui des Bottes, on ne sait jamais vraiment
quelles sont les capacités d’un Tremere...

Après cette défaite, le mage qui chaperonne
les joueurs (celui qui les surveillait durant la tenue du Conseil), Kalius, le Duelliste, viendra leur faire une proposition. Il propose donc aux joueurs
de l’aider à entrer au Conseil (il doit pour cela reprendre son Sceau
à son parens, membre du Conseil), et il leur promet que dans ce cas
il n’utilisera pas ses capacités de Certamen lors du duel. De par les
arrangements implicites du Conseil, aucun de ses membres ne peut en effet
donner son accord sans avoir été vaincu en Certamen, mais il
peut très bien se passer des ses capacités contre un non-Tremere.
Kalius demande une tour de virtus, ce qui lui est nécessaire pour vaincre
son parens par surprise, car celui-ci est toujours au courant des ressources
en virtus de chacun à Coeris.

Ce sera la seule possibilité offerte aux personnages,
en dehors d’aller retaper un membre du Conseil avec les bras chargés
de virtus, et encore. Dans ce cas, le mage adverse est susceptible d’en avoir
autant sur lui...

En bref, les personnages pourront assister au duel entre
Kalius et son parens. Ceux-ci utiliseront des Bottes et le Bluff, et ce à
un niveau tel que les personnages seront un peu comme des spectateurs qui
regardent un match de poker sans savoir y jouer : les autres mages présents
applaudiront ou s’exclameront à certains moments, sans qu’il n’y aie
rien de visible qui aie évolué. Enfin, Kalius réussira
à vaincre, mais de justesse... son parens l’a-t-il laissé gagné
dans une certaine mesure ? Celui-ci rend à Kalius son Sceau, et l’accueille
alors comme un membre du Conseil.

C’est à ce moment que les personnages doivent défier
Kalius en certamen (du moins c’est ainsi qu’il a été prévu).
Quelques exclamations réprimées de certains membres du Conseil,
et le certamen commence, entre Kalius et celui des mages qui se présente
(voir la fiche de Kalius, pour ses scores en Arts Magiques). Espérons
qu’un des mages arrivera à vaincre Kalius, sinon ils n’auront jamais
accès aux grimoires qu’ils sont venus chercher.

Conclusion

Si les personnages n’ont pas réussi à avoir
accès aux grimoires de Virnius, tant pis ! En effet, même si
Helminius étudie ceux-ci, il ne pourra rien en tirer : les notes personnelles
de Virnius ne mentionent rien en ce sens, ou plutôt les mentions à
tous les travaux d’origine mercurielle ont été effacées,
et ce il y a trop longtemps pour qu’il soit possible de les restaurer... Curieux
non ?



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.