SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Ars magica > Aides de Jeu > Souvenirs d’Alliances > Les Veilleurs d’Ys > Notes sur Ys
Contribuer

Ars magica

Notes sur Ys

vendredi 10 septembre 1999, par JyP

La légende revisitée pour Ars Magica, de mon point de vue.

Dans cette partie de la légende, on peut voir que Gradlon est loin d’être en accord avec sa fonction,
au point d’être abandonné par ses hommes, lui qui est pourtant le roi de Cornouailles. Le contexte
général de l’histoire est de toute façon l’adoption de la religion chrétienne par son
peuple, et sans doute s’agit-il ici d’une des raisons pour laquelle il est abandonné : voulant rappeler
à ses hommes la grandeur des Celtes, il les entraîne dans une campagne sans merci, mais ceux-ci finissent
par se lasser, et rentrer au pays.

À ce moment, son peuple peut sembler perdu aux anciennes voies, mais les êtres féériques
s’en mêlent. Malgven et son vieux mari sont de toute évidence de puissants êtres féériques.

De cette union entre un roi trop têtu pour suivre son peuple, mais croyant aux anciennes traditions, et
une faerie puissante, naît celle qui devrait permettre aux traditions de survivre. Mais Dahut hérite
de son ascendance humaine sa faiblesse, même si cela ne sera visible que bien plus tard.

Bien que Gradlon soit le roi, c’est Dahut qui reprend le combat pour que survivent les traditions. Ys est le
symbole des traditions, mais ne saurait prospérer seule, d’autres villes ayant déjà attiré

la prospérité.

Dahut, de par sa naissance, fait alors alliance avec les êtres féériques pour donner à
Ys la prospérité.

La ville est ainsi viable, mais il faut en payer le prix. Le tribut est payé par le biais du Masque magique.

La seule différence entre la légende et la réalité, du moins dans l’Europe Mythique
d’Ars Magica, concerne l’identité du chevalier vêtu de rouge... Satan aurait-il suivi les volontés
de Dieu, pour juste anéantir quelques païens ? Cela ne sert pas ses intérêts.

Grâce à Ys, je suppose que le pouvoir de la Reine du Froid se trouve augmenté, et que d’autres
puissants êtres féériques s’en montrent jaloux. Et l’un d’eux, plus envieux que les autres,
décide alors de détruire la cité, dont les points faibles sont les limites des humains, que
Dahut a héritées.

Une autre possibilité concerne le "recrutement" des mages dans l’Ordre d’Hermès à cette époque. Imaginons que le légendaire guérisseur Dol (eh oui, le fondateur de l’hospice
de Dol de Bretagne) aie décidé de prendre sa retraite à Ys, et de ne pas rejoindre l’Ordre.
Tytalus se serait alors assuré qu’il ne soit pas une gêne, discrètement...

Bien sûr, la Main de Dieu se trouve encore derrière l’histoire, mais je trouve plus acceptable
qu’un être féérique ou un mage en soit le vecteur, que Satan qui n’a que peu d’intérêts
dans toute l’affaire.

Gradlon et Dahut sont les seuls à s’échapper, grâce aux pouvoirs féériques
de Morvarc’h. On rappelle encore ici à quel point un marché avec des faeries peut être à double tranchant... Vu que Dahut n’a pas payé le tribut avec le chevalier vêtu de rouge, la ville
entière en paye le prix.

...et là intervient le Saint. Gradlon a encore le choix entre les anciennes traditions et le christianisme,
mais cette fois il a pu voir ce que proposaient les anciennes traditions. Il devient à ce moment la véritable
incarnation de son peuple, en accord avec lui, qui veut accepter la nouvelle religion. De trop têtu, ce qui
était une qualité dans les anciennes voies mais un vice dans la nouvelle, il devient soumis aux voies
de l’église. Dahut fait l’autre choix.

Les ruines englouties d’Ys demeurent un lieu de haute magie, protégé d’une certaine manière
par les pratiquants des anciennes voies. Dahut rejoint les êtres féériques de la mer, et reste
une ennemie de ceux qui ont abandonné les Dieux Celtes. Gradlon reste le roi, mais a failli des deux côtés
 : il a refusé le christianisme une première fois d’un côté, et a abandonné sa
fierté de l’autre.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.