SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Ars magica > Aides de Jeu > Souvenirs d’Alliances > L’Alliance du Mont d’Or
Contribuer

Ars magica

L’Alliance du Mont d’Or

L’Université des Mages

samedi 28 octobre 2000, par JyP, Seb

Une puissante Alliance absolument inconnue des vulgaires, à même de concurrencer Doisseteppe. Cachée par une puissante illusion, sur le modèle d’une université...

Histoire

La redécouverte des penseurs Grecs par le biais de la litérature
Arabe a été un évènement majeur chez les érudits
du XIIème siècle. Parmi eux, les mages de l’Ordre d’Hermès,
qui avaient bien entendu conservé en partie ces écrits, se sont
retrouvés grandement concernés et intéressés par
ces nouveaux modes de pensée, et certains ont suivi de très
près la mise en place des universités en Europe occidentale.

Si la tradition imposait à chaque mage d’instruire son apprenti, la
résurgence de nouvelles techniques d’apprentissage plus élaborées,
comme la Lectio et la Disputatio, ont permis de remettre partiellement en
cause ce schéma. Ces nouvelles techniques ont été très
vite absorbées au sein de l’Ordre d’Hermès, mais sans remettre
en cause le statu quo.

Il s’est trouvé quelques mages de Jerbiton et de Bonisagus ayant la
volonté de créer une université de mages, dans laquelle
les apprentis seraient formés par les meilleurs spécialistes
qui soient. Quel avantage à se défaire de l’aide d’un apprenti
dans son laboratoire, sinon celui de récupérer un mage hautement
compétent dans son Alliance ?

L’Alliance du Mont d’Or était fondée.

Localisation

Comme son nom l’indique, cette alliance se trouve au sommet du Mont d’Or,
au coeur du Massif Central en France. Elle fait donc partie du Tribunal de
Normandie, mais cela ne l’empêche pas de s’intéresser aux affaires
du Tribunal Provençal et des autres tribunaux limitrophes.

L’Alliance n’est pas à proprement parler au sommet du Mont d’Or, mais
plutôt à l’intérieur du sommet. Un cratère
existe en effet, dans lequel se trouvent les bâtiments de l’Alliance,
mais une puissante illusion le cache.

Forteresse

A l’intérieur du cratère circulaire, les parois sont à
pic. Un monte charge permet de descendre jusqu’au niveau du sol, sachant qu’il
faut descendre ce faisant près de quatre étages. Les bâtiments
ont en effet jusqu’à trois étages, mais une bonne partie de
l’Alliance est souterraine.

C’est presque une bourgade qui se retrouve dans le cratère, en tout
une quinzaine de bâtiments, tous en pierre. Le bâtiment abritant
l’université elle-même est bien sûr le plus imposant.

Habitants

Une quinzaine de mages habitent au Mont d’Or, principalement des maisons
Bonisagus et Jerbiton. Il n’y a pas de mages de Bjornær, mais les autres
maisons sont toutes représentées. Les mages sont pour la plupart
confirmés, puisqu’ils enseignent différents aspects importants
de la magie. Aucun n’est un ancien apprenti, mais ceux-ci retournent régulièrement
au Mont d’Or pour revoir leurs collègues.

Une turbula bien organisée défend les bâtiments, et les
artisans spécialisés sont nombreux pour satisfaire à
toutes les demandes des mages. Quelques lettrés enseignent également
les arts classiques à l’université. Mais le destin des vulgaires
est ici tout tracé : ils ne ressortiront jamais du cratère...
son secret doit être bien gardé.

Mais l’habitant le plus important du cratère est son occupant originel,
comme l’ont découvert par hasard les mages de la Tour Émeraude. Un
dragon dort au plus profond des cavernes, avec lequel de puissants mages ont
passé accord.

Relations avec le monde extérieur

Si au sein de l’Ordre d’Hermès les relations ont été
conflictuelles lors du XIIème siècle, elles se sont depuis lors
beaucoup apaisées. En matière d’enseignement, l’accord habituellement
passé est celui-ci : un mage trouve un apprenti potentiel, il l’envoie
au Mont d’Or. Il reçoit toute sa formation et passe son Gant sur place,
et rejoint ensuite l’Alliance de celui qui l’a découvert. Là,
il consacre une partie de ses ressources au Mont d’Or. Si au commencement
le Mont d’Or était sans ressources et devait compter sur les possessions
et relations de ses Fondateurs pour survivre, il a depuis formé assez
de mages pour vivre confortablement.

Les Toques Rouges visitent très souvent l’Alliance,
car les correspondances entre les mages résidents et leurs anciens
apprentis sont nombreuses. Parfois même, les anciens apprentis eux-mêmes
transmettent les messages.

Pour le monde vulgaire, l’Alliance du Mont d’Or n’existe
pas. Celle-ci consacre énormément de ressources à maintenir
un secret absolu, ce qui a conduit à mettre en place tout un réseau
dirigé par un mage de Tytalus dans ce but même. Depuis, ce réseau
s’est peu à peu mué en réseau d’espionnage pour le compte
du Mont d’Or, au sein même des Alliances.

Si le Mont d’Or est resté pleinement une Alliance
d’été pendant quelques années, certains signes montrent
qu’elle s’achemine sûrement vers son automne : elle commence à
avoir un poids conséquent, au point que certains rechignent à
envoyer leurs nouveaux apprentis là-bas. De plus, elle s’est fait un
concurrent sérieux de l’Alliance de Doïsseteppe dans le Tribunal
Provençal.

Attributs Mystiques

L’aura magique dans le cratère est de +4. La présence
du dragon devait générer une aura plus importante, mais celui-ci
est en veille, dans les plus profondes cavernes sous le mont. La nature de
l’accord qui le lie avec les mages reste mystérieuse...

Le Mont d’Or dispose d’importantes ressources en virtus.
Les mages fondateurs étaient déjà assez puissants et
disposaient du poids nécessaire pour acquérir des droits sur
la majeure partie de la région. Les anciens apprentis transmettent
également différentes sortes de virtus. Mais il ne faut pas
oublier que les besoins en virtus sont assez conséquents, que ce soit
pour former les apprentis, maintenir le secret sur l’Alliance, ou peut-être
aussi pour l’accord avec le dragon. En définitive, de toute façon,
on ne peut considérer le Mont d’Or comme une Alliance qui a du virtus
à perdre.

Les laboratoires sont bien sûr de bonne qualité pour les mages
résidents, mais pas autant qu’ils le seraient dans une autre Alliance.
Il existe en effet de nombreux laboratoires d’études, qu’il faut fréquemment
réparer ou refaire pour pallier aux bourdes des apprentis.

L’Aegis du Foyer est modérée (+25), mais englobe
tout le cratère. Si le Mont d’Or contient différents enchantements
ou artefacts, les mages de la Tour Émeraude n’en ont pas connaissance.

La bibliothèque mystique est bien sûr très
complète. Elle contient des livres sur Rego et Mentem de 4ème
magnitude qui auraient été écrits par Tremere lui-même,
et le livre sur Aquam le plus complet jamais écrit au sein de l’Ordre.
Il faut d’ailleurs avoir un score en Aquam d’au moins la troisième
magnitude pour l’étudier.

Ressources matérielles

La bibliothèque classique est sans doute la mieux
fournie et tenue de l’Ordre en ce qui concerne les penseurs Grecs, du moins
pour l’Europe occidentale. Elle couvre les différents sujets intéressant
les mages de Bonisagus et de Jerbiton, mais peu au delà.

L’Alliance ne dispose pas de source de revenus directe, mais
par le biais de son réseau occulte n’a pas de problèmes pour
assurer sa subsistance.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.