SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Exil > Scénarios > A bas la Modularité !
Contribuer

Exil

A bas la Modularité !

Un synopsis pour Exil

lundi 15 octobre 2007, par Pitche

Gros synopsis pour Exil



Au sein d’Exil, ville tentaculaire s’il en est, Jarnak Delcambre, géomètre infatiguable se bat chaque jour contre la mouvance d’Exil et de ses ingénieurs qu’ils considèrent comme fous et désordonnés, pour mesurer et dresser le plan de la ville. Chevalier des temps modernes , il se bat pour un idéal d’ordre et de mesure que seuls ces collègues géomètres peuvent comprendre. Mais force est de constater qu’il se bat contre des moulins, tant la tâche est ardue...

Dans son armoire , au sein de son bureau, il rassemble les plans et autres devis et métrés. Mais il est las, de toujours ré-inventer la roue en quelque sorte, tant tout est mouvement. Rien n’est figé et stable. Ah qu’il répugne ce principe ingéniérique de Modularité (page 65). Mais le temps du regret est révolu, il est décidé d’agir !

Rassemblant quelques uns de ces comparses, notre géomètre se lance dans quelques opérations de sabotage et de terrorisme visant à ruiner et freiner les ingénieurs. Il a une grande estimé pour Rénald Sauémurre , Maître cadastreur (page 36), mais il en marre finalement de tout devoir, à chaque fois, recommencer. Il se décide à stoper la machine. A plusieurs endroits, ils bloquent les engrenages et rails coulissants des différents blocs des quartiers. Ils ont réussi leur coup. Plusieurs quartiers sont bloqués. Dans certains, la population pauvre apprécie de rester quelque peu en place, en effet, ils vivent dans des masures construites provisoirement avec des matériaux de récupération et à chaque soubressaut, il leur faut tout construire. Dans d’autres par contre, le blocage a créé une forte tension sur certaines poutrelles ou tiges métalliques qui ont fini par éclater tuant sur le coup plusieurs passants innoncents...

Très vite, l’information se répercute dans le presse exiléenne et ADMINISTRATION via SURETE se doit de réagir et de briser ce groupuscule terroriste. OBSIDIENNE bien entendu est aussi sur le coup, suspectant une manoeuvre terroriste de grande envergure. Des mitiers sous le houlette d’ingénieurs sont déjà occupés à réparer les dégâts.

Les personnages par leur fonction sont contactés par SURETE ou VOIRIE afin de mener l’enquête et découvrir qui se cache derrière tout ça et surtout arrêter ces actes de sabotages.

En se rendant sur place, par un jet réussi de Ingénieur ou Bricoleur permet de se rendre compte que ceux qui trafiquent ainsi les blocs doivent en connaître un rayon en mécanique. On peut alors suspecter des Mécaniciens, Mitiers, Ingénieurs, etc.

La conséquence des ces sabotages ne semblent pas être de faire des victimes mais de bloquer les choses. Les victimes sont malheureuses.

Pendant qu’ils enquêtent, tant qu’ils n’ont pas arrêtés les géomètres fous, il se produit un attentat par jour ! Après 3-4 jours, ils essaieront de s’en prendre à leur but ultime, la Cité Machine (page 64), centre de contrôle des ingénieurs, qu’on peut considérer comme leur Etoile noire, s’ils étaient des Jedis.

Au deuxième jour, Jarnak et ses compagnons, forts de leur réussite, se mettent à signer leurs méfaits. Ils se surnomment, les "anti-modularité" et indiquent qu’ils n’en resteront pas là.

Les personnages peuvent alors se tourner vers les géomètres et cadastreurs qui se présentent comme des potentiels suspects. On viendra à interroger Rénal Sauémurre, c’est bien un cadastreur zélé. Bien que celui-ci se défend d’en être ; il peut fournir quelques noms dont Jarnak Delcambre qu’il connait pour son zèle extraordinaire.

A son bureau, ils trouvent dans son armoire, les plans de blocs piratés et sabotés avec au préalable quantité de données techniques et mécaniques pour ce faire. Il y a quantité de notes sur la Cité Machine, on peut suspecter qu’elle sera la cible prochaine et ultime.

En même temps, on peut apprendre qu’un ingénieur émérite s’est fait cambriolé chez lui. Fait qui est reporté par OBSIDIENNE, ce fonctionnaire ayant un grade et une importance très élevés.

En fait, Jarnak et ses complices ont pris son passe (une carte perforée) puor se rendre à la Cité Machine.

C’est à ce moment que les personnages pourraient se trouver sur place ou non loin, devant faire face à une prise d’otage où la bande se retrouve bardés d’explosifs prêts à tout faire exploser. Il faudra les en dissuader et les neutraliser.
Chacun des complices se trouvent sur un pilier de l’immense bloc. On peut les neutraliser un à un à l’aide de tirs précis.

L’aventure s’achève quand la prise d’otage est neutralisé ou achevée avec on l’espère le moins de perte pour la CITE MACHINE, véritable coeur ingéniérique de la Cité d’Acier.

L’illustration en encart provient d’Exil, livre de base.

Pour plus d’informations, je vous invite entre autres, à consulter ce guide pour joueurs qui présentera en 4 pages l’univers d’Exil et à parcourir la section Exil du studio Ballon-Taxi.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.