SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Fading suns > Aides de jeu > Factions et groupuscules > Maisons nobles > La Maison Chauki
Contribuer

Fading suns

La Maison Chauki

jeudi 29 avril 2010, par Colin Chapman, Kerk

Les Chauki fondèrent l’une des premières Maisons nobles naissant des cendres de la Première République. Amassant force et pouvoir, alors qu’elle n’était encore qu’une organisation sociale fédérant les travailleurs, elle devait bientôt contrôler les planètes connues aujourd’hui sous le nom d’Aragon et Vera Cruz.

Les Hazat étaient alors les loyaux serviteurs de la toute nouvelle Maison Chauki, se préoccupant de la sphère militaire tandis que les Chauki se souciaient davantage du jeu politique. Ce partenariat allait durer près d’un millénaire, condamné à s’achever dans le sang. Tandis que la Seconde République s’apprêtait à s’effondrer, le général assoiffé de pouvoir Emanuel Huevo Iman (de la famille hazat, aujourd’hui "Saint Emanuel") renversa la Maison Chauki avec l’appui de l’armée. La purge fut brutale, n’épargnant personne et seule une poignée de membres de la famille put s’échapper sur Iver, avant de se couper des Mondes Connus durant la catastrophe de la Chute. Mais avec la redécouverte récente d’Iver, il devint bientôt évident que des Chauki avaient survécu : naturellement, les Hazat sont sur les dents.

Symbole de la maison : le Serpent à Plumes.

Monnaie : la devise en papier, la "Main", n’a aucun cours valable sur les autres mondes. Les Chauki et les citoyens d’Iver qui décident de voyager doivent se contenter de négocier, de troquer, ou dans le cas des nobles d’emporter avec eux des pierres précieuses ou d’autres biens de valeur. Iver commence tout juste à intégrer et accepter le Fénix.

Histoire de la Maison

La Première République :

TDA, un puissant conglomérat de l’agroalimentaire, était déjà un géant du commerce avant la fondation de la République. Embarquant des travailleurs d’Amérique du Sud jusqu’à Aragon et d’autres planètes, il tirait des profits conséquents des bas salaires. Les travailleurs disposaient bien d’un semblant d’organisation, mais leur pouvoir et leur force de représentation restaient minimes. Cependant, plusieurs familles se lièrent étroitement les unes aux autres et, bientôt, un semblant de mouvement social allait lentement émerger, grâce aux efforts de coopération et à un sens des affaires développé : les germes de la Maison Chauki étaient plantés.

Alors que l’avidité de TDA ne connaissait plus de limites, le cartel devint également de moins en moins soucieux de la condition de ses travailleurs : ceux-ci croupissaient dans des bidonvilles, dépendant entièrement de TDA pour leurs besoins, alors que la plus grande forêt d’Aragon ne fut bientôt plus qu’une étendue désolée, rompant l’équilibre de l’écosystème planétaire. Les mécontents se multiplièrent et une fédération comprenant des travailleurs, quelques agents de sécurité et certains cadres inférieurs se mit à faire pression sur TDA, afin d’obtenir des réformes et une reconsidération. C’est alors que la Révolte des Sathraïstes frappa : l’attention de TDA dut se porter ailleurs que sur Aragon pour un temps. Profitant de l’occasion, la fédération - menée par les familles qui formeraient la Maison Chauki - rassembla ses ressources, versant des pots de vins aux forces de sécurité d’Aragon afin que celles-ci s’allient avec elle, en échange de postes en son sein. Alors que le chaos de la Révolte des Sathraïstes s’estompait, TDA se tourna de nouveau vers Aragon, pour tomber nez à nez avec la fédération, suffisamment puissante pour pouvoir exiger des réformes. Péchant par arrogance et excès de confiance, TDA refusa en bloc : la guerre éclata.

Tandis qu’Aragon endurait raid après raid, les familles dirigeant la fédération décidèrent de faire valoir leurs prétentions au pouvoir. Calquant le modèle en pleine expansion des maisons nobles, les meneurs retracèrent leurs lignages, et en 2553, le Président de la fédération César de la Santo annonça fièrement qu’il descendait du Roi aztèque Montezuma : la Maison Chauki était née. Et se tenant fermement à ses côtés, le général de l’armée chauki : l’ancien responsable de la sécurité de TDA, Emanuel Primitivo Hazat...

La Seconde République :

Les militaires chauki évoluèrent, les simples engagés civils volontaires se transformant en troupes de choc. De plus en plus d’individus troquèrent leur liberté pour la protection offerte par la Maison Chauki, dont l’influence allait en progressant. Le duo Chauki et Hazat touchait à la perfection, unis sous une même bannière pour près de mille ans.

Si les Chauki cherchèrent avant tout à développer les planètes déjà sous leur contrôle, les commandants hazat firent pression pour une plus grande expansion - mais ils se durent se heurter à un refus. La rancœur du général Emanuel Huevo Iman s’amoncela, jusqu’au jour où il annonça que la Maison Chauki avait conspiré en vue de dissimuler les preuves que les Hazat descendaient du Roi d’Espagne Alphonse XIII. Profitant du soutien des Maisons Caméton et Windsor, Emanuel déclencha un coup d’état sanglant, accusant les Chauki d’une bonne centaine de crimes depuis le génocide et un penchant pour les xénomorphes jusqu’au détournement de fonds. En une génération, la Maison Chauki fut balayée de la surface des Mondes Connus.

La Chute :

Au cours de la frénésie qui s’empara de l’univers lors de la Chute, une poignée de nobles d’une branche mineure des Chauki, menés par Sire Alexandre Chauki, parvint à échapper aux griffes des Hazat, s’échappant sur Iver. Alors que le chaos touchait son paroxysme, Iver se coupa des Mondes Connus, sabotant son Portail pour échapper à la vague de violence qui frappait planète après planète. Ralliés au peuple lors du sabotage, les survivants de la Maison Chauki gagnèrent en popularité - ce qui n’était guère ardu pour des nobles disposant d’un millénaire d’expérience politique...

Le Nouvel Age Féodal :

Iver était un monde retranché, désormais incapable de bénéficier du commerce avec les autres mondes. Beaucoup désespérèrent de cette situation, mais la Maison Chauki embrasa les esprits, à travers des marches et des discours passionnés. Le gouvernement d’Iver, déjà ébranlé par la Chute, se reposa alors sur les Chauki afin de garantir le moral de la population, leur confiant plusieurs petits sièges.

Ardents défenseurs de la cause républicaine, les Chauki réalisèrent qu’ils pouvaient engranger divers pouvoirs, réduire les risques de révoltes et permettre à Iver de prospérer grâce à une campagne en faveur (et éventuellement l’application) de réformes égalitaires. Les xénomorphes (tout d’abord les Etyri) se virent promettre un statut égal à celui des humains ; la liberté de culte était projetée ; le système judiciaire serait réformé, plaçant la justice au-dessus de la loi ; chacun aurait droit à l’éducation grâce à l’aide de la secte grandissante des Incarnats - tout cela pour peu que la Maison Chauki accède au pouvoir bien entendu.

En une décennie, les Chauki régnaient sur Iver, tenant toutes leurs promesses et obtenant un taux impressionnant de satisfaction au sein de la population. En une génération, ils cumulèrent suffisamment de soutiens pour pouvoir abolir toutes les autorités, à l’exception des gouvernements locaux : les Chauki formaient à présent une Maison Royale.

Constatant la dégradation du savoir technologie, la Maison Chauki élabora des plans drastiques : l’utilisation de la technologie avancée fut réduite au minimum (pour permettre des maintenances plus faciles car moins nombreuses) et les artefacts furent considérés comme des trésors (et furent protégés comme tels) même lorsqu’ils étaient inutilisables. Avec cette politique qui visait davantage à préserver qu’à créer, Iver put ralentir son déclin, parvenant à se satisfaire d’un niveau technologique victorien, avec un emploi massif de machines à vapeur alimentant les véhicules comme les usines.

Les changements religieux qui accompagnèrent l’isolation d’Iver se stabilisèrent également, avec 18% de la population convertie à la foi des Incarnats, dont le succès s’expliquait par sa doctrine pacifiste, ainsi que ses positions sur la réincarnation et l’amour de l’éducation comme du savoir. Malgré tout, la religion n’a jamais été une force prédominante sur Iver, où l’athéisme culmine.

Mais au fil des siècles, il devint inévitable que le concept de monarchie héréditaire, même bienveillante, finirait par s’user. Une faction anti-royauté apparut et commença à manifester, mais elle dut plonger dans la clandestinité face à la réaction de la majorité fidèle au régime. La Maison Chauki, refusant d’employer des moyens d’action musclés (afin de ne pas créer des martyrs parmi les opposants) fit mine d’ignorer les manifestations, employant son influence au sein des médias pour dépeindre les anti-royauté comme "des anarchistes pernicieux, fourvoyés et anti-sociaux". Cette stratégie fut un succès : les opposants n’obtinrent que peu de soutien, notamment après plusieurs tentatives d’attentats à l’encontre des membres de la Maison.

La vie sur Iver poursuivait ainsi tranquillement son cours, pratiquement sans incidents, lorsque le Portail reprit vie en 4998, laissant un vaisseau pénétrer dans son espace...

La Maison Chauki aujourd’hui

Les Chauki doivent à présent faire face à divers sérieux problèmes : la Maison Décados cherche à proclamer ses droits sur Iver, tandis que les Hazat exultent à l’idée d’achever la purge commencée des siècles auparavant - empêchant définitivement toute revendication des Chauki quant à leurs possessions passées.

Les xénomorphes et les réfugiés incarnats s’engouffrent sur Iver, débordant les habitants qui encourent les foudres de l’Église Universelle, d’après laquelle cette planète est le repaire d’hérétiques et de criminels - d’autant plus que la populace refuse de se convertir et les Incarnats de se soumettre à l’autorité du Patriarche.

En un an, la planète autrefois prospère et paisible est devenue une poudrière, devant faire face à un univers qui lui est étranger. Son intégration et sa survie sont loin d’être acquises, il reste à voir si la Maison Chauki parviendra à obtenir le soutien de l’Empereur, faire la paix avec l’Église Universelle et récupérer ses biens des mains des Hazat.

Incarner un Chauki

- Apparence : les Chauki ont le teint mat, les cheveux et les yeux sombres typiques de leurs ancêtres d’Amérique Latine. En général plus grands que les individus moyens, ils sont de constitution moyenne et évitent d’afficher à l’excès des signes extérieurs de richesse, comme des montagnes de bijoux ou des atours exagérés. Leur mode vestimentaire semble avoir un siècle de retard, comparée à celle des Mondes Connus, bien qu’elle soit la plus chic d’Iver. Les Chauki ont une préférence pour le gris, le noir et l’argent.

  • Les hommes portent la moustache, avec une préférence pour les favoris et les cheveux coupés court. La tenue habituelle se compose d’une chemise gris argent, d’une veste de cuir noir lacée, d’un pantalon anthracite avec des coutures argentées, de bottes et de gants de cuir noir, d’une ceinture épaisse avec une boucle en argent et d’une cape anthracite, avec une broche argentée.
  • Les femmes gardent les cheveux longs et déliés, se vêtant de robes élégantes aux couleurs de la maison, rehaussées d’arabesques dorées.

- Psychologie : si la sagacité, l’ouverture d’esprit et l’égalitarisme sont les traits déterminants des Chauki, ils n’ont pour autant aucun complexe pour légitimer leur monarchie héréditaire, pointant du doigt leurs importantes réformes sociales comme preuves de leur aptitude à régner.

En tant que ressortissants d’un Monde Perdu, ils sont cependant émerveillés et fascinés par les changements apportés aux Mondes Connus, parfois déroutants. Passionnés et curieux, les Chauki valorisent l’honneur et la loyauté, même s’ils sont assez rusés pour parvenir à éviter de perdre des plumes dans une situation embarrassante. Enfin, ils sont véritablement inquiets au sujet de la survie de leur planète : ils feront tout leur possible pour rassembler des alliés et des soutiens.

Personnalités de la Maison

- Duc Arturo Chauki, tête de la Maison Royale Chauki : si cet homme âgé se fait de plus en plus fragile, il n’en est pas moins aimé de la population d’Iver grâce aux grands chantiers publics de sa jeunesse. Il est également apprécié pour son attitude bourrue et son dédain des formalités excessives.

- Andros Chauki : le neveu du Duc sert comme officier médical dans la fière armée d’Iver, qui n’a toujours pas été mise à l’épreuve. Cet homme massif, au port altier et au visage entouré de rouflaquettes, sera le prochain à monter sur le trône - il a d’ailleurs déjà quitté l’armée pour représenter sa Maison en tant qu’ambassadeur.

- Leandra Chauki : cette jeune adolescente est la fille d’Andros - elle est d’ailleurs autorisée à l’accompagner en qualité d’assistante. Elle est à la fois astucieuse et observatrice, ce dont son père est parfaitement conscient, réalisant que bien des personnes se montrent plus bavardes en compagnie de "cette jeune fille soignée".



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.