SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Jeuderôlogie > Les génériques > Aides de jeu > PNJ-Express : Le séducteur
Contribuer

 Jeuderôlogie

PNJ-Express : Le séducteur

jeudi 15 avril 2004, par Ubblak

Le séducteur est un type de personnage récurrent dans beaucoup de films, de romans, de pièces de théâtre. Il peut être intéressant de le confronter aux dures lois du Jeu de Rôle, et à vos joueurs.

Ecologie du séducteur

Le séducteur est un être mâle. Les séductrices procèdent d’une autre démarche et ont des motivations suffisamment dissemblables de leur contrepartie mâle pour avoir une fiche à part.

Le séducteur a du succès auprès des femmes ; et il le sait, et il cultive ce trait.
Pour ce faire, il n’hésite à la dépense, soigne sa mise, son langage. Le séducteur sait que les trois quarts des femmes n’aiment ni les hommes sales, ni les hommes grossiers, et encore moins les radins.

Il peut être beau, mais pas nécessairement ; c’est avant tout son charisme, sa fantaisie et son bagout ses principaux atouts.

S’il fréquente la cour ou la jet-set, ce sera un homme mondain, cultivé, et généralement un sportif ; il convient de garder la forme et la ligne pour séduire.

Si ce Casanova est d’origine plus modeste, il connaît tous les codes et les combines de son milieu, et de manière générale il a pas mal de ressource.

Dans les deux cas il est toujours au fait de la dernière mode, même s’il n’en est pas l’esclave. Il est capable pour séduire de se faire le chantre d’une tendance et la décrier le lendemain pour les mêmes raisons.

Pour en être arrivé là dans la maîtrise de son art, c’est que le Séducteur est loin d’être un imbécile.
Mais rassurez-vous messieurs, il a ses faiblesses.

Techniques

Les femmes qu’il veut séduire, il les étudie attentivement, et adapte sa stratégie en fonction de sa victime.

Il est capable de prendre son temps, mais il sait très vite celles qui vont lui résister ou non.

Il peut se faire sensuel, romantique ou cynique et même les trois si sa victime est au courant de sa réputation.

Il essaie toujours au maximum de faire croire qu’il est amoureux (c’est rarement le cas), mais ses intentions ne sont au final jamais pures. La cour platonique trop peu pour lui ! Ce qui l’intéresse c’est le lit ! (Ou le sofa, la cabine de douche, ou la paille selon votre univers de jeu)

Pour finir, et invariablement, il rompt avec la pauvre femme qu’il a séduite et qui est bien sûr amoureuse, et avec d’autant plus de brutalité généralement qu’elle lui a donné de fil à retordre.

Motivations profondes

Le séducteur n’est attiré que par deux choses : la conquête et le sexe. Et la deuxième sera d’autant meilleure que la première a été difficile.

Les plus roublards ne draguent plus les célibataires esseulées (trop faciles), mais recherchent vraiment la difficulté : les nonnes, les femmes mariées, les saintes nitouches.

Bien sûr, il prend des risques, mais les plus gros c’est sa victime qui les encourt ; la réputation d’une dame a vite fait d’être ternie et c’est l’humiliation (la réputation du séducteur ne court aucun risque en revanche, elle est déjà faite).

De cela, ou notre Casanova s’en fiche éperdument, ou il y prend carrément plaisir.

N’oublions pas un autre type de séducteur, le Gigolo. Le gigolo vit au crochet de ses conquêtes, complètement, et se fait entretenir... et arrive même dans certains cas à faire entretenir ses autres maîtresses par sa victime. Les gigolos vivent de leur art, et sont des prédateurs tout à fait redoutables, dotés d’une absence de remords qui feraient passer un banquier suisse pour un coeur d’artichaut.

Aïe aïe aïe

Vous avez compris : le séducteur a un gros problème avec les femmes.

Qu’est-ce qu’il cherche à se prouver au juste ? Don Juan, un séducteur célèbre, était paraît-il homosexuel, et cachait ses mœurs (qui lui auraient valu le bûcher) sous sa réputation de croqueur de femmes.

Valmont, un autre personnage du genre, prend plus plaisir à la performance sportive et aux paris avec sa perverse complice Mme de Merteuil sur ses chances.

On pourrait imaginer des personnages qui se vengeraient d’une mère désaimante de cette manière, ou plein d’autres choses encore ; mais leur principal problème, c’est avec les femmes qu’ils l’ont.

Certains sont tout simplement incapables de supporter qu’une femme leur résiste.

D’ailleurs leur brillante carrière prend généralement quand ils tombent amoureux, et alors pour se racheter une conduite, c’est quasiment impossible. Qui pourrait encore croire aux sentiments après tant de cynisme ?

Scénarios express

- Les PJ sont embauchés par une femme humiliée pour ridiculiser l’homme qui l’a séduite.

- Giacomo C., séducteur notoire, est retrouvé mort dans son appartement. Qui a fait le coup ?

- Les PJ sont chargés de tirer la belle Laura des griffes d’un Don Juan avant que celui-ci ne la tienne totalement sous sa coupe.

Bonne chance !

P.-S.

Cet article n’est en aucun cas un essai psychologique sur le complexe du séducteur.

Il prétend juste aider les meneurs de jeu à camper ce genre de personnage de manière ludique et à l’introduire dans une intrigue de jeu de rôle.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.