SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Paorn > Aides de jeu > Peuples > Nains des Comtés francs (Burgonnie)
Contribuer

Paorn

Nains des Comtés francs (Burgonnie)

Races & Cultures

mercredi 22 novembre 2000, par Sigfrid

1- Histoire

Les montagnes des Comtés Francs sont habitées par 3 grandes tribus de nains composées chacune de 5 à 6 clans. Ces tribus sont en conflit permanent entre les unes et les autres. Divisées et profondément belliqueuses, ces trois tribus ne se privent pas de moyens pour s’attaquer.

L’origine de ces conflits date d’un petit millénaire, à l’époque du grand roi des nains, Khusar Arbalk. Ce dernier eu une descendance particulièrement prolifique pour un nain. Quatre fils et une fille ! A l’époque, les empires des hommes n’étaient pas encore ce qu’ils sont aujourd’hui, mais commençaient à prendre structure. Ils posaient très peu de problèmes à la nation naine des Comtés Francs qui portaient un autre nom à cette époque là. Non, les soucis des nains résidaient surtout dans les trolls, les orques et quelques petits dragons qui peuplaient la région en ces temps là. Enfin, tout ce qui venait de l’autre côté des Sinistérias en somme.

A la mort de Khusar, qui a eu la mauvaise idée de ne pas nommer de successeur, la lutte pour le trône fût rude. Les fils de l’ancien roi, ayant tous faits leur preuve au combat, refusaient de reconnaître l’allégeance des uns et des autres. Deux des frères allèrent même jusqu’à s’entre-tuer lors d’une discussion houleuse. La nation naine étant elle même divisée sur la décision à prendre, il fût décidé de la séparer en trois clans distincts (les 2 fils restants et la fille) plutôt que de démarrer une guerre fratricide.

Si au début du règne des différents enfants, l’entente n’était pas trop mauvaise, les choses se gâtèrent plus par la suite. Les deux frères voyaient d’un mauvais œil qu’un héritier par alliance avec leur sœur pût prétendre, au moins dans la théorie, au trône de leur père. Ils finirent par naturellement écarter cette tribu de certaines décisions. Ce qui déclencha la dégradation des relations entres tribus.

Cette tribu isolée regarda alors un peu autour d’elle et elle s’intéressa de près à certaines pratiques de tribus orques qui avaient le don de faire parler les morts, et parfois de les faire revivre. A partir de là ils se mirent à étudier la nécromancie dans le but de pouvoir ramener un jour Khusar sur Paorn. Les deux autres tribus les nommèrent les " Sombres Esprits ".

La tribu qui occupait les montagnes les plus à l’ouest (les plus nombreux) a eu le plus d’occasions de nouer des contacts avec les humains vivants dans les forêts du sud. Les nains comprirent vite tout le bénéfice commercial qu’ils pouvaient tirer de ces relations. Les nains de la tribu des " Gants de Fer " commença donc ses échanges très profitables avec les humains. En échange d’armes, ces derniers donnaient des métaux précieux en quantité fort appréciable et sans efforts.

Quant à la troisième tribu (les " Mystiques "), isolée dans la partie la plus au nord des montagnes, elle apprit à détester les humains pour les actes inconsidérés qu’ils commettaient mais également pour ce sentiment de supériorité grandissant au fur et à mesure des âges. Cette tribu est certainement celle qui est encore la plus proche des anciens mythes de leur race. Le souvenir lorsqu’ils côtoyaient Imgir, le dieu des nains, est toujours très imprégné chez eux, du moins, les prêtres ont refait surgir ce sentiment du fond des âges. Le commerce entre les Gants de Fer et les humains a fait démarrer les disputes et la guerre entre les clans des deux tribus.

On se retrouve ainsi en présence de trois clans se faisant la guerre les uns les autres. Chacun cherchant des alliés ponctuellement pour prendre l’avantage sur les autres. Les Sombres Esprits utilisent le pouvoir des morts et s’associent parfois aux humains et aux orques, les Gants de Fer n’hésitent pas à commercer avec les hommes et en profitent parfois pour recruter des mercenaires parmi eux, enfin, les Mystiques (les plus extrémistes) cherchent des alliances ponctuelles parmi les hobgobelins.

2- Culture

Chaque tribu est donc découpée en clans. Chaque clan est dirigé par un conseil de nains composé de trois personnes (généralement âgés), tous élus par les chefs de guerre du clan. Ce conseil se charge de la gestion du clan et participe aux grand conseil de la tribu qui voit les trois membres de chaque clan se réunir pour les décisions globales.

Les chefs de guerre dirigent des unités de combat d’une cinquantaine de combattants. Ils gagnent ce titre par leurs faits de guerre qui doivent être reconnus par tous les guerriers.

Chez les Gants de Fer, seules ces deux catégories sociales existent et viennent ensuite le reste du clan ainsi que la caste des esclaves. Chez les deux autres tribus existent une classe intermédiaire qui est celle des prêtres chez les Mystiques et celle des " chuchoteurs des tombes " chez les Sombres Esprits. Ces derniers ont un statut inférieur aux chefs de guerre, alors que les prêtres ont un statut intermédiaire entre le membre du conseil et le chef de guerre. A noter que les esclaves sont de nature différente en fonction des tribus. Ils sont composés de nains des autres tribus ou alors d’autres races en fonction de leur inimitié. On trouve donc des esclaves humains chez les Mystiques ; des hobgobelins (parfois des orques et des humains) chez les Sombres Esprits et souvent des orques et hobgobelins chez les Gants de Fer. Les esclaves n’ont aucun droit, travaillent en général jusqu’à leur mort et sont dévolus au tâches minières les plus dangereuses. En somme, la vie d’esclave est la même partout...

Mis à part la guerre, les tribus naines des Comptés Francs vivent surtout de chasse et de culture d’aliments souterrains comme les champignons et les racines. Les femmes naines se chargent généralement de cette tâche, tout comme elles se chargent de la confection de vêtements, du travail du cuir (y comprit les armures et pourpoints renforcés) et de l’artisanat. Les hommes sont les seuls à travailler aux forges et aux mines, ce qui les occupent le reste de leur temps quand ils ne sont pas en guerre ou à la chasse au gros gibier.

Le travail aux mines et aux forges est la première source de richesse des nains. Ils troquent ou vendent les produits finis à leurs voisins, qu’ils soient humains ou hobgobelins, en fonction de leurs préférences. La fabrication d’armes sert bien entendu également à alimenter leurs guerres et conflits internes.

Quant aux lignages, ils s’établissent souvent par les hommes, sauf chez les Sombres Esprits chez qui les deux lignages sont de mise. En effet, chaque membre de ce clan est en effet très fier de descendre de l’une des héritières directe de Khusar

3- Religion et traditions

3.1- Théologie

Imgir est le créateur du monde pour les nains. Il a créé Paorn car Imgir est un dieu créateur, un forgeron. Les nains autrefois assistaient Imgir à sa forge, jusqu’à ce que ces derniers se perdent et se retrouvent à errer dans le noir. Ayant perdu la lumière de la forge, les nains s’organisèrent au sein de leur univers sombre et confiné, terrés au sein de la terre.

Après avoir trouvé les lumières de l’extérieur, ils s’aperçurent qu’ils n’étaient plus dans la forge de leur dieu. Certains perdirent alors la foi en Imgir, s’estimant abandonnés. Les nains se séparèrent en plusieurs factions, certaines ayant gardé la foi, d’autre non.

Il est bon de noter que la plupart des nains des Comté Francs croient en Imgir. Ceux qui n’y croient plus sont surtout au Salthar (Rüll) et en d’autres en Tsorvanie.

3.2- Traditions

Chaque clan arbore les couleurs de son clan avec fierté. Il y a plusieurs marques distinctives qui permettent aux clans nains de se reconnaître. Les différents clans ont pris pour habitude de se teindre la chevelure et la barbe à leur couleurs. Habitude instaurée par les Gants de Fer qui se teignirent un jour tout en rouge vermillon pour paraître encore plus farouche à leurs ennemis. Le second signe de distinction concerne la forme de tressage des moustaches et des cheveux. Ils y incluent souvent des perles de bois pour diversifier les appartenances. A noter aussi que les nains des Comtés Francs ne portent pas de casques cornés à l’exception des chefs de guerre. Eux seuls ont l’honneur de porter cette marque distinctive. Ils en décorent (peinture ou gravures) ou colorent souvent les cornes et le casque pour marquer leur identité.

Une épreuve marque le passage de l’adolescence au stade adulte pour les jeunes nains. Il s’agit bien entendu d’un acte guerrier. Lorsqu’il s’estime prêt, il absorbe une certaine poudre, qui est en fait constituée de spores de champignons hallucinogènes. Ils peuvent déclencher deux effets, soit une peur panique, soit un début d’état de folie furieuse. Dans le premier cas, le jeune nain doit attendre 5 ans avant de recommencer l’épreuve (en parti dû aux spores de champignon qui restent longtemps dans l’organisme). Dans le second cas, il est opposé au plus vaillant des esclaves dans un combat armé. Le nain doit tuer l’esclave pour réussir son épreuve, sinon, l’esclave gagne sa liberté. Une remarque importante, contrairement aux traditions orques, l’esclave a pour interdiction de tuer le jeune nain, sans quoi il serait également punis de mort. Pour gagner sa liberté, il doit le mettre hors d’état de nuire.

Une des quêtes spirituelles des nains des Comptés Francs (mais de certains autres aussi) consiste à aller forger un objet dans le feu des montagnes (lave). Les Mystiques y voient ainsi les retrouvailles avec le feu originel des forges d’Imgir. Car il ne fait aucun doute que ce feu inextinguible est bien d’origine divine. L’objet ainsi forgé ne devra pas être vendu, ni troqué, sous peine de voir l’âme du Nain se perdre à jamais après sa mort. Cet objet sera la clé qui permettra au mort de rejoindre la forge divine auprès de son dieu, ce sera d’ailleurs l’un des deux seuls objets qui l’accompagnera dans sa tombe.

Ceci nous amène donc aux rites mortuaires. Après leur punition et leur égarement dans les montagnes, les nains des Comtés Francs (toutes tribus confondues) pensent que la mort les ramènera vers Imgir. Pour cela, ils doivent avoir forgé leur objet sacré avec lequel ils seront scellés dans le roc. Comme ils ne peuvent se présenter nus devant leur dieu, les Naines confectionnent avec leurs doigts fins des suaires composés de fils de métaux précieux. Ces suaires habilleront les défunts (mâles ou femelles). La veuve met elle même la touche finale au suaire, en ouvrageant un fine broche composée de pierres et métaux précieux. Cette broche sera ensuite cassée en deux, l’une étant insérée au suaire, l’autre étant gardée par la Naine pour retrouver son mari une fois qu’elle l’aura suivi dans la mort. Il est à noter que toute Naine qui meurt avant son mari n’aura aucune chance de retrouver le chemin vers Imgir. Autre précision, cette pratique n’interdis pas le remariage des Naines, la seule différence c’est qu’elles ne devront pas refaire de seconde broche.

Cette pratique des broches mortuaires est d’une très grande importance pour les Sombres Esprits. A chaque mort, ils consignent dans des archives la description de la broche du défunt. Grâce à cela, ils peuvent retrouver plus facilement le chemin des personnes à contacter lors de leurs rituels de nécromancie. La perte de ces archives est une catastrophe, car toute recherche devient alors beaucoup plus difficile. La perte des archives d’une partie des chefs de guerres et surtout de la partie qui consignait la broche de Khusar en est la plus grande preuve.

4- Et les autres peuples ?

En fonction des tribus, les affinités changent. Les Gants de Fer s’entendent bien avec les Burgons et les Komash. Ils détestent généralement les orques et les hobgobelins qui s’associent souvent aux autres tribus naines.

Les Sombres Esprits ont quelques contacts pacifiques avec les orques de ces montagnes, encore que par accord tacite, chacun cherche surtout à s’éviter mutuellement. Ils cherchent surtout à lier des alliances pour attaquer les autres tribus ou combattre les hordes hobgobelines. Ils ne détestent pas spécialement les Burgons, mais ne les affectionnent pas non plus outre mesure.

Enfin, les Mystiques ont une dent contre les humains, surtout les Burgons car ils ont compris que les Komashs avaient également des raisons de détester ce peuple arrogant. Ils cherchent parfois à lier contact avec ces barbares, mais entre eux se trouvent les Gants de Fer... Ils s’associent également bien volontiers avec les tribus de hobgobelins contre les autres tribus naines et sont ennemis avec les orques.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.