SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Ars magica > Inspirations > La Tour Emeraude > Background > Apprentissages de Mages > Histoire de Karyn
Contribuer

Ars magica

Histoire de Karyn

jeudi 24 mai 2001, par Oli

, une apprentie traînant un lourd secret et un Don hors normes

Elevée par sa mère, magicienne de l’alliance des "Cercles de Feu" (près de Bistritz, en Transylvanie), Karyn ne connaît pas son père. Elle ne garde de son enfance que des souvenirs confus, dont ne se détachent parfois que d’étranges mélopées aux sombres consonances. En 1205, l’alliance est condamnée à la destruction par le tribunal de Bistritz, sous l’accusation de "pacte avec le Malin". Une marche des magiciens est organisée pour détruire les bâtiments, tandis que les membres de l’alliance déchue sont poursuivis et tués sans pitié. Un des mages ayant participé à la destruction, Martin Tellus (de la maison Flambeau), éprouve toutefois des scrupules à tuer cette fillette de sept ans, qui le regarde immoler sa mère avec de grands yeux curieux, et, avec l’aval du tribunal, décide de l’adopter. Il ne lui suffira que de quelques jours pour détecter en elle un puissant don magique, et il la prend immédiatement comme élève, dans l’alliance de "la Torche Eternelle".

Karyn fait donc ses premiers pas en magie dans le domaine du feu, révélant , comme l’avait senti Martin, des pouvoirs exceptionnels, entraînant de brillantes réussites et également des échecs toujours impressionnants (au niveau des effets). Bien que très douée pour la magie, il semble toutefois que quelque chose empêche Karyn de la contrôler parfaitement, malgré tous ses efforts et ceux de Martin (comme si elle arrivait à assimiler certains concepts complexes, sans nécessairement appliquer les bases de façon correcte). Après avoir pris conseil auprès des ses aînés, et deux années d’étude, Martin diagnostiqua la présence innée de magie non-hermétique, pouvant expliquer la capacité naturelle de la jeune fille à exploiter la magie brute, tout en ayant du mal à se plier aux méthodes hermétiques, ainsi que la fréquente distorsion des effets de ses sorts. Le mage écrit alors un rapport sur cette "aura chaotique", notant après études complémentaires, que le collier à larme de cristal, que porte Karyn aussi loin qu’elle se souvienne, affecte également la puissance des effets secondaires, ceux-ci semblant encore plus fréquents lors des rares fois où elle consent à l’enlever. Ceci expliquerait également la manifeste préférence de son apprentie pour les sorts impliquant des cristaux.

Toutefois, alors qu’il se préparait à envoyer ce rapport au tribunal pour la session d’automne 1213, Martin Tellus mourut dans des circonstances étranges. Les servants retrouvèrent son cadavre éparpillé aux quatre coins de sa chambre, Karyn, couverte de sang, prostrée au sol, serrant dans sa main gauche une écaille semblable à celle d’un serpent. Les rapports des quaesitors mentionnent une expérience ratée, classant comme élément non divulgués les traces de griffes ayant entamés les murs de pierre, le fait que nul ne parvint à identifier l’espèce de serpent dont l’écaille était issue, ou encore le fait que Karyn soit indemne, bien qu’il semblait que pas un pouce de la pièce n’ait été épargné par les flammes du sorcier.

Karyn, en état de choc, et ne se souvenant que d’une soirée agréable, suivi d’une "lumière noire", se trouva un nouveau maître en la personne de Timon Aspel, un collègue de Martin. Le fameux rapport sur Karyn ne fut jamais retrouvé.

La jeune apprentie se remit lentement, noyant sa peine dans la magie (malgré des débuts difficiles, elle en était venue à beaucoup aimer Martin). Mais Timon, plus rigide que Tellus, l’obligeait à pratiquer l’Art selon les plus pures règles hermétiques, interprétant les plaintes de Karyn sur ces méthodes comme une preuve de médiocrité. Il reconnut son erreur lorsque sa bibliothèque ainsi qu’une partie de son laboratoire explosèrent sous l’effet d’un simple sort de lumière, présentant pourtant toutes les caractéristiques d’un sort (trop) bien lancé. Le enquêteurs ne retrouvèrent que son corps, et présumèrent que celui de son élève avait été vaporisé sous l’effet de la chaleur.

Karyn s’éveilla allongée sur un grand autel d’obsidienne, gravé de signes étranges, et flanqué de deux torchères semblant brûler depuis des siècles, au centre d’une grotte, des cascades d’eau coulant sur les parois. Un flash de lumière noire l’étourdit encore, et elle s’évanouit, des voix étranges semblant parler dans sa tête. Lorsqu’elle reprit conscience, elle ne savait toujours pas comment elle était arrivée en ce lieu. Elle repéra une porte dans un mur de la grotte, qu’elle ouvrit de la main gauche (la droite semblant s’être entaillée sur un bord de l’autel durant son inconscience), et reconnut, à sa grande stupéfaction, les ruines de l’ancienne alliance des Cercles de Feu. Elle scella la porte à l’aide d’un charme, la faisant se fondre dans la roche, jusqu’à atteindre une quasi invisibilité.

De nouveau sans refuge, Karyn jugea qu’elle pourrait compléter son apprentissage sans mentor, et décida de trouver une place de mage, dans une alliance de l’ouest (elle sentait, et se vit confirmer par la suite, que quelque chose était arrivé à Timon Aspel, et jugea préférable de quitter la juridiction du tribunal de Bistritz).



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.