SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Donjons & dragons > Pathfinder RPG
Contribuer

Donjons & dragons

Pathfinder RPG

jeudi 8 avril 2010, par Yaourth

10 ans après la sortie de D&D 3.5, petit survol de l’héritier du jdr le plus connu du monde...

Pathfinder, ou le retour du vieux Dragon

Depuis l’abandon de l’hégémonique D&D 3.5 par l’éditeur francophone il y a quelques années, plus rien ne semblait vraiment pouvoir s’opposer à une quatrième édition qui a fait couler beaucoup d’encre depuis sa sortie.

Retour aux sources pour certains (D&D n’est finalement qu’un wargame avec des personnages), hérésie venue du MMO pour d’autres, il ne restait de toute manière plus grand choix pour le joueur désireux de continuer à pratiquer le jdr old-school.

Début 2008, sous l’impulsion de l’équipe de Paizo qui venait de perdre la licence Dungeon&Dragon Magazine, fut annoncée une nouvelle version du système d20 baptisé Pathfinder. Le constat de départ était clair :

- D&D4 ne permettait plus de jouer les scénarios appréciés par une communauté importante de joueurs.
- La version 3.5, sortie en 2003 mais elle-même issue du moteur d20 de 2000, souffrait de nombreuses lourdeurs et de déséquilibres issus du nombre faramineux d’extensions, officielles ou non.

C’est ainsi que, sous la direction de Jason Bulmahn, une refonte totale de la 3.5 commença à s’organiser. L’objectif était d’arriver à conserver le meilleur des dix dernières années d’évolution du système en le débarrassant des éléments nuisant à la fluidité du gameplay.
Le travail porta principalement sur le système de dons et sur l’évolution des classes de base, ramenée sur 20 niveaux. De nombreuses compétences furent aussi supprimées, d’autres regroupées et les règles de combat se virent simplifiées tout en proposant toujours un nombre important d’options.

Fin 2008, une version béta de ce travail important fut proposé à la communauté et l’imposant fichier de plus de 500 pages téléchargé des dizaines de milliers de fois. Au final, plus de 50 000 joueurs testèrent le nouveau système, apportèrent des corrections et des idées... pour aboutir, en août 2009, à la sortie de la version finale : un pavé de 580 pages contenant la quintessence du système d20.

En parallèle, l’équipe de Paizo développa un setting de campagne propre à Pathfinder : Golarion. De la même manière que le système de jeu s’appuie sur l’expérience de 30 ans de jeu de rôle, le monde de Golarion assume parfaitement ses influences : Forgotten Realms, Eberron, Greyhawk... le meilleur de chaque setting, repensé pour le rendre aussi intéressant que crédible.

Pathfinder, c’est quoi par rapport à la 3.5 ?

Tout d’abord, c’est compatible. Un des objectifs majeurs du projet était de pouvoir conserver la possibilité d’utiliser l’important matériel publié en d20 depuis 10 ans. Des conversions, légères, sont nécessaires, mais rien n’empêche de jouer le Retour au Temple du Mal Elémentaire avec le nouveau système.

Les modifications sont principalement de l’ordre de la simplification (arbres de dons, compétences, actions en combat) et d’une hausse sensible de la puissance des personnages en début de carrière. Fini le magicien de bas niveau qui passe sa vie caché derrière ses alliés et qui épuise ses sorts au premier combat... toutes les classes ont été repensées pour offrir de réelles possibilités de jeu spécifiques. Chaque joueur peut désormais construire un personnage intéressant avec les 11 classes de base, sans devoir rapidement aller piocher dans un supplément pour trouver une classe de prestige surpuissante ou grobillesque (selon les gouts).

L’évolution sur 20 niveau permet aussi d’avoir une vision à moyen terme des choix à faire et, surtout, densifie les gains apportés au level-up. Chaque gain de niveau s’accompagne de réelles possibilités supplémentaires et les joueurs ont vraiment la sensation que leur personnage s’améliore.

En contrepartie, l’opposition (que ce soit les monstres ou les PNJ) a aussi été revue à la hausse. Les grands classiques (gobelins, trolls, gnolls...) se sont vus dotés de véritables organisation tactique et chaque rencontre, si elle est bien jouée par le MJ, peut se révéler compliquée à gérer si les joueurs l’abordent avec trop de confiance.

Le tout donne un jeu fluide, accessible, ouvert et particulièrement agréable à jouer. Et qui a l’avantage de tenir dans un seul volume, ce qui n’est pas négligeable d’un point de vue économique.

Pathfinder, quoi de neuf ?

Couplé au setting de Golarion, Pathfinder se range sans aucun complexe dans la catégorie des jeux de rôle à l’ancienne : personnages archétypaux (l’elfe hautain, le nain bourru, l’halfelin discret...), classes de base habituelles avec les grands classiques, monde med’fan qui pioche allègrement dans tous les poncifs du genre....

Bref, Pathfinder ne cherche pas à surprendre en proposant des innovations tape-à-l’oeil et les vieux arpenteurs de donjons pourront lui trouver un arrière gout de déjà vu, déjà lu, déjà joué...

Mais attention, quand on y regarde un peu plus en détail, il est évident que tous les petits réglages apportés par Paizo au cours de l’élaboration de cette version changent de manière non-négligeable les possibilités offertes. C’est plus souple, plus fluide, plus élégant...

De plus, loin de se centrer sur la gestion du combat hardcore, Pathfinder donne tous les outils nécessaires pour jouer des scénarios véritablement centrés sur le roleplay : fantastique, enquêtes, infiltration, gore, crawling, avec des PNJ complexes, des intrigues intéressantes... tout est disponible pour offrir aux joueurs une importante variété d’histoires. Chacun pourra y trouver son bonheur...

Pathfinder, la gamme...

Paizo ne se contente pas de s’appuyer sur le matériel déjà disponible pour la 3.5 classique et publie des ouvrages à un rythme phénoménal.

A ce jour, 5 campagnes de 6 modules chacune sont disponibles. Chaque campagne peut prendre une centaine d’heure de jeu pour arriver à son terme et amène les personnage du niveau 1 jusqu’au niveau 18 environ... A cela s’ajoutent des modules one-shot, des mini campagnes (environ trente heures de jeu).

En parallèle, les plus motivés pourront se procurer les inestimables Companions qui donnent des infos précises sur des lieux, des personnages, des objets ou des cultures en relation avec les campagnes et qui sont des sources inépuisables d’inspiration. On trouve aussi les Chronicles qui ajoutent du contenu de background (setting de campagne, gazeteer, map folios, bestiaires spécifiques...).

Pour le MJ, en plus du Rulebook, un imposant bestiaire de 350 pages de toute beauté est disponible avec les stats pour trois centaines de monstres, des illustrations superbes et des règles claires pour créer ses propres bestioles tout en respectant l’équilibre des rencontres.

Prochainement sont attendus le Gamemastery Guide, une sorte de guide du maître avec un contenu inédit (pas de doublon avec le Rulebook, comme c’était un peu la coutume chez d’autres éditeurs) et l’Advanced Player Guide qui proposera de nouvelles classes de base et du contenu pour les 11 classes précédentes.

Mais, et cela est important à souligner, aucun de ces deux supplément ne sera obligatoire pour jouer : TOUT le système est présent dans le livre de base. Associé au bestiaire, les deux volumes forment un jeu complet donnant accès à la totalité des règles et permettant au MJ de créer ses propres aventure ou de profiter de celles du commerce.

Pathfinder en français

Chez nous, c’est Black Book Editions qui est en charge de la traduction et de la publication des ouvrages. Les deux premières campagnes ainsi que trois modules sont d’ores et déjà disponibles ainsi que le Manuel du Joueur, sorti seulement un mois après la version finale américaine (un petit exploit qui mérite d’être salué).
Quelques bugs de traduction, inévitables et sans grande conséquence pour le jeu, sont rapidement corrigés avec une planche de stickers fournis avec le livre.

La troisième campagne et le bestiaire sont attendus pour ce printemps.

Globalement, le matériel est d’excellente facture, avec un respect scrupuleux de la maquette originale.

A noter aussi la disponibilité exclusive du Dossier de Personnage, un très joli portfolio de 16 pages avec feuilles de persos, de familiers, grimoire, tables utiles, équipement, évènements notables....

Pour finir...

Pathfinder est un superbe jeu de rôle s’inscrivant dans la tradition du genre, écrit par des passionnés et appuyé par une importante communauté fortement impliquée dans les tests.

Quelques liens.

Le site de l’éditeur : http://paizo.com/pathfinder

Le site de BBE, qui publie le jeu en français : http://www.black-book-editions.fr/

Le site de la communauté francophone, bourré d’aides de jeu, de conseils et d’infos : http://www.pathfinder-fr.org/


Encadrement arrondi
Les commentaires sur cet article

2010-08-11 21:05:49 - Gap

Corrigé ;-)

2010-08-10 21:43:52 - Namergon

PPS : bel article ! (ben j’avais carrément oublié de dire le principal ^_^)

2010-08-10 21:43:13 - Namergon

L’écran du MJ, de toute beauté, est également disponible ;-)

PS : Black Book Editions :p

Encadrement arrondi
Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.