SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Fiction > Ciné-TV > Animation > Full Metal Alchemist
Contribuer
Autres articles

 Fiction

Full Metal Alchemist

samedi 4 novembre 2006, par darkbaron

Cette excellente série, au concept original, est produite par Square Enix, connue pour ses jeux vidéo célèbres et est sortie en DVD en France chez Dybex. Son titre original est "Hagane no renkinjutsushi", ce qui signifie "l’alchimiste d’acier".

Avant de commencer, notez que cette série est une adaptation du manga d’Hiromu Arakawa (éditions Kurokawa), qui n’est pas encore achevé, et diffère très largement de ce dernier. Je ne vais pas énumérer ici les différences entre le manga original et l’anime, mais elles sont conséquentes, et si vous tentez de lire le manga après avoir vu l’anime, cela vous fera un choc.

Nous ne les évoquerons pas, vu que nous n’en dirons pas trop afin d’éviter les spoilers.

I Présentation

L’Alchimie est tout à la fois de la science et de la magie. On peut dire que c’est de la magie car ce sont des pouvoirs surnaturels, mais ceux-ci sont étudiés et rationnalisés de telle manière que ça en devient une science avec des principes et des lois qui peuvent être stricts.
Celle-ci se résume en trois étapes : analyser - décomposer - recomposer.

Deux enfants doués en alchimie et n’ayant plus que leur mère, la perdent lorsque celle-ci succombe à la maladie qui aurait été causée par le départ de son mari.
Edward Elric tente avec son jeune frère, Alphonse, de ressusciter leur mère grâce à l’alchimie, par une opération hautement risquée que l’on appelle transmutation humaine.

Cette dernière est un échec, et même une catastrophe. En plus de créer une créature inhumaine et monstrueuse qui n’a rien de leur mère, les deux enfants paient le prix : Edward perd un bras et un jambe, Alphonse son corps. Alphonse ne doit sa survie qu’au fait que son frère aîné a sacrifié son bras pour permettre à l’âme de son frère d’intégrer une armure.

Afin de rendre une certaine mobilité à l’aîné, des auto-mails ou armures intégrées, en fait des prothèses de technologie avancée, lui sont implantées et remplacent désormais son bras et sa jambe. Le fait d’avoir d’ailleurs un bras de métal est une de ses forces quand il l’associe à l’usage de l’Alchimie, faisant de son bras mécanique une arme, mais une faiblesse en cas de destruction, car il devient incapable de se défendre physiquement et de faire usage de l’alchimie.

Lors de son rétablissement à la suite de cet acte malheureux, Edward fait la connaissance de Roy Mustang, alchimiste d’Etat, qui lui propose de passer le concours pour devenir un alchimiste certifié comme lui.

Edward décide de passer l’examen pour le devenir, même si cela implique de devenir un "chien de l’armée" (après tout... n’est-ce pas le prix à payer pour obtenir quelque chose ?), alors que les alchimistes sont censés aider le peuple.
Il le réussit brillament et devient alchimiste d’Etat, sous le nom de l’"Alchimiste d’acier", ou "Full Metal Alchemist" (son nom original prête d’ailleurs à confusion, car les gens auront tendance à penser que c’est Alphonse, de par son corps en métal, et non pas ce jeune adolescent de petite taille...).

Malheureusement, dans la même période, de sombres intrigues semblent se tramer et des évènements terribles refont surface, notamment la guerre d’Ishbal qui s’acheva par le massacre de son peuple, une tribu très religieuse au teint mat et aux yeux rouges.

Nous assistons à la quête des deux jeunes gens à la recherche de la pierre philosophale, l’élément parfait qui amplifie considérablement les capacités d’un alchimiste, ce qui leur donnera le moyen de faire des choses considérables, y compris de passer plus ou moins outre la loi de l’échange équivalent, leur permettant sans doute de récupérer ce qu’ils ont perdu le jour de leur folie.

II Thèmes évoqués

Cet anime est fort intéressant par ses thèmes en rapport avec l’alchimie.
Les héros portent sur leur tenue un serpent enroulé autour d’une croix, qui n’est pas loin de rappeler un symbole attribué (à tort) au plus célèbre alchimiste, le Français Nicolas Flamel.

Nous retrouvons dans cet anime les thèmes du golem, de l’homonculus, de la chimère, tous des êtres créés par l’Alchimie et issus d’expériences pratiquées grâce à elle dans ce domaine controversé qu’est la transmutation organique.

Contrairement à l’image que l’on a de l’alchimie médiévale, un peu mystique, les alchimistes n’essaient pas de changer le plomb en or. À dire vrai, un très bon alchimiste peut le faire sans trop de difficultés. Seulement, c’est interdit par la loi. Non, le grand domaine à explorer, incontestablement, est la transmutation organique, voire humaine.
Bien entendu, cela est pire que tout, légalement et moralement, et on risque déjà beaucoup rien qu’en la pratiquant, comme l’ont appris à leurs dépens les héros.

Evoquons les diverses créatures créées à partir de l’alchimie :
- Une chimère est un être vivant obtenu généralement à partir d’autres êtres vivants. On obtient ainsi une créature hybride.
- Les Homonculi -même si l’anime parle sans cesse d’homonculus, en oubliant de mettre le latin au pluriel- sont des êtres humains parfaits, créés par elle. Nous avons parlé du symbole qu’est le serpent, l’usage de schémas et dessins mystiques étant fréquent dans l’anime. Les Homunculi (on peut mettre un u ou un o, on trouve les deux orthographes, et vous pouvez franciser le terme et dire homoncules) arborent justement un ouroboros, serpent ou dragon se mordant la queue, formant un cycle qui symbolise sans doute la quasi-immortalité de ces créatures. Elles ont chacune un pouvoir qui les rend redoutables. Le mystère de leur création cache un sombre secret.
- Le golem n’est pas cité explicitement, mais comment ne pas faire le lien entre cet être de glaise qui porte au front un sceau (un mot en Hébreu, Amet) et ces objets animés grâce à l’âme d’un défunt maintenue par un sceau de sang, la destruction des sceaux provoquant chez l’un ou l’autre la fin de l’être artificiel ?

Nous voyons avec la transmutation humaine que cet anime peut donc être glauque, puisque l’on pratique des expériences mi-scientifiques mi-magiques sur des êtres humains.

La cruauté est d’ailleurs fort présente dans cet anime, et difficile à vivre pour ceux qui sont encore comme des enfants, malgré ce qu’ils ont vécu. Il y a d’ailleurs de la part des personnages pas mal de questionnement moral. Pour donner un exemple, doit-on considérer les homonculi ou les golems comme humains ?

Il y a de l’humour très orienté japanime, entendez par-là avec des déformations caractéristiques de la japanime, dans cette série, mais aussi des faits graves, des massacres ou des morts d’innocents, donc des éléments bien plus sérieux et traités avec gravité.

Néanmoins, la violence est tout à fait abordable pour tous, même jeunes ou réfractaires au sang et à la violence. Âmes sensibles, comme moi, vous pouvez le regarder !

III De l’utilité d’en parler

Je pense qu’il n’y a pas besoin d’accorder une grande partie à l’utilité du fait de parler de cette série, mais néanmoins, je vais un peu le faire.

L’Alchimie telle que la présente FMA est intéressante, et peut, je pense, inspirer ou être intégrée dans des JDR. Pas totalement, on peut simplement en reprendre des éléments. Il est évident que la philosophie n’a qu’une petite part dans l’anime.

On peut explorer à fond les thèmes des créatures comme l’homonculus, la chimère ou le golem dans pas mal de JDR, surtout de Fantasy.

On peut également voir dans cet anime une revisitation de Frankenstein. En effet, les deux héros partagent quelques points communs avec ce jeune étudiant prodige. Comme lui, ils ont tenté une expérience en pensant faire le bien, mais cette tentative a été un avortement et une catastrophe. Comme lui, ils ont créé une créature qui les pourchassera et leur nuira, à la différence que le monstre de Frankenstein n’est pas le Mal incarné à l’origine. Enfin, tous ont étudié l’alchimie. Frankenstein a étudié celle de Paracelse, et le nom d’Hohenheim était celui du château de cet alchimiste.
D’ailleurs, White Wolf a sorti en août un jeu qui s’inspire grandement de l’alchimie et de Frankenstein, Promethean : the Created. FMA peut donc largement servir de source d’inspiration. Je ne dis pas de mettre du manga ou de la japanime dans un jeu White Wolf, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit...

Je pourrais faire long à ce sujet, mais je pense que si votre imagination et votre créativité sont grandes, vous pouvez vous en servir comme sujet d’inspiration, même si à l’origine manga et japanime ne sont pas votre tasse de thé.

Malgré un côté "gamin", cette série reste une très bonne série, avec des thèmes intéressants et parfois sombres.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.