SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Cyberpunk > Inspirations > Nouvelles > Encore Un Matin…
Contribuer

Cyberpunk

Encore Un Matin…

mardi 21 juillet 2009, par Mandragorus

Les rideaux s’ouvrent automatiquement alors qu’une musique envahit le studio. Péniblement, j’ouvre un œil, et scrute le plafond où est projetée une image de la montre digitale. 5:59 AM PST (Pacific Standard Time).

« Bonjour, Henry » me lance une voix féminine au timbre monotone, totalement dénuée d’émotion.

C’est Gracie, mon Agent, un modèle de luxe Toshiba, comme qui dirait tombé du camion.

« Le frigo a besoin d’être réapprovisionné. La bouteille entamée de lait reconstitué anti-allergène est périmée, mais il en reste une pleine. Il n’y a plus de légumes verts, ni de fruits. Veux-tu que je passe commande ? »

Ma première réaction est d’opiner du chef, alors que je me lève de ma couche, avant de me rappeler que Gracie ne me voit pas.

L’écran de télé 3D dans le mur s’allume, remplaçant la musique.

« J’ai enregistré le concert d’Itomi sur WoWow America, comme tu l’avais demandé. La somme de 50 $NC a été prélevée sur l’une des cartes de crédit spécifiées. Deux d’entre elles ont d’ailleurs été rejetées. »

Je grogne dans ma barbe, sans répondre. C’est la septième, ce mois-ci. Chierie !

Un signal venant de la kitchenette m’annonce que le café est prêt. Mélange synthétique –le vrai café est une denrée de luxe à 150 biffetons la livre- avec une légère nuance d’agrume, comme je l’aime. Je le laisse au chaud, le temps de me raser, et de me doucher.

« Fais-moi un compte rendu des feedbacks du concert et sélectionne les nouvelles avec un I.V. minimum de 85%, Gracie. Stand by vidéo jusqu’à ce que je sorte de la douche »

Commande vocale, ton de la conversation, mais des instructions claires selon un schéma spécifié dans les manuels de chaque Agent. Ces beautés donnent l’impression d’une certaine intelligence, mais aucune conscience, juste des phrases dont les mots sont tirés d’un vocabulaire préprogrammé et de routine d’apprentissage. Plus j’utilise Gracie, plus elle apprend à me connaître et m’anticiper. Mais beaucoup de gens ont tendance à… comment dit-on déjà ? Anthropomorphiser, je pense.

« Tu as des nouveaux messages, Henry, ainsi que trois appels filtrés ou en absence. » m’annonce la voix de Gracie par le petit haut parleur placé derrière le miroir de la salle de bain.

« Les messages publi-spam ont été effacés à l’exception de ceux concernant la Night Life et le HomEntertaintment DP package. Tu as deux mensualités en retard pour le forfait Trauma Team. Il y a également une visite médicale prévue cette après-midi à 17 heures 25. Ton horaire a été aménagé en conséquence. Le premier appel vient de ton employeur, SkyLimo Ltd, avec ton itinéraire de la journée en fichier joint et les repères GPS correspondant. Je les ai déjà uploadé dans ton véhicule. »

Je ricane dans ma barbe. C’est bien une technique de TT, ça ! Une visite médicale pour voir dans quel état sont mes organes au cas où je serais dans la muise et sans couverture suffisante (et à 100 dollars la minute, ça pourrait aller très, très vite !) ainsi pour voir si ma prime ne doit pas être revue à la hausse. Avec des maladies style diabète, dérèglement hépatique ou habitudes néfastes du style tabagisme, stupéfiants, alcool ou viandes grasses. Sans dec’, y a des requins pires que ces changeformes Reefers, dans cette boîte !

« … le dernier appel vient de ta mère, par le numéro habituel. Son message vocal fait état de son désir de te faire visi… »

« Efface ce dernier message. » Fais-je en sortant de la salle de bain, le ton comme mon humeur : bougonne.

J’habite un deux pièces dans une Tour Genius, dans les niveaux de High City, car mes clients demandent un certain standing pour leur transport, et c’est le seul appartement de fonction que SkyLimo veut bien me louer, à quelques centaines de mètres du Secteur Routier. Quitter cet endroit, c’est quitter mon job. Ce qui semble être le souhait de ma chère mère, faisant écho à la désapprobation muette et indignée de mon Kobun de père. Que dalle ! J’adore trop voler. Et j’ai à ma disposition ce bijou.

Je regarde sur la gauche, dans le prolongement de la fenêtre, par-delà le sas de verre blindé, mon bébé –enfin, celui de SkyLimo, en leasing, pour le moment. Encore trois ans et ce superbe AV-8L de couleur gris-bleu irisé sera à moi.

La vidéo se met en route, montrant les titres de plusieurs journaux télévisés matinaux du Data-Pool , triés par importance de l’Indice de Véracité, et mes goûts personnels.
En suivant d’une oreille distraite, la brosse à dents toujours en bouche, je sélectionne machinalement la liste des clients du jour, et leurs itinéraires. J’ai déjà plusieurs clients réguliers et fidèles, dont je sais qu’ils me suivront le jour où je me mettrai à mon compte. Si tant est que SkyLimo Ltd me laisse partir. C’est une petite compagnie, une Néo-corpo basée au sud du Pôle de Los Angeles, mais avant celui de Santa Barbara. Dans une banlieue de Night City qu’était jadis la bourgade de Montecito Heights. Sky est relativement bénigne dans ses méthodes, préférant la carotte au bâton, mais quand il s’agit de le manier, ses gorilles s’y entendent. Et ils osent encore vous déduire les frais de leur déplacement, plus les jours d’incapacité de travail qui suivent forcément !

Après avoir craché le surplus de cet horrible dentifrice bon marché, je branche mes bracelets NéoCyb pour la conduite et le combat à distance, puis je passe par-dessus le blazer pare-balles extensible pour supporter l’extension de mes joujoux en cas de pépins.

Grand’dad m’a dit que ça me donnait un air de Jason Statham, quoique j’ai du mal à comprendre à qui il fait allusion...

J’arrive dans la cuisine, et je ramasse les cartes d’identification, avant d’ouvrir le film métallique de la tasse jetable contenant le pseudo-café fraîchement sortie du percolateur. D’une inspiration, j’inhale le parfum du breuvage noir, avant de le vider d’un trait.

Je ramasse mon Agent en me dirigeant vers le sas. La télé s’éteint, de même que la lumière.

« Dis : ’En voiture’, Gracie. » demandai-je à mon Agent, alors que je passe le sas.

« En voiture, Gracie » me répond l’appareil, comme je m’installe dans le siège baquet imitation cuir. Vous comprenez, maintenant, pourquoi je l’ai baptisée Gracie ?
Mon Réseau Neural et mon bracelet NéoCyb se connectent à l’aérodyne, ainsi qu’avec l’Agent. Une simple pensée : le moteur démarre. La caisse vibre doucement puis décolle, et sort de son air de garage. Pour une fois ça semble bien circuler. Pourvu que ça dure. Mouais.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.