SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Livre des cinq anneaux > Inspirations > Fictions officielles > La fille des dragons
Contribuer

Livre des cinq anneaux

Période impériale (0-1120)

La fille des dragons

Extrait de "Heroes of Rokugan", traduit par Katsugi

jeudi 16 mars 2006

Isawa Ijime, enfant trouvé et bénie des kami.

Isawa Ijime était la plus jeune fille d’une famille aussi nombreuse que pauvre. Ses parents d’adoption l’avaient trouvée dans les champs du village, bébé inconscient de son véritable héritage.

Ijime grandit sans amour ni attention, bâtissant des lieux imaginaires dans son esprit, un monde tout entier qu’elle pouvait contrôler et manipuler. Puis, un jour, alors qu’elle était assise seule dans un coin de la maison, ses rêves devinrent réalité, et les images se mirent à danser au sol, sur des pieds légers comme des pétales de rose.

Ijime cacha son talent, craignant haine et mépris. Mais elle fut découverte, condamnée pour son utilisation d’une magie malfaisante, et condamnée à être lapidée par sa propre famille. Seule l’intervention d’un magistrat impérial put sauver la jeune fille... mais les esprits qui la hantaient continuèrent à se réunir autour d’elle.

A l’âge de seize ans, alors qu’elle préparait son gempukku, le dragon Céleste vint à elle dans ses rêves, et lui tendit la main. "Tu n’aurais jamais dû être seule," dit-il en souriant, et il l’emmena vivre parmi les étoiles.

Mais avant de suivre le Dragon, son véritable père, jusqu’aux cieux, elle ouvrit la porte de son âme. Soixante-dix esprits maléfiques, un pour chacune des horreurs qu’elle avait subies, apparurent dans ses mains. Chacun représentait un mal, une méchanceté qui avait été créée en ce monde. "Faites-leur savoir," murmura-t-elle, "le mal qu’ils se sont eux-mêmes infligé. De son tourment jaillirent la cupidité et la débauche, la division et le déshonneur, ainsi que de nombreuses autres malédictions. Ce sont les vices de l’humanité.

Mais parmi les horreurs et les maux de la vie d’Ijime, une minuscule chose brillait. C’était l’esprit de l’Espoir, la seule vertu qu’elle avait connue. Le visage du bon magistrat vint à son esprit, et une orbe de lumière s’envola de ses mains, emplie de bonté et de foi. "Ceci, murmura-t-elle, fait également partie du destin des humains." A ces mots, elle mourut, et son corps fut retrouvé par le clan du Phénix.

On l’honora à sa mort, et il est dit que l’étoile la plus brillante à l’aube est l’esprit d’Isawa Ijime, suivant dans le ciel son père, qui tient le monde entre ses anneaux. Chaque matin, le peuple de Rokugan s’incline face à cette petite et brillante lumière, se souvenant du fait que sans l’espoir apporté par ce magistrat inconnu, notre empire serait un lieu bien plus sombre.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.