SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Méta-barons > Aides de jeu > Univers > Etape II : Un vaste Empire.
Contribuer

Méta-barons

Etape II : Un vaste Empire.

lundi 21 décembre 2009, par Professor X

Au delà, l’espace infini.

Au delà de la petite vie quotidienne d’un endocitoyen, il y a tout un univers gigantesque dans lequel prend place quantités d’intrigues, de guerres et, plus généralement, d’aventures. Car l’univers humain est vaste, très vaste.

Il s’étend sur plusieurs dizaines de galaxies et donc sur plusieurs dizaines de milliers de planètes et sur des millions de milliards d’êtres humains. A la tête de cet empire, nous trouvons l’Empéroratriz Janus-Jana, de la lignée des Trans-Bourbons.

Il s’agit d’un être dual constitué d’un frère et d’une sœur siamois et vieux de plusieurs milliers d’années. Depuis le siège historique du pouvoir impérorial, Planète d’Or, son autorité sur l’empire est incontestée et incontestable. Pour asseoir cette autorité sur un empire aussi vaste, l’Empéroratriz dispose de plusieurs armes. La principale est l’endoguarde : une armée gigantesque de soldats entraînés à tuer sans remords depuis leur naissance.

Ils sont sur-entrainés, sur-équipés et sur-fanatisés. Si l’endogarde est le bras armé de l’Empéroratriz, la Stellcom est sans conteste son bras administratif. En effet, la Stellcom gère toute l’infra-structure bureaucratique nécessaire au bon fonctionnement d’un empire aussi vaste, même dans les endroits les plus reculés.

A coté de cela, l’Empéroratriz est épaulé par ce que l’on appelle communément les quatre piliers de l’empire qui administrent en son nom diverses activités et diverses régions : la Sainte Eglise Industrielle, l’Ekonomat, Les Maganats et les Coloniaux.

Vue du palais empérorial de Planète d’Or

Nous allons commencer par l’un des piliers les plus connus : La Sainte Eglise Industrielle (SEI), dirigée par les Techno-Techno. Depuis quelques milliers d’années, cette congrégation est redevenu le culte officiel de l’Univers Humain (redevenu, car la SEI avait été éloignée du trône pendant longtemps suite à une prise de pouvoir qui a finalement échouée). Sous la direction d’un Techno-Pontificat, cette institution a été depuis des millénaires le principal vecteur de développement technologique de l’empire. On leur doit notamment l’invention des Techno-Tunnels qui permettent aux vaisseaux qui les empruntent de traverser l’univers d’une galaxie à une autre de façon quasi instantanée. La SEI est un véritable culte à la technologie et, au sein de ce culte, c’est bien l’homme qui est là pour servir la technologie et non l’inverse.

L’Ekonomat est par contre beaucoup plus discret. Sa puissance repose sur deux éléments fondamentaux dans l’univers : les kublars (la monnaie impéroriale) et l’eau. L’Ekonomat administre des millions de milliards de comptes, gère toutes les transactions financières entre ces comptes et a ainsi un œil sur tous les mouvements de kublars dans l’empire. De plus, sa maîtrise inégalée des technologies liées à l’eau lui permet d’alimenter des planètes entières qui seraient inhabitables (et donc inexploitables) sans cela.

Les Maganats forme la noblesse de l’empire. Les Maganats sont constitués d’une multitude de familles pouvant revendiquer des titres de noblesses plus ou moins prestigieux. Les familles les plus importantes (telles que les Poly-Romanoff, les Rétro-Winds’Or ou encore les Anté-Kénédi) dirigent des planètes entières pour le compte de l’Empéroratriz. Bien souvent, cette administration consiste à presser, jusqu’à la dernière goutte de sang et de sueur, des populations entières afin de produire tous les biens de consommations courantes dont a besoin l’empire. Cette noblesse constitue clairement une caste à part du reste de la population humaine et ne manque pas une occasion pour le faire remarquer. Ainsi, les excès dans tous les domaines imaginables (et même inimaginables) sont encouragés afin de se distinguer de la fange et de se faire remarquer par l’Empéroratriz.

La confédération des planètes coloniales vaut surtout par sa puissance démographique. En effet, les Coloniaux représentent à eux seuls plus de la moitiés des habitants de l’Univers Humain. Tous les gouvernements membres de cette confédération ont en commun de prêcher des doctrines communautaires toutes dérivées du paléo-marxisme. En dépit (ou peut-être à cause) de cela, cette confédération est divisées en dizaines de factions et de clans mineurs, dirigés par des Kamars, qui ne trouvent que rarement un terrain d’entente. Parmis ces différentes factions, on peut citer pêle-mêle : les Troglososialiks, les Mencheviks Galactiques, les avatars Trotsko-Révolutionnaires et autres Proto-Nihiliks. Cette division permanente fait que, malgré une supériorité numérique écrasante, les coloniaux sont pour l’instant incapable de prendre le pas sur les autres piliers de l’empire.

Et bien plus encore : les sorcières Shabda-Oud, les Mentreks, les néo-tarologues, les pirates, les invasions galacto-barbares, les bombes Tri-H, les aliens, ...

Vers l’étape 3.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2018 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.