SDEN - Site de jeu de role
Accueil > B.I.A. > Scénarios > Old Blankets
Contribuer

B.I.A.

Old Blankets

mardi 8 juin 2010, par Léonard, tonym301

Le BIA et la police tribale de Fort Berthold enquêtent sur deux affaires apparemment distinctes et mineures, mais qui vont révéler une grave menace pour le pays tout entier.

Ce scénario se déroule dans la réserve de Fort Berthold, territoire des tribus mandan, hidatsa et arikara, dans le Dakota du Nord. Un document en annexe présente rapidement cette nouvelle réserve.

Le scénario peut être joué par des PJ peu expérimentés, qui n’ont vécu que l’affaire Quartz are forever, par exemple. Il peut être intéressant qu’ils n’aient pas encore été vraiment confrontés à des phénomènes surnaturels, car ils vont devoir se positionner face aux croyances indiennes : ils n’agiront pas de la même façon s’ils croient à la réalité de la magie ou pas.

Le texte du scénario a été rédigé en s’inspirant de l’organisation des Affaires publiées dans BIA, avec une suite de Scènes et d’Evénements, reliés par des Indices et des Déclencheurs. Le MJ n’aura pas beaucoup de travail de préparation à fournir avant de faire jouer cette aventure.

Synopsis

Des officiers de la police tribale de Fort Berthold constatent un cambriolage survenu dans un magasin de confection de couvertures traditionnelles indiennes. Rien d’autre n’a été volé que des couvertures.

Deux semaines plus tard, les agents du BIA sont envoyés pour enquêter sur une profanation, dans un parc historique proche de la réserve. Un crâne a été volé dans un mémorial dédié aux Indiens victimes de la variole au XIXème siècle.

Il existe quelques similitudes dans ces deux affaires. Et dans les deux cas, des présomptions pèsent sur un Indien de la Réserve, un marginal nommé Dan Mills. Celui-ci est le fils d’un inquiétant shaman, Lester White Crow, qui reste introuvable.

Dan Mills a volé les couvertures et le crâne pour permettre à son père de pratiquer un ancien Chant sacré. Lester White Crow espère réveiller le virus de la variole, et infecter une couverture, qui servira à déclencher une épidémie parmi la population blanche. De cette façon, il veut venger son peuple, durement touché par cette maladie répandue par les blancs.

Les PJ devront donc arrêter le vieux shaman avant qu’il ne revende sa couverture dans une grande ville américaine. En effet, la variole, éradiquée au XXème siècle, est une maladie mortelle et extrêmement contagieuse, pour laquelle on ne produit plus de vaccin.

Annexes

Pour accompagner ce scénario, vous trouverez 6 documents en annexes. Ils ont tous été réalisés par Tony Martin, qui a fait un travail magnifique, en respectant exactement les informations données dans le texte, tout en y ajoutant sa touche personnelle.

  • Annexe 1 : présentation rapide de la Réserve de Fort Berthold (à fournir aux joueurs en début de partie).
  • Annexe 2 : fiches pré-tirées des 2 officiers de la police tribales, qui sont les PJ de la scène d’introduction.
  • Annexe 3 : rapport d’enquête préliminaire, pour introduire l’affaire du mémorial.
  • Annexe 4 : plan et photos du mémorial profané.
  • Annexe 3 : plan de la boutique cambriolée, effectuée par les officiers de la police tribale.
  • Annexe 4 : carte des environs de New Town, dans la réserve de Fort Berthold, où apparaissent les différents lieux sacrés où pourrait être pratiqué un rituel.


Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.