SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Magazine > Reportages > Présentations > Montségur 1244
Contribuer

 Magazine

Montségur 1244

lundi 3 octobre 2011, par Groumphillator HSF

« Montségur 1244  » vous propose de rejouer les dernier jours des Cathares de Montségur qui, après plus de neuf mois de siège, durent choisirent entre l’abjuration de leur Foi ou périr sur le bûcher.

Scénario tragique rédigé en quatre actes, ce drame se veut plein de rebondissement, d’action et est très fort en émotion... Le tout sans meneur et sans dès !

Petit topo

A la base, la volonté des Editions des Ecuries d’Augias à vouloir sortir des petits jeux expérimentaux qui sortent du quotidien. De l’autre coté, Frederik J. Jensen, auteur danois de grand talent et son rejeton favori, le présent « Montségur 1244 ».

La rencontre des deux donnera une collection nommée « In-vitro » se voulant révélatrice de jeux expérimentaux, pour les petits jeux à l’identité et aux thématiques fortes et affirmées. Un gros pari pour cette boite qui, du coup, se dote d’une personnalité forte et d’une identité militante.
(faisant parti des Laborantins originels du « Lab 0.1 », l’idée ne pouvait que me séduire).

Pas vraiment du jeu de rôles, pas tout à fait du jeu de plateau et tout juste lointain cousin du jeu de carte, Montségur 1244 est d’emblée accessible à tous, rôlistes aguerris ou véritables novices. Ses règles simples et instinctives permettent une prise en main rapide et ne nécessitent pas de préparation préalable. Il suffit juste de lire le bouquin qui fait une toute petite cinquantaine de pages (n’osons compter les cartes de jeu comme véritables pages à lire).

Le jeu donc avait tout pour séduire.

Un minimum de règles, un maximum de roleplay

Le premier réflexe du rôliste moyen c’est de se dire «  Bon, pas de MJ, donc ça se passe comment cette histoire ? » et c’est dès ce moment que le jeu propose une alternative très sympatique.

Pas de meneur, dans le sens où on l’entend en effet, car c’est chaque joueur à son tour de rôle qui va conter une scène donnée, en s’appuyant sur la carte « Scène » qu’il aura tirée. En effet, à chaque Acte, les joueurs posent, chacun à leur tour, une carte « Scène » puis l’expliquent. Elle sera jouée par tous les participants qui y sont assignés.
Très bonne idée là aussi, car du coup, chacun est amené à jouer un personnage dans la scène menée par un autre, et vice-versa.

Pas vraiment de meneur donc, et pas vraiment de scénario précis, juste une simple trame.

Au début vous êtes à tel endroit. A la fin, selon vos actes, vos paroles et vos idées vous serez soit mort mais avec votre Foi, soit en vie mais déchu de votre Foi Cathare.

Les cartes « Scène » décrivant simplement une scène sur laquelle le joueur doit broder, les autres joueurs pouvant prendre la main sur la narration à l’aide d’une autre carte « Scène », un peu comme le faisait « Il était une fois » à son époque.

A la fin d’une scène, le joueur qui a posé la carte « Scène » pioche une carte
« Histoire ». Ces cartes contiennent des éléments qui peuvent être ajoutés à
l’histoire, tels que des personnes (un inquisiteur...), des objets (le Graal...),
ou encore des événements (actes de sorcellerie...).

Seul le narrateur est autorisé à jouer une carte « Histoire ».

Sur ces règles simples se brode tout un tas d’options, mais, croyez le ou non, le plus gros est là. Chaque joueur ayant à sa charge un personnage principal dont il décidera du sort et d’autres personnages secondaires.

Et là encore, le jeu frappe très fort, puisque chaque personnage est décrit par le joueur lui même qui doit répondre, pendant la partie, à trois questions simples figurant sur chaque carte de personnage.

Mais évidemment, ce ne sont pas n’importe quelle question. Ce sont des questions profondes, voire existentielles...

Les questions qu’on se poserait si on se savait aux portes de la mort par exemple....

On l’aura compris, le jeu table TOUT sur le roleplay des joueurs et sur la mise en situation des scènes, créant ainsi une alchimie parfaite a l’ambiance unique.

La maquette du jeu est parfaite, aérée et en adéquation avec son thème, rien à dire. La couverture est magnifique.

Et pourtant on a eu chaud à coté du bûcher....

Des hommes et des Dieux

Car, hormis le système et le jeu lui-même (qui m’intriguait mais ne me repoussait pas) il faut que je note cette appréhension que j’ai eu en saisissant le jeu lui-même et en prenant conscience de son thème.

Les Cathares et le siège de Montsègur. Période exaltante du second millénaire pourtant très riche en événements historiques, la réédition de la forteresse cathare en 1244, même si elle m’était connue, ne m’attirait pas. Et je pense que je ne suis pas le seul à ne pas m’intéresser à ce passage historique et pourtant tellement important.

Et c’est LA que tout le génie de Frederik J. Jensen frappe un grand coup car de l’histoire, même s’il en est question, on en utilisera que ce qui nous est fourni dans le livre. La VRAIE question qui se pose dans le jeu et que les joueurs devront se poser est « Notre Foi mérite t-elle que nous mourrions pour elle ? ». Et c’est bien évidemment à ce moment crucial du siège, quand tout espoir est perdu, quand la Camarde ouvre en grand ses bras a l’entrée du château que cette question devient inévitable et que le jeu devient autre chose de plus profond et de plus personnel.

« Montségur 1244 » est de ces jeux qu’on oublie pas, de ceux qui vous laisse une empreinte indélébile sur l’âme et auxquels on pense avec la fierté de ceux qui y ont joué.

Incontournable.

Coin du libraire

  • Montségur 1244, collection In‑Vitro n°1
  • Couverture souple couleur, dos carré collé
  • 64 pages noir et blanc, 16x24cm
  • Contient également l’extension "Les Parfaits" ainsi que le matériel de jeu nécessaire (cartes, croix, plateau, ect)

Montségur est un jeu de Frederik J. Jensen paru aux Editions des Ecuries d’Augias dans la collection In-vitro (octobre 2011).

Prix : 12,95€
ISBN : 978-2-9534195-6-6


Encadrement arrondi
Les commentaires sur cet article

2015-06-21 13:56:59 - DJEDGE

Axarius : Le mot de passe est fourni dans le livret, une fois acheté ce dernier :)

Je voudrai créer un forum officiel pour ce jeu afin de trouver des joueurs selon le département . Et aussi pour raconter nos parties,des idées, voir illustrations etc

Moi qui suis passionné par cette période de l’Histoire, et le roleplay... !!!

2011-11-29 08:42:16 - axarius

Par contre il semblerait que leur aide de jeu proposé en ligne soit protégé par un mot de passe, est ce que quelqu’un a une info la dessus ou le mot de passe pour déverrouiller le document ? Merci d’avance.

2011-10-03 18:54:33 - Pitche

Un excellent article qui démontrer tout l’attrait du jeu. Ca a éveillé ma curiosité et mon intérêt ! Il remplit toutes les attentes qu’on s’en faisait. Merci.

Encadrement arrondi
Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.