SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Deadlands > Inspirations > Récits de campagnes > A la poursuite de la pierre noire > Deadwood
Contribuer

Deadlands

Deadwood

samedi 12 juin 2010, par Gabriel, rodi

Voici Elliott au terme d’un bien long périple à travers le Weird. Sa route, ainsi que celle de ses compagnons, pourrait bien s’arrêter en cette fin de mois d’août 1877. Il est temps, en effet, pour eux d’affronter la plus grande menace du Weird, qui oeuvre depuis maintenant 17 ans, pour terminer son rituel ! Confidentiel toujours !

Août et Septembre 1877

27 août 1877, soirée :

Nous avons été convoqués à la Pink de Denver pour demain… En attendant, nous sommes seuls avec nos pensées, qui sont loin d’être folichonnes ! Il va manquer un morceau de Billy quand nous allons partir pour Deadwood : il s’est en effet fait ôter le cœur par de bons toubibs… Par un curieux paradoxe, Dieu, la nature ou le hasard ayant horreur du vide, j’ai de curieuses sensations depuis les événements d’hier soir : après avoir rêvé de Webbs une bonne partie de la nuit, et avoir eu au réveil l’impression que c’était plus que des rêves, j’ai ressenti sa présence à mes côtés tout au long de la journée… Qu’est-ce qui m’arrive, bon sang !

28 août 1877, midi :

Deux informations viennent de nous tomber dessus, via la Pink : Stone avait rendez-vous là-bas (à Deadwood) dans la concession d’Old Swank, au Nord de la ville, et Raven a été repéré chez les Sioux. Les choses se précisent quelque peu, mais la lutte contre Raven ne m’inspire rien qui vaille…

29 août 1877, après-midi :

Nous venons d’arriver à Deadwood, et déjà tout va mal. Le lieu où nous devions rencontrer Zune et Randall, respectivement nos points d’appui pour les Indiens et la Pink, était plein de traces de sang… Pour ajouter au drame, Deadwood est bel et bien la ville misérable dont j’avais entendu parler, exclusivement ou presque consacrée aux mineurs de roche fantôme : le Junkyard sans les poutrelles métalliques…
De plus, et enfin, notre trajet ne fut pas de tout repos, puisque nous avons été attaqués par des hommes payés par Humbert, le mafieux italien de Denver. Là où je me reconnais de moins en moins, c’est que j’ai tenté d’utiliser mes exploits à la Springfield pour « charmer » ces dames !!!!! Webbs est de plus en plus présent à mon esprit.

30 août 1877, matinée :

Le réveil fut apocalyptique : des hurlements du réceptionniste nous ont convaincu que ca ne tournait pas très rond dans notre point de chute, impressions confirmées par la présence de 5 cadavres : Susy Davis, de Denver, M. et Mme Vandecamp, de Fargo, M. Newton de la côte Est et un gars de Denver, tous des voyageurs de passage. La journée s’annonce radieuse ! Impression confirmée (décidément, nous et nos impressions !) par la présence de lettre nominale à l’accueil : Helstromme m’a écrit, Biren s’est confié à Billy, Kang à Mei Ling, Prométhée à Kurt et Thompson à Gavroche (Note du Mj : Ces lettre sont identiques et donnent rendez-vous le soir même dans une concession abandonnée. C’est en fait un piège conçu par les deux déterrés du groupe pour détruire le groupe. Ils ont en effet piégé la mine et ne comptent pas accompagner leurs camarades)… Et pour finir, toutes les lignes télégraphiques arrivant à Deadwood sont coupées : sur place, nous nous rendons compte que les poteaux ont été proprement sabotés, et les traces de saboteurs mènent à Deadwood. Le décor final est planté !

30 août 1877, soirée :

Et l’acteur principal a débarqué ! Nous avons été gracieusement saccagé par les corbeaux de Raven… Des blessures sérieuses, un avant-goût de ce qui nous attend… 10 000 dollars… Pas très cher payé pour tout ce qui m’arrive depuis à peine un mois…
Nous avons aussi confirmation de la puissance des manitous, et des risques que nous courrons avec Billy et Kurt, les déterrés. Ils nous ont tendu un guet-apens dans une grotte, duquel j’ai failli ne pas réchapper (Note du Mj : le piège a fonctionné mais personne n’a été écrasé par les pierres. Il a fallu une demi journée pour débarrasser les éboulis). Ce sont donc eux qui ont fait écrire les lettres nous donnant rendez vous dans cette grotte.

31 août 1877, midi :

Putain de merde, saloperies de jaunes !!!! La nuit dernière ne fut déjà pas très tendre, une confrontation avec des zombies « pendus », à savoir des mineurs poussés par les manitous à aller se pendre lors de séances nocturnes.
Ce matin, des Chinois débarquent et nous annoncent un rendez-vous avec Kang… Mes compagnons en pleurent du sang (Note du Mj : il y a très longtemps, certains membres avaient passé un pacte de sang avec Kang. Le passé les rattrape) ! Et la rencontre avec ce salop de Kang a mal tourné, au moins pour moi… C’est un mage puissant, qui m’a dépecé la jambe, littéralement, sans même me jeter un regard…
Pour résumer, les Chinois nous ont appris que Zune avait été emporté par des Indiens et des hommes encapuchonnés. Or, il est notre seul moyen possible de traverser en vie les terres des Sioux, méfiants, haineux des Blancs au possible. Nous avons donc demandé à Kang s’il pouvait nous prêter des hommes pour une mission rapide et peu profonde chez les Sioux, en vue de récupérer Zune. Et ce con là nous dit qu’il ne veut pas risquer ses relations commerciales avec lesdits Peaux-Rouges. Je me suis salement emporté, essayant de lui faire comprendre que la fin du monde courait vers nous, ce qui allait aussi compromettre ses relations commerciales. Avons-nous des preuves de ce qu’on avance ? Bien sûr, mon con, on est au courant pour la boîte de Pandore que tu as fait installé… Y a pas grand monde d’autres au courant, nan ? Il a vu rouge, si je me souviens bien, à ce moment…
N’empêche, Kang a fait la sourde oreille pour des questions de fric. Pas sûr que ce monde, finalement, mérite d’être sauvé...

1er septembre 1877, matinée radieuse et ensoleillée, sans nuages, pour la première fois depuis……… une putain d’éternité :

Je ne me souviens pas de grand chose. Je suis allé sauver le monde, pas pour Kang, ni pour la Pink, ni pour Helstromme, peut-être mort et enterré, ni, à ma grande honte, pour mes nouveaux camarades, que je connais depuis à peine trois semaines, mais par curiosité !
Une caverne, un jeune homme (Note du Mj : je vois Raven ainsi grâce à la fontaine de jouvence) assis en tailleur, et quatre crânes alignés, dont deux remplis de cœurs. Nous cinq en face… Une puissance de feu telle que je me suis vu charger à la baïonnette, en vue de détruire au moins un crâne. Je ne sais plus lequel d’entre nous est tombé en premier, mais je ne tardai pas à le suivre… De mes yeux mi-clos, j’ai cru entrevoir une intense lumière et des formes indistinctes, vaguement humanoïdes, nous appuyer dans notre lutte titanesque… Mei Ling jouant du sabre pour tenter d’éliminer Raven, l’engeance ayant déclenché ce merdier qui dure depuis quinze ans. Moi, finissant par détruire un crâne, avec l’appui, je crois de Kurt. Billy et Gavroche, s’attirant les foudres du shaman…

ON EST TOUJOURS EN VIE !!!! Rien que ca, c’est une preuve de l’existence de Dieu… A moins que ce ne soit un Justicier qui se soit fait appelé, pour rire, Yahvé. Toujours est-il que je veux tirer ça au clair au plus vite. Lane va peut-être pouvoir m’être utile… Et j’ai des comptes à régler : avec Young, le contentieux traîne depuis 5 ans… et avec Kang : je vais essayer de mettre du plomb dans l’aile de ses relations commerciales…

PS : C’est ici que s’arrête la campagne "A la poursuite de la Pierre Noire". Les personnages ont réussi à l’aide de puissances magiques inouïes à détruire Raven et à emprisonner à nouveau les Justiciers. Peut être y aura-t-il un jour une suite à cette campagne... J’espère que vous avez pris plaisir à la lire. Bien que les articles de Gabriel ne soient pas des scénarios, de bonnes idées sont à y récupérer.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Pinnacle Entertainment Group comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Pinnacle Entertainment Group et n’a pas reçu son aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr