SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Paorn > Aides de jeu > Peuples > Sylmarins (Salthar)
Contribuer

Paorn

Sylmarins (Salthar)

Races & Cultures

mardi 1er août 2000, par Sigfrid

1- Histoire

Les légendes Sylmarines disent qu’ils sont nés de l’union des arbres et des Dieux. C’est du moins la façon dont cela a été transformé après plus de 8000 ans d’histoire et l’âge sombre découlant de la chute des Titans.

Les Sylmarins se rappellent ne pas avoir toujours vogué sur le faîte des arbres de l’Océan Vert. Autrefois, avant la disparition des Titans qui habitaient Paorn, les Sylmarins habitaient au sein d’une vaste forêt qui abritait leur Dieu. Un arbre qui prodiguait la vie, les soins et la nourriture. Avec les âges sombres et le chaos, tout changea. A l’arrivée des glaciers, les Sylmarins durent s’exiler et furent touchés par un mal très profond qui persiste encore aujourd’hui. Privés des bienfaits divins, ils commençaient à avoir des problèmes de stérilité.

Après le dégel et le retrait des glaciers, de nombreux anciens, garants de la sagesse et de la connaissance avaient disparus. Vient alors la période du retour d’exil. Hélas, pour les Sylmarins, les glaciers avaient supprimés les points de repaires et ils ne purent retrouver le chemin du retour.

Au cours de leur errance, ils découvrirent par contre une immense forêt peuplée d’arbres aux proportions démesurées. Depuis les hauteurs des montagnes, ils pouvaient voir qu’elle s’étendait sur l’infini de l’horizon. La découverte de la mystérieuse densité du faîte de ces arbres vient bien naturellement lorsqu’ils se rendirent compte que la vie au niveau du sol était presque impossible tant par les gaz de décomposition, que par la grande obscurité qui y régnait. Par contre le sommet était praticable en marchant sur de grosses branches. Les habitations ne tardèrent pas à s’installer sur de grandes plates-formes. La navigation à bord des voiliers sylvestres n’étaient alors qu’une question de temps...

2- Culture

Les Sylmarins sont organisée de façon assez simple. Chaque cité est régie par cinq Souches, qui sont les membres ayant les plus hauts pouvoirs dans la société Sylmarine.

Le Maître de Cordées est le premier d’entre eux, le plus éminent. Il s’occupe de l’organisation au quotidien, est le chef de la milice et le guide des cérémonies. Viennent ensuite quatre autres fonctions pour épauler le Maître. Le Haut Bâtisseur est un expert ébéniste, architecte et armateur, il s’occupe des goldofières et des radeaux des cimes. Le Guetteur des Cimes est un astrologue de grande réputation qui reçoit parfois des collègues Althusiens. Il est également le gardien des phares et veille à la surveillance aux abords de la cité. La Muse des Essences, qui est par tradition une femme, distille les parfums et s’occupe de la préparation des plantes et boissons médicinales. Enfin, le Berger des Frondaisons s’occupe de la récolte de l’eau de pluie, de l’élevage des khouli-khoulis (volaille aux couleurs vives), des chasses et de la récolte des différentes plantes et herbes culinaires.

Chaque Souche a sous sa responsabilité directe des Symlarins spécialisés dans leur domaine. Ils leurs servent d’aides et d’assistants car ils ne peuvent pas régir la vie de toute la cité à eux seul.

Quant aux ressources disponibles sur la canope, elles sont relativement nombreuses, en tout cas suffisamment pour les Sylmarins. Le bois est bien entendu abondant, le seul lieu où l’on n’a pas le droit d’en prélever est sur le Sanctuarbre à Port-Ebène. Les fleurs rayonnent de leurs couleurs et de leurs parfums sur les cimes de ces arbres. Ce sont souvent des fleurs parasites, qui poussent à même les arbres (comme celles qui distille les perles d’ambre), mais certaines profitent également des tapis de mousses. Les champignons sont également présents si l’on descend un peu dans le feuillage. Le plus utilisé est néanmoins le champignon gélatineux dont les Sylmarins recouvrent les coques des radeaux des cimes et qu’ils arrosent abondamment avant chaque trajet pour offrir une meilleur glisse.

3- Religion et traditions

3.1- Théologie

Pour créer les premiers vivants, les Dieux auraient enfantés les arbres pour donner naissance aux Sylmarins. L’élément manquant entre les végétaux et les Dieux. Par contre, les croyances Sylmarines ne parlent pas de la naissance des autres peuples. Au mieux, ils les prennent pour des animaux qui auraient acquis un peu d’intelligence, au pire pour des erreurs et des hasards de la nature. Non pas qu’ils méprisent les autres races, mais ils les considèrent comme des objets de curiosité, presque avec amusement s’ils n’y avait pas ce problème de stérilité qui touche les Sylmarins.

A défaut des Dieux sans visage et inconsistants, ils vénèrent la nature et portent un grand respect pour les arbres en général. L’un d’eux en particulier reçoit leur vénération. Il s’agit du Sanctuarbre, autour duquel est bâti Port Ebène, la capitale Sylmarine. Ils retrouvent en lui la grandeur divine qui leur a donné la vie. Peut-être est-ce lui d’ailleurs...

3.2- Traditions

L’une des principale activité des Sylmarins consiste à aller pêcher des perles d’ambre qui se trouvent à quelques dizaines de mètres sous le faîte des arbres. Elles poussent au sein de fleurs qui parasitent les arbres et produisent ainsi ces perles grâce à la sève récoltée. Les perles d’ambre sont d’une très grande importance pour les Sylmarins, car une fois données en offrande au Sanctuarbre, elles fournissent l’Essence de Vie. Ce liquide a la propriété de contrer de temps en temps la stérilité des Sylmarins pour peu qu’ils en prennent régulièrement.

Un étrange visage, sculpté sur le tronc central du Sanctuarbre à Port-Ebène, représente la divinité des Sylmarins. Il est celui qui reçoit les perles d’ambre, celui qui donne l’Essence de Vie et celui qui donne les jugements. Chaque Sylmarin se présente à lui seul après une séance de méditation d’environ 1 heure. La méditation se passe dans un petit local taillé à même l’arbre et dans lequel brûle des racines purificatrices (qui ont aussi la réputation d’être hallucinogènes). Au cours de cette séance, le Sylmarin a la sensation de faire fusion avec le Sanctuarbre et il vit au rythme des pulsions de la sève de l’arbre. Tous parleront alors de ces échos de voix féminines perçus au cours de cette séance. Comme tous les Sylmarins pourront l’affirmer, le Visage de Bois parle. Une parole non audible, qui s’adresse directement à l’esprit. Une parole forte comme si elle était l’expression de la propre conscience de chaque personne. Une légende court sur l’existence de 4 tablettes qui auraient le pouvoir d’amener l’être divin qui se cache dans le Sanctuarbre à se réveiller et à animer le Visage de Bois. Hélas, si elles ont existé un jour, elles sont perdues depuis des générations.

La cérémonie des offrandes est une cérémonie très importante pour les Sylmarins. Elle s’étale sur 2 semaines tous les 3 mois. Lors de cette période, des navires des cimes et des gondolfières partent de toutes les villes Sylmarines en direction de Port-Ebène. Normalement, les Sylmarins de Port-Ebène débutent les festivités et les villes les plus lointaines viennent en dernier. A partir de 30 ans, c’est à dire à la fin de leur adolescence, tout Sylmarin se doit de partir en quête des perles d’ambre pour soigner la stérilité qui les touchent. Ces perles doivent êtres offertes lors de cette cérémonie au Visage de Bois. La norme est de 15 perles par personne, mais l’arbre fixe le quota pour la fois suivante en fonction de la profondeur du mal qui touche le Sylmarin qui vient le voir.

La mort est toujours une chose terrible pour tous les peuples, mais elle l’est d’autant plus pour ce peuple qui a du mal a renouveler sa descendance. Bien que vivant de longues années, les Sylmarins meurent également de vieillesse, si ce n’est d’accident. La cité se met alors en deuil pour cinq jours. Aucune activité festive n’est alors autorisée. Les seules notes autorisés sont celles des grandes trompes en bois qui se font entendre. Toutes les 2 heures, leur son lugubre plonge les Sylmarins dans la prière. Ces prières sont tirées du livre des Morts, l’Anoich Zilaën, qui guide l’esprit du défunt vers les racines de la terre. Le corps quant à lui est habillé d’un suaire couleur ambre et porte un collier de perles d’ambre. Il est ensuite emmailloté de feuilles aux propriétés toxiques afin que les animaux ne le mange pas avant que son âme ai rejoint les racines de la terre. Pour finir, le corps est rendu aux abîmes de la forêt.

Une curieuse coutume est présente chez les Sylmarins, celle de se farder les paupières d’une poudre d’argent. C’est une habitude qui remonte à la rencontre avec un mystérieux individu qui est venu il y a plus d’un siècle. Ce dernier avait le fond des yeux couleur argent et a beaucoup apporté aux Sylmarins, notamment sur les techniques de pêche des perles d’ambre ainsi que sur l’amélioration des gondolfières. Au second mois du printemps, lors du troisième jour, une fête sur 4 jours est organisée en l’honneur de l’anniversaire de la rencontre. On y chasse des khouli-khoulis à foison pour le festin et des courses de gondolfières sont réalisées dans les cieux de l’Océan Vert. Bien entendu, les paupières argentées sont de rigueur.

4- Et les autres peuples ?

Les relations avec le Salthar sont courtoises, essentiellement par le fait qu’ils ont connu Drogon et que ce dernier est au pouvoir.

Les autres contacts se font avec les aéromarchands K’neth. Ces derniers viennent souvent faire de bons trocs et sont généralement appréciés. Ce qui n’est pas toujours le cas des visiteurs qu’ils amènent parfois dans leur nacelle, de quelque nation qu’ils soient.

Les difficultés d’accès aux villes Sylmarines fait que peu de personnes sont capables de les rejoindre par des moyens classiques. Néanmoins, près des zones frontalières, certains Sylmarins ont eu l’occasion de rencontrer des contrebandiers K’tangs qu’ils n’apprécient pas beaucoup, mais également des orques avec qui ils sont franchement en conflit.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.