SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Méthode du Dr Chestel > Scénarios > Grégoire Guéranger > Toutes les mêmes
Contribuer

Méthode du Dr Chestel

Toutes les mêmes

Histoire du patient Grégoire Guéranger

lundi 24 août 2009, par Daniel Danjean, Merin

Sauf... je ne vois pas... ou peut-être...

HISTOIRE DU PATIENT : Grégoire Guéranger.

Introduction

Alors que le responsable du centre achève sa lecture, le patient arrive avec son épouse. Il la tire par le bras avec un regard méchant :

"mais arrête de le regarder ! En plus il est trop jeune pour toi, que crois-tu ? Tu n’as plus vingt ans… Et puis je t’avais dit de mettre un pantalon, un PANTALON. C’était pas compliqué…".

Sa femme à l’air au bord de la crise de nerfs. L’arrivée du groupe semble la soulager.


LES LIEUX

Ils se retrouvent tous chez eux en compagnie de leur conjoint ou conjointe. Il est 22 heures et ils regardent une émission sur les difficultés des couples. Ils se rendront vite compte que les croyances du patient sont pleinement réalisés dans son univers : madame a de nombreuses aventures et monsieur le sait parfaitement.

L’univers

Tout est conforme à la réalité si ce n’est le peu de fidélité des épouses : c’est un fait connu de tous et l’on ne semble pas lutter contre cet état de fait. Les masques féminins se verront aborder par des hommes, d’une façon très polie mais qui ne laisse place à aucune ambiguïté. Ces hommes feront essentiellement partie de la liste suivante :

- le militaire ou policier en tenue de service : comme l’a dit le patient, "le prestige de l’uniforme",

- Le facteur jeune et dynamique sur son vélo,

- Le livreur du super-marché, de pizzas…

- Le meilleur ami du mari ("comme ton épouse cuisine bien", "c’est une parfaite maîtresse de maison", "elle t’as donné un si bel enfant…"),

- Le collègue de bureau qui travaille avec elle : célibataire, bronzé toute l’année ("il se les fera toutes !"),

- Le médecin.


QUE VA-T-IL SE PASSER ?

Le comportement des femmes

Les masques qui s’associent à l’une des catégories citées précédemment ou qui ont sympathie à +1 et +2, se verront sollicités par des regards appuyés, des sous-entendus, par de nombreuses femmes. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, pas toujours jeunes et séduisantes : même les ménagères de 55 ans délaissées ont des amants.

On remarquera que les femmes commandent souvent des habits sur catalogue ou sur Internet, mais jamais tout en une seule fois, un par un car ainsi le facteur vient plus souvent.

La femme du patient n’échappe pas à la règle.

Le patient

Il espionne sa femme, la questionne pour le moindre retard, pour un regard en direction d’un autre homme. Il l’accompagne en courses, chez le médecin, il renonce à ses loisirs sans elle car la laisser seule à la maison lui devient impossible. Et puis, ce n’est pas son fils qui lui dira ce qu’elle fait en son absence : ce n’est même pas son fils !
Il passe ses temps libre dans une annexe de la maison ou deux pièces sont consacrées à sa passion : de grands décors où circulent des trains miniatures essentiellement à vapeur. Son fils n’a pas le droit de rentrer dans cette pièce. Dès qu’il approche, son père réagit : "NON ! Noël, retourne à la maison avec maman ! Delphine, viens chercher TON gosse sinon il va tout saccager ici ! VITE !"

Le jeune Noël

Le patient est persuadé que sa femme l’a trompé avec un personnage bien célèbre, star incontournable des petits enfants. Ce soupçon, il n’ose pas le formuler dans la réalité, on le prendrait vraiment pour un fou, mais dans son Intracos il vous en donnera des preuves indiscutables : le jeune Noël est né au mois de septembre, environ 9 mois après le mois de… décembre.

L’enfant est plutôt enrobé, avec de bonnes joues rouges et brillantes. Il est albinos aussi sa tête s’orne de jolies boucles blanches. Il joue surtout avec son petit train en plastique ("le même que papa" à dit sa mère) mêlant allègrement les "Oh ! Oh ! Oh !" sonores et les "tchou ! tchou !".

Si voir l’enfant ne les oriente pas vers le Père Noël il faudra insister car il faut résoudre les deux problèmes du patient : sa jalousie maladive et le rejet de son fils. Le long des routes de grands panneaux proposent :
les rennes de monsieur Noël

S’ils ne vont pas sur les routes, ce même genre de publicité arrivera dans leur boîte aux lettres et des spots publicitaires leur montreront les lieux et la bouille joviale de Monsieur Noël (une ressemblance certaine avec le jeune Noël, c’est sûr).

Le Père Noël

Aucun problème pour trouver l’élevage de rennes de Monsieur Noël dans l’annuaire ou sur minitel. C’est effectivement le vrai Père Noël qui a pris sa retraite (le patient sait bien que ce sont les parents qui achète les cadeaux). Il tient cet élevage avec sa femme, la Mère Noël.

Tous deux forment un couple jovial. Il sera facile et même évident de comprendre que ni l’un ni l’autre ne saurait être infidèle et que le jeune Noël ne peut en aucun cas être le fils de ce célèbre personnage. Ils n’ont pas d’enfant : choix personnel ou stérilité, il sera impossible de le savoir.

A l’élevage on peut visiter les différents enclos des rennes en compagnie de Monsieur Noël, faire des tours de manège (chevaux de bois avec des rennes et des traîneaux, des avions, un petit train a vapeur qui fait tout le tour du parc), jouer dans de grands bacs à sable avec toboggans. On peut faire des promenades en traîneau au son des grelots le long de pistes couvertes de neige artificielle. Même les parents ne sont pas oubliés : la Mère Noël les invite à déguster des spécialités nordiques à base de poisson. Un petit magasin permet d’acheter certaines de ses spécialités.


COMMENT CONCLURE ?

Pour résoudre le problème du fils, il faudra prouver que le Père Noël ne peut pas être le vrai père de l’enfant. Si le patient le rencontre, il se laissera sûrement convaincre (voir compétences du Père Noël) d’autant plus que la Mère Noël se porte garante de lui, elle affirme qu’ils ne se quittent jamais.

On pourra également lui montrer l’incohérence de ses accusations : le Père Noël n’est pas passé chez lui en décembre puisqu’il ne fait plus ses tournées.

S’il ne le rencontre pas on peut faire publier un article efficace sur le couple de Noël qui lui démontrera l’honnêteté du couple.

Pour le convaincre que sa femme ne cherche pas constamment à le tromper (ce qu’elle fait bien sûr dans son univers) on pourrait par exemple remplacer par les masques les différentes personnes qu’elle côtoie (livreur, policier…) Elle leur fera des avances qu’ils seront alors libres de refuser… ou d’accepter !

Et après...

Le patient revient à la conscience et remercie (ou maudit) les soigneurs.
Si la séance se conclut par une réussite, la femme du patient retourne sur ses pas, seule, pour les remercier à son tour. Elle s’approche du soigneur (donc du joueur) le plus séduisant, le plus sympathique, et lui propose de passer la voir à son domicile à l’occasion. Elle lui glisse une petite carte avec ses coordonnées et se dirige vers la sortie avec un petit sourire coquin.


ANNEXES

Le Père Noël

COM –2 TEC –1 SOC -1 DEP +1 FOR 0 MAT 0
REL +1 PER 0 FOI 0 LOI +1 SYM +2 ADA -1

- "Oh ! Oh ! Oh !" sonores (9)
- Séduire les enfants (9)
- Ponctualité (9)
- Déplacements en traîneau (9)
- Amis : la Mère Noël (9)
- Amis : les rennes (9)
- Avoir : traîneau volant (9)

La Mère Noël

(mêmes caractéristiques)
- Cuisiner (9)
- Séduire les gens (9)
- Comptabilité (9)
- Gestion du personnel (9)
- Amis : le Père Noël (9)

P.-S.

Auteurs : Karine Paquot & Daniel Danjean



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.