SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Fading suns > Inspirations > Débats de la liste de diffusion > La philosophie de l’Eglise Universelle (par Tristan Lhomme)
Contribuer

Fading suns

La philosophie de l’Eglise Universelle (par Tristan Lhomme)

jeudi 26 mars 2009, par Kerk

(Le problème suivant se posait : comment l’Église se positionne t-elle vis-à-vis des serfs et paysans opprimés - ignorance du problème, politique de l’autruche, mépris, soutien actif ?)

La position de l’Église Universelle envers les « simples » est la même que celle de l’Église chrétienne médiévale : l’Orthodoxie est là pour veiller à leurs besoins spirituels, pour leur administrer les sacrements et pour veiller à ce qu’ils puissent gagner le Paradis.

Ca, c’est le cadre officiel ; après, tout dépend des individus, et nommément des prêtres de chaque paroisse et de leurs supérieurs, les évêques.

- Un brave curé orthodoxe qui soutient ses ouailles envers et contre tout, notamment les abus d’un seigneur noble, peut tout à fait se retrouver à organiser et mener une révolte paysanne - et si ça se trouve, sa hiérarchie l’approuvera et le protégera des représailles des nobles.

- Le même brave curé, s’il survit à la révolte et finit évêque 20 ans plus tard, sera certainement très au fait des besoins des pauvres : il organisera certainement plein de choses pour les serfs et veillera à ce que les prêtres de son diocèse leur assurent un minimum d’éducation (ne serait-ce que pour repérer les paysans les plus brillants, qui pourront faire de futurs prêtres).

- En revanche, si l’évêque est le second fils d’un comte hawkwood qui n’a jamais vu un gueux de sa vie, il y a peu de chances qu’il soit en « en prise directe » avec les soucis des humbles : il laissera faire son administration et assurera le service minimum, point barre.

- Le même fils de comte, nommé prêtre dans une paroisse reculée, risque en revanche de passer quelques mois de douloureuse prise de conscience : « Ainsi, c’est sur leur misère que nous construisons notre luxe ! »

- Et si l’évêque est un dégénéré cupide - il y en a, et ils ne sont pas tous d’origine noble - les serfs paieront une dîme écrasante à des prêtres qui auront été nommés surtout d’après leur capacité à amuser l’évêque...

(Le problème suivant se posait : les croyances de l’Église sont-elles réellement des vertus de tolérance, d’amour et de pardon ?)

Ces vertus sont bien celles de l’Église, mais tout dépend par la suite des hommes et des circonstances. Les mêmes vertus ont conduit l’Église catholique à massacrer des hérétiques à tour de bras pour sauver leur âme et à ouvrir des dispensaires pour soigner les lépreux - Torquemada à un bout, Mère Térésa à l’autre, rien n’est simple...

(Le problème suivant se posait : comment l’Église justifie t-elle son accès à la technologie, tout en la diabolisant ?)

C’est simple : l’hubris et la technolâtrie de la Seconde République ont signé sa chute ; la technologie est le signe le plus évident de l’orgueil des Républicains, et l’humanité dans son ensemble n’est pas spirituellement assez mûre pour endosser le fardeau de la technologie. Ainsi, la plupart des gens à qui l’on donne des gadgets les utilisent de façon irresponsable, pour leur propre gratification égoïste, et non pour le bien d’autrui. Par conséquent, la technologie doit être réservée aux religieux, qui sont assez forts et assez saints pour l’utiliser sans crainte - telle est la Doctrine du Privilège des Martyrs, dont il est question dans le livre de base.

Après quelques siècles de guerre, l’Église a dû faire contre son gré une concession en étendant ce privilège aux nobles, puis aux guildiens ; mais si on l’avait laissée faire, les technologies majeures seraient entièrement entre ses mains, sans doute gérées par une version mystique de l’Ordre des Ingénieurs - les nobles et les guildiens lui seraient alors étroitement subordonnés.

(Le problème suivant se posait : le comportement radical des Avestites ne touche t-il pas à l’hérésie, à force d’en vouloir au monde entier pour ses péchés ?)

Ca, ce n’est pas une hérésie, c’est une différence d’opinion vis-à-vis de l’Orthodoxie ! :-) Une véritable hérésie, c’est une divergence dans les questions de foi.

Pour les résumer, les Avestites sont des talibans armés de lance-flammes. Ils condamnent le péché, ce qui inclut en vrac le savoir, la technologie, l’adoration des démons, le fait de savoir lire/écrire, la fait de ne pas passer sa vie à se mortifier, et ainsi de suite. Livrés à eux-mêmes, ils passeraient leur vie à méditer sur la Sainte Flamme tout en se flagellant pour se purifier ; le problème, c’est qu’autour d’eux l’univers est corrompu, rongé par le matérialisme et la technologie - et il est de leur devoir d’agir, généralement sans l’aval de l’Orthodoxie et sans mandat du Synode Inquisitorial. Autrement dit, les Avestites ont autant de pouvoir que les autorités locales sont disposées à leur concéder - et qu’ils sont capables de saisir par l’intimidation.

Cela dit, il y a aussi dans l’ordre des intellectuels honnêtes, qui cherchent à combattre le péché là où il se trouve réellement.

- Disons qu’à un bout on trouve Jorge de Burgos du Nom de la Rose : « Les Écritures ne disent pas si le Christ a ri. Donc il n’a pas ri. Puisque le Christ n’a pas ri, c’est que le rire est un péché. Le péché est un acte abominable. Donc, rire est un acte abominable ».

- A l’autre bout, il y a des gens qui connaissent fort bien les ressorts du cœur humain et qui savent fermer les yeux où il faut, quand il faut, sans baisser les bras face aux vrais hérétiques, aux antinomistes, etc. On en trouve un bel exemple dans The Sinful Stars, le recueil de nouvelles sur Fading Suns.

(Le problème suivant se posait : de quelles forces militaires l’Église dispose t-elle ? Comment les justifie t-elle ?)

Pour le tout venant, l’Église (ou plus exactement le Patriarche) possède une très forte flotte spatiale. Sa justification est simple : l’Église gouverne des planètes et il faut bien les protéger des mains rapaces des nobles cupides, qui ont déjà tenté de les lui arracher lors des Guerres impériales.

Sans la propagande, ça se lit : l’Église gouverne souverainement des populations aussi (voire plus) nombreuses que les Maisons Royales, et elle nécessite le maintien d’une force armée rien que pour cette raison. De toute manière, le véritable pouvoir de l’Église reste de nature intangible : une excommunication bien maniée vaut bien plus qu’un régiment d(hommes armés...



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.