SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Fiction > Littérature > Historique > Fortune de France
Contribuer

 Fiction

Fortune de France

de Robert Merle

mardi 19 septembre 2006, par Renault de Lusigny

Fortune de France est un roman de Robert Merle de 13 volumes qui couvre la période de l’Histoire de France allant de la mort de François Ier à la jeunesse de Louis XIV, ce qui correspond à la moitié du XVIéme jusqu’à la moitié du XVIIéme siècle.

Toute cette période sera décrite à travers les aventures de deux générations de Siorac, issue de petite noblesse d’épée périgourdine.

Le premier Siorac, Pierre, est né d’un père Huguenot et d’une mère catholique. Son père a été anobli suite à ses faits d’armes dans la reprise de Calais aux anglais. Dans cette ambiance, Siorac aura une foi huguenote assez tiède ou "sentant la caque" (le hareng). Comme son père a des connaissances en médecine, il est envoyé à Montpellier pour y faire des études dans ce domaine. Après ses études, il montera à Paris où il finira par arriver dans l’entourage du Roi. Il remplira de multiples missions pour les différents Roi qui passeront sur le trône, Henry III et Henry IV.

Ensuite il passera le flambeau à son fils illégitime, Pierre Emmanuel, qui soutiendra la cause de Louis XIII durant toute sa vie et de Louis XIV jusqu’à sa majorité.

Les premiers volumes sont consacrés à Siorac père, le style est aventureux. Le personnage est un coquin aimant bien les belles "garcelettes". L’écriture contient des termes en langue d’oc et français ancien qui dépayse le lecteur. L’histoire est un mélange d’humour, d’aventure, de coquineries, d’évènements dramatiques, comme le massacre de la Saint-Barthélémy où l’assassinat d’Henry IV, d’amour etc.... Tout est réunit pour passer un agréable moment.

La seconde partie est vécu par Siorac fils, elle est moins aventureuse et comme il est né en Ile de France, adieu les termes en langue d’oc. L’histoire est plus liée aux intrigues de cours et aux conjurations qu’à l’action. Né illégitimement de la duchesse douairière de Guise et de Siorac père, il a toutes les cartes en mains pour monter dans la noblesse française à tel point qu’il finira pair de France. Il aidera le jeune Louis XIII dans sa conquête du pouvoir que lui a ravi sa mère, Marie de Médicis.

Fortune de France

Premier volume de la chronique nous conte la jeunesse de Pierre de Siorac. Dans le Périgord, les évènements du royaume sont décris par leurs répercutions sur la famille et la province. Pierre y aura ses premières fleurettes avec sa soeur de lait, connaîtra la précarité de la vie de cette époque et ses premières aventures. En ces années là, les français se haïssent, les uns sont protestants et les autres catholiques prêts à se sauter à la gorge au moindre prétexte.

En nos vertes années

La sécurité relative de la trêve entre catholiques et huguenots permet aux deux frères de partir à Montpellier faire de études de médecine. Pierre, le plus aventureux, côtoiera les nobles de Montpellier et de ses environs, les médecins renommés, sera le témoin du massacre de la Michelade, déterrera un cadavre pour le disséquer, s’enfuira de la ille, en découdra avec les caïmans et finalement tombera amoureux.

Paris ma bonne ville

Pierre de Siorac s’est mis en péril suite à un duel, il doit monter à Paris quérir la grâce du jeune Roi, Charles IX. Il découvre Paris, frénétique et fangeuse où le Roi est très difficile d’accès, où un pourpoint raccommodé lui ferme les portes du Louvre. Il se retrouvera au coeur des évènements provoqués par le peuple de Paris, le pape, les Guises, le clergé et Philippe II d’Espagne qui veulent éliminer l’hérésie par le fer et le feu. Il se retrouve pourchasser par les catholiques lors du massacre de la Saint-Barthélemy.

Le prince que voilà

est Henri III, roi bougre (homosexuel), pour lequel Pierre de Siorac deviendra le médecin ou plutôt l’espion. Le roi va le charger de missions périlleuses pour la sauvegarde du royaume. Henri III sera chassé du Louvre par les fanatiques parisiens. Il sera victime d’une tentative d’assassinat.

La violente amour

Henri III, puis après son assassinat, Henry IV essaieront de faire coexister les deux religions, et contreront leurs ennemis, les Guises, Philippe II et le clergé. Pierre de Siorac entrera dans l’armée royale, où l’on peut faire fortune à condition de ne pas se faire tuer. Puis le roi Henri IV le reprend à son service comme espion. La reconversion de Henri IV calmera momentanément les ardeurs religieuses de la France.

La pique du jour

En 1594, Henri IV conquiert Paris et mettra encore 5 ans pour reconquérir son royaume et faire enregistrer par le parlement l’édit de Nantes tout en contrant les manigances de Philippe II et du pape qui se sont alliés contre lui. Pierre devient l’amant d’une haute dame, il s’acquitte de son service en même temps que de celui de son roi, à Rome dans les intrigues du Vatican au palais cardinalice. en Espagne où il assiste à la mort difficile de Philippe II à l’Escorial et sera dans l’armée du roi sous Laon et Amiens.

La volte et le vertugadin

La volte est l’ancêtre de la valse, et le vertugadin, est une partie de la jupe du XVII ème siècle qui se gonfle et s’arrondit à partir de la taille. Cette suite montre le fils du marquis de Siorac, Pierre-Emmanuel, faire ses premières armes au bal de sa mère illégitime, la duchesse de Guise. De 1607 à 1610, ce sont les trois dernières années du règne d’Henri IV. Le Roi sous des apparences de bon vivant continue sa lutte contre les fanatiques et contre les Habsbourg d’Espagne. La scène se passe dans Paris, puante et bruyante, aux côtés de nobles arrogants, de serviteurs qui ne manquent pas d’air et des petites gens qui tentent de survivre dans l’insécurité et le froid de l’hiver.

L’enfant Roi

suit chronologiquement La volte des vertugadins. Son précédemment emploi est interprète en langue étrangère d’Henri IV, le chevalier Pierre-Emmanuel de Siorac passe au service du jeune Louis. Il a mûri et sert Louis XIII d’un dévouement total au risque de perdre sa tête. L’amour sera au rendez-vous auprès de Mme de Lichtenberg, comtesse Palatine. A la mort d’Henri IV - le 14 mai 1610 - Louis n’a pas neuf ans et Marie de Médicis sous l’emprise de Concini et de sa femme, va exercer le pouvoir en tant que régente. Louis devra lui arracher le pouvoir, il lui faudra réaliser un coup d’état.

Les roses de la vie

Louis est enfin roi mais il lui faudra encore mater les grands, le clergé, la reine mère et ses ministres incapables. Siorac est récompensé de sa loyauté et devient comte d’Orbieu. Il rend visite à ses terres et découvre la vie misérable de ses ouailles accablées par les impôts. Nous sommes loin du brillant et des paillettes de la Cour.Pendant ce temps, Richelieu monte irrésistiblement vers le pouvoir.

Le Lys et le pourpre

Pendant 3 années, ce ne sera que guerre contre les protestants. Le duc de Buckingham qui tentera de séduire à plusieurs reprise la reine. Celle-ci complotera avec le frère du roi, Gaston (de France), contre son époux. Les nobles veulent la tête du cardinal. Le siège de La Rochelle commence. La royauté s’affirme grâce aux liens que se noue le Roi et Richelieu. Siorac continu d’être un agent secret du Roi.

La gloire et les périls

La prise de la Rochelle marque la fin des entreprises anglaises en France et l’état en sort renforcé. Tout ce volume est consacré au siège. Pierre Emmanuel sera à l’extérieur des murs puis à l’intérieur où il découvrira les affres de la faim. Ils rencontrera au cours de ses aventures, sa femme, Madame de Brézolles qui lui prêtera sa demeure le temps du siège au cours duquel ils se séduiront.

Complots et cabales

Les complots et les cabales se multiplient, toute la famille royale, mère, frère et épouse intriguent contre le roi et son ministre, à cela s’ajoute les Grands, les dévots, les vertugadins diaboliques. Mais cette fois-ci la royauté aura le dessus, et Louis XIII ne sera pas assassiné comme ses prédécesseurs.

Le glaive et les amours

Voici le dernier volume relatant les 30 années avant l’intronisation de Louis XIV à 18 ans. 30 ans d’évènements entre autres la mort de Richelieu suivi de très près par Louis XIII, l’ascension de Mazarin, la Fronde.

A travers ses héros fictifs, les Sioracs, l’auteur nous dévoile l’histoire de France de l’époque allant des derniers Valois et des premiers Bourbons, mélangeant les faits historiques aux actions fictives des Siorac.

Une oeuvre d’une grande qualité, l’auteur maîtrise son sujet et nous plonge dans un monde inconnu à la plupart des gens sauf de quelques évènements remontant à l’époque du collége.

Tous les faits sont conformes aux connaissances historiques au moment de la sortie de chaque volume sachant que Fortune de France est sorti en 1977 et le glaîve et les amours en 2004.

Ce roman est une très bonne ressource d’ambiance pour les mondes se déroulant à la même époque comme Warhammer, Te Deum pour un massacre. Cependant le roman, malgré les horreurs de l’époque, guerre, maladies etc... est assez optimiste.

A lire absolument.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.