SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Fiction > Ciné-TV > Animation > Gargoyles
Contribuer

 Fiction

Gargoyles

vendredi 16 février 2007, par darkbaron

Par "adulte", comprenez une certaine maturité,ce qui implique une évolution psychologique des personnages et un manichéisme moins prononcé. La violence reste légère malgré les combats.
Néanmoins, j’évoquerai ce point vers la fin, il y a un épisode où la violence a posé problème.

Elle comporte trois saisons et soixante dix-huit épisodes :
- la première comporte treize épisodes.
- la seconde en compte cinquante-deux.
- la troisième est aussi courte que la première et en comprend également treize. Elle porte le titre de "Goliath’s chronicles". À noter que cette dernière est dite "non-canonique" sur wikipédia.

Cette série a en grande partie été produite par le studio japonais de Disney ; ne vous étonnez donc pas en voyant tous les noms nippons dans les crédits ou en croyant voir une potentielle influence du japanime. C’est tout à fait possible.

Gargoyles se rapproche, par son univers sombre, de la série animée Batman des années 1990.
Les gargouilles sont des anges de la nuit qui luttent contre des criminels et des scientifiques fous, mais aussi contre des créatures surnaturelles et magiques. Nous avons donc là un univers proche de ceux des comics, où magie, sciences et technologie se mêlent allègrement.

Caractéristiques

Les gargouilles sont des créatures humanoïdes (ou non, pour la forme "canine") nocturnes.

Elles sont toutes ailées (là encore à l’exception de la race "canine"), bien qu’il existe deux types d’ailes. En effet, elles ont soit des ailes dans le dos, soit des membranes aux bras comparables à celles des écureuils volants.
Dans les deux cas, les gargouilles ne volent pas et ne peuvent pas voler : elles planent sur les courants d’air et les vents.

Outre leur morphologie, elles ont une caractéristique qui permet de différencier hommes et femmes : la capacité spéciale des yeux, qui peuvent s’illuminer tels des phares. Ceux des mâles s’illuminent en blanc, ceux des femmes en rouge.

Le jour, elles se changent en pierre, cette forme de stase leur permettant de récupérer et de régénérer. Il s’avère d’après les analyses scientifiques d’un généticien dans la série que sans cela, les gargouilles n’auraient pas assez d’énergie pour leurs capacités surhumaines, à moins de manger l’équivalent de plusieurs vaches par jour...

L’histoire

Au Xème siècle, en Ecosse, gargouilles et humains vivaient ensemble dans un château, garantissant leur protection mutuelle. Les humains gardaient les gargouilles et leur nid le jour, tandis que ces dernières formaient une force protectrice redoutable la nuit. C’est ainsi qu’ils repoussèrent un assaut viking.
Malheureusement, l’entente avait beau être cordiale, les mortels, à l’exception du capitaine de la garde, ne voyaient en ces créatures que des monstres sauvages et repoussants. Dégoûté de voir les siens faire preuve d’ingratitude et d’intolérance à l’égard de leurs protecteurs, celui-ci quitta le château afin d’aider ses anciens ennemis.
Le siège réussit donc. Le château fut pris en plein jour et, contre la volonté du capitaine qui ne leur voulait aucun mal, les gargouilles présentes et non cachées furent détruites par des vikings revanchards.

Pour les punir de leur inaptitude à les défendre, le mage maudit les gargouilles restantes (qui étaient cachées ou avaient quitté le château) en faisant en sorte qu’elles resteraient dans leur gaine de pierre jusqu’à ce que leur demeure atteigne les nuages.

L’histoire de ces gargouilles ne tomba guère dans l’oreille d’un sourd, car mille ans plus tard, David Xanatos, riche et puissant milliardaire, décide d’acheter ce château et de le rebâtir en haut d’un de ses gratte-ciels, à New York.
S’en suivent donc de longs et fastidieux travaux de démantèlement et de reconstruction, jusqu’à cette fameuse nuit d’orage...
Nos héros s’éveillent donc dans les années 1990, en découvrant un monde bien différent du leur, un monde de technologie et de sciences.

Ils sont aidés par Elisa Maza, une inspectrice de police. Nos héros, contrairement à la tradition gargouille, adoptent des noms, qui sont tous en rapport avec un lieu de New York. Le plus âgé prend le nom de la rivière Hudson, après avoir appris que cette dernière avait un nom, Lexington le plus jeune et le plus doué en technologie Brooklyn et Broadway, tendre. Le "chien" est nommé Bronx.

S’en suivent des aventures dignes de celles des super-héros où les mythologies se mêlent en un melting pot digne d’un univers de comics.
En effet, de nombreux mythes et légendes sont repris, y compris celtiques et arthuriens. On retrouve ainsi le thème des enfants d’Obéron (non, le lien avec Zelazny n’est pas avéré) et de Titania, ou d’Avalon. Une autre influence est... William Shakespeare ! Pensez d’ailleurs à Songe d’une nuit d’été, parfois cité, où l’on retrouve Obéron et Puck. De même, McBeth est un personnage récurrent.
De plus, n’oublions pas de citer la présence importante de la magie et de la sorcellerie, ainsi que la super-science et la technologie de pointe (dont les exemples sont les mutants, les robots et armures dignes de Iron Man).

Inspirations

Cette série peut être une inspiration pour le premier Monde des Ténèbres (World of Darkness, de White Wolf) en particulier pour Changelin. En effet, dans l’univers de Gargoyles, les Fae (ou Fay) existent, à travers les Enfants d’Obéron qui souffrent, à l’instar des Changelins, d’une certaine "allergie" au fer.
Dans la saison 2, épisode 5, ils sont d’ailleurs définis par Goliath comme des “Changelins”, des “changeurs de formes”, des “créatures de magie pure” ou comme étant le “fair-folk”, à savoir le peuple fée.
Comme la série animée Batman des années 1990, l’univers est nocturne et sombre, ce qui permet de faire un rapprochement supplémentaire avec le MdT.
Bon, après, je ne nie pas qu’il est plus dur de s’en inspirer pour les autres jeux de la gamme. Ce n’est sans doute pas assez sombre ni glauque pour cela.

Pour finir...

Vous pouvez la regarder aussi bien en VO qu’en VF. L’Anglais n’est pas difficile, et le doublage français est, de mémoire, plutôt correct, donc choisissez ce que vous préférez !

Cette série a eu un immense succès outre-Atlantique, au point d’avoir eu le droit, à l’instar de Star Trek, à ses propres conventions, ainsi qu’à une adaptation en comics dont l’histoire diffère quelque peu, chez Marvel en 1995.

À noter, et je finirai là-dessus, qu’un épisode de la première saison a été censuré aux USA. Je vais un peu spoiler à ce sujet, désolé.
Dans cet épisode, Broadway blesse accidentellement Elisa avec son arme à feu de service en jouant avec cette dernière après avoir regardé un film.
On voit alors brièvement la jeune femme étendue et saignant. Cette scène a été coupée. À la suite de cet événement, Broadway concevra d’ailleurs une certaine haine à l’égard des armes à feu. Les raisons de la censure de la scène sont à mon avis très contestables.
En effet, loin de faire l’apologie des armes à feu ou d’exalter la violence, elle les critique. Broadway voulait jouer avec une arme après avoir vu un western, justement car trouvant cela "classe", et blesse une amie.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.