SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Méthode du Dr Chestel > Scénarios > Amélie Leroy > Des bruits dans la nuit
Contribuer

Méthode du Dr Chestel

Des bruits dans la nuit

Histoire du patient Amélie Leroy

mercredi 26 août 2009, par Daniel Danjean, Merin

Est-il bien normal de les entendre ?

HISTOIRE DU PATIENT : Amélie Leroy.


INTRODUCTION

Au centre Chestel

Avant qu’on l’endorme, la patiente accepte de répondre à quelques questions sur un ton sec et froid en insistant bien sur le fait qu’elle est pressée et n’a pas de temps a perdre, elle n’a que quelques heures de libres cette après-midi.

D’ailleurs, elle a déjà répondu à des tas de questions dans le dossier alors il est temps de passer à autre chose. Si elle satisfaite du résultat elle ne manquera pas de faire une bonne publicité à l’institut auprès des gens qu’elle côtoie. Les Soigneurs ont donc tout intérêt à être efficaces !

Arrivée des Soigneurs

Les Masques se retrouvent sur le chemin de leur lieu de travail. C’est le mois de juin, le temps est légèrement voilé, la température agréable. Quatre d’entre eux vont se retrouver en plus ou moins étrange compagnie… Si vous jouez à moins, un des Soigneurs aura droit à deux épisodes (celui qui a le moins de chance). Si vous jouez à plus, mettez deux Soigneurs sur un épisode.

Auguste Fortin

L’un des Masque se trouve au volant de sa confortable voiture et regarde l’auto-stoppeur qui monte à ses côtés : les cheveux ras, la barbe naissante qui ombre ses joues, un front bas s’arrêtant sur des sourcils sombre et un nez passablement malmené. Il porte des jeans, un vieux tee-shirt vert et un blouson ayant sans aucun doute connu des jours meilleurs, un peu court pour lui. Souriant il remercie le chauffeur et les deux hommes reprennent le chemin de la capitale.

Si la radio n’est pas en route, le passager l’allumera. Après quelques chansons un flash info parle d’un criminel qui s’est évadé cette nuit de prison : " l’homme, ancien boxeur, était surtout connu à la prison pour ses sautes d’humeur et sa violence… " Le passager change de station à ce moment. Arrivé à Paris il demandera à se faire déposer près d’une gare ou au mieux, une station de métro.

Les Soigneurs comprendront aisément que le criminel en fuite et le passager ne font qu’un. Bien entendu, il y aura des policiers en moto qui passeront, autorisant le joueur à tenter de dénoncer son passager. Qu’il disparaisse ou soit fait prisonnier n’a que peu d’influence sur la suite du scénario, l’important est qu’il soit "retrouvable" par la suite (il peut toujours se faire rattraper par la police si les PJ ne sont pas à l’aise avec les milieux louches ).

Juana Diaz

Un bruit de verre brisé provenant d’une petite ruelle sans issue attire l’attention d’un Masque, d’autant plus qu’il est suivit d’une bordée d’injures moitié en français, moitié en maori. Quelques mètres plus loin une grande baie vitrée gît en milles morceaux sur le trottoir. Au milieu des débris se dresse un gigantesque maori sculptural et couvert de tatouages qui montre le poing. Il affirmera qu’il a encore été victime des gamins du quartier qui viennent de lancer une pierre dans la vitrine de la galerie.

Le quartier est mal famé, il y a de nombreuses prostituées dans la rue, des immeubles sont en ruines et des squatters inquiétants apparaissent de temps en temps aux fenêtres.

On remarquera facilement que tous les éclats de verre se trouvent à l’extérieur et que la totalité de la vitrine a éclaté (un peu comme si elle était sortie toute entière avant de tomber).

L’homme travaille dans cette petite galerie en compagnie de celle qui est sa femme depuis six mois, Juana Diaz. Elle a connu il y a quelques années une certaine célébrité et on peut apercevoir certaines de ses toiles, abstraites, dans la galerie : du rouge, du jaune dans un tourbillon énergique et dévastateur. On peut sentir un regard, comme si quelqu’un vous observait à travers les tableaux qui déclenchent même un sentiment d’inquiétude et de malaise : ils sont laids et ne donnent pas envie de les acheter, contrairement à des reproductions du début de la carrière de l’artiste. La jeune femme vient d’ailleurs voir ce qu’il en est. Elle sort d’une pièce du fond, vêtue d’une salopette tachée, ses cheveux noirs et brillants s’échappant de nattes maladroites. Rapidement son époux élève le ton et la renvoie au travail.

Jean-Claude Beauperthuis

Le Masque (si possible une femme) résiste difficilement aux arguments de vente du concessionnaire automobile qui se trouve face à elle. Non que ses arguments soient très percutants mais il est sans conteste fort séduisant. Il multiplie les compliments, les œillades. Il refusera toutefois de baisser exagérément les prix, ce n’est pas le moment de faire des remises : les affaires sont difficiles en ce moment et l’argent manque.

Jean-Claude Beauperthuis est un charmeur né qui attire les femmes mais il ne sait pas les garder. Il doit faire face aux frais occasionnés par son quatrième divorce et aux pensions alimentaires. Sa première femme appelle à ce moment, perturbant les négociations.

Il vit maintenant seul chez lui dans une trop grande maison "A VENDRE", sa femme étant retournée chez sa mère avec les enfants.

Maryline Estrada

Un Masque (si possible un homme) découvre en suivant les regards apeurés des passants, la superbe blonde qui a enjambé son balcon et s’apprête à se jeter du quatrième étage. Le vent matinal plaque violemment sa robe rouge vif contre ses jambes longilignes et dorées. Ses cheveux blonds décolorés lui mangent le visage.

Laissez intervenir le Soigneur et s’il ne s’en sort pas, faites arriver au moment opportun les courageux pompiers. La jeune femme est décomposée, ses lèvres soigneusement carminées tremblent. Elle s’agrippera fermement à la première épaule compatissante qui passe à sa portée. Souhaitons que ce sera celle du Soigneur...

C’est une actrice qui voit avec l’approche de la trentaine les propositions se raréfier. Elle est pourtant bien séduisante et si elle acceptait de changer de registre… La jeune pucelle ingénue à trente ans, c’est sûr ça passe mal.

Le Masque qui l’a sauvé devra aussi la protéger des paparazzis. En récompense, elle lui permettra de rencontrer des gens du milieu des fêtes nocturnes parisienne. Elle n’a plus autant d’argent que par le passé et n’hésitera pas à emprunter au Masque...


LES LIEUX

Le monde

On y croise de nombreuses personnes d’une trentaine d’années, célibataires, ayant bien réussi sur le plan professionnel. Ils sont souvent venus s’installer à Paris pour travailler et ont autrefois fait leurs études en province.

Amélie Leroy

Comme dans la vie réelle, Amélie travaille à la Bourse où elle parie sur la baisse des cours pour gagner de l’argent. Sa réputation et sa fortune ne sont plus à faire et l’on sait qu’il vaut mieux être dans son camp. Elle n’a pas beaucoup d’amis car peu de gens sont prêts à lui faire confiance : un esprit aussi calculateur… ce doit être permanent. Presque tous les soirs elle sort faire la fête jusque vers 1 heure. Elle dîne avec des connaissances, participe à des vernissages, des défilés de mode nocturnes...

Elle habite un immeuble cossu avec un Interphone unique surveillé par une concierge difficile à corrompre. D’autres Interphones permettent ensuite de contacter les locataires. Elle loge au deuxième étage. Une alarme est installée au niveau de la porte et des fenêtres.

Les autres personnages

Auguste Fortin, Juana Diaz, Jean-Claude Beauperthuis et Maryline Estrada sont comme la patiente nés il y a 28 ans dans la région toulousaine. Ils sont arrivés à Paris vers 18 ans pour faire des études ou pour commencer une carrière professionnelle. La réussite fut au rendez-vous pour tous les cinq dans des domaines toutefois bien différents.


QUE SE PASSE-T-IL ?

La patiente ne sera quasiment pas visible. Par contre, les joueurs doivent se trouver en contact avec les quatre autres personnages du pacte (voir ci-après). En apprenant que tous ont le même âge, sont arrivés à Paris en même temps, ils découvriront qu’ils ont tous fréquenté la même classe de terminale C et qu’ils étaient très copains avant le bac, quasiment inséparables (par exemple en interrogeant les parents).

Lors des conversations n’hésitez pas à faire dire aux PNJ qu’ils sont maudits, qu’ils doivent payer leurs erreurs de jeunesse. Une affiche de cinéma "Le Pacte", un jeu de tarot avec le diable, un reportage sur un télé évangéliste qui promet le malheur sur ceux qui se laissent tenter, un chat noir "famélique" qui surveille les PNJ, entraperçu systématiquement du coin de l’œil, tout cela devrait les mettre sur la piste.

Le pacte

A Toulouse il y a dix ans, les cinq jeunes gens alors âgés de 18 ans, s’étaient retrouvés dans les bois pour procéder à une sombre cérémonie. Sous la direction d’Auguste Fortin, ils avaient signé de leur sang un pacte avec le Diable qui, en échange de leurs âmes, devait leur accorder une faveur. Auguste avait demandé la force, Jean-Claude la séduction, Maryline la beauté, Juana la célébrité et Amélie la fortune.
Le diable n’est pas réellement apparu lors de la cérémonie qui fut pour Amélie une soirée fun. Toutefois, elle a eu des nouvelles de ses comparses de l’époque qui ont tous bizarrement vu leur rêve de jeunesse exaucé et transformé en cauchemar.

En effet , durant dix ans tous leurs espoirs semblaient s’être réalisés mais depuis environs six mois, tout semble s’inverser :

- Auguste Fortin a tué son adversaire lors d’un combat puis à grièvement blessé un gardien qui lui déplaisait. Craignant des représailles, il a préféré s’évader.

- Jean-Claude Beauperthuis voient de nombreuses affaires lui passer sous le nez et ses épouses lui réclament avec impatience de l’argent qu’il a de plus en plus de mal a trouver, même auprès de la gent féminine.

- Depuis son mariage Juana Diaz a perdu son inspiration, la fouge de ses jeunes années. Elle a l’impression de recommencer sans cesse la même chose en pire, de ne plus rien créer de neuf et les visiteurs commencent à déserter la galerie.

- Maryline Estrada trouve de moins en moins de rôles. Elle a l’impression que ses connaissances dans le milieu du cinéma la fuient. Elle se sent désespérée, perdue...

Quant à la Patiente, elle commence a trouver sa vie un peu vide. Certes elle a une solide réputation dans son travail mais c’est vraiment tout ce qui rempli sa vie. Et depuis quelques temps, elle entend des bruits la nuit sans en trouver l’origine. Elle pense qu’il va être temps pour eux de payer...

C’est Amélie, la plus ordonnée des cinq, qui a conservé le pacte. Il est toujours en sa possession chez elle, caché tout au fond de sa table de nuit, soigneusement plié dans un livre un peu oublié qu’elle avait lu à la fin de son adolescence, "Fondation" d’Isaac Asimov.

Les bruits

Ils sont le fait d’esprits frappeurs qui viennent rappeler aux cinq jeunes gens l’existence d’autres forces. Ils font du bruit, cassent de menus objets, rendent la vie désagréable. Ils agissent surtout la nuit mais n’hésiteront pas à s’exprimer au grand jour (comme pour la vitrine chez Juana Diaz).

En fonction de la tournure que vous souhaitez donner au scénario et des agissements des Masques, ils resteront discrets ou au contraire deviendront particulièrement violents et dévastateurs. Toutefois, n’hésitez pas à faire apparaître des événements de plus en plus surnaturels pour faire monter la pression.


COMMENT CONCLURE

La patiente est pragmatique : pour elle le pacte n’était qu’un amusement de gamin. Mais petit à petit, le doute s’est installé, surtout que beaucoup de ses "amis" du milieu boursier sont superstitieux et insistent sur sa chance et son flair diabolique, tout en murmurant tout bas que tout se paye un jour.

- On peut choisir de rompre le pacte : un avocat y montrerait des incohérences.

- "Forcer le destin" auprès de certains (un divorce pour Juana, se rendre à la police pour Auguste Fortin, changer de perspective de carrière pour Maryline).

- Convaincre la patiente de l’inexistence des esprits frappeurs et du diable. Après tout, ils n’ont fait que réaliser leur rêve d’enfant qui a été rejoint par les dures réalités de la vie.

- Prendre contact avec les forces du bien et négocier le rachat des âmes perdus (séquelle : foi profonde).


ANNEXES :

Principaux personnages :


P.-S.

Auteur : Daniel Danjean
Rédaction : Karine Paquot



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.