SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Méthode du Dr Chestel > Scénarios > Georges Clairiot > L’Homme est un loup
Contribuer

Méthode du Dr Chestel

L’Homme est un loup

Histoire du patient Georges Clairiot

mercredi 26 août 2009, par Merin

Pour l’homme

HISTOIRE DU PATIENT : Georges Clairiot.

Arrivée des Soigneurs

Le zoo de Vincennes, une fin d’après-midi ensoleillée du mois de juin. Quelques Soigneurs se retrouvent parmi les visiteurs. Il est 17 heures et toutes les retardataires se dirigent vers la sortie lorsque des avertissements retentissent : " des loups ! attention aux loups ! ". Et en effet des loups s’approchent en petites foulées à la rencontre des Soigneurs. Devant les gens qui s’affolent, crient et courent dans tous les sens, les loups se mettent en position d’attaque, l’échine basse, les crocs en avant.

L’un d’entre eux s’avance pas à pas vers l’un des Soigneurs, ne le quittant pas deux yeux. Au premier geste de sa part il va se jeter sur lui pour lui saisir le mollet ou le bras. Improvisez, il faut qu’au final il se soit fait mordre, même si c’est juste légèrement. Le personnel du parc entre alors en action et immobilise les loups qui sont reconduits dans leur enclos. Les pompiers arrivent alors à grand renfort de sirène et se saisissent du blessé tandis que le directeur du zoo se confond en excuses, affirmant que

" les loups sont en bonne santé, qu’il n’y a rien à craindre, que les assurances s’occuperont de tout ".

Tandis que l’ambulance se dirige vers l’hôpital Begin, on fait au blessé un vaccin antirabique. Toutefois les pompiers se veulent rassurants : il n’y a rien à craindre, c’est une toute petite morsure, à priori il n’y aura même pas besoin de point de suture. Il ne devrait donc pas rester de cicatrice.

Note au MJ : aucune des personnes importantes pour la suite du scénario ne se trouve au zoo. Une grande partie du personnel est partie vers 15h. S’ils insistent pour parler à quelqu’un, seul le directeur est prêt à les écouter, mais uniquement de l’incident d’aujourd’hui. Pour toute autre question, il les priera de revenir demain matin à l’ouverture.

LES LIEUX

Le véritable problème du Patient

Si les joueurs posent quelques questions au Patient avant qu’il s’endorme, ils pourront savoir que :

• Georges ne croit pas aux loups-garous

• Sa femme est sur le point de se remarier

• Ses enfants lui manquent, son ex-épouse un peu également même s’il reconnaît qu’ils se disputaient souvent avant le divorce.

La suite, il ne le révélera jamais dans la réalité. Dans son Intracos il ne le confiera que s’il comprend que son interlocuteur connaît la vérité.
Le jour où il s’est fait mordre par le loup, il a été soigné par l’infirmière qui travaille au zoo, Anita Lemay. Une fois le pansement en place le comportement de la jeune femme l’a choqué. Elle s’est jetée sur lui et l’a violé. Il a finalement réussi à fuir.

Il pense qu’Anita n’a pas agit volontairement mais qu’elle doit être sous l’emprise d’une malédiction. Normal, elle vient de la Martinique et là bas il se passe des choses inexplicables ayant des liens avec le vaudou (c’est ce que croit Georges, parce que moi :-P).

Anita Lemay

C’est une jeune femme noire terriblement sensuelle qui travaille comme infirmière au zoo. Elle a trente ans et vit à Paris depuis dix ans (elle y a fait ses études). Avant elle vivait à Fort-de-France où elle retourne au moins une fois par an pour ses vacances.

En cette saison elle porte de petites robes moulantes de couleurs vives avec pas grand chose en dessous. Ses pieds aux ongles soigneusement laqués de rouge violine, s’habillent d’escarpins à talon haut coordonnés à un minuscule sac à main qu’elle porte en bandoulière. On pourra remarquer qu’elle porte un pendentif original autour du cou, mélange esthétique de cuir et d’argent. Si on la questionne sur cet objet, elle dira qu’il s’agit d’un gri-gri que sa mère lui a donné pour la protéger.

Elle se montre particulièrement entreprenante avec les hommes.
Malgré la joie de vivre qu’elle affiche, la jeune femme n’est pas heureuse : elle ne réussit pas à avoir de relations durables avec les hommes, elle qui rêve de fonder une famille.

Il y a un mois, quelques jours avant la morsure, son fiancé du moment la plaquait. Furieuse elle a alors lancé de bien curieuses paroles. Elle a maudit tous les hommes en disant qu’ils " ne méritaient pas d’avoir un cœur qui ne leur servait à rien ! " et en terminant par " je souhaiterai tellement me venger ! "

Les forces du mal (à l’œuvre aux dires du Patient) qui passaient par là ont décidé de lui donner un petit coup de pouce. Depuis, les trois soirs de pleine lune du mois, elle arpente les rues de la capitale (plus particulièrement le 12ème où elle habite) à la recherche d’un homme.

Elle n’a aucun mal à le séduire puis tous deux s’éclipsent dans une ruelle sombre. Là ils passent à l’acte puis la jeune femme, assouvie, se métamorphose en une magnifique panthère noire et se jette sur son amant de passage. Elle le tue puis lui lacère le torse jusqu’à atteindre le cœur qu’elle dévore. Elle s’éloigne alors au petit trop et reprend forme humaine.

C’est magique, donc aucune trace de sang sur elle, elle a toujours ses habits, son petit sac. Elle ne se rappelle rien de ce qui vient de se passer, ni la relation sexuelle sommaire, ni le meurtre.

Le monde en général

Il est totalement identique au nôtre si ce n’est que les femmes sont un peu plus entreprenantes, surtout avec les hommes d’une trentaine d’années.

Le zoo

Le zoo est ouvert au public de 10 heures à 17 heures. La plupart des soins aux animaux se font le matin avant l’ouverture. Les collègues de travail de Georges sont unanimes à son sujet : " c’est vraiment un chic type, dommage que son mariage n’ai pas marché ! "

François Joliat, 28 ans, travaille avec lui auprès des loups et des félins et ils sortent souvent ensemble, au cinéma, en boîte… enfin moins depuis un mois. François reconnaît que depuis la morsure il blague moins, il est morose. Et puis il semble éviter Anita.

Il sait pourquoi Georges et sa femme ont divorcés : il l’a trompé avec sa meilleure amie, Marie-Charlotte.

En général, si une personne se blesse ou se sent mal au zoo, elle est immédiatement conduite à l’infirmerie et prise en charge par Anita.

Georges Clairiot

Comme dans la réalité, il ne sort plus le soir, arguant qu’on risque de faire de mauvaises rencontres. Il est persuadé qu’Anita le recherche pour finir ce qu’ils ont commencé. Il habite au deuxième étage d’un petit immeuble du 12ème arrondissement.

Après son travail il part souvent prendre un verre en compagnie de François Joliat, puis il fait quelques courses et rentre chez lui au plus tard à 19 heures.

Les autres personnages

Patricia, l’ex-épouse de Georges, habite chez ses parents avec ses deux enfants. Elle travaille à la Défense de 8 heures 30 à 17 heures et a une demi-heure de transport (RER). Ses parents, retraités, s’occupent de ses enfants qui mangent avec eux à midi. Les vacances scolaires approchent.

Elle acceptera difficilement de se confier (jet de SYM à 11 ou 12). Elle regrette que son mariage avec Georges n’ait pas marché car c’est vraiment un chic type. Mais quand elle l’a surpris avec sa meilleure amie elle s’est dit qu’il était temps de passer à autre chose. Depuis elle a rencontré Jean-Pierre et les regrets s’amenuisent. Elle va prochainement l’épouser. Elle le retrouve tous les jours à 18 heures au square où elle emmène ses enfants puis ils repartent tous les quatre vers 19 heures pour dîner chez ses parents.
S
on futur époux regagne son domicile vers 22 heures.


QUE VA-T-IL SE PASSER ?

Le reste de cette première journée

Le Soigneur qui a été mordu peut sortir de l’hôpital une heure plus tard, aux environs de 18 heures 45. On lui a assuré que la plaie ne présentait aucun risque.

Toutefois, à l’approche de la nuit, il commence à se sentir fiévreux. Il se sent la bouche anormalement sèche, il a toujours soif même s’il se désaltère abondamment. Rajoutez-en. Plus le joueur doute, plus il se sent mal. Faites durer la scène jusqu’à ce que la lune apparaisse dans le ciel.

Là il ne se passe bien sûr strictement rien. Certainement le contre-coup du vaccin.

Si les Soigneurs surveillent le domicile du patient, ils ne le verront pas sortir de la soirée.
A ce stade de l’enquête, ils n’ont aucune raison de connaître Anita.

Et ensuite ?

Si un Soigneur se retrouve seul dans une rue obscure, il voit s’approcher de lui une ombre ressemblant fortement à un loup. L’animal s’avance vers lui en grondant. Il semble sur le point de se jeter sur le Soigneur quand une voix appelle " Brutus ! Au pied sale bête ! " Le chien s’éloigne alors la queue basse pour rejoindre son maître.

Mardi matin, le premier Soigneur qui sort (métro, café) verra tout de suite les gros titres des journaux. Puis les Soigneurs se rendront sûrement au zoo et chercheront à rencontrer Georges et ses proches.

En fin d’après-midi, Anita quitte son travail, prend le bus et se rend dans la capitale à la recherche d’une nouvelle paire d’escarpins et d’un sac assorti. Vers 19 heures elle dîne dans une pizzeria pendant presque deux heures. Elle part ensuite à pied dans l’intention de rejoindre son domicile. La nuit tombe. Elle entre alors dans un bureau de tabac pour acheter des timbres. Là on peut l’apercevoir qui discute avec un homme d’une trentaine d’années vêtu d’un costume et portant un attaché case. Ils ressortent ensuite en discutant puis après quelques mètres ils s’enlacent et commencent à chercher un endroit plus calme. Ils disparaissent dans une ruelle mal éclairée. Là, des Soigneurs particulièrement voyeurs assisteront à une étreinte rapide et brutale. Ensuite, ils assisteront à la métamorphose d’Anita et au crime.
S’ils interviennent avant qu’elle ne s’isole avec l’homme (en la suivant ouvertement par exemple), elle renoncera et rentrera chez elle. Une heure plus tard, soit vers 23 heures, elle ressort et cherche à nouveau une victime. Si elle échoue encore une fois elle renonce définitivement, pour ce soir.

S’ils interviennent quand elle tue l’homme, elle le laisse provisoirement et se défend contre ses attaquants dans le but de les faire fuir. Si elle y réussit, elle retourne vers le cadavre pour manger son cœur. Si elle se sent en danger elle fuit et se retransforme avant d’arriver dans une rue passante.

Le mercredi, elle agira de la même façon : achat, repas, puis promenade à pied avant d’entrer dans la boîte de nuit A.. Elle va d’abord danser de façon très suggestive puis choisira sa victime au bar vers 23 heures 30.

L’enquête

Pourquoi les soirs de pleine lune ? Les gens sont toujours plus agressifs ces jours là, paraît-il...

Si les joueurs ont des connaissances parmi les journalistes, ils peuvent apprendre que l’animal qui attaque ces hommes n’est pas un loup mais un animal plus gros, et qu’il s’agit d’un félidé. Les cadavres avaient trois points communs :

• ils étaient mariés

• leur âge était proche de trente cinq ans

• leur pantalon était ouvert et ils avaient eu des relations sexuelles juste avant de décéder.

Un très bon ami policier leur donnera les mêmes informations. La police recherche actuellement un homme qui possèderait une panthère noire (quelqu’un qui travaillerait dans un cirque par exemple). De plus la victime du lundi soir avait été aperçue un peu avant dans un bar en compagnie d’une jeune femme de couleur particulièrement sensuelle ; " L’homme aurait donc une complice ! "

Cette dernière information peut être obtenue si on va directement poser des questions à l’accorte barmaid qui travaille dans un petit bar près du lieu du crime du lundi soir. Si on lui décrit Anita, elle affirmera qu’il s’agit bien de la jeune femme qu’elle a vue ce soir là.


COMMENT CONCLURE

On peut décider de lever la malédiction car si le Patient estime qu’elles existent, on doit pouvoir les lever. Toutefois cette solution renforcera le Patient dans ses convictions.

Si on choisit d’éliminer Anita pour que les meurtres cessent, le Patient sera persuadé qu’elle est morte. Dans la réalité soit il fera comme si elle n’existait pas, soit il la prendra pour un fantôme.
Un Soigneur peut déclarer sa flamme à Anita et la convaincre à grand renfort de 12 qu’il est fou d’elle et souhaite l’épouser. Si elle est convaincue les meurtres cessent.

On peut également pousser Georges à se remplir ce rôle et a se rapprocher de la jeune femme. S’ils se voient pendant le jour, il ne lui arrivera rien, et si elle pense qu’il l’apprécie, la jeune femme renoncera à sa vengeance. Mais dans la réalité Georges pensera qu’ils sont arrivés à un accord, mais peut-être serait-ce positif ?

Comment lever la malédiction ?

En faisant quelques recherches on peut découvrir deux façons de lever les malédictions :

• en procédant à une cérémonie le soir à minuit. Il faut sacrifier un poulet en récitant des incantations en possession d’un objet de la personne maudite, puis réussir un jet de FOI.

• En persuadant la personne qui a lancé la malédiction de la lever. Dans ce cas il faut convaincre Anita de dire qu’elle ne souhaite plus se venger des hommes.


ANNEXES :

Les articles de journal :

Les articles du mercredi et du jeudi sont donnés à titre indicatif. Il faudra les modifier en fonction des actions des joueurs.

Mardi
Mercredi
Jeudi

Les profils

P.-S.

Auteur : Karine Paquot



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.