SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Fading suns > Aides de jeu > Factions et groupuscules > Maisons nobles > La Maison Caméton
Contribuer

Fading suns

La Maison Caméton

jeudi 29 avril 2010, par Colin Chapman, Kerk

La Maison Caméton a longtemps détenu une position influente sur Byzantium Secundus, mais pour autant elle n’a jamais entrepris d’étendre son pouvoir au-delà de ce système planétaire.

Hier encore en pleine ascension, la Maison a décliné, en proie aux manipulations, victime de sa crédulité et de son avidité, sans cesse en position d’infériorité face aux Maisons Royales. Sa fortune a connu des aléas avec une régularité effarante. Et tandis que le nouveau règne d’Alexius a ouvert une ère de paix, les Caméton se sont souvent retrouvés en désaccord avec ce dernier quant au gouvernement de Byzantium Secundus, leur planète mère et capitale de l’Empire. Les Caméton sont les plus grands détracteurs de l’Empereur, en raison à la fois de l’annexion de larges portions de leurs territoires et de sa politique égalitaire envers la roture. En plus d’une haine farouche vouée par la Maison Li Halan, les Caméton sont particulièrement détestés par la majorité des citoyens du Monde Trône : arrogants, hautains et dépourvus de scrupules, ou encore flagorneurs à l’égard des cercles influents, les membres de cette Maison assistent pourtant impuissants au relâchement de leur étau sur Byzantium Secundus, petit à petit...

Si les Caméton contrôlent les forces de police de la planète et s’ils disposent de plusieurs sièges au sein du gouvernement et des administrations, ils sont tout autant responsables de bien des problèmes de Byzantium Secundus. Leur mésestime totale pour toute personne de rang inférieur ou de peu d’influence leur fait ignorer les misères des individus dont ils ont la responsabilité : les Caméton ne s’intéressent guère à la pollution et à la pauvreté qui minent leurs territoires. Beaucoup se font usuriers, s’engraissant sur le dos des nécessiteux, et emploient des esclaves sous-payés dans les fabriques industrielles les plus sordides qui soient. Désespérant de pouvoir maintenir le peu de pouvoir qui leur reste ou d’entacher la réputation d’Alexius, les Caméton se sont trouvés divers alliés au sein de l’Autorité du Marché, des sectes de l’Église (avec les prêtres les plus conservateurs) et de la Maison Hawkwood (dont certains membres sont révoltés par l’attitude d’Alexius envers sa propre Maison depuis son couronnement). De plus, ils courtisent la Maison Décados ainsi que les Hazat, dans l’espoir d’obtenir des contacts capitaux et de trouver des co-conspirateurs dans leur course pour la revanche et leur ré-émergence.

Pourtant, malgré cette réputation sinistre, certains membres de la Maison Caméton sont profondément consternés au sujet de pactes que leurs anciens auraient conclus et tentent de s’opposer à ceux-ci et de réparer les dégâts qu’ils auraient commis.

Histoire de la Maison

En 3338, la Maison Caméton - alors une Maison mineure sans influence - prit le contrôle de la Nouvelle Istanbul des mains de la Maison Hamid, après un putsch soutenu par plusieurs cartels commerciaux. Le Vicomte Psellus, alors dirigeant de la Maison, décida alors d’épouser la Duchesse Malikah Hamid, permettant ainsi d’assurer sa domination sur la planète tout en absorbant la Maison Hamid. Reconnaissant vis-à-vis des cartels qui l’avaient assisté, le Vicomte aida ceux-ci à établir l’Autorité du Marché, conseil de marchands disposant de larges pouvoirs et d’une autonomie non négligeable.

Le Déclin :

Si la Maison Caméton connut une rapide ascension, aussi bien en fortune qu’en envergure, absorbant les maisons Tal et Webster entre-temps, elle ne rencontra pas moins des obstacles en vue d’étendre son influence au-delà de la Nouvelle Istanbul. A l’approche du XLIe siècle, les Caméton furent cependant contactés par les dix Maisons majeures, dont l’offre était particulièrement attractive... Les agents des Dix demandèrent l’appui des Caméton en vue d’infiltrer la bureaucratie tentaculaire de la planète - en échange de quoi, les Caméton se verraient propulsés vers les mondes aux alentours. La maison accepta immédiatement, employant son influence au sein de l’administration pour placer les agents des Dix - un choix qui sera lourd de conséquences.

Après que ces mêmes agents sabotèrent le système informatique de protection sociale de la Seconde République, provoquant son arrêt et la perte de la plupart des informations qui y étaient stockées, la Maison Caméton fut touchée au même titre que les autres factions. Dans les émeutes qui s’ensuivirent, les propriétés et les investissements des Caméton furent mis à mal, ils se tournèrent alors avec colère vers les Dix.

Les Dix refusèrent de reconnaître leur implication dans le sabotage, mais ils offrirent à la Maison Caméton une chance de tirer bénéfice du chaos ambiant : si elle maintenait ses liens avec l’Autorité du Marché, agissant comme espion des Dix, ceux-ci l’aideraient à gagner le contrôle de systèmes planétaires situés à un saut de distance de la Nouvelle Istanbul, en plus des mondes voisins. Aveuglée par ce fantasme de pouvoir et par sa voracité, la Maison Caméton fut une fois de plus victime de sa naïveté... Offrant son soutien à l’Autorité du Marché et travaillant avec elle en vue de rétablir l’ordre, la malchance toucha de nouveau les Caméton : en effet les soleils se mirent à s’obscurcir.

L’anarchie et des vagues de violence firent irruption et enflammèrent la Nouvelle Istanbul, ravageant la Maison Caméton, dont l’attention n’était plus vouée qu’à une seule chose : rétablir un semblant d’autorité. L’Église engagea ses troupes, tâchant de faire cesser ces troubles, mais elle ne fit qu’aggraver davantage la situation, provoquant un conflit avec des sectes rivales... Réalisant que les défenses planétaires étaient rendues inopérantes, des forces de l’extérieur tentèrent leur chance : aussitôt rebelles et pillards fondirent sur la planète déjà assiégée de toutes parts. La Maison Caméton était en passe de perdre la bataille, les Dix virent une nouvelle opportunité se présenter : les forces armées des Maisons majeures débarquèrent, balayant les défenseurs épuisés, les barbares et les émeutiers, mettant fin au chaos et faisant de cette capitale la leur.

Le Nouvel Age Féodal :

La Maison Caméton était en ruines, ses terrains dévastés, son influence étiolée et une bonne partie de ses membres disparus. Désespérée, faute de pouvoir de nouveau obtenir une parcelle de pouvoir, elle pressa les Dix de tenir leurs promesses - tout cela pour se voir opposer un refus : comment espérer de la Maison Caméton qu’elle puisse gérer les affaires d’autres planètes si elle était déjà trop faible pour s’occuper des siennes ? Les Dix abandonnèrent la Maison Caméton à son sort, devenue la risée des nobles, pour avoir succombé à son avidité et à son ambition. Ils abolirent les dernières parcelles de pouvoir existant encore, fondant un conseil où siégeraient les membres qu’ils désigneraient, pour administrer la planète rebaptisée à l’occasion Byzantium Secundus.

Cinq siècles passèrent : la Maison Caméton nourrissait toujours sa haine à l’égard de ceux qui l’avaient trahie, mais elle restait incapable de lui laisser libre cours, sauf sur les rares infortunés qui restaient sous son joug. Même son alliée de toujours, l’Autorité du Marché, finit par lui tourner le dos, consciente de la duplicité des Caméton, faisant tout son possible pour leur compliquer l’existence. Puis surgirent les pillards barbares...

La planète, alors dirigée par la Maison Gesar, fut dévastée par un assaut aussi brutal qu’inattendu : les Gesar jurèrent de se venger. S’alliant avec le Duc Vladimir Alecto, les Gesar et Byzantium Secundus gagnèrent en influence au fil de la croisade contre les barbares. Vladimir se propulsa au sommet de la hiérarchie du pouvoir et les quelques membres survivants de la Maison Caméton se joignirent à lui. En 4550, Vladimir atterrit sur Byzantium Secundus afin d’être sacré Empereur - et pour finir assassiné. La Maison Gesar, affaiblie par les croisades, tenta de s’emparer du trône, mais la Maison Caméton avait en même temps regagné ses forces et conclu quelques alliances...

Par une nuit de 4564, une flotte de bâtiments al-malik, décados et mercenaires apparut par le Portail. Alors qu’elle achevait de détruire les vaisseaux des Gesar placés en orbite, les troupes terrestres des Caméton (avec l’aide de plus d’un millier de mercenaires cachés sur Aden) prirent le contrôle des possessions gesar, assassinant au passage tous les membres de la Maison. Une fois encore, ils furent à la tête de la planète, malgré la rivalité des Maisons Lambeth et Setevis - qui se poursuit à ce jour.

Les Guerres Impériales :

L’espace tout entier s’embrasa avec la course pour le trône et la Maison Caméton ne tarda pas à mettre le doigt dans l’engrenage. Incapable de masquer son implication dans l’assassinat d’un notable hazat, par sa faute Byzantium Secundus fut rudement mise à sac en représailles. Quatre années suivirent, jusqu’à l’assassinat de la Régente Samitra Li Halan, ouvrant la voie du pouvoir au nouveau Régent, Alexius Hawkwood, encouragé par la plupart des Maisons mineures.

La Maison Caméton refusa de se joindre à ce mouvement, maintenant ses liens déjà anciens avec la Maison Décados, même après que les Maisons Hawkwood et al-Malik aient signé une alliance en vue de soutenir Alexius. Une fois n’est pas coutume, cette décision fut une bévue, dictée par le fait que le prédécesseur d’Alexius, Darius Hawkwood, avait tenté de se proclamer Empereur non pas sur Byzantium Secundus mais Delphes... Et lorsque Alexius se donna lui-même le titre d’Empereur, Byzantium Secundus sombra de nouveau dans le chaos : les Hazat et les Décados, avec l’aide des Caméton, se lancèrent dans une série d’attaques contre Alexius - en vain : un an plus tard les Princes reconnurent Alexius comme leur Empereur, et les Caméton n’aspiraient plus qu’à la paix.

La Maison Caméton aujourd’hui

Les nobles de la Maison Caméton maintiennent un statu quo fragile avec les administrateurs de l’Empereur Alexius mais tous se sont souvent opposés sur la manière de gérer la planète. Pourtant, les deux parties sont du même avis sur un point : un plan de développement majeur est nécessaire pour effacer les dégâts des Guerres Impériales - les chantiers de reconstruction se sont d’ailleurs multipliés à une vitesse folle.

L’une des principales sources de ressentiment pour les Caméton reste l’apparition des Chevaliers errants, qu’ils perçoivent comme étant un nid de fêtards invétérés et de bagarreurs semés sur leur territoire. Mais le plus gros reproche vis-à-vis des Chevaliers découle du risque que ces nobliaux pourraient un jour exiger des fiefs sur Byzantium Secundus, rognant sur les terres de la Maison Caméton... En vue de peut-être nouer de nouvelles alliances, les Caméton se sont lancés dans une campagne visant à faire cesser les expulsions de xénomorphes des propriétés aux mains des nobles ou des Fouinards en direction de Byzantium Secundus - campagne jusque-là inefficace.

Les relations avec la Maison Li Halan se sont progressivement détériorées, pour sombrer au plus bas depuis la découverte récente du corps d’une comtesse li halan disparue de longue date, emmurée dans un chais appartenant aux Caméton...

Étant donné sa mainmise sur les forces de sécurité de Byzantium Secundus, sans compter les machinations de ses membres les plus anciens, la Maison Caméton reste particulièrement vigilante à l’égard de l’Oeil Impérial. Bien que l’Empereur Alexius ait affirmé que l’Oeil n’emploierait la planète que comme base arrière, étant axé sur les autres mondes, personne n’ignore que celui-ci utilise des agents indépendants pour surveiller la Maison Caméton - et vice versa. Si les Caméton manquent de puissance militaire, ils n’en possèdent pas moins une forte marine de surface et certains membres de la maison servent comme officiers sur mer.

Incarner un Caméton

- Apparence : idéalement, les Caméton ont la silhouette des Hispaniques - teint basané, cheveux sombres, yeux noirs, taille moyenne et constitution lourde (qui s’arrondira avec l’âge). Ils s’habillent de façon purement noble, pour mieux témoigner de leur prestige et de leur autorité face aux individus de plus basse extraction - avec une préférence pour les couleurs pourpre, rouge et or (toujours comme symboles de richesse et de pouvoir) et affichant toujours la tête de Garloup, sous forme de broche ou de sceau. Malgré ce désir obsessionnel d’exposer leur statut, les membres de la Maison font preuve d’un goût remarquable pour ce qui est de choisir leurs atours, parures et coiffures, ce talent étant interprété comme une marque de noblesse. Le symbole de la maison est la tête de Garloup, tournée vers la gauche : un puissant prédateur, depuis longtemps chassé jusqu’à l’extinction pour sa superbe fourrure brune - qui orne d’ailleurs souvent les manteaux des Caméton.

- Psychologie : l’arrogance est le trait caractéristique d’un Caméton, élevé avec la croyance d’être d’essence supérieure par rapport à toute personne disposant de moins de pouvoir, d’influence ou de richesse. En effet, il n’aura aucune considération pour tout inférieur social, ce dernier n’étant perçu que comme un outil sans aucune valeur propre.

S’ajoute une ambition presque insatiable, qui mènera souvent à une servilité écœurante vis-à-vis des tenants du pouvoir - où toute sincérité est absente, cette attitude ne visant qu’à servir les intérêts personnels. Cependant, les Caméton ont tiré des leçons de leurs erreurs du passé et il n’est plus aussi facile de les duper : leurs défaites retentissantes les ont rendus méfiants, prudents et calculateurs - leur avidité n’altère plus aussi souvent leur jugement.

Les membres de la Maison sont éduqués pour devenir administrateurs ou diplomates, le plus souvent au sein du gouvernement de Byzantium Secundus, que ce soit pour diriger les forces de police ou négocier avec des investisseurs de l’extérieur. Ils tâchent d’éviter autant que possible les confrontations physiques, préférant de loin les manipulations, et bien peu s’entraînent à l’escrime, à la chasse ou aux autres loisirs nobles depuis la fin des Guerres Impériales.

Possessions et personnalités

- Harmonie : ce continent de l’hémisphère nord de Byzantium Secundus était autrefois une jungle superbe, mais depuis la tyrannie mercantile de la Maison Caméton, Harmonie n’est guère plus qu’un sordide trou de pollution, surpeuplé et sous-développé. La quasi-totalité des terres sont souillées par les déchets toxiques des industries qui recouvrent la région, tandis les plaines forment un immense bidonville, rongé par d’incessantes pluies acides.

Des nobles et guildiens sans scrupules se sont rassemblés ici, tirant profit des masses opprimées, réduites à l’esclavage, employées dans des usines hautement dangereuses, dont les chantiers navals Novgorod. Les Négriers n’ont pas raté l’occasion et versent d’importants pots de vins aux officiels caméton - paradoxalement, leurs victimes ne versent pas une larme à l’idée d’être déportés loin d’ici, même enchaînés... La disparité entre riches et pauvres est tellement choquante que bien des nobles en seraient rendus malades.

- Le Duché de Tamerlain : la Maison Caméton dispose d’un petit duché sur le continent de Tamerlain, une région sans cesse touchée par des activités volcaniques, des tremblements de terre et de fortes tempêtes. Situé dans la zone relativement abritée de la côte sud, le duché est constitué d’une cité fortifiée, entourée de vastes étendues sauvages.

L’endroit est particulièrement prisé par les touristes et les pèlerins qui voyagent jusqu’à Tamerlain et les nobles Caméton maintiennent de forts intérêts avec l’industrie des lanternes magiques située sur la côte sud. Néanmoins, si le reste du continent se révèle être une zone de pensée relativement indépendante, avec une communauté artistique développée et une Église assez progressiste, la Maison Caméton préfère maintenir une cité-état renfermée et conservatrice.

- Tarse : cette vaste étendue de pics enneigés, de glaciers, de précipices et de fjords se situe au pôle sud de la planète. Très peu peuplée, ne disposant que de quelques avant-postes guildiens disséminés, Tarse est officiellement gouvernée à la fois par les Hawkwood et les Caméton - mais ceux-ci s’impliquent bien peu et leur autorité est généralement ignorée par les mineurs indépendants et les guildiens.

- Marquise Lekoya Scareenon Astanyany, Gouverneur de Byzantium Secundus : avec sa silhouette arrondie et son allure hispanique sévère de quadragénaire, Lekoya reflète à merveille les caractéristiques de sa maison, à la fois hautaine, consciente de sa position, désobligeante face à ses inférieurs, obséquieuse et zélée envers ses supérieurs. Malgré tout, elle sait s’occuper efficacement des affaires de la planète et dirige avec poigne le réseau policier. Elle est actuellement à la tête de la Maison Caméton, même si le Duc Andréa est toujours en vie - celui-ci a préféré abandonner sa position, une dizaine d’années plus tôt, en raison de son état de santé.

- Duc Andréa Caméton : retiré des affaires publiques, peu de gens le rencontrent encore. Mais bien qu’il ait cédé sa situation à la Marquise Lekoya, il continue à lui offrir ses conseils et conserve une certaine influence sur ses décisions. Sous les traits d’un gentilhomme hispanique et maladif, avec des cheveux à présent gris et une barbiche, il semble de plus en plus rongé par la maladie, toujours en proie à des douleurs. Malgré tout, une lueur d’intelligence brille toujours dans ses yeux et son esprit est toujours aussi rusé et subtil.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.