SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Dark Earth > Aides de jeu > Factions > La Horde du Contreshankr
Contribuer

Dark Earth

La Horde du Contreshankr

vendredi 25 mai 2012, par rodi, Sephyroth

La Horde du Contreshankr est une hérésie Kyrim qui puise ses origines dans la Première édition de Dark Earth. Avec la découverte du Seigneur Shankr et l’apparition de nouvelles factions, elle a été modifiée par ses fondateurs, installées à Okhaen après sa découverte lors de la Seconde Edition.

Origines

La Horde du Contreshankr est une faction née du rêve fou et irréalisable d’un homme. Initié de la maison Kyrim de Phénice, Arkhim Kolohent s’est en effet il y a longtemps de cela, pour la plus grande gloire des Runkas, égaré dans une hérésie dont il ne pourra jamais se délier. Jeune homme élégant, doux et rêveur, il s’est convaincu de la nécessité de libérer Sombre Terre du mal qui la ronge et effrayé que les Runkas et les Initiés n’y parviennent seuls, il s’est plongé dans de trop profondes réflexions afin de trouver une solution à cet épineux et irrésoluble problème...

De nuits blanches en hypothèses stériles, le jeune Druide se décida presque à abandonner quand une rencontre changea le cours de sa vie et celle de Sombre Terre. En 311 PA, il rencontra dans le Palais suspendu de Phénice, lors d’une de ses séances de réflexion nocturne, une Nonce de la maison Sartharil, Suzana Imana, et débuta avec elle, suite à une longue discussion sur l’avenir de Sombre Terre, une relation intellectuelle intense. Durant deux années, les deux initiés réfléchirent ensemble à une solution viable en vue de la défaite du Shankr et la victoire des Runkas. Dans un premier temps, la Nonce hésita à se lier d’amitié avec un membre d’une autre maison mais elle tomba peu à peu sous le charme indiscutable du Kyrim. Longtemps, leurs tentatives furent vaines... Et puis, lors d’une nuit qu’il n’oubliera jamais, la révélation tant attendue par Kolohent eut lieu. Imana reçut une vision née d’un songe éthéré d’un Runka endormi sous le stallite. En tout cas, c’est ce qu’il crut...

Arkhim Kolohent
(Folken dans les Visions d’Escaflowne)

Très troublée, la Sartharil expliqua que le Runka lui avait montré la voie, mais qu’elle n’avait pu saisir l’intégralité de son message. Kolohent la poussa donc à retourner par songe dans les Limbes Célestes afin de connaître la vérité au sujet de cette révélation. Au paroxysme de l’excitation et rassuré qu’un Runka l’assiste enfin dans cette mission, il fit prendre tous les risques à son amie. La première vision évoquait une union des forces de Sombre Terre pour lutter contre le Shankr. Bien que ce soit une avancée marquante dans ses recherches, il lui manquait encore le moyen de mettre son projet en place.

Cette idée d’union des forces aurait choqué plus d’un initié mais Kolohent avait appris, grâce à de nombreux membres de sa Maison, qu’il était parfois nécessaire de faire preuve d’initiative et d’ouverture d’esprit et de ne pas rester dans le carcan séculaire trop strict des initiés. Pour tout dire, la vision de la Sarhtaril lui permit de concrétiser ce qu’il avait toujours espéré mais qu’il n’avait jamais osé formulé.

Cela alla au delà de ses espoirs les plus inavoués. Des nombreuses visites d’Imana dans les Limbes et des discussions enfiévrées qui en suivirent naquit une prophétie. A quelques mots du terme de sa rédaction, Kolohent persuada Imana, à bout de force, d’y retourner une dernière fois. Cela la tua. Kolohent plongea dans la folie et décida d’initier le projet qu’il avait bâti pierre après pierre avec la défunte. Nous étions, cette nuit là, en 313 P.A, et Kolohent rédigea la prophétie inachevée.

En réalité, la Nonce ne reçut jamais de songes, trop jeune et trop peu expérimentée pour cela, mais son amour pour Kolohent lui fit réaliser le plus grand des mensonges, parler au nom d’un Runka... Kolohent, aveuglé quant à lui par sa nouvelle voie, ne se rendit jamais compte du mensonge de son amie et la laissa mourir d’une maladie qu’elle avait contracté durant le temps de leur idylle. Une maladie mortelle qui l’épuisa jusqu’au dernier souffle sans qu’elle ne puisse jamais accéder aux Limbes Célestes...

La prophétie

Des tréfonds d’un rêve millénaire
Cinq enfants d’horizons différents
Unis dans les joies et les pires tourments
Contesteront les croyances de leurs maîtres séculaires

D’une contrée isolée du bout du monde partiront
De grands dangers et de grands ennemis rencontreront
Un ennemi commun et leurs anciens maîtres affronteront
Et finalement, au bout du monde arriveront

Il faudra des années et de grands combats mener
La marche sera leur espoir et l’obscur sera leur fardeau

Marcher pour apprendre, marcher pour grandir
Marcher pour comprendre et des traditions s’affranchir

Marcher pour au bout le Shankr connaître
Marcher pour au bout le Shankr combattre
Marcher pour au bout le Shankr défaire
Et faire de Sombre Terre...

En plus d’être inachevée, la prophétie ne reflète donc en rien les rêves du Runka endormi. La Sartharil, tombée sous le charme de Kolohent suite à leurs nombreuses nuits à refaire Sombre Terre, ne vit jamais rien. La malheureuse en a payé de sa vie et a participé à la mise en place d’un mouvement de pensée nouveau sous la férule d’un idéaliste devenu fou et prêt à tout pour que la prophétie se réalise...

La première Horde

Dans les mois qui suivirent et tandis que des rumeurs de Croisade vers l’Est commençaient à poindre à Phénice, Arkhim rencontra quelques phéniciens influents qu’il réussit à convaincre de la nécessité de proposer une autre voie à ce qui existait déjà. Sa fougue et sa volonté en convainquent la grande totalité. Son discours était encore flou et même lui ne savait pas encore très bien ce qu’il était nécessaire de faire. Il ne parla pas bien sûr des Maisons ou des Runkas, prônant juste un message d’union des Célestes et de l’Humanité au détriment des hiérarchies et des Castes. Très vite, son nouveau mouvement commença à se structurer et à noyauter les différents cercles du stallite immortel. Mais en ces temps de préparation à la Croisade de la Ville Mouvement, les Contrefeux mirent à jour les activités étranges de certains membres de la Horde et la Garde des Purs effectua des purges discrètes mais efficaces et seuls Kolohent et deux de ses compagnons ne furent pas inquiétés. Il quitta la ville alors que les derniers préparatifs de la Croisade s’achevaient et ses deux compagnons se terrèrent dans le silence le plus profond, allant jusqu’à oublier ce qu’il venait de se passer...

Juste avant de disparaître, Kolohent réussit tout de même à faire partir, dans l’urgence, son premier groupe de jeunes gens dans l’Obscur. Il eut à peine le temps de leur expliquer ce qu’ils devaient faire : marcher sans but dans l’Obscur, en apprendre le plus possible et tenter de faire la synthèse des connaissances et des opinions de chacun afin de renforcer chacun des membres du groupe. C’est ainsi que deux jeunes Apprentis Kyrim, deux jeunes marcheurs et un jeune céleste, bâtisseur de la Première Marche quittèrent Phénice. Sans préparation, sans appui et sans but, elle se perdit dans l’Obscur et la première Horde du Contreshankr fut un échec...

Si l’affaire du "complot" fut réglée pour les autorités, pressées de taire cette histoire, il n’en fut pas de même des Maisons. L’Hermine présent sur place, pour la préparation de la Croisade de la Ville Mouvement, envoya des enquêteurs Thorgrad. Ils trouvèrent beaucoup plus que ce que les Purs et les Contrefeux avaient découvert... En effet, si les purges parmi les Célestes furent très efficaces, les forces de l’ordre ne tenaient pas tous les tenants et les aboutissants de cette histoire. L’enquêteur Thorgrad, le Prévôt Anastocle, parvint à mettre la main sur les notes d’Imana et y apprit les divagations de Kolohent. Il en avertit rapidement l’Hermine qui à son tout contacta d’autres responsables des Maisons. En quelques semaines, le mouvement de Kolohent fut déclaré hérétique. Kolohent parti, Imana morte et les contacts parmi les Célestes tués ou terrés dans leur cachette de la vie civile, cette nouvelle voie tomba dans l’oubli... Au moins pendant un temps.

La Horde du Contreshankr en 320 P.A.

Après son départ de Phénice, Kolohent se cacha durant de nombreux mois dans des Haltes de l’Obscur sur la route de Nah. Très affaibli et sans ressource, il parvint malgré tout à rejoindre, aux côtés de différents groupes de marcheurs à rejoindre le stallite aux 24 pyramides. Il y passa plusieurs mois dans le Royaume des Tolérés où il préféra se cacher encore de longs mois. Cela lui sauva d’ailleurs la vie car c’est en effet à cette époque que Iesha effectua la purge des initiés Nahîa au profit de la Troisième Force. Kolohent fut donc aux premières loges de l’apparition de cette nouvelle voie.

Il commença, durant son séjour à reconstituer son organisation et contacta, de manière subtile et très précautionneuse, des hommes qui constitueraient la base de son organisation à Nâh. Préférant éviter les déconvenues phéniciennes, il approcha longuement ses cibles avant d’être certain qu’elles ne le trahiraient pas. Ainsi, il persuada Orsan Feye de l’Arantèle des Pieux (Pyramides de Nah, page 68) de rejoindre son mouvement. Ce dernier est d’ailleurs toujours un contact fiable pour Kolohent et de nouvelles hordes à venir. Après le départ du Phar, il parvint également à acquérir la citoyenneté et eut accès à des citoyens. Il put ainsi approcher, assez facilement d’ailleurs grâce à ses connaissances Kyrim, le premier Sement de la pyramide de la Fertilité, Heka (Pyramides de Nah, page 95). Les deux tombèrent vite d’accord sur de nombreux sujets de discussion et Kolohent put faire de cet homme torturé son second contact.

Satisfait et désireux d’aller porter plus profondément son message dans Solaria, il prit la route avec une caravane de marcheurs. Sur la route, il en apprit davantage encore que ce qu’il avait appris à Nah, sur la découverte du Seigneur Shankr, sur l’utilisation de l’Alliage Céleste et l’apparition de l’Alliance Runka, sur le développement de Gaia et de la Voie de l’Homme. Tout cela l’assura de la véracité de la prophétie et la composition de la Seconde Horde du Contreshankr naquit peu à peu durant les longues marches et les nuits de repos dans les Haltes solariennes... Ainsi, lorsqu’il arriverait à Okhaen, il lui fallait trouver un jeune initié, porteur ou pas de l’Alliage, un Adepte de Gaïa, un membre de la Voie de l’Homme et un Sombre Fils ainsi qu’un marcheur pour guider le tout. Toutes les voies existantes seraient donc représentées et les connaissances du marcheur leur permettraient de fendre l’Obscur. Pour équilibrer cet ensemble éclectique, il faudrait que le marcheur soit assez charismatique pour servir de modérateur à la Horde...

Tout était tellement parfait. Il n’était pas possible que la Prophétie soit erronée. Il n’était pas possible que ses projets échouent. Kolohent chuta dans la folie la plus profonde, celle que l’on ne peut voir, celle qui se cache dans le coeur des hommes... Il était désormais prêt à tout pour qu’une seconde Horde voit le jour et qu’elle parte découvrir Sombre Terre accomplir son brillant destin...

Kolohent franchit les portes du stallite d’Okhaen en 318. Son charisme et ses convictions forcenées lui permirent d’accéder très rapidement aux cercles inférieurs du jeune stallite et il devint un ami d’Omar. S’étant présenté à lui comme un nourrisseur de talent originaire de Phénice, il fut vite adopté et il lui arrive encore d’intervenir dans les 7e et 8e cercles aux côtés des nourrisseurs du stallite. Si Omar l’apprécie, Kolohent évite Izmir comme la peste, effrayé que sa nature d’initié soit découverte. Cela fonctionne pour le moment mais il se pourrait qu’il faille un jour quitter Okhaen et fuir encore...

Durant son ascension sociale, Kolohent rentra en contact dans un assommoir avec un marcheur okhaenite de Portail du nom de Faruk. Le marcheur tomba sous le charme du Druide et devint son premier soutien. Il fut chargé de trouver un jeune marcheur talentueux au fort caractère et à l’esprit médiateur et un jeune bâtisseur tenté par la Voie de l’Homme. Cela ne fut pas difficile... Pendant ce temps, Kolohent, au terme de nombreuses recherches, put enfin trouver un Adepte du village monastère situé à quelques jours de marche et de passage parfois à Okhaen. Son savoir Kyrim au sujet de la Terre Mère et sa maitrise du langage des animaux suffirent à persuader Tunkar l’Adepte de le suivre dans sa nouvelle voie. C’est donc lui qui enleva un apprenti au village monastère et qui effectua sa formation lors de ses passages au stallite. Pendant ce temps, Kolohent sélectionna un autre enfant et l’initia aux secrets de la maison Kyrim. Le dernier membre de la Horde fut trouvé par hasard. Un jeune Sombre Fils, seul survivant de son groupe de marcheurs, arriva à Portail... Faruk le conduit à Kolohent... L’histoire était en route...

Vous l’avez compris, ces cinq enfants sont ceux dont parle la fausse prophétie et seront votre groupe de personnages... Vous trouverez dans un autre article de la rubrique comment a vraiment été constituée la seconde Horde ainsi qu’un court texte de présentation de chaque personnage qui jouera la campagne. D’autres suivront et, si vous le désirez, vous pourrez créer une autre Horde et nous pourrons ainsi partager nos expériences.

La campagne à venir

La campagne, intitulée la Horde du Contreshankr, sera une campagne ouverte dans laquelle les personnages de la Horde seront les acteurs de leur quête. Le but de la Horde étant la découverte, chaque étape sera l’objet d’une démarche personnelle du groupe de joueurs à laquelle il sera possible d’ajouter des intrigues personnelles (via les voix de chacun) et de groupe.

Les personnages découvriront également les agissements obscurs de Kolohent, décidé à ce que la Prophétie se réalise coûte que coûte. Il agira parfois même à l’encontre des personnages dans l’unique but de la réalisation de son propre rêve au détriment de simples êtres humains. Les personnages devront également retrouver la première Horde et éprouver l’imprécision de la Prophétie, tout en luttant contre de nombreux ennemis que seront les séides du Shankr, les terribles maisons et leur manipulation, la foi aveugle des Gaïens et les conflits nombreux qui les opposeront à l’intérieur d’un groupe conçu pour accoucher d’une synthèse mais dans lequel de nombreux débats éclateront surement, pouvant d’ailleurs peut être même aller jusqu’à l’implosion de la Horde...

Un dernier petit détail

Il existe une dernière précision à faire et celle-ci est très troublante. Mensonge, le grand architecte de la mascarade qu’est Phénice (La Vapeur, pages 168 et suivantes) a été mis au courant, par ses yeux, les rats du Stallite Immortel, de l’apparition d’une nouvelle force. Très curieux, il a fait suivre Kolohent et ses disciples. Conscient du potentiel du groupe à venir, il a décidé d’aider, de façon subtile et lointaine, le Druide à développer son hérésie puis à fuir lors des purges phéniciennes. Particulièrement attiré par cette nouvelle manipulation, il compte bien tout mettre en œuvre, grâce à ses agents rampants et volants mais aussi humains, pour que les Hordiens deviennent de véritables héros et qu’une fois portés au pinacle de l’Humanité, il puisse abattre son jeu, comme il le fera peut être pour Phénice et le Culte de Solaar, afin de prouver la grandeur du Shankr et de son premier Serviteur... Effrayant n’est-ce pas ? Mais troublant également, car le Shankr, via un de ses seigneurs du Fléau, participerait à l’épopée de la Horde... Et la Prophétie prendrait ainsi un peu plus de sens... Et si cette dernière était vraie...

A lire ensuite

Afin d’aller plus loin, il est possible de lire l’article de présentation de la campagne éponyme.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.