SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Deadlands > Inspirations > Récits de campagnes > A la poursuite de la pierre noire > Denver
Contribuer

Deadlands

Denver

mardi 2 mars 2010, par Gabriel, rodi

Après avoir fait un aller retour Salt Lake, Lost Angels, Salt Lake, voici Elliott à Denver. Stone a toujours une longueur d’avance mais de puissants personnages vont s’inviter à la sauterie. Confidentiel toujours... Cette aide de jeu met en scène des évènements décrits dans plusieurs articles du Denver’s Project. Ce projet commence donc à prendre de la cohérence. Pourvu que cela continue...

Août 1877

23 août 1877, fin d’après-midi

Cela fait maintenant plus d’une journée que nous sommes en route pour Denver. Et « la nuit portant conseil », nous avons pu un peu faire le point sur ce qui nous attend, et cela m’a quelque peu rassuré, pour peu que l’on puisse être rassuré, vu les événements des trois ou quatre derniers jours.

En fait, il y a assez peu de monde ayant intérêt à la fin du monde, notamment parmi les poursuivants de la pierre noire, ce qui va nous faire en fait pas mal d’alliés potentiels. Les Francs-Maçons de New-York, ainsi que « La Cour » en font partie. Kang est bien sûr notre point d’appui le plus solide, puisqu’il est « payé » par les Sioux pour protéger la Tour du Diable. Quant à Hellstromme, j’ai de plus en plus de doutes… Mon protecteur m’est longtemps apparu comme au-dessus de tout soupçon, mais il ne maîtrise peut-être pas tous les tenants et les aboutissants de ses actes, aveuglé qu’il est par la quête de sa femme. « L’Enfer est pavé de bonnes intentions ». Nous pouvons aussi probablement nous tourner vers les Seigneurs du rail : le baron La Croix (Bayou Vermillion), Mina Develin (Black River), Robert Lee (Dixie Rail), Joshua Chamberlain (Union Blue) et la Smith & Robbards (Denver Pacific), sans oublier Hellstromme lui-même (Wasatch Railroad), avec les réserves que j’ai déjà émises.

Dans le camp « adverse », cependant, il se trouve des « hommes » puissants. Stone, bien sûr, premier déterré en date, et auteur du futur rituel destructeur. Raven, qui le premier a brisé le sceau. Cobb, dont le commerce avec les manitous en fait une proie facile, une potentielle marionnette…

En jetant un œil sur les deux listes dressées en parallèle, j’en serais presque optimiste : le nombre est de notre côté.

24 août 1877, matin

Je me suis précipité sur mon journal dès le réveil, pour y coucher par écrit mon cauchemar de cette nuit. J’ai cru distinguer une forme, squelettique et brumeuse, tenant victorieusement, un sourire sardonique sur le visage, un crâne à bout de bras… (Note du marshall : Il s’agit de Raven). Plus que l’image, ce sont les émotions qui m’ont traversées à ce moment-là qui m’interpellent : oppression, peur, voire terreur, ont failli avoir raison de… ma raison.

Mes camarades ont le fait le même cauchemar, ce qui renforce le sentiment d’urgence qui me tenaille. Qu’est-ce qui nous attend à Denver ? Nous allons bientôt le savoir puisque nous en approchons…

24 août 1877, milieu de matinée

Nous arrivons dans quelques minutes en gare de Denver. J’en profite pour coucher par écrit les derniers détails concernant mes compagnons.

Il y a un an, trois d’entre eux, Liane, Billy et Mei-Ling, ont accompagné l’équipée à travers le Weird d’un Anglais excentrique, Cobb, voyageant en train de luxe. Ce voyage a en fait servi à tester leur valeur, en vue d’un rituel permettant de transférer un manitou dans un corps vivant, créant un « déterré » indétectable… Comme je l’ai dit, ce rituel a échoué, faute de vierge (Note du marshall : il s’agit du scénario "en mon âme et conscience disponible sur le SDEN).

Mes compagnons en sont venus à se lancer à la poursuite d’une pierre noire, après maintes péripéties, où ils ont été en contact avec Ernst Biren, chef de « La Cour » et bien d’autres. Je passe les détails, et en vient à un aspect qui m’intéresse au plus point. Hellstromme a récupéré cette pierre en infiltrant un groupe de savants, le « Collegium », à qui mes compagnons avaient confié la pierre pour faire marcher une machine à explorer le temps, ayant perçu les visées plutôt positives de l’organisation.

24 août 1877, nuit

La journée a failli être un succès complet, s’il n’y avait eu les événements de la soirée… Bon sang, il y a quelqu’un qui semble avoir toujours un coup d’avance sur nous… Alors que nous nous rendions vers 22h00 chez Socrates pour y retrouver le parfum, nous avons mis la main sur un appartement dévasté. La voisine, une petite vieille aussi « charmante » que peuvent l’être les petites vieilles, nous a quand même appris qu’il avait été enlevé il y a quatre jours, et que Stone était venu il y a deux jours. La seule chose rassurante, donc, c’est qu’il s’est lui aussi cassé le nez… Mais qui sont les kidnappeurs ? La voisine nous a remis un carnet écrit en code Pinkerton, que nous allons apporter demain à l’agence.

En attendant, ce ne furent pas nos seules émotions de la journée, qui démarrait plutôt pas mal : L’ « As de Pique », de « La Cour », nous a rendu Liane, et confirme être un allié potentiel, à condition que l’on partage les renseignements, ce qui nous embête guère, vu le peu que l’on a. Au Century Club, il s’est trouvé que le fameux Crowley à qui Hestia devait remettre la boîte piégée est en fait le nouvel hôte de l’esprit de Cobb. Ca, par contre, ça pose un problème : les Francs-Maçons de New-York semble être à exclure de notre liste d’alliés potentiels, à moins que nous ayons de nouvelles révélations au rendez-vous de demain matin avec Crowley. La présence d’un Noir dans ce club hyper chic a titillé notre curiosité : c’est le propriétaire d’un magasin de vêtements chics de Main Street (Note : pour plus d’information, reportez-vous aux aides de jeu de Jessie Redball, dans le Denver’s Project)…

Le rapport à la Pink de Denver nous a permis de revoir l’un des trois hommes, celui au manteau au col très haut, qui avait combattu Old Pete à Lost Angels… Stone a une planque à Denver, surveillée en permanence par l’agence. Élément vital pour nous, il semble n’être vulnérable qu’à ses propres pistolets… Preuve de la grande confiance qu’il nous accorde, le Fantôme a évoqué devant nous l’existence d’une cabale interne à la Pink, le « Cercle Pourpre », dont Nathanael Sloane, l’agent de Deadwood, serait membre. Leurs objectifs me semblent flous : on parle de réunification Union-Confédérés, sous l’égide du Cercle Pourpre. Et pour finir la lignée des « bonnes » nouvelles, Lane a évoqué devant nous le thème des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse, qui pourraient avoir un équivalent chez les Indiens : Les Justiciers seraient quatre, et seraient les maîtres des manitous… Le contact que l’on va avoir chez les Sioux nous sera donc indispensable… Les suppositions vont bon train sur les serviteurs possibles des Cavaliers : Stone pour la Mort ? Grimme pour la Famine ? Raven pour la Guerre ? Biren (le chef de « La Cour ») pour la Peste ? (Note : Ici, Elliott fait une erreur, puisqu’il s’agit de Hellstromme). Ca semble coller… Et mes rêves de monothéisme partent encore plus en fumée…

Et la liste noire de s’allonger de nouveau : nous avons vu un des suppôts de Raven autour du lieu de rendez-vous avec Prométhée dans la soirée, et c’était la silhouette de notre cauchemar collectif du voyage !!! Et un autre Indien (ami celui-là) fréquente la synagogue : Zune… Selon lui, le Jugement lancé par Raven en 1862-1863 n’est qu’un feuilleton à épisode, dont l’ultime rendez-vous aurait lieu à Deadwood dans quelques jours. Et pour le finir, Raven a besoin de 4 crânes, à remplir avec le cœur de quatre âmes incomplètes, si possible les « Elus des Cœurs de rage »… En bref, Mei-Ling, Liane, Billy et Jean… On n’a qu’à détruire le cœur de l’un d’entre eux…. Facile de sauver le monde, non ? (Note : Ces personnages ont en effet participé au rituel du scénario "en mon âme et conscience" dans lequel, une partie de leur âme est partie dans les Terres de Chasse).

Et pour finir, nous avons rencontré Prométhée… Un homme un peu paranoïaque, enfermé dans une cave, isolé du reste du monde par un dispositif complexe, mais, la plante de mes pieds peut en témoigner, éminemment efficace. Il semblerait que nous ne devions pas nous en faire pour les plans, mais qu’il faudrait qu’on lui ramène le parfum. Il n’a pas l’air facile, et encore moins à dérider….

25 août 1877, fin d’après-midi

Nous avons revu Cobb… enfin Crowley ce matin, qui nous a gentiment proposé un jeu de piste avant de nous octroyé son aide. Guidé par le joueur de flûte de Hamelin, nous avons gentiment louvoyé toute la journée entre guerre des gangs italo-russe (Popov / Humbert) et Abomination , sur un air lugubre de chant des loups… Mais nous venons finalement de retrouver la gamine, non sans mal, et nous rendons chez la Pink pour de plus amples informations… Au fait, il semble qu’il faille se méfier de Liane, qui vient de nous confirmer concrètement qu’elle abrite un puissant manitou… (Note : pour plus d’information, consultez les aides de jeu de Jessie Redball sur les quartiers de la gare et l’abomination le Joueur de Flûte)

25 août 1877, nuit

L’entrevue de ce soir avec le Fantôme fut de fait très instructive… Les carnets de la v(i)eille appartiennent au Shadow, un agent très spécial ne dépendant que du chef, très libre de ses mouvements, et lancé sur une enquête concernant, à ce que j’ai compris des attentats… Nous allons devoir nous renseigner sur un entrepôt 47 introuvable, sur le « Preacher », Mr « Angel », sur Edmond Lavorie et sur un certain Shem Ortel, propriétaire dudit entrepôt introuvable (Note : pour plus d’information, consultez les aides de jeu de Jessie Redball sur les quartiers de la gare).

Peut-être cependant qu’involontairement, Crowley va pouvoir nous aider. Nous l’avons en effet rencontré peu après, et lui avons donné rendez-vous au dit entrepôt, dont il paraissait connaître la réputation, dans deux jours. On n’a plus qu’à le suivre… Ce qu’il nous a annoncé est par ailleurs très intéressant : il a tué un ancien sorcier sikh, hôte de Mephistophélès, le démon avec qui il a passé un pacte il y a plus de deux cents ans… Et a récupéré, curieusement, un crâne de sorcier shaman très ancien. Stone ne les a donc pas tous !!!!!!! Reste à le convaincre de le détruire, ou de nous le confier…

26 août 1877, midi

L’affaire prise en main par Shadow met en jeu… Helstromme !!!! Qu’est-ce qu’il fout dans le coin ? Notre enquête nous a permis de débrouiller un peu l’écheveau reliant Ortel, Lavorie, le Preacher, Humbert, la Wasatch… Une histoire d’attentats perpétrés par le Preacher, qui a assassiné des passagers de la Wasatch, avec le soutien du gang des Italiens de Denver… Rien de bien enthousiasmant, jusqu’au moment où un article de journal souligna la ressemblance physique troublante entre Ortel et Helstrome… Et avec une orthographe correcte (ce qui n’est pas mon cas depuis le début de ce récit), cela nous donne un anagramme : Shem Ortel et Hellstrome ne font qu’un !!!!! Ortel possède l’entrepôt 86 (en plus du 47 introuvable) et nous allons de ce pas nous y rendre….

26 août 1877, début d’après-midi

Juste quelques mots en vitesse : l’entrepôt 47 est situé SOUS le 86, via une trappe cachée… Des savants s’activent, dont Socratès, et mentionnent la future visite d’un Professeur. Helstromme ? En tout cas, Socratès s’est approché de nous, et nous a filé rendez-vous dans peu de temps à l’extérieur, si possible avec Lane…

27 août 1877, aube

Bon sang, tout aurait pu être… si simplifié… Et après toutes ces souffrances, savoir qu’il va nous falloir encore marcher vers Deadwood… ca me paraît inimaginable.

La soirée avait si bien commencé : Socratès nous a remis le parfum, que nous avons détruit, en poussant un soupir de soulagement, même s’il nous avait dit que des savants qualifiés auraient pu le reproduire… Nous avions retrouvé le vrai Socratès (oui parce que en fait, celui de l’entrepôt 47, c’était Shadow déguisé, d’où son calepin dans l’appartement) suite à une courte discussion avec son remplaçant. Shadow, qui nous a aussi parlé d’une machine à remonter le temps bricolée pour Hellstromme… Celui-ci devait venir la visiter dans la soirée, et Lane a donné l’ordre de la détruire à ce moment-là… Je jure devant Dieu (ou un Justicier, qu’importe !!!!) avoir tout fait pour convaincre la Pink de l’utilité d’exfiltrer Hellstrome avant l’explosion. Il paraît qu’ils n’ont rien pu faire… mais on a vu des automates sortir des décombres. Accompagnés par leur maître ? Là est la question…

C’est sur ces entre faits que nous avons appris l’arrivée de Stone à sa planque… Et nous nous sommes jetés dans la gueule du loup, nous nous sommes retrouvés au milieu d’une lutte titanesque entre des cadors de la Pink (dont le Fantôme lui-même), le premier déterré, un homme de 200ans ayant passé un pacte avec le diable, et l’Indien responsable de toute la merde qui nous est tombé dessus depuis quinze ans… Nous nous sommes battus comme des diables, mais les dernières images qui me restent en tête sont celles de Stone brandissant à bout de bras la cage thoracique de l’As de Pique, d’une nuée de corbeau débarquant au milieu de la bataille, et des cadavres du second de Lane, de Webb, de Stone et de Liane… sans cœur. Tous les éléments liés à la boîte à musique sont entre nos mains, mais tout cela ne nous est d’aucune utilité. Le cauchemar ne cessera donc jamais…

La donne a changé : nous sommes à la poursuite d’un shaman extrêmement puissant, et allons pénétrer dans un univers, celui des Indiens, qui nous est complètement étranger, ou presque… Je doute que nous ayons toutes les cartes en main, loin de là, mais il nous reste les cœurs de Billy et Mei-Ling, convoités par Raven… On n’est pas dans la merde…

Remarque : Cette aide de jeu met en scène des évènements décrits dans plusieurs articles du Denver’s Project. Ce projet commence donc à prendre de la cohérence. Pourvu que cela continue... En cas de questions, rendez-vous sur le forum.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Pinnacle Entertainment Group comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Pinnacle Entertainment Group et n’a pas reçu son aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr