SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Ars magica > Aides de Jeu > Souvenirs d’Alliances > Les Veilleurs d’Ys > La Saga
Contribuer

Ars magica

La Saga

mercredi 6 septembre 2000, par JyP

La brève histoire de l’Alliance, avant sa chute.

Avant

La baie de Douarnenez, aux confins de la Petite Bretagne, est le domaine du mage Meriadeg. Celui-ci, membre
de la maison Merinita, veille sur les lieux magiques de son domaine, qui est sien par droit d’héritage.
Mage puissant et pourtant faible, il s’entretient céans avec les êtres féériques des
bois de Brocéliande. Mage puissant, car respecté par le Petit Peuple de toute la Bretagne, mais pourtant
faible, lorsque la mort réclame son dû. Meriadeg n’a même pas le temps de revoir une dernière
fois son apprenti, de lui confier ses secrets, avant de tomber d’un coup sous le poids des ans. Puisse-t-il reposer
en paix.

Son apprenti, lui, ne connaît de sa lignée que
l’aspect hermétique, le maître n’a pas eu le temps de l’entretenir
de ses propres racines mystiques. Il sait juste qu’à la formation de
l’Ordre d’Hermès, Dìedne a veillé à ce que ce
domaine ne puisse être atteint par les mages latins, ignorants des coutumes
et des racines Celtes de sa magie. Pendant la Guerre du Schisme, un mage de
Dìedne mourant a passé l’héritage du domaine à
son amicus, de la maison Merinita mais d’origine Celte lui aussi. De cette
manière l’héritage a été préservé,
un héritage de la grandeur des Celtes, qui ne doit pas être détourné
comme une simple source de magie par l’Ordre d’Hermès. Là s’arrêtent
les connaissances de l’apprenti sur le domaine. De l’histoire d’Ys l’Engloutie
il ne sait mot, et il se perd dans les illusions et les attraits des êtres
féériques, sans voir qu’il dispose d’une magie plus noble et
fière comme héritage. De l’ignorance et de la candeur de l’apprenti
naîtront les calamités suivantes, car l’Ankou et la marche du
temps sont inexorables.

Le Conseil

La mort de Meriadeg n’est pas une mince affaire, car plus d’une fois il a été celui qui a tenu
tête aux mages de Tytalus, d’ascendance romaine, qui dominent le Tribunal de Normandie. Lorsque ceux-ci regardent
la Bretagne, ils savent que leur influence ici est déniée, et ce par tous les mages d’ascendance
celtique du Tribunal, dont Meriadeg est l’étendard. Son apprenti n’a pas la même carrure, et lors
du Tribunal les accords sont convenus. L’apprenti est déclaré mage à part entière,
mais une Alliance sera fondée dans le domaine, dont le seul but sera de découvrir les secrets d’Ys,
la ville engloutie, pour le bénéfice de l’Ordre tout entier, et en particulier de Fudarus, domus
magnus des mages de Tytalus. Cette Alliance recevra ressources et assistance du Tribunal, et devra faire part de
ses découvertes librement.

Diverses influences sont à œuvre lors du Tribunal,
ne serait-ce que pour choisir ceux qui feront partie de l’Alliance des Veilleurs
d’Ys. Contre les mages de Tytalus, des factions restent dans l’ombre et imposent
le fait que seuls de tous nouveaux mages en feront partie. L’apprenti de Meriadeg
fera partie de l’Alliance à part entière, mais ne sera pas tenu
de changer de résidence ou même d’obéir à une quelconque
charte. Si les mages de Tytalus ont perdu cette manche, ils se rattrapent
sur la suivante, en s’assurant que les futurs Veilleurs ne soient pas des
chantres des traditions celtiques.

Chaque mage choisi est ainsi un spécialiste en un type de magie, bien que tout juste sorti de l’épreuve
du Gant. On retrouve alors un nécromant, un spécialiste de la destruction, un adepte des cercles
magiques, un étudiant en Intelligo, un fou et un mage de la nature comme Veilleurs.

Le nécromant est un jeune homme radieux, plaisant, mais qui poursuit ses recherches sur le corps humain
comme un art. Il n’est pas Breton, mais du Poitou, et en ce sens a été soumis à l’influence
de Fudarus. De tous il est le moins impliqué dans ce qui va se passer.

Le spécialiste de la destruction n’est pas un Flambeau, mais un homme morbide obsédé par
l’entropie. Il n’est jamais sorti d’une Alliance, n’a pas de racines Celtes, et se moque du monde autour de lui.
Ce qui sera sans aucun doute sa perte.

L’adepte des cercles magiques vit constamment sur ses gardes,
et se méfie de tout. Sa protection personnelle lui importe au plus
haut point, et bien que Breton il ne suit que les racines de son parens hermétique.
Mais son art, puissant lorsqu’on en vient aux sigles de protection, demande
néanmoins du temps pour s’exprimer.

L’étudiant en Intelligo est un rêveur, et de tous est celui qui est le plus intéressé
par les racines celtiques. Malgré tout, il n’est pas Breton, et aborde tout en mage de l’Ordre d’Hermès.
C’est un voyageur, un érudit malgré son jeune âge, qui ne le cédera en rien à Meriadeg en sapience quand son temps sera venu.

Le fou est un ancien apprenti qui a survécu à un désastre magique. Sa personnalité
est imprévisible et change sans cesse, mais il est mage malgré son inconstance qui lui interdit de
longues études mystiques. Il improvise des effets magiques mieux que quiconque au sein de l’Ordre, mais
ne connaît ni rituels ni sorts formels.

L’apprenti de Meriadeg est le mage de la nature, ou plutôt le mage féérique. S’il n’est
pas à la hauteur de ses ancêtres, il surpasse cependant les autres dans la nature, et de beaucoup,
car ceux-ci ne sont pour la plupart jamais sorti d’une Alliance.

La Fondation



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.