Page 91 sur 97

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Mer 28 Sep 2016, 17:31
par Lame
LES 82 QUI LUTTERONT POUR "LE PRIX": IL NE PEUT EN RESTER QU'UN.

ENQUÊTE FRANCEINFO. Découvrez qui sont les 82 candidats déjà déclarés à l'élection présidentielle de 2017

Pourquoi vous ne recevrez plus de tracts officiels dans votre boite aux lettres avant les élections

Le HuffPost | 28-09-16

BUDGET - C'est une économie à 169 millions d'euros. Lors de la présentation du Budget, le gouvernement a annoncé ce mercredi 28 septembre que la propagande électorale sera dématérialisée en vue des élections de 2017 (présidentielle et législatives). En clair, vous ne recevrez plus dans votre boite-aux-lettres quelques jours avant le scrutin les tracts officiels des candidats ainsi que les bulletins de vote.

Pour les consulter, il faudra se rendre sur un site Internet public ou dans les mairies, préfectures et sous-préfectures. Les bulletins seront, pour leur part, toujours distribués dans les bureaux de vote.

"Substituer à l’envoi des circulaires des candidats leur mise en ligne sur un site internet public devrait assurer un meilleur accès à la propagande, susceptible de favoriser une meilleure participation et de réduire l’impact environnemental", estime le ministère de l'Economie et des Finances. Un rapport parlementaire a estimé que la propagande de 2012 avait représenté l'équivalent d'une centaine d'hectares de forêt.

Financièrement, l'Etat compte économiser 69 millions pour les élections législatives et 100 millions pour la présidentielle. "Ces chiffres tiennent compte des huit millions d'euros qui seront déboursés pour faire une campagne d'information", précise Bercy. Car si ce n'est pas l'Etat qui paye ses documents (il prend en charge la mise sous pli et l'affranchissement), il rembourse les frais de papier et d'impression engagés par les candidats qui réalisent plus de 5% des suffrages.

Un test grandeur nature aux régionales

Cette dématérialisation a été testée à l'occasion des élections départementales et régionales de 2015; test qui a été jugé concluant. Seulement ce n'est pas la fin du débat. Par deux fois déjà, le gouvernement a tenté de procéder à cette suppression. Et que ce soit en 2014 et 2015 il a dû faire marche arrière face à la fronde des élus qui craignaient une abstention encore plus forte.

Une fois encore, les détracteurs de la mesure ont commencé leurs attaques. Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle et Jean-Louis Masson ont dénoncé "une atteinte à la démocratie". "Cela va privatiser le scrutin, au bénéfice des grands partis", a dénoncé le premier, candidat à la présidentielle pour le compte de Debout la France. Pour les partis comme le sien, la profession de foi adressé à tous les électeurs était la garantie d'une information minimale des citoyens. Il estime que la dématérialisation va entraîner une baisse de l'information.

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Ven 30 Sep 2016, 13:20
par Lame
Pour rappel, je ne vote que que pour des femmes aux différentes élections et j'aspire ardemment (et utopiquement) à la victoire d'une femme aux présidentielles successives. Donc, j'attire l'attention sur les candidates présentes parmi les 82 inscrits précités.

Michèle Alliot-Marie
Âge : 69 ans Parti politique : Les Républicains Positionnement politique : Droite Déja candidat : Non
Description : L'ancienne ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy ne compte pas forcément passer par la primaire de la droite pour défendre l'héritage gaulliste.

Nathalie Arthaud
Âge : 46 ans Parti politique : Lutte ouvrière Positionnement politique : Extrême gauche Déja candidat : Oui Candidature(s) précédente(s): Elle avait obtenu 0,56% des voix en 2012.
Description : La professeure d'économie et de gestion dans un lycée de Seine-Saint-Denis, également porte-parole de Lutte ouvrière, a de nouveau été désignée candidate par le parti trotskiste, présent à chaque présidentielle depuis 1974.

Karima Delli
Âge : 37 ans Parti politique : Europe Ecologie-Les Verts Positionnement politique : Ecologiste Déja candidat : Non
Description : La députée européenne écologiste est candidate à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts. Elle entend représenter l'aile gauche d'EELV.

Cécile Duflot
Âge : 41 ans Parti politique : Europe Ecologie-Les Verts Positionnement politique : Ecologiste Déja candidat : Non
Description : L'ancienne ministre du Logement est candidate à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts. La députée, ancienne patronne d'EELV, part favorite. Mais son parti est affaibli par une crise interne.

Nathalie Kosciusko-Morizet
Âge : 43 ans Parti politique : Les Républicains Positionnement politique : Droite Déja candidat : Non
Description : NKM a pris ses distances de Nicolas Sarkozy dont elle fut ministre et porte-parole de campagne. Elle cultive son profil atypique au sein des Républicains : une centriste, ambitieuse et rétive aux consignes d'un parti dont elle critique les dérives trop à droite.

Marine Le Pen
Âge : 48 ans Parti politique : Front national Positionnement politique : Extrême droite Déja candidat : Oui Candidature(s) précédente(s): Elle avait recueilli 17,9% des voix au premier tour en 2012.
Description : La présidente du Front national, fille de son fondateur, Jean-Marie Le Pen, entend aller "au contact des Français" pour forger sa stature présidentielle, avant de lancer sa campagne "début 2017 et pas avant".

Pauline Lejeune
Âge : 25 ans Parti politique : Positionnement politique : Autre
Déja candidat : Non
Description : Pour son premier engagement en politique, cette psychologue lilloise est candidate via la plateforme LaPrimaire.org qui entend faire émerger une candidature citoyenne hors des partis.

Marie-Noëlle Lienemann
Âge : 65 ans Parti politique : Parti socialiste Positionnement politique : Gauche Déja candidat : Non
Description : La sénatrice socialiste de Paris, membre de l'aile gauche du PS, considère François Hollande comme un "obstacle" à une victoire de la gauche en 2017. Elle est candidate à la primaire organisée par le PS.

Charlotte Marchandise-Franquet
Âge : 42 ans Parti politique : Positionnement politique : Autre Déja candidat : Non
Description : Cette adjointe écologiste à la maire de Rennes est candidate via la plateforme LaPrimaire.org. Elle prône notamment pour une gouvernance citoyenne.

Nadine Morano
Âge : 52 ans Parti politique : Les Républicains Positionnement politique : Droite Déja candidat : Non
Description : L'ex-sarkozyste convaincue est entrée en dissidence. Ses propos sur la France, pays de "race blanche", l'ont mise à l'index de son parti. Dans les sondages aussi, l'eurodéputée est à la peine.

Roxane Revon
Âge : 30 ans Parti politique : Positionnement politique : Autre Déja candidat : Non
Description : Française vivant à New York, professeure et metteuse en scène, elle plaide entre autres pour le non-cumul des mandats et un fédéralisme européen. Désormais candidate via la plateforme LaPrimaire.org qui entend faire émerger une candidature citoyenne hors des partis.

Michèle Rivasi
Âge : 63 ans Parti politique : Europe Ecologie-Les Verts Positionnement politique : Ecologiste Déja candidat : Non
Description : L'eurodéputée écologiste est candidate à la primaire de son camp. Elle regrette la "trahison" de l'entrée de Verts au gouvernement et veut "renverser le pouvoir" au sein d'EELV.

Ariane Vitalis
Âge : 24 ans Parti politique : Positionnement politique : Autre Déja candidat : Non
Description : Cette jeune candidate venue d'Avignon a rédigé un essai sur les "créatifs culturels". Un livre-programme. Elle est candidate via la plateforme LaPrimaire.org qui entend faire émerger une candidature citoyenne hors des partis et veut réformer la démocratie.

Rama Yade
Âge : 39 ans Parti politique : La France qui ose Positionnement politique : Centre Déja candidat : Non
Description : L'ex-secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy, isolée sur la scène politique depuis son exclusion du Parti radical, revendique sa fidélité à l'esprit du général de Gaulle et refuse de passer par la case primaire de la droite.


Source: FranceTVInfo

Ne seront retenues que celles qui auront obtenu leurs parrainages mayoraux après avoir éventuellement remporté la primaire de leur parti.

On notera l'absence de Corinne Lepage qui n'avait pas été qualifiée pour le scrutin 2012 et qui a choisi de soutenir François Hollande.

Merci de ne pas railler ces candidatures féminines: elles ne sont pas plus risibles que celles des hommes.

Oui, même ceux d'entre vous qui ne peuvent s'empêcher de penser aux auditions de The Voice.

A Propos de LaPrimaire.org

Qu'est-ce que LaPrimaire.org ?

LaPrimaire.org est une primaire ouverte, organisée pour permettre aux Français de choisir librement, de manière transparente et démocratique, les candidats qu'ils souhaitent voir se présenter à l'élection présidentielle de 2017 (voir notre manifeste).

Quel intérêt ?

Aujourd'hui en France, les partis politiques (365,000 personnes soit 0,5% de la population) désignent les candidats aux élections alors que les citoyens les rejettent massivement. L'objectif de LaPrimaire.org est d'insuffler un nouvel élan démocratique à notre pays en favorisant le renouvellement de notre classe politique.

Comment ça marche ?

Un processus de sélection des candidats (voir le déroulement) a été spécifiquement mis au point pour permettre une primaire démocratique à laquelle toute personne peut se présenter et au sein de laquelle toutes les idées peuvent s'exprimer.

Comment participer ?

Si vous souhaitez contribuer à faire émerger une candidature citoyenne forte pour 2017, inscrivez-vous dès aujourd'hui. La primaire n'aura pas lieu si moins de 100,000 citoyens sont inscrits au moment du vote.

Qui organise ?

LaPrimaire.org est organisée de manière entièrement bénévole par des citoyens ordinaires indépendants des partis politiques via une association loi 1901.

Qui finance ?

Pour financer LaPrimaire.org, nous avons ouvert une campagne de financement participatif. Si vous estimez que ce projet est utile pour l'avenir de notre démocratie, n'hésitez pas à faire un don, selon vos moyens, peu importe le montant. Chaque don compte afin que la primaire puisse avoir lieu.


Source: Site de l'Association LaPrimaire.org

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Sam 01 Oct 2016, 13:53
par Lame
Pire que Jacques Cheminade et ses caricatures d'Obama, pire que Sarkozy et le discours de Dakar: le vicomte et enarque Henry de Lesquen, candidat à l'élection présidentielle et promoteur de la musique "caucazoïde" contre la musique "congoïde".

http://www.non-stop-politique.fr/actu/wtf/lincroyable-interview-dhenry-lesquen-promoteur-du-racisme-positif-19467

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Dim 02 Oct 2016, 11:58
par Kakita Inigin
Justement, on n'est pas forcé de lui faire de la pub.

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Dim 02 Oct 2016, 22:21
par Lame
En tant que Français de couleur, je trouve qu'il faut sensibiliser la population modérée à la progression du racisme et à l'ampleur de la régression des mentalités.

Tolérer passivement un certain niveau de racisme ne peut entraîner que le passage au niveau suivant. Je préfère donc en parler tant que c'est encore utile. Quand les gens comme moi auront un pied dans le wagon à bestiau, ce sera trop tard.

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Mar 25 Oct 2016, 01:30
par Lame

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Dim 30 Oct 2016, 02:11
par Lame
Prenez connaissance des aspirants candidats à la présidentielle 2017:

- Élection présidentielle française de 2017

- Présidentielle 2017 : voici la liste des Candidats !

Ensuite, votez pour l'aspirants candidats de votre choix: sondage pour la présidentielle 2017.

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Dim 30 Oct 2016, 11:15
par Kakita Inigin
Si je voulais être mesquin, je comparerais les candidats sur leur nombre d'années dans le privé, le public, comme permanent d'un parti politique et comme élu.

Et en voyant les résultats de Juppé et de Le Pen, je me demanderais qui est la candidate du système. :diablo:

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Mer 02 Nov 2016, 12:00
par Lame
Tu n'es pas mesquin mais désabusé.

Je pense que Juppé et Marine Lepen sont deux patriciens parmi d'autres.

Bon, maintenant je suis content d'avoir Juppé et Vals comme alternative à Sarko et Hollande parce qu'avec Super Chataigne, on ira pas très loin. Je ne parles pas des royalistes, des bonapartistes, des suprématistes blancs ancienne formule et des néonazis...

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Mer 02 Nov 2016, 23:46
par Lame
Les Princes rouges instaurent le "psycho-pass", imitant (en pire) les pratiques de l'Eglise de Scientologie.
(Dans Une brève histoire de l'avenir, c'est l'un des principes de "l'hypersurveillance".)

Chine : l'Etat veut noter sa population

En Chine, le gouvernement souhaite noter tous ses citoyens en fonction de leur comportement. Selon les résultats ils seront récompensés ou sanctionnés.

Ce n'est pas vraiment un vent de liberté qui souffle sur la Chine. Le parti communiste et son président ont décidé qu'en 2020, tous les citoyens pourraient être notés sur la base de leurs données personnelles et professionnelles : c'est le crédit social. Ce système de notation à l'échelle de tout un pays pourrait ressembler à certains règlements d'évaluation de la population déjà mis en place dans certaines villes.

Le parti souhaite décider qui est un bon citoyen

Comme notre permis de conduire, c'est un système à point, 1 000 étant le maximum. Griller un feu rouge fait perdre des points, mais cela va beaucoup plus loin. Mal s'occuper de ses enfants, 50 points en moins. Critique ou diffamation du parti sur les réseaux sociaux, 100 points de perdus. En revanche le bénévolat rapporte 10 points. Et si le parti vous reconnaît comme citoyen modèle, on en gagne 100.


Source: FranceTV Info

La Chine va affecter à chacun de ses citoyens une note qui aura une incidence sur sa vie entière

Le parti communiste chinois a lancé un plan ambitieux pour introduire un système de crédit social étendu avec l’attribution d’une note afin de construire une culture de la “sincérité’ et une “société socialiste harmonieuse” dans laquelle il sera “glorieux de maintenir la confiance”.

C’est ce que la Chine appelle « Internet plus », mais selon les critiques, il s’agit plutôt d’une police d’État du XXIe siècle.

Les entreprises et les individus qui contreviendraient à cette culture de sincérité se verront imposer des sanctions. Le principe qui se trouve derrière ce projet est simple : « Dès que la confiance est ébranlée, des restrictions doivent être imposées partout ». Les fauteurs – individus ou entreprises – seraient privés de tout un éventail de bénéfices, et se verraient soumis à une surveillance quotidienne étendue et à des inspections inopinées.

Selon le plan, les données fournies par les smartphones, les médias sociaux, les plates-formes d’e-commerce, collectées sur les 700 millions de Chinois qui ont accès à l’internet pourraient être exploitées. De même, les enregistrements des tribunaux, de la police, les banques, des impôts et des employeurs, seront utilisés.

Les médecins, enseignants, gouvernements locaux, et entreprises pourrait aussi être notés par les citoyens pour leur professionnalisme et leur honnêteté.

Big Brother ?

L’ambition est de collecter chaque détail d’information disponible en ligne concernant les entreprises et les citoyens chinois pour les réunir en un seul endroit, puis d’affecter à chacun une note basée sur son crédit social, politique, commercial et légal. On ne sait pas encore comment ces notes seront calculées, ni comment les différentes qualités seront pondérées les unes par rapport aux autres. Mais l’idée, c’est de récompenser les bons comportements, et de punir les mauvais.

Dans ce cadre, le parti communiste s’est arrogé le rôle de juge ultime.

« La Chine évolue vers une société totalitaire, où le gouvernement contrôle et affecte la vie privée des individus », affirme l’écrivain et commentateur social Murong Xuecun dans le Washington Post. « C’est comme Big Brother, qui détient toute les informations qui vous concernent, et peut vous faire du tort de la manière qu’il le souhaite ».


Source: Express Business

Et si vous tombez à zéro?

La banque d'organe du parti communiste chinois a toujours besoin de corps de condamnés "à recycler".

Cours fugitif!

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Ven 04 Nov 2016, 00:46
par Kakita Inigin
Un pays libéral, quoi.

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Ven 04 Nov 2016, 13:53
par Lame
Kakita Inigin a écrit :Un pays libéral, quoi.


Ce qui est risible, c'est l'avis de l'écrivain Murong Xuecun qui pense que la Chine (totalitaire) dérive vers le totalitarisme.

Ce qui est plus inquiétant, c'est le nombre de particrates européens qui fantasme sur un possible passage au système politique chinois. A mettre en conjonction avec les expériences de surveillance numérique de certaines de nos compagnies d'assurance.

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Jeu 10 Nov 2016, 19:38
par dreline
Lame a écrit :
Kakita Inigin a écrit :Un pays libéral, quoi.


Ce qui est risible, c'est l'avis de l'écrivain Murong Xuecun qui pense que la Chine (totalitaire) dérive vers le totalitarisme.

Ce qui est plus inquiétant, c'est le nombre de particrates européens qui fantasme sur un possible passage au système politique chinois. A mettre en conjonction avec les expériences de surveillance numérique de certaines de nos compagnies d'assurance.


Ce n'est pas risible du tout, il y a longtemps que la Chine n'est plus un pays totalitaire, plus de 25ans. La jeune génération n'a pas connu l'époque des gardes rouges qui s'est terminée en 1976. La Chine n'aurait pas réussi son évolution vers la modernité si elle était restée totalitaire. Donc, oui, il est tout à fait légitime pour les Chinois de s'inquiéter d'une dérive totalitaire dans leur pays, car leur gouvernement est en train de se durcir.

Tout comme il est légitime pour nous de faire de même, par ailleurs !

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Sam 12 Nov 2016, 10:04
par Kakita Inigin
D'ailleurs, quand bien même la Chine s'est sérieusement normalisée, qu'un pays soit totalitaire ne l'empêche pas de durcir sa politique intérieure. Il y a une marge entre traiter les vagues projets de contestation interne comme des séditions et les réprimer dans le sang, d'une part, et en inventer d'autre part (en forçant des éléments fidèles à dénoncer leurs trahisons, procès de Moscou-style).

Enfin, globalement, je trouve que les gouvernements assument de plus en plus qu'ils n'ont pas envie d'être emmerdés par un contrôle parlementaire (ou citoyen) réel.

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Mer 16 Nov 2016, 19:51
par Lame
dreline a écrit :Ce n'est pas risible du tout, il y a longtemps que la Chine n'est plus un pays totalitaire, plus de 25ans. La jeune génération n'a pas connu l'époque des gardes rouges qui s'est terminée en 1976. La Chine n'aurait pas réussi son évolution vers la modernité si elle était restée totalitaire.


Le fait que la Chine ait définitivement remplacé l'économie planifiée par la NEP ne signifie pas qu'elle n'est plus un Etat totalitaire. Le totalitarisme s'est juste réformé.

Michel Bonin a inventé le concept de "totalitarisme replié" pour qualifier le nouveau système totalitaire chinois:
a. L'Etat exerce un contrôle totalitaire permanent des populations stratégiques.
b. Il exerce un contrôle proche du totalitarisme par tout moyen discret.
c. L'Etat rétablit le régime totalitaire partout où il détecte une menace jusqu'à son élimination en s'appuyant sur les mesures précités.

Le "psycho-pass" s'inscrirait dans les mesures du point b. C'est l'introduction du cybertotalitarisme dans le totalitarisme replié.

Les pontes du PCC sont convaincus du bien-fondé du régime totalitaire pour la garantie de l'efficacité de leur Etat-stratège, la mise en oeuvre des politiques de long-terme, l'application de stratégie globale face aux concurrents géopolitique. Pour eux, la démocratie représentative, c'est le chaos, la Russie de Helsin n'étant qu'un exemple parmi d'autres. Les dirigeants chinois s'efforce même perfectionner scientifiquement le système, par exemple par une limitation des dérives possibles du numéro un du parti et par l'introduction de dose limitée de démocratie.

Il ne faut pas donc s'y tromper: l'Etat chinois est toujours resté totalitaire même s'il a une approche moins idéologique et plus rationnel du totalitarisme. Par contre, il est toujours possible que des dissensions au sein du PCC le pousse un jour à démocratie contrôlée iranienne (qui non totalitaire) en transitant par la démocratie contrôlée singapourienne (qui est totalitaire).

dreline a écrit :Donc, oui, il est tout à fait légitime pour les Chinois de s'inquiéter d'une dérive totalitaire dans leur pays, car leur gouvernement est en train de se durcir.

Tout comme il est légitime pour nous de faire de même, par ailleurs !


Les Chinois n'ont pas vraiment à s'inquiéter d'un retour à la révolution industrielle. Par contre, nous, nous pouvons nous inquiéter des politiciens et militaires français ou occidentaux qui admirent le régime chinois, le régime de Vichy ou le régime kémaliste pré-Erdogan.

Kakita Inigin a écrit :Enfin, globalement, je trouve que les gouvernements assument de plus en plus qu'ils n'ont pas envie d'être emmerdés par un contrôle parlementaire (ou citoyen) réel.


Que veux-tu dire? De quels gouvernements tu parles exactement? Parce qu'en ce qui concerne la Chine, le régime d'assemblée a toujours été une simple façade: le pouvoir réel a toujours été exercé par le secrétaire du PCC (principat chinois) puis les "princes rouges" (système collégial actuel). Et pour ce qui est de la France, le gouvernementalisme date du passage à la Ve République.

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Mer 16 Nov 2016, 20:22
par Kakita Inigin
Du nôtre, entre autres.

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Dim 20 Nov 2016, 18:00
par Tybalt
Lame a écrit :En tant que Français de couleur, je trouve qu'il faut sensibiliser la population modérée à la progression du racisme et à l'ampleur de la régression des mentalités.

Tolérer passivement un certain niveau de racisme ne peut entraîner que le passage au niveau suivant. Je préfère donc en parler tant que c'est encore utile. Quand les gens comme moi auront un pied dans le wagon à bestiau, ce sera trop tard.


Pendant ce temps, aux Etats-Unis...

Image

Plus réconfortant, une citation de Christiane Taubira :

Christiane Taubira a écrit :Je vis ! Et que les racistes le sachent, je vis et je vivrai. Et je tiendrai. Il me suffit qu’ils le sachent. Qu’ils multiplient leur violence par un million, je tiendrai encore. Par dix millions, je tiendrai encore. Le monde n’est pas à eux. Les enfants qui me ressemblent ont toute légitimité au monde. Il faudra qu’ils s’y habituent. La lucidité les conduira à voir que les gens qui me ressemblent sont plus nombreux. Et qu’il vaut mieux ne pas trop défier ce monde-là.

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Dim 20 Nov 2016, 21:09
par Kakita Inigin
Les gens qui ressemblent à Taubira, càd ouverts et néanmoins inflexibles, je ne suis pas sûr.

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Lun 28 Nov 2016, 09:12
par Lame
@Kakita

Tu n'est pas sûr de quoi, exactement?

Re: Le PolitBureau, aprés la chute -3-

Message Publié : Lun 28 Nov 2016, 16:39
par Didi
Taubira inflexible ?
C'est bien elle qui était ministre de la justice lors de l'adoption d'au mois trois lois sécuritaires, et qui est restée presque deux mois ministres après la proclamation de l'état d'urgence. Celle qui a tout fait pour qu'on accouche d'une réforme judiciaire relativement minime au final à côté.
C'est bien elle qui a démissionné au motif de la possibilité de retirer la nationalité française à certaines personnes, disposition au poids symbolique important, mais qui est sinon totalement anecdotique, mais qui par contre a donc laissé passer toutes les lois précédentes ?