SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Livre des cinq anneaux > Inspirations > Les écrits de nos visiteurs > Une poussière de plus
Contribuer

Livre des cinq anneaux

Matsu Nikkei - I

Une poussière de plus

jeudi 20 novembre 2008, par Togashi Norimune

Un jeune bushi du clan du Scorpion livre le combat qui va changer sa vie à jamais.

Hotaru réprima un frisson et ouvrit ses poumons en grand pour chasser la sensation de froid qui le mordait.
La pluie lui martelait le visage sans discontinuer, poussé par les bourrasques de vent qui soufflait sur les plaines.
Malgré le tonnerre, il pouvait entendre la respiration collective qui se dégageait des guerriers dans les rangs autour de lui.

Un grand bushi sur sa gauche cracha par terre et jura silencieusement contre les éléments déchainés. Au moins, il n’était pas le seul à trouver cette situation éprouvante.

Un cri de guerre surpuissant s’éleva d’un coup de la colline en face d’eux et il put apercevoir la centaine de sashimono qui claquait au vent, le temps qu’un éclair traverse le ciel torturé.

Hotaru frissonna de plus belle ; mais moins par le froid cette fois, que par l’appréhension.
Il se permit de repenser aux sept dernières années passées au dojo de la famille Bayushi. Ce n’était pas qu’il y était particulièrement heureux, mais cela lui remémorait à chaque fois la vie de sacrifice qu’avait dû endurer son père pour le faire entrer dans cette école.
"Tu ne dois pas rester un serviteur", lui répétait-il. "Tu dois t’élever vers les plus grands et vivre une meilleure vie que celle que j’ai vécue."
Il ne pourrait jamais le remercier d’avantage qu’en l’honorant chaque jour en faisant son devoir du mieux qu’il le pouvait.
Il se souvint du regard empli de fierté de son père lorsqu’il avait prêté serment à son seigneur et adopté par la même, le nom de Bayushi.
Mais cela faisait seulement cinq semaines qu’il était un homme et il était déjà envoyé en première ligne d’une bataille dont il ne connaissait ni les raisons ni les enjeux.
"Que les fortunes sont cruelles", pensa t-il à cet instant.

Soudain, les tambours de guerre s’animèrent à l’unisson et les troupes se mirent en marche.
Déstabilisé, Hotaru ne laissa pourtant rien paraitre de ses émotions.
Cependant, il ne serait jamais capable de se souvenir de ce moment tant il était exécuté de manière détaché.
Il ne se souviendrait pas non plus d’avoir dégainé son sabre et de s’être mis à courir vers l’ennemi en hurlant comme un possédé.

La suite lui fit par contre l’effet d’une douche froide.

Ses jambes étaient en train de le porter à l’assaut de masque de lions grimaçants qui agitaient frénétiquement une multitude de lames bleutées.
Il fut dépassé dans sa course par d’autres bushi de son clans et vit avec horreur la contre attaque engagée par l’ennemi.
Porté par l’élan, il s’écrasa contre la première rangée et perdit l’équilibre. Il emporta dans sa chute trois guerriers, ce qui permit d’ouvrir une brèche dans la formation adverse.
Les siens profitèrent de cet avantage et s’engouffrèrent dedans, massacrant et mutilant.

Hotaru se releva tant bien que mal, gêné par son armure lourde et reprit son assaut.
Tout autour de lui n’était plus que confusion.
Les armes s’entrechoquaient et donnaient la réplique aux cris des mourants.
La chaine de commandement ennemie hurlait de reformer les rangs qui cédait sous la pression des Scorpions.
Hotaru frappait de manière mécanique ne trouvant pas la place pour exécuter ses techniques. Personne n’avait la place de combattre au milieu du chaos.

Et puis en un instant, la pression disparut et les lions adoptèrent une tactique de repli progressive, en séparant le régiment en deux, créant un couloir entre leurs forces.
C’est à ce moment là qu’Hotaru vit avec effroi la cavalerie adverse fondre sur eux.

La collision fut terrible.

Il se fit percuter de plein fouet par un immense destrier et roula hors du sillon sanglant. Les hommes autour de lui étaient fauchés par les lames et piétinés par les montures.

La manœuvre permit au clan du lion de retourner la situation et ce fut au tour du clan du scorpion de se replier. Toujours choqué mais ayant retrouvé ses appuis, Hotaru se fraya un chemin et rejoignit son régiment en reconnaissant l’étendard qui s’agitait au-dessus de la mêlée incompréhensible.
Le gradé du groupe, un grand guerrier à l’armure ouvragée lança un ordre que tous suivirent. Ils ne devaient pas être plus d’une dizaine mais ils réussirent à traverser la cohue pour apercevoir leur prochain adversaire prés d’un petit bois. Celui-ci était déjà engagé mais était en train de mettre fin à l’escarmouche.

Le second choc fut moins terrible pour Hotaru que la première charge.
L’espace ne manquait plus.
Après avoir bousculé un petit bushi trapu, il mis en pratique avec efficacité les techniques qu’il avait acquises. Deux soldats périrent sous ses coups précis, endiguant la furie de leurs assauts.

C’est alors qu’il le vit.

La devant lui se tenait le guerrier de toutes ses peurs.
Il n’était pas impressionnant, mais ses yeux verts félins brillaient d’une lueur dangereuse. Une sauvagerie tempérée par une intelligence et un froid sans égal.

Chassant les idées de défaite de son esprit, Hotaru engagea le combat par une attaque verticale. Le vétéran au sombre mempo contra et feinta, utilisant un style trop prudent pour la réputation de son clan. Le jeune scorpion ne se laissa pas distraire et continua comme on le lui avait enseigné. Il se mit à tournoyer autour de lui et piqua de ci de là. Mais toutes ses feintes ne trouvèrent que parade et contre feinte. Le lion s’amusait avec le scorpion. Balayant de ses pattes le dard mortel, il ne renvoyait que des coups de griffes joueurs.
Hotaru perdit soudainement patience et changea le rythme de l’altercation en appuyant ses estocades.

Et la vérité éclata à ses yeux, comprenant trop tardivement son erreur.
Il ressentit une douleur fulgurante dans les côtes qui lui coupa la respiration. Il réussit malgré tout à parer le second coup au niveau de la hanche.
Cherchant désespérément l’air qui ne venait pas, il ne put éviter le troisième et il sentit cette fois le froid de l’acier mordre à plein croc dans son épaule droite.
Il réussit à se dégager violemment et changea son katana de main. Il profita du mouvement pour donner une estafilade au bas ventre du samourai. Malheureusement l’impact manqua singulièrement de puissance et l’armure lourde ne fut qu’entaillée.
Surpris l’espace d’une seconde, le lion regarda sa jupe renforcée et permit à Hotaru de lui décocher un coup de poing en plein visage en faisant voler son mempo.
Le vétéran recula sous le choc et cracha un mollard de sang ainsi que des injures.
Hotaru tanguait.
Du sang s’écoulait de manière inquiétante de son flanc gauche et il ne distinguait plus que des ombres vacillantes. Respirer lui faisait un mal de chien et il n’entendait que des bruits lointains. Au rythme de ses pas incertains, le calme revint peu à peu autour de lui, comme s’il quittait doucement ce monde de violence.

Soudain une brulure atroce le fit souffrir à l’abdomen.

De retour à la réalité, il passa sa main sur la blessure et fut hébété par la vue du sang qui inondait ses mains à gros flots. Il voulu dire quelque chose mais le sol lui frappa violemment la tête et ses gargouillis s’évanouirent.
Ca sentait bon la terre ; comme quand il était enfant et qu’il regardait son père travailler dans les rizières. Il était vraiment heureux à ce moment là.

Un cri de victoire l’arracha de ses souvenirs ; un cri qui fut repris par une multitude de guerriers en chœur.

"Nous avons finalement gagné ?" Se demanda t-il "Oui. Nous avons vainc…"



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.