SDEN - Site de jeu de role
Accueil > P’tites sorcières > Scénarios > Le mystère des Mille-fleurs
Contribuer

P'tites sorcières

Le mystère des Mille-fleurs

mercredi 6 novembre 2013, par rollytroll

Une course de papillons géants risque de tourner court. Les p’tites sorcières doivent mener une enquête qui ne manque pas de piquant.

Synopsis issu du Oujiderepo du SDEN d’octobre 2013 qui mettait les participants au défi avec les mots suivants : Industriel(le), Lugubre et Papillon.

1. La Course des Mille-fleurs

Les p’tites sorcières sont venues encourager une (ou plusieurs) de leurs amies venue(s) participer à la fameuse course de papillons géants des mille-fleurs. L’ambiance des champs de course est aux festivités et la journée promet d’être belle et ensoleillée. Pourtant leur amie est très embêtée, son papillon n’est pas très en forme.
En discutant avec d’autres participants, les p’tites sorcières se rendent bien vite compte que le phénomène semble toucher d’autres concurrents. Occupés à bichonner leurs papillons pâlichons, les concurrentes comptent sur les p’tites sorcières pour résoudre ce mystère et sauver la course qui doit comme bien entendu être le clou de la journée. Le temps presse !
Au cours d’une rapide enquête, les p’tites sorcières découvrent que le seul point commun entre les concurrents est le pollen grisâtre qu’ils utilisent et qui semble donner un nectar qui n’a décidément pas la même saveur que d’habitude. Il ne reste plus qu’à se rendre du champ de course aux champs de fleurs.

(et hop partie, Enquête)

2. La clef des champs

Les champs de fleurs offrent un paysage plutôt triste, lugubre même. Envolées les belles couleurs qui donnaient un aspect arc-en-ciel aux prairies de fleurs, tout semble recouvert d’un gris mauve mal-défini. Même les abeilles semblent prises d’une certaine apathie, volant de façon erratique entre de gigantesques moissonneuses conduites par des guêpes pressées et plutôt énervées. Peut-être que l’une d’elle pourra les renseigner ? Les guêpes parlent un dialecte asiatique incompréhensible, les abeilles n’ont pas beaucoup de temps, épuisées, elles doivent, semble-t-il, tenir des cadences infernales pour ne pas être qualifiées d’improductives et perdre leur job... Tenez, elles n’ont même plus le temps de peindre les fleurs et de les sélectionner comme autrefois. C’est alors que l’une des abeilles manquent de se faire écraser par une moissonneuse. Aux p’tites sorcières d’intervenir et de la sauver d’un tour de machine à laver gratuit entre les pales de la moissonneuse. Pour les autres abeilles, cet accident est la goutte de nectar qui fait déborder la corolle. Elles en ont ras la pétale et c’est un mouvement d’abeille en colère qui se dirige vers la Ruche.

(et hop, un peu d’Action)

3. Les pollens de la colère

La Ruche est tenue par une p’tite sorcière ailée très tatillonne avec un drôle d’accent. Avec ses petites lunettes carrées et son registre à la main, elle est plutôt très affairée et ne veut pas perdre de temps avec des abeilles fainéantes ! C’est une ouvrière un peu oisive (et un peu ivre) qui se montrera assez sympathique et répondra à leurs questions. "Depuis que leur reine-sorcière est partie à la retraite, sa fille à lunettes a décidé de tout reformer et de passer à la vitesse supérieure en industrialisant la production et en faisant appel à de la main d’oeuvre étrangère, des guêpes d’une île voisine. Leurs machines ratiboisent les champs de fleur récoltant le pollen de façon indifférenciée et blessant les fleurs. Alors certes cela va plus vite, mais voilà, les abeilles sont malheureuses et nombreuses sont celles qui désœuvrées sombrent dans la consommation excessive de polynectar, le pollen fabriqué est mauvais, les clients se plaignent, la prairie devient plus grise chaque jour, manquerait plus que les clients tombent malades, tiens. « Ah, du temps de la reine-sorcière c’était autre chose ! » Justement la solution est peut-être là : En allant, à dos de papillon rejoindre la reine-sorcière, lui montrer ce que la production est devenue, peut-être remettra-t-elle tout ça en ordre ?

(et hop, un peu d’Interaction sociale)

4. Un jardin si tranquille

La reine-sorcière n’en croit pas ses antennes ! Tout ce que les p’tites sorcières lui racontent ressemblent si peu à sa fille. Cette dernière est si fleur bleue d’habitude. C’est d’ailleurs pour ça, qu’elle lui avait fait adjoindre un conseiller en productivité. Et une fois amenée à la ruche, la reine-sorcière a vite fait de découvrir le pot aux roses : la p’tite sorcière ailée est une guêpe déguisée ! Visiblement, la princesse-abeille est partie folâtrer avec le conseiller, un jeune prince-guêpe, et la famille de ce dernier en a profité pour reprendre les commandes de la Ruche, grâce à l’ingéniosité de la prétendante originale qui cherchait à se venger ! (ah, les femmes bafouées !). D’ailleurs on ne tarde pas à retrouver le couple d’amoureux (qui s’aiment vraiment) et le prince-guêpe reconnaît l’organisatrice à lunette : une vile intrigante qui a les faveurs de ses parents et qu’il a refusé d’épouser. (Il ne supportait son caractère trop matérialiste). Evidemment, la guêpe s’énerve, mais pas folle, s’enfuit. Pendant ce temps, c’est la révolution dans la Ruche, portant haut les étendards de l’ancienne reine, les abeilles tentent de reprendre le contrôle de la ruche. Les guêpes font de la résistance, mais ont bien du mal à se faufiler entre les rayons de miel.

(Et hop, Résolution du problème)

5. A tire d’ailes !

Une fois démasquée donc, et profitant de l’atmosphère de révolution sociale qui règne dans la Ruche (grosse bataille, destruction de machines, des abeilles sur les barricades les seins nus guidant le peuple...), la traîtresse s’enfuit vers le champs de course à dos de papillon (escortée de frelons de combat ?!?). Si jamais elle parvient jusqu’à la tribune où siège la famille guêpe royale, quel esclandre va-t-elle encore déclencher ? Peut-être même la guerre ! Les p’tites sorcières vont devoir enfourcher des papillons de course dopés avec du nectar (du vrai nectar fourni par la reine-sorcière depuis sa réserve personnelle) et rattraper la vilaine guêpe avant qu’elle ne parvienne à ses fins. Et bien sûr, amener du vrai nectar aux concurrents pour permettre la reprise de la course. S’ensuit donc une vrai course-poursuite avant la course. Et c’est sur la ligne d’arrivée devant une foule en délire par le spectacle magnifique qu’elles auront offert (et avec des feux d’artifice couleur arc-en-ciel) que se finit ce scénario. fff....

(Et hop, Action finale et Récompense avec montée sur le podium, flash des photographes, joie d’avoir éviter un conflit inter-espèces et un pot de miel spécial en cadeau)

"Rolly qui remercie sa fille de 6 ans, dont le cerveau est un moulin à idées sous acid... sous bonbons acidulés"



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.