SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Fiction > Littérature > Fantastique & Fantasy > Les portes d’Ivrel
Contribuer

 Fiction

Les portes d’Ivrel

de C.J. Cherryh

dimanche 11 avril 1999, par Kildor

« Ores en ce temps vinrent au seigneur exilé de Koris, chya Tiffwy fils de Han, certains cinq étrangers dont les pareils oncques n’avaient été vus dans le pays. Ils disaient qu’ils venaient du Grand Sud et qu’ils avaient été biens accueillis au foyer du seigneur d’Aenor, Ris Gyr fils de Leleolm. Or il fut clairement observé que l’Un de ces cinq inconnus était de sang qujalien, étant une femme de teint pâle et de stature aussi élevée que la plupart des Hommes ; alors qu’un autre groupe était de teint doré, dans l’ensemble assez pareil à ceux qui naissent de Nature en Koris d’Andur, les autres étant foncés et hommes en apparence. Mais bien sûr les yeux de Gyr comme de Tiffwy étaient aveuglés par leur grand Désir, comme ils étaient fils de soeurs, et que le Royaume de Tiffwy était détenu par le seigneur venu d’Ivrel des Feux. Alors persuadèrent-ils par grands Serments et Promesses de récompenses les seigneurs de Baien parmi lesquels le principal était aussi leur Cousin, celui-ci étant le seigneur Seo, fils du troisième fils du grand seigneur Andur Rus. Et ils rassemblèrent de Chevaliers sept mille et de Piétons trois mille et, avec les Promesses et Serments des cinq, levèrent leurs bannières contre le seigneur Thiye. »

Il y a de cela fort longtemps, la race de Qujals, dotée d’une grande avancée technologique, créa les portes. Ces dernières leur permettaient de traverser l’espace aussi rapidement que l’éclair, mais aussi de franchir les barrières du temps vers le passé ou le futur. Ces portes causèrent leur propre perte. Il fut décidé de les détruire toutes et ainsi nombres de volontaires partirent en quête sans espoir de retour. Sur Ivrel, c’est un corps expéditionnaire de cinq étrangers qui débarqua afin de détruire la porte centrale d’Ivrel ainsi que celui qui la protégeait et l’utilisait : le seigneur Thiye. Ils furent anéantis avec leur armée. Seul un de leur membre, une femme aux yeux durs et à la volonté implacable, survécu. Elle pris comme suivant un jeune guerrier du nom de Vanye, désavoué et bannis par son clan. A eux deux, ils se devaient de poursuivre cette mission insensée qui les mènera vers une mort certaine.

C.J.Cherryh est bien connue des lecteurs de science fiction ( cf plus bas ). Ce roman qui s’inscrit dans le style médiéval fantastique a été assez tôt dans sa carrière. Aussi ne faut-il pas s’attendre au style travaillé ni à la complexité de la trame de Cyteen, son œuvre majeure. Si, ici, le scénario ne manque pas d’une certaine originalité, il n’en reste pas moins quelques imperfections. Le monde médiéval présenté dans ce roman est d’inspiration très clanique. La magie n’existe pas, seule la technologie présente dans le monde passe pour telle. C’est un monde perverti que nous trouvons ici, corrompu par les portes qui y sont présentes, modifiant ainsi la nature et les rapports entre les hommes. C’est un monde noir qui aurait peut-être mérité d’avoir été plus développé. En somme il s’agit d’un livre que l’on lit aisément et rapidement. Il apporte un certain divertissement et pourra même susciter l’inspiration.

NB : Ce livre est le premier tome d’un cycle.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.