SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Deadlands > Inspirations > Bandes dessinées et romans > Bloodsilver
Contribuer

Deadlands

Bloodsilver

dimanche 8 juillet 2012, par ceir

Bloodsilver est un western fantastique de Wayne Barrow qui revisite le mythe de la conquête de l’Ouest à la sauce vampire. Les liens avec Deadlands existent bel et bien même si la trame chronologique est bien plus étendue que celle de notre jeu préféré.

Caractéristiques

Auteur : Wayne Barrow (un pseudonyme, les deux auteurs étant Xavier Mauméjan et Johan Heliot).

Edition : En grand format chez Mnémos et en poche chez Gallimard.

Le résumé du livre : 1691, un bateau transportant de mystérieux passagers aborde la côte est du continent nord-américain. Les vampires viennent de débarquer de la vieille Europe. Ils forment bientôt le Convoi, longue colonne de chariots recouverts de plaques de plomb, et se lancent à la conquête de l’Ouest, anticipant le trajet du chemin de fer dans une lente et implacable progression...

1692 : à Salem, une poignée d’hommes impitoyables fonde la confrérie des Chasseurs, bien décidés à stopper l’avancée du Convoi et à en découdre avec les créatures des ténèbres. De Fort Alamo aux territoires sioux, de Wounded Knee à Silver City, les hommes du Nouveau Monde, Billy the Kid, les frères Dalton ou encore Doc Holliday mêlent le sang à l’argent, luttant sans merci contre les vampires, ou formant avec eux d’improbables alliances...

Avis

Hormis l’arrivée des vampires qui se place fin XVIIème siècle, Bloodsilver retrace sur tout le XIXème siècle l’installation des vampires aux Etats-Unis. Ce procédé permet aux auteurs, comme l’indique le résumé, de replacer les grands personnages du Far West mais aussi nombre d’évènements qui forgeront les grands aspects du western. Tout cela pourrait paraître foutraque de prime abord mais les deux auteurs maîtrisent parfaitement leur trame, et si chaque histoire est un réel plaisir en soi, elle apporte aussi des visions différentes et complémentaires de la place du peuple vampire avec un aboutissement logique. D’ailleurs, point de héros vampire dans l’histoire, la question essentielle est la place qu’on peut accorder, ou non, à leur peuple.

Liens avec Deadlands

Et Deadlands dans tout ça ? Alors bien sûr, on n’est pas dans la trame historique de Deadlands, seule une ou deux histoires cadrent avec la guerre de Sécession puisque l’unité de temps du livre est plus vaste que l’unité de temps de Deadlands. Néanmoins, il y a tout à fait moyen d’adapter une histoire plus secrète des Brooks qui peut ressurgir durant une de vos trames de Deadlands. Et de manière générale, Deadlands c’est un système de règles western-fantastique qui permet tout à fait de gérer une aventure dans l’univers de Bloodilver.

Et moi, j’en ferais quoi ? Et bien en lisant Bloodsilver, l’idée d’une petite campagne originale m’est venue. L’objectif : jouer 3 moments clés de l’histoire de Bloodsilver à 3 âges différents et à travers 3 scénarios.

En gros : les personnages commencent avec des mômes de 8-10 ans et vivent un scénario où leur bled est détruit par les vampires (ça peut-être le siège dans l’histoire avec Billy the Kid). Ils s’en sortent de justesse et perdent une bonne partie de leur famille, ce qui doit leur mettre la rage et faire se développer une haine des vampires. Ensuite, les personnages ont 30 ans et intègrent une bande chasseuse de vampires où ils vont pouvoir se venger des Brooks mais leur réussite est isolée et dans le reste des Etats-Unis les vampires progressent. Bref il faut trouver un moyen plus global de les neutraliser. Enfin, les joueurs terminent vieillissants (50 ans), sont aigris, et ont l’occasion de porter un coup au projet des vampires, avec l’aide de Mark Twain, sauf qu’ils vont découvrir que dans l’Etat laissé aux vampires les humains cohabitent avec eux. Et là, c’est le dilemme, les personnages ne sont plus en phase avec leur temps. Du coup, doivent-ils accepter les vampires et tout ce qu’ils ont fait ?

Voici donc mon idée, j’aime bien le principe d’essayer de faire vivre cette évolution aux joueurs, ainsi que l’idée de vivre 3 âges différents. Alors bien sûr, il faut limiter certaines classes mais globalement Deadlands permet de tout gérer, même la jeunesse et le vieillissement. En plus, jouer rapproché permet aux joueurs de mieux ressentir la vengeance et la frustration, et ne pas comprendre que du temps s’est écoulé.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Pinnacle Entertainment Group comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Pinnacle Entertainment Group et n’a pas reçu son aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr