SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Dark heresy > Aides de jeu > Règles maison > Mécanismes d’authentification des acolytes
Contribuer

Dark heresy

Mécanismes d’authentification des acolytes

vendredi 30 avril 2010, par Aqueron

ou "comment sortir son acolyte de taule sans le materner pour autant".

Après avoir tenté plusieurs combinaisons différentes, il m’est apparu plusieurs choses sur les acolytes en tant que membres de l’Inquisition :
- ils n’ont pas l’autorité nécessaire pour exiger des choses de la part de qui que ce soit. Bien sûr, ils peuvent intimider/tabasser/torturer mais officiellement, on ne peut pas leur avoir confier un tel rôle néanmoins :
- ils ont besoin d’un moyen d’identification pour éviter de se faire condamner à mort après avoir disséquer un noble... en effet, les acolytes peuvent certes avoir changé de planète bien avant qu’on relève leurs empreintes mais la dissection n’est parfois que le préliminaire à une enquête plus vaste mais :
- on ne peut décemment confier à des acolytes qui débutent une rosette inquisitoriale ou un grand I volant au-dessus d’eux.

A cet effet, j’ai donc conçu l’aide de jeu suivante qui, à mon humble avis, reflète bien un moyen utilisable par des inquisiteurs qui ne jettent pas leurs acolytes sans leur donner un coup de pouce minimum. Il est évident toute fois que les acolytes peuvent avoir intérêt à rester en prison, quitte à s’évader ou à purger une peine de quelques mois, plutôt que révéler leur identité à une milice qui pourrait très bien être corrompue. Aux acolytes de voir dans quelles circonstances utiliser le matériel suivant :

Mécanismes d’authentification des acolytes

Différents moyens d’identifier les acolytes comme membres de l’Inquisition.

Le « Bippeur » : Réservé aux nouvelles recrues de l’Inquisition, il n’a absolument rien d’officiel mais en général toutes les nouvelles équipes d’acolytes sont équipées chacune d’un seul dispositif de ce genre. Rudimentaire et symbole d’échec, ce petit boîtier orné d’un seul bouton, frappé d’un « I » parfaitement standard, émet lorsqu’on le presse un signal radio crypté. Émettant sur la totalité de la planète et jusqu’à une cinquantaine de kilomètres hors de l’atmosphère planétaire. Ce signal n’a qu’une fonction : avertir l’officier de liaison des acolytes que ceux-ci ont des problèmes et permettre la localisation de ceux-ci, ce qui n’est possible que si le bippeur fonctionne plus de 30 minutes d’affilés sans interruptions. Évidemment, l’officier de liaison n’est pas le seul à pouvoir interpréter ce signal radio et les extractions d’urgence suite à un usage du bippeur se déroulent rarement dans le calme. Les utilisations les plus fréquentes des bippeurs restent : les accidents, les arrestations par les autorités impériales ainsi que les missions tournant clairement au vinaigre. Quand ils sont plus expérimentés, les acolytes peuvent montrer :

La lettre de marque : Réservée aux acolytes confirmés, la lettre de marque décrit clairement les acolytes comme au service d’un Inquisiteur particulier, leur fournissant ainsi la possibilité d’agir en toute impunité et d’être couverts aux yeux de la justice impériale. Elle leur permet également, en fonction de l’Inquisiteur et de sa réputation auprès des organismes concernés, d’obtenir de l’aide dans leur enquête voire même dans des opérations dangereuses. _ Cette lettre de marque est généralement confiée en deux exemplaires à chaque équipe d’acolytes, elle est frappée d’un saut représentant le symbole de l’Inquisition du secteur et contenant un système de cryptage complexe commun à toute l’Inquisition du secteur et la liste des acolytes avec leurs vrais noms et empreintes digitales (selon les Inquisiteurs, une copie de la rétine et du code ADN de chacun est également fournis). Les différents Adepta sont tous équipés d’un dispositif permettant d’extraire de telles informations. Évidemment, selon le monde, ce dispositif pourra avoir besoin d’être activé/réparé/alimenté/déterré/…
De plus, lorsqu’un tel sceau est scanné, le scanneur émet un « ping » crypté personnel à l’Inquisiteur et est transmis par relais astropathique jusqu’à L’Inquisiteur ou la personne gérant les acolytes. En règle générale, ce « ping » arrive sur une tablette de données d’un adepte au service d’un des lieutenants de l’Inquisiteur. Ce « ping » transmet la position des acolytes, ainsi qu’un relèvement infrarouge des environs de la lettre. Évidemment, un scanneur tombant dans de mauvaises mains expertes pourrait très bien être en mesure de scanner sans émettre de ping une telle lettre.
Selon la méfiance des Adepta, les protocoles en vigueur et les raisons qui amènent les acolytes à exhiber cette lettre de marque, il peut être demandé : une simple présentation de la lettre, un scannage du sceau reconnaissant son authenticité ou l’attente d’une réponse/de la présence du responsable des acolytes.
Il est généralement rajouté à la lettre, pour les acolytes les plus doués une liste des réquisitions légitimes que les acolytes peuvent demander : de la voiture civile aux armes de la garde Impériale, des réquisitions plus importantes nécessitent la confirmation d’un responsable ou la possession de :

Le sceau des ordos : En métal rare, installé dans un portefeuille de cuir, ce sceau contenant un cryptage extrêmement complexe permet d’identifier le porteur comme membre important de l’Inquisition sans autre vérification. Il contient également une liste des autorisations spéciales des acolytes, celles-ci peuvent s’afficher au besoin de manière holographique. Plus tard, si les acolytes ont l’insigne honneur de devenir apprentis inquisiteurs, ils pourront détenir :

La rosette Inquisitoriale.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Copyright © Games Workshop Limited 2010. Games Workshop, Warhammer 40,000, le jeu de rôle Warhammer 40,000, Dark Heresy, Rogue Trader, les logos de ces marques respectives, Rogue Trader, Dark Heresy et toutes les marques associées, ainsi que les logos, lieux, noms, créatures, races, ainsi que les insignes, logos et symboles de ces races, véhicules, armes, unités ainsi que les symboles de ces unités, personnages, produits et les illustrations des univers de Warhammer 40,000 et de Dark Heresy sont soit ®, TM et/ou © Games Workshop Ltd 2000-2010, enregistrés en Angleterre et dans d’autres pays du monde.