SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Livre des cinq anneaux > Aides de jeu > Personnages (PJ/PNJ) > Personnages du clan du Lion
Contribuer

Livre des cinq anneaux

Personnages du clan du Lion

mardi 15 juillet 2008, par Akodo Kakita, DarkLoïc, Kakita Inigin, zarasque

2ème concours de PNJ, avec les mots-clefs suivants :
- Courtisan (une courtisane, un courtisan)
- Une tare physique
- Nemuranai

Matsu Iwako

Par Kakita Inigin

Iwako aurait pu devenir la plus brillante générale de l’armée du Lion. Elève douée de l’école Akodo, militaire valeureuse, on lui prédisait la plus haute carrière. Elle avait été fiancée à un jeune stratège, Akodo Banwei, avec qui elle filait la relation parfaite, unis qu’ils étaient dans leur amour des armes et de la raison. Deux évènements vinrent enrayer sa progression.

D’abord, la destruction de la Famille Akodo précipita Banwei sur les routes, jusqu’au campement de Toturi le Noir. La campagne victorieuse qui suivit, à laquelle Iwako prit part, à son corps défendant, de l’autre côté, le mena aux portes d’Otosan Uchi. C’et là que Iwako le combattit et le tua. Pleurant sur son cadavre, elle ne vit pas venir le nodachi qui lui emporta le bras gauche.

Ce second coup du destin la cantonna aux missions diplomatiques et politiques. Par égard pour son passé, le nouveau pouvoir Lion ne la relégua pas dans un foyer anonyme, mariée à un inconnu : il l’envoya dans les cours de l’Empire, appuyant l’unification que tentait de mener l’Empereur Toturi. Elle prit sa mission à coeur, entrant dans les palais comme sur un champ de bataille ; la témérité, l’imprévisibilité de ses propositions, lui forgèrent une nouvelle réputation, celle d’une négociatrice talentueuse.

Il est vrai que, pour compenser la perte de son bras, elle est porteuse d’un éventail éveillé, qui lui confère un avantage certain ... mais dans le secret de son coeur, malgré les satisfecit, une morsure subsiste. La certitude que jamais, plus jamais, elle ne retrouverait la félicité qu’elle avait vécue avec Banwei.

Eventail de l’habile courtisan
Lorsque le courtisan qui le porte fait une proposition surprenante (en matière politique) à une autre personne (1 augmentation sur un jet contesté de Vide + Courtisan), il dispose de deux augmentations gratuits à tous ses jets.


Ikoma Shichiro

Par DarkLoïc :

Shichiro est né le septième fils d’un ambassadeur renommé de la famille Ikoma. Malheureusement, pour lui, cette naissance eu lieu sous de mauvais auspices, comme dirent les sodan-senzo de la famille Kitsu présents. Shichiro est né affublé de sévères malformations.

Encore aujourd’hui, ceux qui ont parfois l’heur de poser les yeux sur lui pensent qu’il est tout droit sorti du puit suppurant de Fu Leng. Ses parents déployèrent de grands efforts pour cacher ce déshonneur frappant leur famille et Shichiro passa une grande partie de sa vie caché, confié aux bons soins de nourrices et de précepteurs, loin des regards, avec pour seule distraction la lecture.

Et il en dévora, des parchemins, des rouleaux entiers, car, en effet, malgré son aspect physique ingrat, le jeune Shichiro était doué d’un esprit vif et curieux de toute chose. Tous les sujets l’intéressaient et il cherchait sans cesse à en apprendre plus, émerveillant ses sensei.

Finalement, ceux-ci finirent par convaincre ses parents qu’il serait dommageable pour la famille Ikoma le Clan du Lion de laisser perdre de telles facultés intellectuelles et son père fit jouer ses relations pour lui obtenir un poste d’obscur copiste dans les tréfonds de la grande bibliothèque Ikoma.

Aussi, Shichiro passa les années suivant son gempukku à faire ce qu’il aime le plus, lire, entretenir et recopier de précieux parchemins.
C’est ainsi qu’il finit par mettre la main sur un très ancien parchemin traitant d’une relique remontant à l’aube de l’empire, au tant du Kami fondateur du Clan du Lion, Akodo le Borgne, lui-même ! Depuis, Shichiro est obnubilé par sa découverte et focalise entièrement ses pensées et son travail sur la recherche de cet artefact.


Ikoma Tanaka

Par Zarasque

Fils unique de Ikoma Danzo et de Akodo Myako, Ikoma Tanaka est une touche de douceur au sein d’un clan fougueux. Aveugle de naissance, ce jeune homme n’arrête jamais de sourire, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas prêt à agir pour le bien de son clan.

Dès sa jeunesse, Tanaka a compris que la faiblesse du clan était la cour. Puisqu’il lui était impossible de devenir Bushi ou Historien, il a choisi, plutôt que la voie du Barde, celle du courtisan. Mais même dans ce choix il fit preuve d’innovation : en effet, il choisit de suivre les enseignements de l’école de stratège Akodo.

"La cour est comme un champ de bataille. Il faut être maître en stratégie pour la dominer"

De plus Tanaka considère que le meilleur moyen de défendre les armées du clan du Lion à la cour, c’est de savoir comment elles marchent. Et aussi originale que puisse être sa démarche, cela fonctionne parfaitement ! Très vite il est devenu un allié précieux de son clan, sachant instinctivement combien de temps il lui faudrait gagner pour que les conflits ne puissent plus être arrêtés, comment gêner l’ennemi pour qu’il n’ait pas le temps d’organiser ses défenses ou encore savoir faire les concessions qui ne gêneraient pas les armées du clan.

A l’âge de 21 ans, il tomba fou amoureux de Matsu Kimiko, une bushi de son clan, mais celle-ci le repoussa sans ménagement : "Qui voudrait d’un infirme comme mari, quand même les hommes normaux paraissent faibles à nos côté ?"

La réalité est que Tanaka la découvrit au détour d’une promenade dans les jardins de Shiro Matsu, en train de pleurer la mort de son petit frère. Elle ne supporta pas d’avoir été découverte en position de faiblesse, qui plus est par un infirme. Et pourtant c’est cela même qui toucha Tanaka au plus profond de son coeur.

Une seule fois, Tanaka a fait défaut à son clan. Nul ne sut jamais comment ce détachement de chiens de guerre Daidoji découvrit l’itinéraire qu’allait emprunter un détachement de guerrières Matsu qui revenait d’une bataille difficile. Les Matsu se firent exterminer par des volées de flèches venus des sous-bois, et presque toutes périrent. Seule Matsu Kimiko survécut, laissée pour morte sous la pile des cadavres de ses soeurs d’armes.

Depuis ce jour, Tanaka arbore toujours a la ceinture un grand pinceau, d’une bonne trentaine de centimètres, mais d’une facture a première vue quelconque. Lorsqu’il manie ce pinceau, Tanaka est capable de peindre de magnifiques paysages, chose rare pour un aveugle. Qui plus est encore plus rare lorsque ces paysages existent vraiment a Rokugan. Les esprits le guiderait-il à peindre des paysages qui les ont marqués de leurs vivant, ou alors ce pinceau lui permettrait-il de percevoir le monde d’une certaine façon ?

Une chose étrange : il n’a jamais peint une seule créature vivante...


Ikoma Kojiro

Par Akodo Kakita (Vainqueur)

Simple omoidasu à la voix d’or, il ne sortit pas des rangs de son école, faisant une carrière somme toute anodine dans la période de paix qui suivit la guerre des clans. Tout changea quand l’Ombre étendit ses bras sur l’Empire.

Les ancêtres Lions disparaissaient, leurs voix autrefois pleines de sagesse se dissolvaient dans le néant dans l’ignorance générale. La poignée de shugenja Kitsu qui s’en aperçut essaya de prévenir mais personne ne les écouta. Sauf un jeune barde. Il jura de porter les cris d’alerte des shugenja Kitsu à l’oreille du maître du clan, Ikoma Tsanuri.

Modeste courtisan, n’arrivant pas à accéder à son champion, le jeune Ikoma se posta dans la cour et entama un récit épique. Heure après heure il chanta à se rompre la gorge, ne s’arrêtant ni pour manger, ni pour dormir. Il rappela à tous les Lions les victoires de leurs ancêtres, ceux là même qui disparaissaient.

Les grands comme les anodins eurent droit d’entrer dans la légende, les gardes émus le laissèrent déclamer, puis les courtisans le rejoignirent et enfin le champion du clan. Il continua sa saga, perdu dans les souvenirs, bercés par les voix des ancêtres qui le félicitaient.

Le troisième jour le barde s’écroula au sol, brisé par l’effort.

Le quatrième jour Ikoma Tsanuri pris la tête de ses armées et marcha sur les terres Crabe.

Kojiro lui n’eut pas la chance d’accompagner ses frères à la guerre immédiatement. Son corps avait été brisé par l’effort, sa voix autrefois douce et polie par le travail devînt rocailleuse, brisée. Loin de sombrer dans le désespoir, il pris ses sabres et partit combattre l’Ombre.

Incapable de chanter ou de charmer dorénavant, il se résolut à utiliser le théâtre No, muet, pour passer ses émotions et ses idées.
Après la victoire à la porte de l’Oubli, un ancêtre Lion lui donna un mempo, tant qu’il le revêtait, Ikoma Kojiro retrouverait sa voix, gardée par les ancêtres en hommage à son sacrifice.

Il le posa sur l’autel de ses ancêtres mais ne le porta pas, fier de sa voix brisée, symbole de sa dévotion envers son clan.

Devenu sensei de l’académie Omoidasu, il entraîne la jeune garde dans le respect des traditions et des ancêtres.

Profil :
Ecole : Omoidasu Rang 5

Honneur : 4.6
Gloire : 6.0
Statut : 5.0 (sensei)

Anneaux : Feu 3 ; Air 3 (intuition 5=>4 faiblesse) ; Terre 4, Vide 4, Eau 4 (perception 5)

Compétences : Courtisan (gossip) 7, Défense 3, Etiquette 5(sincérité), Connaissance ( Histoire (clan du lion)) 8, Barde (vantardises, histoire) 8, Kenjutsu 3, Comédie (no) 3, Calligraphie 2, Instruction 5, Connaissance (ancêtres) 4, Cérémonie du thé 2, Art de la guerre (connaissance bataille) 3, Equitation 2 ; Athlétisme 1, Kyujutsu 2, Iaijutsu 2

Avantages : alliés (multiples, clan du Lion, ancêtres), clairvoyant, mémoire précise.

Désavantages : mauvaise santé, faiblesse (-1 intuition=> voix rocailleuse)

Nemuranai : Mempo donnant l’avantage Voix mélodieuse

P.-S.

Le concours de PNJs, c’est par



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.