SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Méthode du Dr Chestel > Scénarios > Hélène Lecharme > La tache
Contribuer

Méthode du Dr Chestel

La tache

Histoire du patient Hélène Lecharme

mercredi 26 août 2009, par Merin

Il faut bien frotter pour l’enlever

HISTOIRE DU PATIENT :Hélène Lecharme.


LES LIEUX

L’arrivée des soigneurs

La salle de l’institut Chestel s’efface progressivement et les soigneurs passent de leur confortable position assise à une position plus sportive : sur des rollers au milieu d’une foule compacte. Ils sont dans les rues de Paris, au début du mois de juillet et la nuit tombe lentement. Ils participent tous (sauf raison majeur : une jambe en moins, aveugle...) à la randonnée en rollers du vendredi soir. Le rythme est soutenu (jet de FOR pour ne pas abandonner) et les chutes fréquentes. Une femme tombe devant l’un des soigneurs, percutée par l’un de ces jeunes gens inconscient qui slaloment au mépris de la sécurité des autres. Les femmes présentent lui jettent des regards noirs et le huent.

Les joueurs font tous un jet de DEP et ceux qui obtiennent un résultat de 10 ou plus, approchent de la tête du peloton. S’ils réussissent un jet de PER moyen, ils aperçoivent la patiente, véritable virtuose du huit roues qui caracole en première ligne.
La patiente est généralement entourée de deux ou trois policiers avec lesquels elle discute joyeusement. On pourra également la voir lors de la pause à mi-parcours, pause qui se fera ce soir au pied de la tour Eiffel. Elle est souriante, répond avec amabilité aux questions. Elle est vêtue d’un petit short noir et d’un ample tee-shirt blanc sur lequel figure un OVNI avec la mention "I Believe".

L’univers

La patiente est une personne équilibrée, aussi son Intracos est assez semblable à la réalité, si ce n’est les tâches qui se développent un peu partout. On remarquera que les femmes occupent souvent des postes à hautes responsabilités (chefs d’entreprises, au gouvernement, dans la recherche...) et que les hommes sont conformes à son opinion (inconstants et irresponsables, de grands enfants quoi !)


QUE VA-T-IL SE PASSER ?

Les tâches

Note au MJ : La manie de la patiente s’est déclarée lors de son installation dans les nouveaux locaux, car à cette hauteur (20ème étage) elle avait fréquemment l’impression de voir la nappe de pollution stagner au dessus de la ville, chose qu’elle n’avait jamais envisagé au deuxième étage où elle travaillait avant ce déménagement.

Elles sont grises, légèrement grasses au toucher. Si on ne les essuie pas, elles s’agrandissent peu à peu. Ces tâches sont aussi présentent sur les individus peu soigneux. En fin de journée, les soigneurs ne manqueront pas d’en apercevoir quelques unes sur leur peau, mais elles partent aisément sous la douche.
Ces tâches se développent sur tout ce qui est en contact avec l’air ambiant.

Chaque jour qu’ils passent dans l’Intracos d’Hélène, les masques doivent réussir un jet de FOR (difficile s’ils vivent dans des conditions précaires, facile sinon). S’ils échouent ils commencent à tousser, à avoir du mal à respirer dans les endroits confinés. Comme de nombreuses personnes dans la capitale, ils souffrent d’un mal étrange pour lequel on ne connaît pas de remède efficace. Ces difficultés respiratoires vont s’aggraver lentement pour conduire au coma puis à la mort.
Des analyses plus poussées montrent que les poumons des malades sont encombrés de tâches que l’on ne sait pas enlever.

Les Journaux

On parle beaucoup de la pollution (à la radio, à la télévision ou dans les journaux). Les jours de forte pollution, des communiqués fréquents rappellent aux personnes fragiles (jeunes enfants, asthmatiques, personnes âgées) qu’il est plus prudent de rester chez soi, d’éviter les rues au moment de fort trafic. La circulation des voitures est limitée.

Les journaux parlent peu des tâches et uniquement dans le but de calmer la population :

"le ministre de l’intérieur rappelle qu’il ne faut pas s’inquiéter de la petite épidémie qui semble sévir sur la capitale. Tous les ans, en cette saison de fortes chaleurs, les personnes présentant des problèmes respiratoires se sont toujours plaintes de la pollution excessive de la ville. Toutefois, nous vous rappelons que des analyses récentes montrent au contraire que la qualité de l’air semble s’améliorer d’année en année..."

La patiente estime que les journaux ne nous disent jamais toute la vérité ou alors trop tard.

On pourra remarquer que les rares articles intéressants sont écrits par des femmes et que les journalistes masculins sont cantonnés aux pages sportives insipides et à la météo (on ne va quand même pas leur confier des sujets sérieux !)
Avec la venue de l’été et du ciel dégagé, les gens affirmant avoir vu passer des OVNI se multiplient.

Les explications scientifiques

Trois mouvements se sont dessinés.

On pensent tout d’abord, que ces tâches sont la conséquence directe de la pollution parisienne. La preuve avancée : elles se développent plus vite les jours de forte pollution (indice de l’air à 5 et plus).

D’autres affirment qu’ils existent des mondes parallèles qui pourraient interagir les uns avec les autres. Ainsi, des éléments provenant d’un autre monde (comme les tâches) pourraient agir sur le nôtre.

Le troisième groupe composé de nombreuses femmes, croit qu’il existe d’autres planètes habitées, d’autres races. Les tâches seraient des organismes extra-terrestres virulents et mal intentionnés qui veulent notre perte.

Hélène Lecharme

Elle est à la même adresse que dans la réalité et occupe le même emploi. Elle semble en parfaite santé, comme habitée d’un certain "charme", et maîtrise à la perfection la compétence "effacement des tâches". D’ailleurs chez elle, on n’en verra aucune.
Le samedi, elle sortira de chez elle pour aller faire quelques achats vestimentaire en prévision de ses prochaines vacances. Le dimanche, le soleil étant au rendez-vous et l’indice de pollution élevé (7), elle préférera rester chez elle à faire du rangement et le ménage.

On remarquera sans doute, que où qu’elle aille, elle amène toujours avec elle son mouchoir rouge vif. Elle le lave consciencieusement tous les soirs.
Elle en aime la couleur qui tranche sur le gris ambiant. Ce mouchoir est très ancien (doux et usé) et remonte sans doute à l’enfance (Hélène l’avouera très difficilement, et en dehors d’elle même seule sa mère peut le confirmer). C’est le souvenir d’une époque révolue où tout lui semblait clair et ensoleillé, propre et parfumé comme son "doudou".

Compétences :

effacement des tâches (9), rollers (9), doudou (9).

Croyances de la patiente

L’idée d’univers parallèles qui communiqueraient, ou ne communiqueraient pas, lui semble sympathique mais elle n’y croit pas et la convaincre que cela existe est "impossible" au sens chestelien du terme.

Quant aux extra-terrestres, lorsqu’elle à cité "un autre monde" dans la rubrique Age d’or, c’est qu’elle espère qu’il existe bien d’autres mondes où le développement et le bien-être de la race dominante ne s’est pas fait au détriment de l’environnement.


COMMENT CONCLURE

En observant la patiente, on peut comprendre que la lutte contre les tâches est l’affaire de chacun et que si tout le monde s’y met en essuyant toutes ces tâches, on finira peut-être par les bannir de la ville. Mais si la pollution n’est pas réduite, elles reviendront sûrement.

On peut aussi prouver à la patiente que les tâches ne sont pas liées à la pollution de l’air, qu’elles ont une autre origine. Ce peut être une pollution occasionnelle et non durable dans le temps, de type catastrophe non dévoilée au grand public (les journaux ne sont pas fiables), Des organismes extra-terrestre venus nous détruire qu’il va falloir exterminer ou chasser de notre monde. Cela va renforcer la croyance de la patience en des races extra-terrestres mais replacerait peut-être l’âge d’or dans son propre monde.

Des organismes vivants préhistoriques jusqu’alors en latence mais "réveillés" par la pollution et qu’il faudra éradiquer.

Les tâches seraient la représentation physique de l’ingérence d’un autre monde gris et dévastateur dans le nôtre. Il existerait des lieux de passage qu’il faudrait fermer. Hélène ne croit pas encore aux univers parallèles mais...

On peut aussi essayer de faire passer Hélène dans un autre univers sans tâches : si l’on réussit il est certain qu’elle considérera les univers parallèles comme une réalité mais elle risque ensuite de se sentir étrangère à son nouveau monde et de chercher à revenir dans son univers.

P.-S.

Auteur : Karine Paquot



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.