SDEN - Site de jeu de role
Accueil > EW-System > Aides de jeu > Background > La Médecine Romaine
Contribuer

EW-System

La Médecine Romaine

lundi 25 octobre 2004, par Christophe "BJ" BREYSSE, Paul-Henri

Ce n’est qu’au début du IIes ou la fin du IIIes avant JC que les premiers vrais médecins font leurs apparitions. Ils sont d’origine grecque. Il est normal que la chirurgie se soit si développée chez un peuple souvent en guerre et qui a donc besoin de soigner un grand nombre de blessures...

Les premiers médecins sont grecs

Pendant toute la période Républicaine, la médecine ne fut qu’une discipline réservée aux guérisseurs ou charlatans qui s’en tiraient tant bien que mal. Elle est souvent pratiquée par des barbiers et des savetiers en plus de leur métier attitré. Ce n’est qu’au début du IIes ou la fin du IIIes avant JC que les premiers vrais médecins font leurs apparitions. Ils sont d’origine grecque. Le premier médecin dont le souvenir est été conservé s’établit à Rome en l’ an 219 av J.C. Il se nommait Archagatus et était spartiate. Mais à cette époque la médecine souffre des préjugés qu’ont les Romains traditionalistes comme Caton le Censeur à l’égard de l’hellénisme.

Le perfectionnement de la médecine

Il faut attendre le premier siècle avant JC pour que la discipline commence à percer. Asclépiade de Pruse, médecin et philosophe créée la première école privée de médecine à Rome. L’enseignement y est donné en grec. Des auteurs comme Varron, Pline l’ancien ou Celse s’intéressent à cette catégorie (ce dernier écrira un traité sur les qualités d’un bon chirurgien). Mais peu de citoyens romains choisissent la profession de médecin bien qu’elle soit lucrative.

Les différents types de médecins

Les famille riches ont leur médecin particulier (souvent un esclave), les autres recourent aux service d’un médecin installé dans un cabinet ou ambulant. Il existe comme aujourd’hui plusieurs types de médecins. Les généralistes mais aussi, les ophtalmologistes, les chirurgiens et les dentistes.

Les oculistes sont assez nombreux et très compétent. Il savent procéder à des interventions sur des cas comme la cataracte ou l’exophtalmie. Ils utilisent comme médicaments des collyres à bases de substances végétales (myrrhe, safran) ou minérales (liquides ou solides). Les Romains ignorent l’usage des verres de correction.

La pratique des interventions dentaires est très ancienne et a atteint un niveau assez haut de performances. En effet la loi des douze tables (450 av JC) interdit la présence d’or dans la tombe des défunts sauf si le mort possède un "bridge" en or. Ils savent traiter les caries, la pyorrhée alvéolaire et poser des prothèses.

La chirurgie elle aussi était très évoluée. Les opérations se font à vif ou sous anesthésiant comme le suc de mandragore ou l’atropine. Ils pratiquent la trachéotomie, la trépanation, savent enlever les amygdales et soigner une hernie. Il est normal que la chirurgie se soit si développée chez un peuple souvent en guerre et qui a donc besoin de soigner un grand nombre de blessures.

Pour soigner une plaie, ce qui est fréquent dans une armée, ils procèdent ainsi : le médecin enduit la plaie d’une pommade pour arrêter l’écoulement du sang, il écarte les bords de la plaie avec une pincette de bronze pour enlever ce qui se trouve dans la plaie (tel éclat de métal, bois, etc.) et puis il pose une emplâtre d’herbes cicatrisantes pour finir.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.