Site de l'elfe noir (Sden) - site communautaire de jeux de rôle

Site communautaire de jeux de rôle

Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Hein ? Qu'est-ce qu'y dit ? J'entends pas bien !

Modérateur: Modérateurs

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Kakita Inigin » Mar 29 Nov 2016, 00:59

En quoi consistaient ces lois ?
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7393
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Didi » Mar 29 Nov 2016, 10:46

Loi terrorisme 2012 : http://www.vie-publique.fr/actualite/pa ... risme.html
Loi de programmation militaire 2013 : http://www.vie-publique.fr/actualite/pa ... -2019.html
Loi renseignement 2015 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_relat ... seignement (elle m'a fait perdre un coup à boire celle là pour la blague)
Il est impossible de ne pas passer pour un gros débile. C'est le sens de la vie.
Bayushi F'Ramir
Epicier avec un alzheimer précoce, pétunia, tu cumules. ^^
Nevenka
Avatar de l’utilisateur
Didi
Serial Titreur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 21 Mars 2002, 02:00
Localisation : Barjac (30) mais Limougeaud de coeur

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Kakita Inigin » Mer 30 Nov 2016, 17:11

En effet, cest fou comme la mémoire fuit.

[ Post made via iPhone ]
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7393
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Lame » Dim 04 Déc 2016, 13:32

Didi a écrit :Taubira inflexible ?

Didi a écrit :C'est bien elle qui a démissionné au motif de la possibilité de retirer la nationalité française à certaines personnes, disposition au poids symbolique important, mais qui est sinon totalement anecdotique,


Une mesure "anecdotique au poids symbolique" important? Disons que ce qui est anecdotique de ton point de vue était important du point de vue de ses militants.

Didi a écrit :mais qui par contre a donc laissé passer toutes les lois précédentes ?

Didi a écrit :Loi terrorisme 2012 : http://www.vie-publique.fr/actualite/pa ... risme.html
Loi de programmation militaire 2013 : http://www.vie-publique.fr/actualite/pa ... -2019.html
Loi renseignement 2015 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_relat ... seignement (elle m'a fait perdre un coup à boire celle là pour la blague)


Admettons qu'elle aurait dû démissionner par conviction en protestation à la loi terrorisme 2012 et la loi renseignement 2015; on imagine l'image qu'elle aurait laissé dans une population sonnée par le terrorisme et prompt à certains amalgame.

Je ne vois pas du tout pourquoi elle aurait dû protester contre la loi de programme militaire 2013. Qu'est-ce qu'il y a de si odieux dans cette loi?

Mais je suis d'accord avec toi Taubira n'est pas inflexible, ce qui ne serait pas vraiment une qualité. Elle est juste reconnue (peut-être à tort, qui sait?) comme une politicienne honnête qui n'a pas éludé l'impôt, détourné des fonds publics, abusé de biens sociaux, trucqué ses comptes de campagne, perçu des peaux de vin, etc...

Cela n'excuse pas certaines de ses idées politiques mais cela impose un respect au moins égal à celui que l'on accorde aux politiciens "plus classiques".
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Didi » Lun 05 Déc 2016, 07:14

Comme je l'ai dit l'histoire de la déchéance de nationalité est forte d'un point de vue symbolique, mais elle est factuellement anecdotique dans le sens où elle ne pouvait concerner qu'un faible nombre de personnes au final. Après on pourra arguer que c'est ouvrir une porte vers des pratiques plus étendues certes.
Mais ce qui me surprend c'est que ce soit ce point qui fasse ligne rouge et pas tout ce qui s'est passé avant.
La loi de programmation militaire comporte des dispositions relatives au renseignement et à la surveillance. Je crois que la quadrature du net avait sorti des articles pas mal dessus.

Quand au fait qu'elle aurait du démissionner dans le cadre des lois sécuritaires, ce n'est pas à moi d'en juger, je répondais juste au qualificatif d'inflexibilité qui me paraît en l'espèce usurpée.
Après à mon sens, étant ministre de la justice du gouvernement, elle a soutenu ces mesures et leur a donné son aval. Je ne vois pas bien en quoi le fait qu'elle reste au gouvernement a permis de faire autre chose à côté, puisque la réforme pénale a été à minima et que di le budget de la justice a été un peu revalorisé il reste insuffisant et l'aide juridictionnelle est toujours catastrophique.

Pour autant, effectivement si elle peut être jugée politiquement, cela n'excuse pas le torrent d'injures dont elle a été victime, et il est clair qu'une partie des jugements sur elle tiennent surtout au fait que c'est une femme racisée.

A titre personnel j'ai un peu de mal à comprendre l'image positive dont elle bénéficie auprès de la g"gauche morale" au vu de son bilan, par contre je comprends tres bien qu'elle soit une source d'inspiration positive pour certaines personnes, notamment racisees.

[ Post made via iPhone ]
Il est impossible de ne pas passer pour un gros débile. C'est le sens de la vie.
Bayushi F'Ramir
Epicier avec un alzheimer précoce, pétunia, tu cumules. ^^
Nevenka
Avatar de l’utilisateur
Didi
Serial Titreur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 21 Mars 2002, 02:00
Localisation : Barjac (30) mais Limougeaud de coeur

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Lame » Lun 12 Déc 2016, 17:49

Didi a écrit :A titre personnel j'ai un peu de mal à comprendre l'image positive dont elle bénéficie auprès de la "gauche morale" au vu de son bilan


C'est parce qu'elle n'est pas jugée sur son bilan mais sur la moralité que lui attribue l'opinion publique. ;)
Je suis convaincu qu'elle a été nommée Garde des sceaux pour cette raison et non pour ses compétences techniques.
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Kakita Inigin » Lun 12 Déc 2016, 20:41

On nomme les ministre spour leur poids politque (c'est évidemment regrettable). Dans le cas de Taubira, je pense qu'elle a aussi été nommé au hurlomètre : pour sa capacité à hystériser, par sa seule présence, toute la droite.
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7393
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Lame » Mar 13 Déc 2016, 18:06

Parce que tu trouves que l'opposition de droite est plus calme qu'une opposition de gauche avec les autres ministres de Hollande? :diablo:
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Lame » Mer 28 Déc 2016, 19:03

"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Kakita Inigin » Jeu 29 Déc 2016, 14:05

Sans rire.

Ce qui est moche, c'est de mourrir à 60 ans, un jour avant sa mère.
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7393
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Tybalt » Dim 01 Jan 2017, 23:37

Didi a écrit :Comme je l'ai dit l'histoire de la déchéance de nationalité est forte d'un point de vue symbolique, mais elle est factuellement anecdotique dans le sens où elle ne pouvait concerner qu'un faible nombre de personnes au final. Après on pourra arguer que c'est ouvrir une porte vers des pratiques plus étendues certes.


Je suis bon lecteur du reste de ton raisonnement, mais il me semble que ton argumentation comporte une faille béante dans ce passage.

D'abord, la distinction qui a été opérée plus haut entre "le symbolique" et "le factuel" n'a pas lieu d'être. Une loi se doit de respecter la Constitution et les textes légaux internationaux qui encadrent toute la loi française. Ces textes sont eux-mêmes fondés sur une réflexion philosophique, et notamment morale, qui les sous-tend et leur donne tout leur sens. Par "réflexion philosophique et morale", il ne faut pas comprendre un raisonnement dans l'abstrait vaguement ennuyeux, mais un ensemble de choix décisifs pour la vie de chacun, tous les jours, qui engagent le rapport entre l'Etat et les citoyens, le respect des personnes, la mise en pratique de la liberté, de l'égalité et de la fraternité.
Une loi qui contredit directement ces textes et ces principes constitue un parjure par rapport aux promesses que l'Etat fait au peuple dans les textes fondateurs de son système légal. C'est donc une loi illégitime, voire une loi scélérate lorsqu'elle opère comme une agression de la part de l'Etat envers son propre peuple (on parle alors d'autoritarisme ou, dans les pires cas, de dictature). Tout cela dépasse très largement le sens vaguement niais qu'on donne trop souvent au mot "symbole" dans les médias.

Ensuite et surtout, ce n'est pas parce qu'une loi concerne directement peu de personnes qu'elle doit être considérée comme "anecdotique". Au contraire, c'est en observant comment un Etat traite ses minorités qu'on peut se rendre compte de sa volonté réelle de respecter les grands principes dont il se drape.
Déchoir des citoyens français de leur nationalité ? Cela concernerait peu de personnes, mais cela va à l'encontre des principes d'égalité et de fraternité et des fondements du droit français, sans parler du fait que c'est assez limite par rapport aux grands textes fondateurs du droit international (1).
Prenons d'autres exemples.
Refuser aux couples de même sexe le droit de se marier, cela aurait concerné "peu de personnes" aussi. "Anecdotique" ? Mais quid de l'égalité entre citoyens, entre couples, entre familles ? D'autant qu'il s'agissait bien du mariage civil et non d'un mariage religieux, et qu'il s'agissait d'ouvrir ce droit à tout le monde sans mentionner aucune distinction d'orientation sexuelle.
Faire des cadeaux fiscaux aux plus riches en supprimant l'impôt sur la fortune, ça aussi, ça concerne peu de personnes, finalement. Est-ce pour autant anecdotique en termes d'égalité ? Est-ce que ça n'engage pas des choix lourds de conséquence en termes de politique économique et sociale, qui eux-mêmes font entorse aux principes fondateurs de la République ?

Attention donc à ne pas écarter trop vite comme "anecdotiques" les lois qui concernent peu de personnes, et prenons garde aussi à ne pas nous laisser bercer par l'illusion qu'il n'y a pas d'enjeu réel derrière les lois hormis de vagues "symboles". Ce n'est pas une affaire de symbole, mais une affaire de principe, c'est-à-dire de volonté à s'efforcer de réaliser un idéal, c'est-à-dire un ensemble d'idées, celles qui ont fondé la République. Que ce soit extraordinairement difficile, c'est certain. Qu'on n'y arrive jamais parfaitement, c'est certain. Mais si on tombe dans le défaitisme ou le cynisme, ou si on oublie de toujours aller lire et relire les grandes déclarations (qui ne sont pas des déclarations en l'air mais ont rendu possible nos lois), on risque de s'aveugler à toutes les dérives.
A un moment donné il faut savoir re-re-re-re-réclamer de grandes choses comme la liberté, l'égalité, la fraternité, la justice, au premier degré. Parce qu'il y a plein de gens qui seraient tout prêts à faire en sorte qu'on oublie ça, ou que ça ne s'applique qu'à eux et pas aux autres.
Et puis ils rendent espoir, à relire, ces textes.

Après, pour en revenir à Taubira, il est probable qu'elle a d'abord tenté de faire son travail et a accepté quelques compromis en se disant qu'elle pourrait quand même appliquer ses idées et améliorer les choses, et qu'avec cette idée de déchéance de nationalité elle s'est rendue compte que ce n'était vraiment pas possible. La goutte d'eau qui fait déborder le vase, en somme.

(1) Qu'un Etat se dise prêt à exclure quelqu'un du peuple français en punition d'un acte terroriste est un choix grave et hautement contestable par rapport aux principes républicains. Il revient à faire d'un terroriste une sorte d'incarnation d'un Mal absolu digne d'un mauvais livre de high fantasy pour adolescents, alors que dans la vraie vie les terroristes français sont avant tout des gens ayant un lourd passif de misère matérielle et intellectuelle qui se font embringuer dans une idéologie belliqueuse. Il y a donc d'autres choix possibles qui, sans minimiser la gravité d'un acte terroriste, le puniraient sans le priver de sa nationalité, mais "seulement" par une lourde peine de prison pendant laquelle il serait possible d'essayer de récupérer les types en question pour leur faire comprendre la gravité de leur acte.
Le choix de la déchéance de nationalité posait aussi la question du risque de créer des apatrides, ce qui est contraire à plusieurs textes internationaux dont la déclaration universelle des droits de l'Homme (lien vers Wikipédia, article "Apatride") et a des conséquences extrêmement lourdes (et rend encore plus difficile de surveiller les types en question, ce qui aurait été un comble !).
Fantasia, aux frontières de l'Absurde
http://www.premiumorange.com/fantasia.frontiereschaos/
Avatar de l’utilisateur
Tybalt
 
Message(s) : 294
Inscription : Dim 06 Mai 2001, 02:00

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Didi » Lun 02 Jan 2017, 20:33

Le souci de mon point de vue, c'est qu'il a fallu attendre cette mesure qui, à la base (même si cela est une porte ouverte à d'autres dérives, c'est vrai), vise à retirer la nationalité française à des binationaux auteurs d'actes terroristes, alors que le gouvernement a fait passé à ce moment là l'état d'urgence depuis 2-3 mois et a fait voter sans grande opposition au moins 3 textes favorisant la surveillance généralisée et l'exercice arbitraire du pouvoir (et de mon point de vue, plus graves en termes de principes que la déchéance de nationalité - telle qu'elle était proposée).

Et justement à mon sens, on est dans le symbole. Parce que si on était dans les principes, et c'est bien ce point là qui me gène dans le "storytelling" Taubira (et une partie de la gauche morale), on aurait gueulé bien avant cette mesure, sur toutes les autres qui étaient déjà passées.
Il est impossible de ne pas passer pour un gros débile. C'est le sens de la vie.
Bayushi F'Ramir
Epicier avec un alzheimer précoce, pétunia, tu cumules. ^^
Nevenka
Avatar de l’utilisateur
Didi
Serial Titreur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 21 Mars 2002, 02:00
Localisation : Barjac (30) mais Limougeaud de coeur

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Lame » Mer 01 Fév 2017, 14:35

Le chaos pré-électoral français

Suite au "pénélopegate", le FN pourrait finalement sortir gagnant d'une triangulaire. On ne parle pas d'une quadrangulaire si Bayrou sort de son trou pour reprendre son "Artois" à Macron.


Sondage : Fillon serait éliminé dès le premier tour de la présidentielle

EXCLUSIF + DOCUMENT - En grande difficulté en raison de l’affaire Penelope, le candidat de la droite chute dans un sondage Elabe pour « Les Echos » et Radio classique. Devancé par Emmanuel Macron, il passe pour la première fois sous la barre des 20 % des intentions de vote et est privé de second tour.

Un plongeon dans l'opinion. Dans la tourmente pour une affaire d'emploi présumé fictif visant son épouse Penelope , François Fillon décroche fortement dans un sondage exclusif Elabe pour « Les Echos » et Radio Classique. Le candidat de la droite à la présidentielle n'est crédité que de 19 % ou 20% des intentions de vote (selon si François Bayrou se lance, ou pas, dans la course). Soit une baisse de 5 et 6 points en quatre semaines à peine.

Si l'élection présidentielle se tenait ce dimanche, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy serait purement et simplement privé de second tour. Une première dans un sondage, d'autant plus inquiétante pour lui cette enquête a été réalisée lundi et mardi, c'est-à-dire avant la deuxième salve de révélations du « Canard Enchaîné » . Déjà, « il ne fédère sur son nom que 56% à 60% des électeurs de Nicolas Sarkozy au premier tour de la dernière élection présidentielle, 18 à 20% lui préférant Emmanuel Macron et 14% Marine Le Pen », relève Yves-Marie Cann, le directeur des études politiques d'Elabe.


Source: Les Echos


Mais ce n'est pas forcément Fillon qui participera à la triangulaire/quadrangulaire...

Quand les bêtises de Fillon remettent le nicolassarkozysme sur les rails:


En exclusivité pour MDP : Nicolas Sarkozy sur le point d’annoncer son come-back !

Ce qui était inimaginable en décembre devient « envisageable » en janvier, dixit un proche : Sarkozy annoncerait son retour sur l’avant-scène médiatique et néanmoins politique dès que MEDIAPART et Le CANARD sortiront la seconde salve contre un Fillon qui n’en finit plus de se carboniser. La France serait "en danger" d'après Eric Ciotti.

Le feuilleton des démêlés judiciaires du couple Fillon pousse l’ancien président de la république à s’interroger sur l’opportunité d’un retour, dans son entourage on parle d’un « ultime recours » au nom d’un « nécessaire sursaut républicain ».

Le refus d’Alain Juppé de récupérer les miettes d’un Fillon brulé au 1er et au 2e degré sur la moitié du corps - celui de sa femme ? - laisse entrouverte la porte à un retour que personne n’imaginait possible, il y a une semaine encore.

« Moi, un plan B ? vous croyez vraiment que j’ai une gueule de plan B ? » ironise furieusement le maire de Bordeaux qui ajoute « ils ont décidé de faire appel à un curé avec les avantages et les inconvénients liés à la fonction… » propos iconoclastes et lourds de sous-entendus chez ce croyant dont la foi reste discrète voire prudente. Juppé est laïque mais il a la dent chrétienne encore assez dure pour un homme de son âge.

Ce qui était inimaginable en décembre devient « envisageable » en janvier, dixit un proche, Sarkozy annoncerait son retour sur l’avant-scène médiatique et néanmoins politique dès que MEDIAPART et Le CANARD sortiront la seconde salve contre un Fillon qui n’en finit plus de se carboniser.

L’homme est opportuniste, sa volonté de jouer les premiers rôles reste intacte, « l’intérêt supérieur de la nation lui impose de prendre ses responsabilités, il se tient prêt » explique un Brice Hortefeux plus optimiste et blond que jamais.

« La France est en danger » explique Eric Ciotti à qui veut bien l’écouter, Nathalie Saint-Cricq en l’occurrence.

La demi-douzaine d’affaires qui accompagnent l’ancien président ne l’empêche pas de rêver à un « retour providentiel » nous explique Eric W qui souhaite conserver l’anonymat : « vous voyez bien ce qui est en train de se passer, la différence entre Nicolas et François est là, devant vos yeux, les Français sont habitués aux casseroles de l’un, ne s’en étonnent plus mais ne supportent pas de voir débouler un pseudo chevalier blanc donneur de leçons qui se prend lamentablement les pieds dans son propre tapis, je dis tapis pas Tapie » ajoute Eric W dans un éclat de rire qui en dit long sur les motivations du clan Sarkoziste.

La provocation n’est jamais très loin…mais on comprend la « discrétion » d’Eric W, sait-on jamais, le cadavre de Fillon bouge encore, Bruno Retailleau affirme, cette fois sans sourire, que son menteur, non, que son mentor renaîtra de ses cendres, il en est certain !

« Même pas peur » renchérit Patrick Balkany, toutes babines retroussées, curieusement vêtu d’une tunique rose qui rehausse son bronzage et tranche avec des dents blanches …immaculées !

« Avec ces histoires d’emplois fictifs qui avaient déjà couté assez cher à Chirac et à Juppé, les pauvres, on fait le jeu de Macron, surtout après l’élection de Benêt Hamon et ça…c’est très grave ! les Français ne nous pardonneraient pas de laisser passer l’occasion de récupérer un pouvoir qui nous tend les bras »

Toujours sur la brèche, le Nicolas, jamais à court d’arguments forts qui font « pif » dans le nez des uns et « paf » dans la gueule des autres.

Trop fort !

On en redemande !


Source: Médiapart


Les candidats doivent obtenir 500 parrainages mayoraux pour pouvoir participer aux scrutins. Si quelqu'un a des infos sur les candidats qui ont déjà obtenu les leurs...


Annexe: Les règles du Quintet, un jeu de société de Robert Altman
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Kakita Inigin » Mer 01 Fév 2017, 21:45

Qu'est-ce que tu appelles une triangulaire dans le contexte de l'élection présidentielle ?
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7393
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Lame » Mer 01 Fév 2017, 23:20

La prééminence de trois candidats au premier tour, les autres étant perçus comme des votes inutiles car jugés incapables de se qualifier pour le second tour.

En règle générale, en France, il y a prééminence de deux candidats (ceux du RPR du moment et du PS).

Parfois, il y a préminence de quatre candidats ou plus: ce sera peut-être le cas si on a une quadrangulaire Lepen/Sarko/Macron/Hamon.
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Kakita Inigin » Jeu 02 Fév 2017, 19:16

Mais... on sait parfaitement que MLP va arriver en tête au premier tour, hein.
Ce qu'on appelle triangulaire en temps normal c'est la présence de trois personnes au second tour, ce qui ne se produit qu'aux scrutins locaux.
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7393
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Lame » Sam 04 Fév 2017, 15:32

Kakita Inigin a écrit :Ce qu'on appelle triangulaire en temps normal c'est la présence de trois personnes au second tour, ce qui ne se produit qu'aux scrutins locaux.


Et bien, dans les scrutins présidentiels, c'est différent des scrutins locaux. Bien sûr, cela n'aurait pas d'importance si les résultats obtenus par le gagnant au premier tour n'avait aucune importance sur ces relations avec la population et les factions politiques en cours de mandat.

Kakita Inigin a écrit :Mais... on sait parfaitement que MLP va arriver en tête au premier tour, hein.


Tu es libre de penser que Marine Lepen sera forcément le candidat de tête du premier tour.

Je me contenterais de penser qu'il y a une forte probabilité que Marine Lepen et Macron soient sélectionnés pour le second tour et que Macron la battent grâce à l'appui de l'électorat anti-FN.

Donc, Macron sera probablement notre prochain Président: Qui connaît son programme?


Présidentielle 2017 : le programme d'Emmanuel Macron

A la tête de son mouvement «En marche !», Emmanuel Macron a décidé de se présenter à l'élection présidentielle 2017. Voici les principaux points connus du programme de l'ancien ministre de l'Economie de François Hollande, qui doit être dévoilé le 3 mars prochain.

Si Emmanuel Macron n'a toujours pas dévoilé son projet, il en a esquissé les grandes lignes dans son livre-programme «Révolution», sans toutefois chiffrer ses mesures pour le moment. Il s'y présente à la fois comme «libéral» et «de gauche», affirmant vouloir privilégier une «troisième voie», qui par exemple, protège «non pas les emplois mais les salariés».

Transformer le RSA

Comme il l'a annoncé sur France Inter mercredi 1er février, l'ancien ministre de l'Economie souhaite augmenter la prime d'activité pour les gens au Smic. «Aujourd'hui, le lissage n'est pas bon, ce qui fait que quand vous rentrez dans le travail avec un Smic à temps partiel ou un Smic et que vous étiez au RSA, vous n'avez par la prime d'activité, vous n'êtes pas incité forcément à travailler», a-t-il expliqué, estimant que «le gain marginal est trop réduit». «Ca, on va l'augmenter pour en gros 100 euros par mois pour quelqu'un qui est au Smic», a-t-il affirmé.

Actuellement, le RSA s'établit à 524,16 euros bruts par mois pour une personne seule, alors que le Smic est de 1480,27 euros bruts par mois sur la base de 35 heures.

Emmanuel Macron souhaite également «supprimer la totalité des charges au niveau du Smic», une mesure qui était déja prévue dans le pacte de responsabilité en 2014.

Réformer l'ISF

L'ancien ministre souhaite «réformer en profondeur» l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en supprimant «la part qui finance l'économie réelle», c'est-à-dire la détention d'entreprise ou d'actions, pour en faire un «impôt sur la rente immobilière». S'il a fait savoir qu'il détaillerait ses mesures fiscales ultérieurement, Emmanuel Macron a précisé qu'il «maintiendrait l'abattement sur la résidence principale» ainsi que l'exonération sur les oeuvres d'art.
Fiscalité : les cotisations maladie et chômage supprimées

Emmanuel Macron souhaite «diminuer l'écart entre le salaire brut et le salaire net» en supprimant les cotisations maladie et les cotisations chômage» payées par les salariés et les indépendants. Il propose de financer la mesure grâce à la CSG qui, explique-t-il, a «une base beaucoup plus large», puisqu'elle inclut les actifs, les retraités et les revenus du capital. Selon lui, cela permettrait à un couple au Smic de gagner 500 euros nets supplémentaires par mois.

En revanche, il n'a pas précisé à l'heure actuelle comment il entendait compenser la baisse des entrées fiscales que cette mesure implique, et qui servent à financer les assurances maladie et chômage.

L'ancien minisistre de l'économie a également affirmé qu'il souhaitait transformer le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) en «allègement de charges durable», et l'étendre aux «petites entreprises, indépendants et entreprises de l'économie sociale et solidaires».

Emploi : assouplir les 35 heures

Selon l'ancien membre du gouvernement de François Hollande, nous entrons «dans un monde où selon les âges de la vie on a des préférences différentes». «Dire pour toute la France, pour tout le monde, pour tous les âges, on va travailler 35 heures par semaine, c'est sans doute un peu réducteur», a-t-il ajouté. Concrètement, le candidat souhaite pouvoir introduire plus de souplesse, afin de proposer par exemple aux jeunes de travailler plus de 35 heures par semaine, mais 30 à 32 heures seulement pour le séniors.

Autre point important de son programme : il veut «doper l'esprit d'entreprendre» en permettant de prendre plus de risque dans les carrières. Pour cela, il souhaite garantir le chômage aux indépendants, aux auto-entrepreneurs comme aux salariés après une démission.

Retraites : un système à la carte

Le candidat à la présidentielle a fait savoir qu'il entendait «protéger le pouvoir d'achat des petites retraites». Mais comme pour les 35 heures, il souhaite moduler l'âge de départ à la retraite en fonction des métiers, en la faisant passer de 60 ans minimum à 67 ans maximum.

Education : une autonomie accrue pour les établissements

Emmanuel Macron affirme vouloir donner la priorité à l'éducation, et notamment à l'école primaire. Il veut offrir une autonomie accrue pour les établissements, mettre fin au système d'école primaire unique, et refonder la carte scolaire. Le tout dans le but d'aider notamment les écoles des quartiers en difficulté, en y attirant plus de professeurs expérimentés, qui bénéficieraient donc d'une liberté pédagogique accrue, mais seraient aussi mieux payés.
Réforme administrative : supprimer certains départements

Emmanuel Macron a annoncé vendredi 9 décembre qu'il souhaitait supprimer certains départements s'il était élu président de la République. Seraient concernés les départements situés dans les zones les plus urbanisées et structurées par des métropoles. L'ensemble des départements seraient en revanche maintenus dans les zones rurales.

Sécurité : Restaurer l'autorité de l'Etat

Emmanuel Macron a promis la création de «10.000 fonctionnaires de police et de gendarmerie sur les trois premières années du quinquennat». Il souhaite également «reconstituer notre renseignement territorial dans les quartiers les plus sensibles» et «recréer une nouvelle police de proximité».

Culture : un «pass culturel» de cinq-cent euros pour les jeunes

Emmanuel Macron a proposé vendredi 27 janvier la mise en place d'un «pass culturel» : cinq-cent euros mis à la disposition de tous les jeunes le jour de leurs 18 ans, qu'ils pourront dépenser dans l'achat de livres ou lors de différents événements culturels. Cette mesure serait financée par l'État «pour une partie très minoritaire» ainsi que par les industries numériques. Il a déclaré souhaiter que «100% des enfants aient accès à l'éducation artistique», notamment par le biais «d'appels à projets», financés par les villes et l'État.


Source: Direct Matin

Macron, leader du centre post-Bayrou, sera apparemment un président charismatique avec un programme (à la différence de Hollande) mais sans sombrer sur.

Je ne saurais dire à quoi il me fait le plus penser: le "Littlefinger" de Game of Thrones ou le Chancelier Valorum de Star Wars. En fait, certains le voient déjà comme "chancelier suprême" d'une UE réformée.

Toutefois, j'adhère entièrement à son idée de supprimer les cotisations sociales car je suis depuis longtemps convaincu que la fiscalité sociale nuit à l'emploi.
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Kakita Inigin » Sam 04 Fév 2017, 19:51

Qui connaît son programme?
Pas lui.

Et F. Hollande avait un programme : celui du PS en 2012. mais il l'a bazardé.

Toutefois, j'adhère entièrement à son idée de supprimer les cotisations sociales car je suis depuis longtemps convaincu que la fiscalité sociale nuit à l'emploi.
C'est pas son job. Son job, c'est de mutualiser les risques liés au travail. il vaut tellement mieux ne soigner qu'un tiers de la population et travailler jusqu'à 80 ans. :lol:

mmanuel Macron souhaite «diminuer l'écart entre le salaire brut et le salaire net» en supprimant les cotisations maladie et les cotisations chômage» payées par les salariés et les indépendants. Il propose de financer la mesure grâce à la CSG qui, explique-t-il, a «une base beaucoup plus large», puisqu'elle inclut les actifs, les retraités et les revenus du capital. Selon lui, cela permettrait à un couple au Smic de gagner 500 euros nets supplémentaires par mois.

Quel effet la réduction des cotisations salariales aurait-il sur l'emploi ? les salaires bruts restent le smêmes, les cotisations patronales aussi...

Et comment on fait gagner 500€ sur un couple au smic (250€ par personne) pour des gens déjà en partie exonérés ? ;)
Augmenter la CSG, ça veut dire qu'on fait payer la branche maladie et la branche chômage aux retraités. Donc qu'on baisse les retraites... y compris les plus basses. Youpi. :yua:
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7393
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Didi » Sam 04 Fév 2017, 21:06

La CSG, ça touche aussi les revenus du capital, ce qui n'est pas le cas des cotisations sociales
Il est impossible de ne pas passer pour un gros débile. C'est le sens de la vie.
Bayushi F'Ramir
Epicier avec un alzheimer précoce, pétunia, tu cumules. ^^
Nevenka
Avatar de l’utilisateur
Didi
Serial Titreur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 21 Mars 2002, 02:00
Localisation : Barjac (30) mais Limougeaud de coeur

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message par Lame » Lun 06 Fév 2017, 14:32

Kakita Inigin a écrit :Et F. Hollande avait un programme : celui du PS en 2012. mais il l'a bazardé.


Donc il n'avait plus de programme après avoir bazardé celui de 2012. Plus aucune importance de toute manière.

Kakita Inigin a écrit :C'est pas son job. Son job, c'est de mutualiser les risques liés au travail. il vaut tellement mieux ne soigner qu'un tiers de la population et travailler jusqu'à 80 ans. :lol:


Le rôle de la fiscalité sociale est de financer la sécurité sociale. La sécurité sociale ne disparaît pas et n'est pas forcément moins protectrice parce qu'on la finance autrement qu'avec des cotisations salariales.

Kakita Inigin a écrit :Quel effet la réduction des cotisations salariales aurait-il sur l'emploi ? les salaires bruts restent le smêmes, les cotisations patronales aussi...


Si tu perçoit 2000 EUR brut par mois et que l'Etat t'en prélève 400 ou lieu de 500, tu ne pense que le salaire net augmente?

Kakita Inigin a écrit :Donc qu'on baisse les retraites... y compris les plus basses. Youpi. :yua:


Ce qui est sûr, c'est qu'elles baisseront si le chômage continue d'augmenter. Or, les cotisations et charges patronales augmente le coût du salariat en faisant peser sur les seuls salariés le financement de mesures d'intérêt général. Comme la fait remarquer Didi, tout le monde paie les CSG.


A part cela, je suis convaincu que Macron fera un mauvais Président de la République.

C'est juste qu'il sera moins cacocratique que Marine Lepen et Fillon.
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

PrécédentSuivant

Retour vers L'hospice 2.0 du troll noir

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2010 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.