SDEN - Site de jeu de role
Accueil > C.O.P.S. > Aides de Jeu > Personnel > "MIDNIGHT TRAIN"
Contribuer

C.O.P.S.

"MIDNIGHT TRAIN"

vendredi 4 août 2006, par Loki

Cette équipe est un petit groupe de PJ dont j’ai rédigé les historiques rapidement. Le but était de faire tenir ensemble les 3 "choix" de la création de perso, et d’inventer les contacts qui correspondent (leur valeur numérique est noté entre parenthèse). Cela peut vous servir de prétirés rapides (il ne reste à faire que la partie carac’) ou, surtout, de COPS à faire croiser à vos PJs. Dans ce cas, rien de plus simple que de prendre un des flics présents, de lui coller une affaire, et de le faire apparaître dans votre partie.

MARK L. SNOTOWN

(Gosse de riche / Etudes supérieures / Piston)

Natif de Downtown (South Park - un quartier résidentiel rénové, habité surtout par la petite bourgeoisie blanche ; relativement clame et surtout très vindicatif vis-à-vis de l’administration ; le maire et une bonne partie du personnel politique s’y sont installés depuis quelques années).

Etudes dans des collèges privés pour friqués puis à UCLA ; les 3 années de médecine que Mark y a effectué n’ont pas vraiment été couronnée de succès... Il a donc dû choisir une autre voie, et s’est tourné vers la police à cause de ses lectures. Il est encore un peu "perdu" dans un univers bien plus réel et violent que celui qu’il imaginait, mais il devrait faire un flic valable quand même.

Son père est un financier qui a réussi à faire fortune avant 40 ans grâce à la Bourse ; il s’est ensuite lancé dans la politique dans les rangs des indépendantistes. A l’heure actuelle, c’est un des adjoints du maire, en charge du budget. Il aime bien son fils mais ne comprend pas vraiment son choix de rentrer dans la police... Il l’a aidé (c’est mieux que de ne rien faire) mais reste dubitatif. Il espère surtout que Mark va grandir et passer à un vrai métier.

Mark a également de bonnes relations avec son tonton, patron d’un cabinet d’avocat réputé pour épargner aux stars les condamnations criminelles auxquelles leurs débordements "artistiques" les exposent. Autant dire que le tonton n’est pas vraiment aimé des flics en général... Avoir un neveu dans la police l’amuse plutôt, et se dit qu’il pourra toujours l’embaucher comme enquêteur dans quelques années.

C’est pas son intermédiaire que Mark a rencontré Lisa Montaldo, une jeune actrice hispanique très en vogue. Pour le moment, tout va bien entre les deux tourtereaux, même s’ils ont du mal à fréquenter les amis l’un de l’autre. Lisa espère aussi que son "fiancée" va quitter un jour les COPS pour faire autre chose... après tout, pourquoi ne pas devenir consultant sur les tournages ? En attendant, elle profite du boulot de Mark pour incarner de manière crédible une fliquette dans Badge of Honor New Era. Bien évidemment, c’est Mark qui vit chez elle, dans l’est de Santa Monica (le quartier des ambassades et des stars pas encore assez friquée pour habiter à Beverly Hills), et pas le contraire !

HASSAN WALRUS

(Enfant du ghetto / La Rue / Armée)

Natif de South Central (Compton - ghetto noir parmi les plus durs, où les principales sorties sont les gang, le basket ou le rap... pour ceux qui n’ont aucune habileté dans un de ces domaines, il reste la mort...) et y vivant toujours.

Père inconnu, mère de quinze ans, autant dire que l’enfance d’Hassan n’a pas été facile. Heureusement pour lui, sa mère était liée aux Eight Tray. L’oncle d’Hassan, un imam, les a pris sous on aile et leur a assuré une vie supportable au milieu du gang. Autant dire que dès l’âge de sept ou huit, Hassan était un petit soldat Crips, trimbalant la dope ou faisant le guet... Fermement convaincu de la justesse des enseignements de son oncle, et décidé à respecter les préceptes de l’islam mieux que nombre de ses frères de gang, il a cherché une échappatoire au quartier. Il l’a trouvé dans les Marines, qui l’ont expédié aussi sec faire le coup de feu en Amérique centrale en 2025. Au moment de l’indépendance de la Californie, il choisit de rester dans l’Etat de son enfance et végète quelque temps dans l’armée de la République. Comme il s’emmerde profondément à attendre un improbable conflit, il suit les conseils d’un des ses potes entré dans les SWAT et rejoint le LAPD. Il échoue au recrutement des SWAT par manque d’entraînement, mais intègre les COPS qui sont intéressés par sa connaissance des gangs de South Central.

En effet, encore aujourd’hui, Hassan est connu et respecté par la plupart des membres des Eight Tray (3) - il a grandi parmi eux et en connaît un bon nombre personnellement. En plus, sa pratique intransigeante de l’islam impressionne certains et permet à son oncle de le citer en exemple... et un flic comme exemple à Compton, c’est plutôt rare !
Il va boire de temps à autre un jus de fruit avec ses anciens frères d’armes d’Amérique centrale, ce qui lui permet d’échanger potins et infos sur les flics, les SWAT (1) et l’armée californienne (1).

LEE SAN-TUO

(Enfant du ghetto / La Rue / Repenti)

Natif de Little Korea (le quartier coréen au cœur de Downtown LA, haut lieu de la prostitution et des perversions diverses encouragées par les truands locaux). Intégration assez tôt (vers 10-12 ans) à un gang local, peu important et surtout occupé à faire des raids hors de Little Korea pour casser du "gaijin" (je sais, c’est du japonais, mais bon, faut faire avec le peu de culture qu’on a !). Environ cinq ans plus tard, une poignée de mecs débarquent dans la planque du gang et flinguent les trois quarts des membres, méthodiquement. Lee fait partie des vivants, qui sont embarqués - un gros criminel local vient de faire son marché, en éliminant ceux qui ne l’intéressaient pas ! Dans le lot, il y avait la petite sœur de Lee...

Une fois sagement rentré dans le rang, Lee sert pendant quelques années d’homme de main et de maquereaux pour l’organisation, qu’il ne comprend toujours pas complètement. Petit à petit, il se met à haïr ceux qui ont tué sa sœur... et petit à petit il se met à trahir... Il informe Maître Kuon des activités de son organisation, aidant la milice de celui-ci à agir efficacement. Bientôt, la situation devient trop chaude - et Lee fait la dernière chose qu’il aurait pu imaginer quelques années auparavant : il se réfugie chez les flics !!!

Avec les infos de Lee, les flics de Little Kora réussissent un beau petit coup de filet (une goutte d’eau, mais c’est toujours ça) qui vaut à l’informateur de passer au travers des poursuites. On lui propose le CWP, qu’il refuse, préférant finalement agir que se cacher. Après de longues, très longues palabres, il est envoyé en stage rapide à l’académie, et balancé dans les COPS... après tout, il n’y fera pas trop tâche, parmi les autres cinglés !
De son passé dans Little Korea, il garde de bonnes relations avec une de ses ancienne "fille" (2) qui est plus ou moins amoureuse de lui mais terrifié par ce qui lui arriverait si leur relation était découverte. Lee a aussi d’anciennes connaissances parmi les commerçants, des gens qui l’on vu grandir il y a longtemps. Une marchande de fruit, Madame Honta (2), lui ouvre encore volontiers sa porte et lui raconte les ragots du quartier. En revanche, Lee limite au maximum les contacts avec Maître Kuon pour ne pas mettre en danger sa nouvelle identité (1).

Il a aussi gardé un bon copain au CWP (2), celui qui lui a monté toute sa nouvelle identité et qui l’a aidé à rentrer au COPS.

Lee vit dans South Park, dans un appart’ qu’il loue horriblement cher pour être éloigné de son ancien quartier.

KEVIN J. ANDERSON

(Fils d’ouvrier / Etudes supérieures / Equivalence fédérale)

Natif de Duarte (banlieue populaire voisinant un des plus grands bidonville de LA), où ses parents s’étaient offert une petite maison avant l’arrivée des Haïtiens. Il a grandi dans un milieu surprotégé et aigri petit à petit par la dégradation du quartier. Les maigres économies parentales lui ont permis d’aller à l’université (pas UCLA !) et d’y décrocher un diplôme en ethnologie et sociologie. Il a vaguement enseigné quelques années, avant que l’INS ne lui fasse une proposition : entre ses connaissances théoriques et ses vagues relations dans ’tit Port-au-Prince, le profil de Kevin les intéressait.

Il n’a jamais eu le temps de vraiment bosser pour eux du fait de l’indépendance, mais s’est retrouvé dans le collimateur des services de moralité. Avec les réorganisation de services, on a finit par lui faire intégrer les COPS, bien content de trouver quelqu’un qui comprenne quelque chose aux cinglés du vaudou.

De son parcours atypique, il conserve pas mal de connaissance ici et là. Un bon pote de son père, qui l’a fait sauter sur ses genoux, est un cadre local de l’AFL-CIO (2), bien au courant des magouilles entre industriels, syndicats et "organisations". Il peut même parler un peu de la mainmise des Russes sur les camions... Kevin a également un ancien condisciple, qui a mieux réussi, dans la rédaction d’un journal indépendant diffusé sur le Net (2). Le journal a régulièrement des ennuis avec les groupes criminels et les hommes politiques, du fait de son amour des scandales impliquant les deux. Il y a déjà eu plusieurs attentats, sans grand résultat puisque l’essentiel est immatériel. L’ancienne prof de religion comparée de Kevin lui écrit de temps en temps, pour avoir des nouvelles fraîches sur les cultes bizarroïdes qui peuvent apparaîtrent dans le bidonville de Duarte (1).
Par un coup de bol, il vient aussi de se faire un indic correct (2) dans le milieu haïtien, mais le type en question est terrifié par les tonton macoutes et persuadé de la réalité du vaudou... Parfois, ce n’est pas simple de démêler les vrai des délires mystiques dans les infos qu’il veut bien donner.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.