SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Dark Earth > Aides de jeu > Lieux > Stallites > Généralités sur la vie dans les stallites
Contribuer

Dark Earth

Généralités sur la vie dans les stallites

jeudi 25 mars 2010

Cet article compile d’anciens articles traitant de ce thème. Nous avons perdu trace des auteurs donc nous ne sommes pas en mesure de savoir à qui nous devons ces merveilles d’érudition. S’ils repassent par ici, qu’ils nous contactent. Foi de Rusk !

Organisation sociale

La plus grande part des descendants des survivants se sont regroupés sous la protection des Stallites où ils ont bâtis des camps fortifiés, parfois sur les ruines d’anciennes cités. On les appelle les Célestes.

Les autres, que l’on appelle les Marcheurs, ont choisi (ou été contraints) de prendre la route, voyageant de Stallite en Stallite à la recherche de richesses, de trésors antiques ou tout simplement d’un endroit pour vivre. La plupart n’y trouve finalement qu’une mort violente au bout d’une vie difficile.

Bien que les Célestes soient souvent méfiants à l’égard des Marcheurs (certains d’entre eux sont des criminels exilés et d’autres sont revenus dangereusement transformés de leurs voyages), ils ont besoin d’eux pour l’approvisionnement en matériau de construction et denrées diverses. Et, il faut bien l’avouer, beaucoup de Célestes admirent le courage et l’esprit aventureux des Marcheurs.
Organisation des Stallites

Bien que les Stallites soient de formes et de tailles très variées, leur organisation générale est partout la même. Les Stallites sont entourés d’un mur d’enceinte, barrière de bois ou mur de pierre destinés à protéger la ville des intrus ou des bêtes sauvages venus de l’Obscur.

En plus des protections physiques, les Stallites profitent d’une protection mystique sous la forme des gardiens mystiques façonnés par les Initiés de la Maison Druwed. La majorité d’entre eux sont encore enterrés dans la Terre mais certains sont partiellement ou complètement déterrés. Les prôneurs les ont reconnus comme des objets sacrés et il est interdit à d’autres qu’eux d’y toucher.

Au centre du Stallite se dresse le Grand Temple, le centre nerveux de la cité-lumière. Le Grand Temple est généralement le bâtiment le plus grand et le plus impressionnant. Si sa structure et sa forme peut varier, il est toujours vivement éclairé.

Le jour, le temple est traversé en son centre d’un rai de lumière venu du ciel. Les fidèles viennent se prosterner devant le Rahal, symbole du soleil, suspendu dans la lumière.

La compagnie des Gardiens du Feu, bâtiment vaste et massif, se situe à peu de distance du Grand Temple et généralement à coté d’un puits. D’autres compagnies, plus petites, sont réparties le long des remparts. Le reste des bâtisses et habitations se réparti différemment en fonction des Stallites, les cultures (vergers, champs, élevages) étant généralement situés sur le pourtour de la cité-lumière.

Castes et professions

La population des Stallites se divise en général en cinq castes ou groupes distincts. La religion ayant pris une importance prépondérante dans la civilisation humaine, ce sont les prêtres, le Proneurs, qui gouvernent à l’intérieur des Stallites, assistés de leur bras armé, les Gardiens du Feu. Viennent ensuite les Bâtisseurs et les Nourrisseurs, éléments essentiels représentant une bonne moitié de la population. Quant aux Fouineurs ils forment la plèbe des Célestes.

Les Prôneurs

Les Prôneurs sont les prêtres du Soleil-Dieu ou Grand Solaar. Ce sont eux qui, par leurs prières et leurs offrandes, ont la charge de maintenir les bienfaits du soleil sur les cités-lumières. Eux également qui enseignent le respect du Soleil-Dieu aux habitants du Stallite et s’assurent que chacun participe comme il se doit au culte.

Ce sont aussi les gardiens de la science et de la connaissances. Ils prodiguent des soins médicaux, enseignent la lecture et l’écriture.

Leur vêtement, qui peut varier d’un Stallite à l’autre, est toujours de couleur claire. Il attire la lumière et rayonne vers l’extérieur pour illuminer les âmes autour de lui. Plus encore que le reste de la population, les Prôneurs sont amateurs de quartz et de cristaux qu’ils utilisent comme ornements et bijoux. Le conseil des Sept Révérés, présidé par le Grand Prôneur, dirige la vie du Stallite. Il organise la répartition de la nourriture, les expéditions de récupération ou de nettoyage en dehors de l’enceinte et, le cas échéant, juge les crimes et les délits perpétrés dans l’enceinte du Stallite.

Le pouvoir des prôneurs à l’intérieur du Stallite est total. Les habitants l’acceptent (pas toujours de bonne grâce) dans la mesure où les Prôneurs sont les garants de la lumière et que rien n’est pire que les ténèbres de l’Obscur.

Et dans l’ombre, les Initiés dirigent les prôneurs afin d’accomplir ce qu’ils considèrent comme nécessaire pour la survie de la planète et l’Eveil des Runkas. Il n’est pas rare que le Grand Prôneur soit également un Initié.

Les Gardiens du Feu

Les Gardiens du Feu constituent en quelque sorte le "bras armé" des Prôneurs. Ce sont des hommes de terrain alors que les Prôneurs quittent assez rarement le voisinage du Grand Temple.

Leur mission est de veiller à la sécurité à l’intérieur du Stallite et d’en surveiller le périmètre afin d’éviter que des intrus n’y pénètrent. Durant la nuit, ils ont la responsabilité des grands feux qui éclairent la ville, sur les remparts et dans les endroits les plus peuplés.

Ce sont eux qui allument les braseros autour desquels les habitants des quartiers pauvres viennent se réchauffer, eux aussi qui fournissent torches et combustibles de récupération à ceux qui en ont besoin.

Une branche spécialisée des Gardiens du Feu, les Huiliers, tirent de certaines plantes une huile épaisse qui fait un excellent combustible. Par exemple, un bol d’huile de roueg (plante noire aussi utilisée pour faire du tissu) mettra plusieurs heures à brûler.

Les Gardiens du Feu s’occupent également de gérer le FaRaha, un système de miroirs placé sur le fait des plus hauts bâtiments qui permet de balayer d’un puissant rayon de lumière n’importe quelle partie du Stallite ou encore de faire signe aux Marcheurs venus de l’Obscur.

Parmi les plus haut placés des Gardiens du Feu, certains savent encore utiliser et réparer les circuits électriques (grâce aux conseils discrètement prodigués par les Initiés). D’autres tentent d’inventer de nouveaux moyens pour produire et faire durer la lumière.

En cas d’incendie, les Gardiens du Feu jouent aussi le rôle de "pompiers".

Les Bâtisseurs

Les Bâtisseurs sont les ouvriers et les artisans du Stallite. Ils se chargent de construire et d’entretenir les bâtiments de la cité, de vérifier et de consolider les murs d’enceintes, de fabriquer les meubles et les outils nécessaires aux Célestes.

Les mineurs qui exploitent les mines de sel, de charbon, de minerai font aussi partie des Bâtisseurs. Ce sont des hommes durs, habitués au danger et à la mort puisqu’ils travaillent souvent dans l’Obscur.

Comme pour les autres castes, ce sont les Prôneurs qui s’occupent de centraliser et de répartir le fruit du travail des Bâtisseurs. Ceux-ci profitent évidemment de quartier de choix et des meilleurs biens possibles en matières de mobilier et d’objets usuels.

Les Nourrisseurs

Les Nourrisseurs sont les paysans et les chasseurs de Dark Earth. C’est à eux que revient la tâche difficile mais vitale de cultiver les quelques champs et les vergers à l’intérieur de l’enceinte du Stallite, d’élever les animaux de bétail, de trouver du gibier ou encore de récupérer de la nourriture d’Avant (boîtes sous vide, aliments lyophilisés) dans les ruines voisines.

Les Prôneurs réclament à chacun d’entre eux une contribution obligatoire redistribuée ensuite à tous les habitants. Les Nourrisseurs peuvent ensuite disposer de leurs "surplus" comme ils le désirent.

Les Fouineurs

Les Fouineurs forment le noeud de la population pauvre des Stallites. Certains sont simplement trop vieux ou trop jeunes pour entrer dans une autre caste. D’autres sont invalides, incapables ou peu désireux de se consacrer à une activité productive.

Les fouineurs assurent leur subsistance en fouillant sans cesse dans les endroits abandonnés, les décharges ou les zones sinistrées des alentours pour récupérer tout ce qui est susceptible de servir de monnaie d’échange. Ils troquent ensuite le résultat de leur labeur contre de la nourriture, une place au chaud et un peu de lumière.

Certains fouineurs vivent surtout du fruit de leurs rapines et de larcins divers, bien qu’ils risquent gros en se faisant prendre (être chassé du Stallite par les Prôneurs équivaut pratiquement à une condamnation à mort).

D’autres prennent le risque de s’engager dans les équipes d’exploration composées par les Prôneurs qui s’aventurent à l’extérieur du Stallite pendant plusieurs semaines parfois.

La religion de Solaar

Le culte du Soleil-Dieu, Grand Solaar ou Père-Lumière est le pilier central de l’organisation humaine sur Dark Earth. Les seuls îlots de civilisations qui subsistent sous tous placés sur les sites sacrés protégés par le Soleil-Dieu. Dans chacun de ces Stallites, ce sont les Prôneurs, les prêtres du Soleil-Dieu, qui organisent la vie de chacun.

Le credo des Prôneurs est simple. Le Soleil-Dieu est le protecteur des hommes face à l’Obscurité. Il est la source de toute vie, on le craint et on le respecte.

Le Soleil-Dieu est considéré comme une entité omnipotente qui regarde tous les hommes.

Il apporte vie et lumière à ceux qui le vénèrent mais peut brûler à mort ceux qui lui font affront, à lui ou à ses serviteurs.

Il est dit que le jour où les hommes auront su purifier leurs âmes et purifier le sol de la Terre, le Soleil-Dieu enverra ses enfants pour libérer le monde du Noir-Nuage. Alors, l’obscurité sera définitivement chassée et toute la planète baignera dans les feux bénéfiques du Soleil-Dieu.

Le symbole du Soleil-Dieu est un cercle blanc d’où descendent trois bandes verticales, comme autant de rayons de lumière.

On retrouve ce symbole, plus ou moins stylisé, sur tous les objets religieux. Les Prôneurs se rasent le crâne et y peignent le symbole sacré, la ligne centrale descendant jusqu’au menton et les deux lignes contigües jusqu’aux pommettes.

Ce rite sous-entend que le Soleil-Dieu est maître de leurs pensées, voit à travers leurs yeux et s’exprime à travers leur bouche. Du fait de leur proximité avec le Soleil-Dieu, à qui ils ont voués leur vie, les Prôneurs sont considérés comme sacrés et très respectés par les autres habitants du stallite

Il suffit d’un mot aux Prôneurs pour qu’un homme convaincu de crime ou de blasphème soit exilé dans l’Obscur avec toute sa famille. Ce qui correspond, la plupart du temps, à une condamnation à mort.

Les Marcheurs sont moins sensibles que les Célestes à la religion solaire. Mais la plupart d’entre eux adhèrent cependant au culte du Soleil-Dieu. Comment expliquer autrement ces grand puits de jour qui trouent le ciel ?

Nombre de clans de Marcheurs comprennent dans leurs rangs un mystique qui attise la foi de ses compagnons. Et, quoi qu’il en soit, les Marcheurs ont suffisamment besoin de contacts avec les Prôneurs pour ne jamais les contrarier.

Ombre et lumière

Sur Sombre-Terre, le temps est rythmé par l’alternance de l’ombre et de la lumière. Les Sombre-Terriens expliquent le cycle jour-nuit et les phénomènes cosmiques par des raisons mystiques.

Pour eux, le cycle jour-nuit est la matérialisation du combat incessant du Soleil-Dieu contre les Ténèbres. Chaque nuit, beaucoup de Sombre-Terriens craignent que l’aube n’arrive jamais. Mais, chaque jour, le soleil victorieux réapparaît et avec lui la lumière bienfaitrice.

Pour les Sombre-Terriens, la lumière du soleil est un cadeau divin. Ce caractère mystique est renforcé par les courants d’air violents que provoque chaque matin le réchauffement progressif de l’air.

Les étoiles que l’on voit par les trouées la nuit sont les éclats lointains du combat du soleil contre les forces des ténèbres.

Quant à la lune, que l’on n’ aperçoit que occasionnellement, on considère que c’est la messagère du Soleil-Dieu et que son passage est un présage de bon augure pour le Stallite qu’elle survole.

Aux premières lueurs qui apparaissent dans le dôme noir du ciel, on prie pour remercier le Soleil-Dieu d’apporter encore lumière et chaleur à ses protégés. Et la nuit venue, chacun s’agenouille devant le symbole du Soleil-Dieu pour lui demander le pardon de ses péchés et le retour de la lumière après l’obscurité.

Les coups de soleil, insolations et aveuglements que provoquent la lumière des Stallites sur les Marcheurs qui n’y sont pas habitués sont considérés comme des signes mystiques. C’est ainsi que le Soleil-Dieu met à l’épreuve les Marcheurs qui osent s’avancer sous Ses Feux sacrés. Ceux qui savent s’en protéger et parviennent à se faire accepter par les Prôneurs peuvent alors devenir des Célestes.

Le mode de vie

... Je m’appelle Ruel, je suis Gardien du Feu dans le Stallite Dohymion. Avec dix autres hommes, je suis chargé de la sécurité à la porte Nord. Ca ne fait pas longtemps que j’ai rejoint les Gardiens. On m’a confié ce travail quand Hulvar Regtorn n’est pas revenu d’une expédition dans l’Obscur. Mais on dit que je me débrouille bien.

C’est vrai que je n’ai pas mon pareil pour allumer rapidement les longuerches, les grandes torches qui flamboient aux limites de la ville. Hier, pendant mon tour de ronde, un petit groupe de nomades s’est présenté à la porte. J’ai vu à leur mine que le voyage avait été très dur et qu’ils étaient soulagés d’avoir pu rejoindre le sanctuaire du Stallite Dohymion.

Leurs yeux connaissaient de nouveau le plaisir de la lumière, leur peau celui de la chaleur, leur bouche celui du rire. C’est là que j’ai compris à quel point ma vie était agréable par rapport à la leur. J’ai levé les yeux et j’ai adressé une prière muette au Soleil-Dieu pour qu’il continue à nous apporter lumière et chaleur contre l’obscurité...

Apparence physique

Les hommes et les femmes de Sombre-Terre sont pour la plupart de taille moyenne et assez trapus. Leur peau est claire (même les peuples d’Afrique ont vu leur pigmentation s’atténuer) ainsi que leurs yeux.

La plupart des gens ont développé une nyctalopie au moins partielle ainsi qu’une grande résistance au froid et aux poisons. Leur musculature est généralement fine et noueuse et leur corpulence moyenne.

Bien qu’ils mangent peu, leur corps conserve la graisse pour se protéger du froid. De même, ils profitent d’une pilosité plus abondante que leurs ancêtres.

Leurs vêtements sont de types et d’origines très variés mais rarement en bon état (les conditions de vie sont dures et les matériaux bien plus rares qu’auparavant).

On utilise les peaux et les fourrures des animaux, d’anciennes étoffes très résistantes héritées d’Avant, de la laine, du coton et du lin (selon les régions et les cultures qui subsistent).

Si les Célestes, habitants des Stallites, peuvent s’habiller assez légèrement, tous ceux qui s’aventurent dans l’Obscur (et en particulier les nomades "Marcheurs") sont vêtus de pieds en cap avec les vêtements les plus solides et les plus chauds possibles. Les Marcheurs portent souvent des lunettes rudimentaires pour se protéger de la lumière du soleil, surtout après un séjour dans l’Obscur.

Autres temps, autres moeurs

Avec les conditions de vie liées au cataclysme, les moeurs humaines ont beaucoup évolué. Privés du confort et de la sécurité de la technologie, les hommes se sont rapidement laissés gouverner par leurs instincts.

Seuls les plus résistants ont pu survivre aux catastrophes, aux maladies, à la raréfaction de l’oxygène, au manque de nourriture pour s’adapter petit-à-petit à ce nouvel univers. Dans cet environnement sauvage et implacable, les hommes se sont endurcis. Lorsque la situation l’exigent, ils savent se montrer impitoyables. Mais ils ont aussi appris à apprécier les bienfaits de l’union et la valeur de la vie humaine.

Vie collective

La vie en solitaire est des plus précaires sur Sombre-Terre. Les hommes ont vite compris que pour survivre, ils devaient apprendre à échanger leurs connaissances et leurs compétences et à vivre ensemble pour pouvoir subsister et se défendre.

Même les plus farouches des Marcheurs se déplacent par petits groupes. Les seules exceptions sont les chasseurs solitaires, certains mystiques qui ont fait voeu de solitude ou encore les individus frappés de maladies contagieuses qui partent seuls pour mourir dans l’obscurité...

A moins qu’ils ne parviennent à rejoindre la mythique Colonie des Maudits, un groupe de nomades qui, d’après la légende, n’est constitué que de malades, d’handicapés, d’individus difformes, d’incurables et d’éclopés.

Cadre de vie

Le cadre de vie varie d’un Stallite à l’autre. Certains ont été bâtis en pleine nature, d’autres au milieu des ruines d’anciennes métropoles. Les Prôneurs, les Gardiens du Feu et les Nourrisseurs ont souvent droit à des bâtiments de pierre solide et durables. Les fouineurs, par contre, habitent d’anciens immeubles, des cabanes provisoires ou des abris souterrains aménagés. Chez les Marcheurs, on utilise comme abris des tentes épaisses ressemblant un peu aux tipis indiens. Ces tentes sont transportées à dos d’hommes ou sur un chariot durant les voyages et installées avant chaque halte si les Marcheurs n’ont pu trouver un refuge plus confortable ou plus sûr.

Alimentation

Le régime alimentaires des habitants de Sombre-Terre a considérablement changé par rapport au "pain quotidien" d’avant le Cataclysme.

Les gens se nourrissent en grande partie des gros champignons qui poussent un peu partout dans les environs des Stallites et à travers l’Obscur. On fait également des bouillons à base de racines et de petites plantes odorifères. En matière de viande, on consomme la chair des rats, des souris, des serpents et de certains gros insectes. En plus des animaux d’élevages, les chasseurs rapportent parfois aussi de la viande de sanglier, d’ours, de chien ou de quelque autre animal sauvage. Ces mets de choix sont cependant rares et réservés aux grandes occasions (ou aux personnages les plus influents).

Les nourrisseurs qui cultivent la terre savent en tirer des fruits et des légumes divers (sans commune mesure cependant avec ceux d’Avant). Ces denrées sont malheureusement insuffisantes pour sustenter la population d’un Stallite, ce qui fait qu’elles sont elles aussi rares et exclusives.

Pour boisson, on a droit à l’eau des sources et des puits, grossièrement filtrée dans des passoires à mailles fines (l’eau est souvent polluée mais l’organisme des Sombre-Terriens s’est adapté au fil des années). Certains nourrisseurs distillent aussi un alcool fort à partir de champignons et quelques chanceux savourent des boissons anciennes exhumées des ruines de la civilisation d’Avant.

Le couple

Etant donné la courte espérance de vie (les gens dépassent rarement les 50 ans) et la forte mortalité infantile, les couples se forment très jeunes, vers 15-16 ans.

La polygamie est considérée comme naturelle et même encouragée par la religion dans certains Stallites. Les femmes, qui sont bien souvent aussi dures-à-cuire que les hommes, font cependant l’objet d’un grand respect et leur rôle de mère est considéré comme primordial.

Si elles ne tremblent pas devant une bande de malandrins ou un ours en colère, la plupart des femmes sont terrorisés à l’idée d’être stériles. Sur Sombre-Terre, c’est une source de honte et de déconsidération sociale. La naissance d’un enfant, par contre, est toujours une immense fierté et l’occasion de réjouissances.

L’enfance

Jusqu’à trois ans environ, l’enfant est dorloté et protégé au mieux des rigueurs du climat. Les enfants représentent le futur de la race humaine et les adultes font tous pour les préserver. Cependant, la mortalité infantile reste élevée.

L’enfant est reconnu majeur à 12 ans. C’est l’occasion d’une cérémonie religieuse qui le place sous la protection du Grand Solaar et fait de lui un citoyen reconnu du Stallite ou un membre actif du clan, selon qu’il est sédentaire ou nomade. Devenu adulte, l’enfant doit désormais faire sa part pour faire vivre sa famille et s’intégrer au groupe social auquel il appartient.

La mort

Lorsqu’un homme décède, la coutume est de brûler son corps pour que son esprit puisse rejoindre le Soleil-Dieu. Laisser le corps d’un ennemi pourrir à l’air libre ou, pire, l’enterrer est un moyen sûr d’assurer la perdition de son âme.

Si l’homme incinéré était vertueux, son âme s’envole tout de suite vers le Soleil-Dieu. Si c’était un hérétique, son âme rejoindra pour toujours l’Obscur. S’il a péché mais s’est repenti, il peut obtenir une chance de voler jusqu’au soleil en se réincarnant sous la forme d’un oiseau.

Pour cette raison, les oiseaux sont considérés comme des animaux sacrés et intouchables. Blesser un oiseau ou en dévorer la chair est un péché grave, un crime contre le Soleil-Dieu. Cependant, les Marcheurs (et les Célestes victimes de famine) respectent rarement ce commandement, à la grande horreur des plus pieux.

L’éducation

Sur Sombre-Terre, il n’y a d’autre école que celle de la vie. Cependant, on respecte énormément les lettrés et ceux qui retiennent encore des bribes de la culture d’Avant. A l’intérieur des Stallites (et dans une moindre mesure dans les clans de Marcheurs) on trouve souvent des individus qui enseignent leurs connaissances aux enfants et aux autres adultes en échange de nourriture et d’un toit, un peu à la manière des écrivains public du XIXe siècle.

Les Prôneurs, gardiens de la connaissance, se chargent aussi d’enseigner la lecture et l’écriture mais réservent généralement leurs temps aux futurs membres de leur ordre.

L’Art

Au vu dess conditions de vie inhospitalières qu’offre Sombre-Terre, l’Art est passé au second plan des considérations humaines. Mais il continue de s’exprimer dans différents domaines de l’artisanat, tels que l’orfèvrerie et la métallurgie.

Pour le métal, on utilise généralement des matériaux de récupération d’Avant travaillés au chalumeau ou sur l’enclume. Autre matériau abondant : l’os. Les squelettes d’animaux et d’humains (plus rares) sont utilisés pour faire des bijoux, de petits objets décoratifs ou utilitaires, etc.

La musique aussi a survécu au cataclysme. On joue de la flûte, de la harpe ou plus rarement de quelque instrument exotique d’Avant miraculeusement préservé. Souvent, les musiciens s’accompagnent de la voix pour des chants qui racontent l’âge d’or d’Avant ou les aventures de quelque héros de Sombre-Terre. En cas d’alerte, on utilise parfois des cornes dont le son puissant porte très loin.

L’artisanat

Parmi les artisans Bâtisseurs les plus respectés, on trouve les verriers. Ceux-ci travaillent presque exclusivement à la création d’objets religieux pour les Prôneurs : tables de verre, vitraux, symboles solaires, etc. Etant donné la quantité d’énergie nécessaires pour le travail du verre, les créations des verriers sont des objets de très grande valeur.

Outre le verre, les cristaux sont également très prisés par les Sombre-Terriens. Une croyance populaire veut que les cristaux et les quartz soient les larmes versées par le Soleil-Dieu au moment du cataclysme.

Le bois étant rare, les menuisiers et les ébénistes ont rapidement été remplacés par les métallurgistes et les soudeurs. Dans la plupart des Stallites, on fait un usage important du métal : c’est le matériau le plus résistant, celui qui se dégrade le moins. D’autre part, les chromes et le métal poli font de fantastiques outils pour capter et diffuser la lumière du Soleil-Dieu. Les sculpteurs sur pierre et les maçons, eux aussi, ont de quoi travailler. Les techniques de travail de la pierre sont un mélange d’enseignements d’avant le cataclysme et d’expériences plus récentes datant de l’âge sombre. Dans un registre différent, on trouve aussi les sculpteurs sur os qui fabriquent essentiellement de petits objets (bijoux, couteaux, coupes, etc.)

Les tisserands aussi ont survécu au cataclysme mais leurs ressources sont différentes d’Avant. La fibre animale reste rare : la toison des moutons et autres béliers sauvages est généralement utilisée pour faire des couvertures ou vêtements de fourrure. L’essentiel provient donc de fibres naturelles. On utilise en particulier une plante noire filandreuse appelée roueg qui permet de faire des vêtements solides et résistants (quoique affreusement rêches).

Equipements et technologie

Bien que certains équipements hyper-sophistiqués aient survécu au cataclysme, le niveau technologique de Sombre-Terre est retombé très bas. Le secret du maniement des appareils les plus complexes s’est perdu en une ou deux générations après le cataclysme, les survivants étant trop occupés à subsister pour s’occuper de transmettre un savoir "inutile".

A l’heure actuelle, seuls quelques-uns comprennent encore le fonctionnement de l’électricité et savent entretenir les appareils simples. Reste qu’un peu partout dans les Stallites on trouve des esprits curieux qui tentent de comprendre et d’utiliser la technologie quasi-magique d’Avant (électricité, moteur à explosion...).

Malgré la présence de ces reliques d’Avant, la vie quotidienne ressemble principalement à celle des populations moyenâgeuses. On utilise le feu pour se chauffer, s’éclairer, cuire la nourriture. Les vêtements sont faits à partir de fibre végétales et animales, de peaux tannées et de matériaux de récupération (plastiques imputrescibles, métaux).

Les principales énergies utilisées sont naturelles : éoles, roues à aube, machines à vapeur... Les mines de charbon et de minerai ont été rouvertes un peu partout, dans des conditions souvent très difficiles. Mais on continue de les exploiter car l’énergie qu’elles fournissent est très précieuse. Les véhicules qui circulent sont majoritairement à traction animale (ours domestiques, chiens, boeufs...) mais certains inventeurs ingénieux ont mis au point des véhicules éoliens parfois très efficaces.

Commerce et troc

Sur Sombre-Terre, l’argent n’a plus court, à l’exception de quelques monnaies spécifiques dans certains Stallites. Le commerce est basé sur le troc. Tous les biens matériels s’échangent entre eux : nourriture, combustible, éclairage, vêtements, armes.

Les objets de plus grande valeur sont les sources durables de lumière hérités d’Avant : générateur portable, torche électrique, lampe à huile, etc.

Mais ceux-ci sont bien souvent entre les mains des Prôneurs. Les armes à feu sont également très prisées, de même que les munitions. Viennent ensuite les vêtements, les armes manufacturées (poignard, épée, arbalète), le gibier et l’eau potable, la nourriture d’Avant et tous les objets usuels



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.