SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Changelin : le songe > Inspirations > Les chroniques > L’Arbre des Fées > Chapitre VI
Contribuer

Changelin : le songe

Chapitre VI

mardi 28 mars 2006, par Sephyroth

Après une nuit de repos, Evangelyne voulut tout entendre de leur histoire. Nos héros lui racontèrent leur quête pour retrouver la Perle de Lune afin de sauver de la mort la Duchesse Elhana et accessoirement, de sauver leurs vies par la même occasion. Lorsqu’ils parlèrent de la Duchesse Levay et de ses liens avec les étranges Prodigues qu’étaient les Garous, Evangelyne eut un regard sombre et leur dit que si effectivement, la Duchesse Levay possédait la Perle de Lune, alors il y avait plus que quelques vies à sauver. Intéressés par le soudain savoir de la nymphe, les trois kithains écoutèrent attentivement son histoire.

De part sa grande ancienneté, Evangelyne était très versée dans les légendes féeriques. La Perle de Lune était plus qu’un simple trésor. Elle était le symbole d’un pacte très ancien et la clef de la source d’un pouvoir immense. Selon les légendes des Loups-Garous, l’esprit de la Terre, Gaïa, avait enfanté tout ce qui vivait. Mais par besoin de protection devant la folie destructrice d’une puissance nommée le Ver, Gaïa décida de créer les guerriers de Gaïa afin de pouvoir survivre. C’est ainsi que naquirent les premières créatures changeantes, dont les Loups-Garous qui étaient les préférés de Gaïa. Mais pour que ces créatures puissent vivre et se cacher à la fois parmi les hommes et les bêtes, ils fallaient qu’ils puissent se transformer. Gaïa fit alors appel à sa sœur, Luna, afin que cette dernière l’aide dans sa tâche. Luna fit don aux Garous de ses rayons lunaires, leur donnant ainsi la possibilité de se changer de bête en homme et vice-versa.

Comme Luna est la mère de toutes les fées, l’alliance entre elle et sa sœur Gaïa fut marquée à jamais à la fois dans le Songe et dans le monde des humains. Un immense chêne fut lui aussi irradié par la lumière de Luna, liant ainsi le Songe et le monde physique à travers cet arbre. Ce dernier fut alors appelé l’Arbre des Fées, béni par Luna et Gaïa et symbolisant le lien qui existait entre les fées et la nature qu’étaient censés protégeaient les Garous. L’Arbre des Fées était aussi l’incarnation d’un pouvoir primal extrêmement puissant, pouvant faire agir directement la force du Songe sur dans le monde réel.

Lorsque Dworig le troll difforme créa la Pierre de Lune, selon le volonté des Fomorians, il le fit à la base d’une larme de Luna, que cette dernière avait versée après avoir béni les Garous car, disait-on, elle avez vu le sombre destin des Guerriers de Gaïa et en avait été très attristée. Cette larme s’était solidifiée et avait pris une forme de perle. Dworig était parti à sa recherche comme le voulait les Fomorians, puis l’enchanta afin de créer la Perle de Luna, le véritable nom de ce puissant artefact. La Perle de Luna permettait de révéler le chemin qui menait à l’Arbre des Fées. Grâce à cela, les Fomorians espéraient envoyer leurs agents cherchait ce pouvoir afin de les libérer de leurs prisons. Mais la Perle de Luna fut volée et perdue, mettant fin aux plans des Fomorians.

Evangelyne ne savait pas pourquoi la Duchesse Levay voulait la Perle de Luna, mais elle connaissait parfaitement ses alliés Garous qui traînaient avec elle dans les marais. Ils étaient le mal incarné, faisant partie d’une tribu maudite même au sein des autres Garous. Depuis leur arrivée dans la région, les habitants des marais avaient disparu et la terre commençait à souffrir, se gorgeant du mal et de la corruption que perpétuaient ces enfants maudits de Gaïa. La nymphe ne parvenait pas à comprendre par ailleurs pourquoi la Duchesse Levay, une sidhe, faisait alliance avec de pareils monstres.

En parlant de sidhe, Evangelyne se tourna vers le pauvre homme effrayé qu’avait amené avec eux le groupe. Il était terrorisé par l’apparence surnaturelle de la nymphe et ne voulait pas entendre parler d’histoire. Il était antiquaire à New York et ne comprenait pas comment il était arrivé à la Nouvelle-Orléans. Il avait été enlevé et séquestré, puis relâché par ce groupe d’étranges personnes qui l’entourait actuellement. Mais il en avait assez et voulait rentrer chez lui, à New York.

Nos trois héros se mirent à tenter de le résonner, afin que cet homme, l’ombre du chevalier Merilhe, puisse se souvenir qui il était réellement. Ils lui rappelèrent sa vie chimérique en détail, lui racontant les passages les plus difficiles et les plus marquants afin de susciter des émotions violentes en lui. Lorsqu’ils conclurent sur l’actuelle agonie de la Duchesse Elhana, son ancienne pupille, l’homme se mit soudain à se prendre la tête entre les mains et à fermer les yeux. Voyant en cela un possible début de souvenir, le groupe accentua sa description sur les dernières actions de Merilhe à la Nouvelle Orléans, puis lui dit alors que son fidèle écuyer avait été une nouvelle fois tué parce qu’il revenait lui aussi pour la Perle de Luna.

À ces mots, l’homme se leva et déjà les trois compagnons sentaient-ils les ondes de glamour qui partaient de lui. Un tourbillon apparut de nulle part, entourant l’homme qui redevenait peu à peu le chevalier Merilhe. De beaux traits sidhes commençaient à se dessiner sur une apparence féerique de plus en plus forte. Peu à peu, l’humain laissa place à un sidhe à l’allure impressionnante mais mystérieuse, aux longs cheveux blonds. Un regard bleu ciel extrêmement déterminé faisait désormais face au groupe, dans lequel on pouvait lire au fond une douleur sourde qu’il tentait de dissimuler. Merilhe était de retour parmi les éveillés, prêt à sauver sa lige et ancienne pupille.

Sa première réaction fut de demander quels étaient les motivations des kithains qui l’avaient sauvé. Ces derniers lui expliquèrent le serment qui les liait à la Duchesse Elhana et le temps de vie qu’ils partageaient afin qu’elle puisse survivre temporairement. Devant cette preuve de courage et de sacrifice, le grand chevalier fut particulièrement ému et remercia vivement le groupe pour ce qu’ils avaient fait. A jamais ils avaient sa reconnaissance et Merilhe jura de faire l’impossible pour les aider à sauver Elhana.

Après avoir récupéré sa fidèle épée, qu’il appelait Vouivre, Merilhe exposa sur la Duchesse Levay. Cette dernière n’était pas de la maison Eiluned comme elle le laissait entendre, mais de la maison Balor. À ces mots, Kenneth se sentit soudain mal, cachant à nouveau sa main atrophiée et jurant d’exterminer cette menteuse qui salissait l’honneur de sa maison. Merilhe sourit, mais révéla qu’il fallait trouver quelque chose pour passer la défense de Levay, à savoir sa famille de Loups Garous dégénérés, particulièrement agressifs. Et il fallait faire vite, car bientôt, Levay utiliserait le pouvoir de la Perle de Luna afin de tenter de libérer sa famille de la malédiction qui la frappait.

Selon les légendes Garous, ce groupe de traîtres était composé pour la grande majorité de métis, c’est à dire d’enfants résultant de l’union de deux Garous, ce qui est particulièrement interdit par les lois ancestrales. Mais en temps que métis, ces Garous sont déformés et surtout, stériles ce qui empêche ces dégénérés de se reproduire et d’envahir la Terre de leur progéniture corrompue. Mais Levay veut contrer cet effet. Grâce à la Perle de Luna, elle espère trouver le pouvoir originel de l’Arbre des Fées et ainsi libérer les membres de sa famille de sa non-possibilité d’enfanter.

Kenneth observa cependant que sans les deux bagues, la Duchesse ne pourrait aller très loin, faute de pouvoir faire "marcher" la Perle de Luna. Merilhe sourit, donnant raison à son compagnon chevalier. Mais hélas, la Duchesse Levay avait trouvé une parade à ce problème. Possédant une bague, celle de Merilhe, elle avait déjà la moitié de la clef. Pour combler le manque de la seconde clef, elle avait fait appel à un puissant sorcier sluagh du nom d’Ismère, qui semblait très au courant sur les rituels à accomplir afin de percer ce verrou. De plus, Levay avait un avantage non négligeable avec elle : le troll déformé Dworig, le créateur de la Perle de Luna, était actuellement avec elle dans son repaire. À la citation de nom d’Ismère, le sluagh qui avait fait partie du complot à New York, nos héros eurent un frisson dans le dos. Ce n’était pas une coïncidence que ce dernier soit d’abord à New York puis ensuite à la Nouvelle Orléans. Il y avait quelque chose que le groupe n’arrivait pas à voir et qui le mettait mal à l’aise.

Evangelyne déclara qu’elle savait quand le rituel de libération aurait lieu. Ce serait pendant le festival annuel de jazz qui se déroulait dans la Nouvelle Orléans. Plus exactement, le rituel aurait lieu lors de la nuit du carnaval de la ville, durant laquelle les rêveurs seraient le plus présent et que les vents de glamour circuleront à travers toute la région. Avec eux, la Duchesse Levay et ses acolytes auraient la puissance nécessaire pour forcer le verrou de la Perle de Luna. Pour les contrer, il allait falloir avoir des alliés afin de pouvoir faire le poids en face des Garous corrompus. Il fut alors décidé que Kenneth partirait à la recherche des ses alliés, avec l’aide de Katia, une sorcière cajun qui aidait Evangelyne et la protégeait. De plus, il tenterait d’enquêter sur ce mystérieux Ismère en retournant incognito à New York.

Pendant ce temps, le reste du groupe resterait à la Nouvelle Orléans, en faisant bien attention que rien de nouveau ne vienne gêner leur tentative de récupération de la Perle et de la seconde bague. Il restait trois semaines avant la nuit du rituel, peu de temps pour tout réussir.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.