SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Pendragon > Aides de jeu > Personnages > Bestiaire > Les Trolls
Contribuer

Pendragon

Les Trolls

vendredi 23 juin 2006, par Sigurd Njord

Introduction

L’origine des Trolls en Bretagne est inconnue. Certains disent qu’ils y vivent depuis des temps immémoriaux, d’autres disent encore qu’ils sont venus avec les Saxons ou les Irlandais. Certains érudits prétendent que ce sont seulement des créatures mythiques, nées des esprits crédules de paysans soûls, qui ont été effrayés par un ours ou un sanglier dans une forêt reculée, bien loin de tout endroit civilisé.

La plupart des gens croient en leur existence, plus particulièrement dans le pays de Galles et dans l’est de l’Anglia, où leurs apparitions y sont plus fréquentes. D’après ce qu’on raconte, il n’y a pas une, mais deux sortes de Trolls. Les légendes diffèrent un peu entre l’est et l’ouest, où les deux sortes de Trolls sont connues respectivement comme les Trolls des Montagnes (au pays de Galles) et les Trolls des Forêts (dans l’est d’Anglia).

Ces différences résident le plus souvent dans les différences (ou leur absence) de cultures, de croyances et modes de vie. Physiquement, les Trolls des Montagnes et des Forêts sont pourtant très semblables, bien que ces derniers aient tendance à être plus grands et plus impulsifs.
Apparence

Les Trolls sont grands, avec une taille généralement entre 2,5 et 3,5 mètres. Ils sont larges d’épaules, dotés d’une grande force et d’une grande résistance. Plus surprenant, ils ne sont pas maladroits en dépit de leur taille, et peuvent faire preuve d’une habilité surprenante. Ils sont bâtis comme des humains très costauds, mais avec des bras plus longs qu’ils utilisent parfois aussi pour se déplacer, plus particulièrement en terrain accidenté.

Leur corps est recouvert d’une épaisse fourrure, de couleur noire ou brune, et ils ne portent pas de vêtements. Sur la tête, la fourrure fait place à une crinière toujours en broussaille, un peu similaire à des cheveux. Les mâles portent la barbe. La couleur de leur peau varie du gris-vert au marron. Leur peau est très épaisse, et le devient de plus en plus au fur et à mesure qu’ils vieillissent. S’ils trouvent parfois le climat trop chaud pour eux, il semble aussi qu’ils soient beaucoup trop stupides pour migrer vers le nord.

Leur visage est le plus souvent contrefait et laid, les faisant apparaître comme une parodie d’être humain. Ils ont de grandes oreilles décollées et un grand nez doté de narines assez larges. Leur grande bouche est surmontée de grosses lèvres épaisses et laisse apparaître des crocs jaunâtres. Leurs yeux , petits et enfoncés dans leurs orbites, sont surmontés de sourcils épais.

Les Trolls ne se lavent que rarement, ne savent pas nager et n’aiment pas se mouiller d’une façon générale. C’est pour cela qu’ils se fondent si bien dans la paysage : la fourrure des Trolls des Forêts est souvent recouverte de brindilles, de feuilles, de boue séchée et de mousse, tandis que celle des Trolls des Montagnes est recouverte de poussière et de plaques de boue séchée.

En vieillissant, leur fourrure commence à grisonner, et on dit que celle du roi des Trolls des forêts est entièrement blanche. A ce sujet, la seule certitude que l’on peut avoir sur les Trolls c’est qu’ils ne meurent pas de vieillesse et que leurs forces ne déclinent pas avec l’âge ! Apparemment, si leur taille se stabilise vers l’âge de 50 ans, leur force continue à augmenter, même si leur agilité diminue aussi avec les siècles.

On raconte qu’un vieux Troll qui était parti chercher à manger dans l’un des pâturages d’un Noble, en a été vu repartir avec un bœuf sous chaque bras. Cela l’encombra cependant suffisamment pour le gêner alors qu’il tentait de franchir le mur entourant la pâture. Il tomba face la première. Haussant alors les épaules, le Troll libéra l’un des deux bœufs, puis s’aidant de son bras libre, il franchit le mur sans revenir ensuite en arrière pour récupérer le bœuf qu’il avait abandonné.

Fort heureusement, les Trolls n’ont d’autres préoccupations que de vivre et manger, et ne s’intéressent à rien d’autre, à moins, ce qui peut parfois arriver, que leur compagnon ne soit tué ou rendu handicapé. Leur taux de reproduction est bas, seuls quelques couples ont plus d’un rejeton. Si les vieux Trolls sont moins agiles que les jeunes Trolls, mais ils sont en revanche beaucoup plus forts et imposants.

Changés en pierre

Ce qu’il y a derrière les nombreuses histoires de Trolls pétrifié en pierre après avoir été exposés à la lumière du soleil, c’est le fait qu’en tant qu’espèce nocturne, les Trolls ont plutôt tendance à sommeiller le jour. Il faut aussi ajouter à cela le fait que les Trolls peuvent parfois, pour des raisons inconnues, rester immobiles durant un laps de temps très long. D’aucuns disent que cela est du à leur obstination : quand un Troll a décidé d’attendre pour une raison particulière, il ne perdra pas patience.

D’autres, souvent des romantiques un peu naïfs, pensent que les Trolls recherchent la solitude pour méditer sur des problèmes qui dépassent notre entendement. Ceci apparaît, d’après ce que l’on peut connaître des préoccupations intellectuelles des Trolls, comme étant quelque chose de très improbable. Parfois, après une très longue période d’immobilité, on ne peut même plus distinguer le Troll du terrain environnant, une fois qu’il a été recouvert de mousse et d’herbe, voir même d’arbres ou de buissons.

Les histoires parlant de voyageurs surpris par le mauvais temps et qui, cherchant à s’abriter du vent derrière un rocher, ont la surprise de voir le dit rocher s’éveiller lorsqu’on a fait du feu contre lui, sont légions. Une fois réveillé, le Troll est en général furieux d’avoir été dérangé et attaque à vue. Dès que la source de leur mécontentement n’est plus en état de les déranger à nouveau, le Troll retourne souvent à son état dormant.

Le Troll en termes de jeu

Un Troll qui sort de sa torpeur ne commence qu’avec une DEX et une FOR à 2, mais double ces points à chaque round de mêlée jusqu’à atteindre ses niveaux de caractéristiques normaux. Ceci prend en général 5 rounds. La "table de réveil", que vous trouverez en fin de cet article, permet de visualiser la FOR, DEX, dommages et compétences de combat selon l’âge du Troll.

Lorsque le Troll fait diète

Un Troll mange normalement n’importe quoi du moment que ce n’est pas trop dur à mâcher. Les arbres et les rochers sont généralement laissés de côté. Lorsqu’ils ont attrapé un gros animal ou une personne, leur premier réflexe est d’en arracher la tête et de la lancer loin d’eux. On pense que c’est parce qu’ils n’aiment pas le goût du cerveau. Un Troll est d’ordinaire tout le temps affamé, mais comme c’est leur état habituel, ils ont appris à l’ignorer. Ainsi, un Troll qui poursuit un but bien précis peut traverser un troupeau de moutons ou passer près d’une meule de foin sans s’arrêter.

Les Trolls et le fer forgé

Les gens du commun prétendent que pour empêcher un Troll d’entrer dans une maison, il suffit de fixer un fer à cheval au dessus de la porte d’entrée, car les Trolls n’aiment pas le fer forgé. Chose étrange, cela ne semble pas être une superstition. De nombreuses histoires relatent que des gens poursuivis par un Troll, le voyaient renoncer et partir dès qu’ils atteignaient un refuge protégé par un fer à cheval. Mais d’un autre côté, ils ne réagissent pas non plus de cette façon lorsqu’on les menace avec une épée ou une hache.

Combattre un Troll

Tout d’abord, un Troll enragé ne s’arrête pas de combattre jusqu’à ce qu’il ait détruit ce qui le menace. Il ne tombera jamais inconscient, mais continuera au contraire à se battre jusqu’à la mort comme s’il était en pleine forme. Un Troll ne combattra pas pour d’autres raisons que celles d’assurer sa propre défense ou de chasser sa proie.

Malheureusement pour nous, ils considèrent les humains comme des proies, mais ont cependant tendance à éviter les chevaliers en armure. Ce n’est pas qu’ils en ont peur, la peur étant un concept qui leur est totalement étranger, mais plutôt parce que la viande est emballée et qu’il faut d’abord la décortiquer avant de la consommer.

Comme avec certains animaux, vous pouvez tenter de tromper un Troll en lui faisant croire que vous êtes mort, afin qu’il ne se sente plus menacé, mais la seule chose que vous puissiez en espérer, c’est qu’il ne pense pas qu’il est temps pour lui de prendre une légère collation.

Habituellement, les Trolls combattent avec leurs seules mains ou avec une massue. Leurs doigts se terminent pas des griffes bien souvent porteuses d’infections, mais qui ne peuvent cependant pas pénétrer une armure métallique. Certains Trolls ont acquis des épées ou des lances. Un combat contre un Troll ainsi armé doit être évité dans la mesure du possible, car il a souvent eu le temps de s’entraîner et d’atteindre un niveau d’excellence dans le maniement de telles armes. Les Trolls utilisent leur arme d’une seule main tout en utilisant de l’autre tout ce qui leur tombe sous la main comme bouclier (troncs d’arbres, moutons, chevaliers inconscients...).

Mécanismes de jeu

- Attaque : Deux poings/griffes ou une massue ou une épée/lance (de tels Trolls sont cependant assez rares et ont une compétence d’arme au moins de 12)

- Dommages : (FOR+TAI)/8 avec le poing/griffes et la massue (à cause du manque de tranchant d’une telle arme) et (FOR+TAI)/6 avec une grande épée ou une lance (voir des dommages entre parenthèses ci-dessous).
Caractéristiques et compétences typiques pour des Trolls d’âge différents (très peu de Trolls savent manier l’épée et la lance).

Jeune
Tai 20 25 30
Dex 20 15 10
For 20 25 30
Con 15 20 25
Mov 4 4 4
PV 35 45 55
Dommages 5d6 (7d6) 6d6 (8d6) 7d6 (10d6)
Poing 16 13 10
Massue 12 13 14
Epée/Lance 13 15 17
Armure 6 7 8

Tables de réveil

- Jeune Troll

RoundDexForMovDommagePoingMassueEpée/Lance
1 2 2 0.5 3d6 (4d6) 2 2 2
2 4 4 1 3d6 (4d6) 6 4 4
3 8 8 2 4d6 (5d6) 10 7 7
4 16 16 3 4d6 (6d6) 14 10 10
5 20 20 4 5d6 (7d6) 16 12 13

- Troll Adulte

RoundDexForMovDommagePoingMassueEpée/Lance
1 2 2 0.5 3d6 (5d6) 2 2 2
2 4 4 1 4d6 (5d6) 6 4 4
3 8 8 2 4d6 (6d6) 9 7 8
4 15 16 3 5d6 (6d6) 11 10 12
5 15 25 4 6d6 (8d6) 13 13 15

- Vieux Troll

RoundDexForMovDommagePoingMassueEpée/Lance
1 2 2 0.5 3d6 (5d6) 2 2 2
2 4 4 1 4d6 (6d6) 4 4 4
3 8 8 2 5d6 (6d6) 6 7 8
4 10 16 3 6d6 (8d6) 8 10 12
5 10 30 4 7d6 (10d6) 10 14 17

Personnalité

Ainsi que cela a déjà été dit, les Trolls ne sont pas des animaux. Ils peuvent parler et ont développé leur propre société, si on étend cette définition à des comportements sociaux et à des règles de vie. Généralement, les Trolls des Montagnes sont beaucoup moins intelligents et civilisés que leurs cousins des Forêts, mais seulement si l’on considère qu’être plus développé signifie avoir un vocabulaire plus étendu et une culture moins frustre. Malgré ces légères différences, tous les Trolls ont en commun les traits suivants :

- Curiosité

Les Trolls sont par nature très curieux et n’hésitent pas à laisser de côté un repas facile si cela peut leur permettre d’acquérir de nouvelles connaissances ou bien de résoudre une question qui leur tient à cœur. Ils sont d’ailleurs réputés pour leur amour des devinettes et semblent très intéressés par la nature dans tous ses aspects. Si une plante ou une herbe possède quelques propriétés particulières, soyez certain qu’un Troll les connaîtra.

Malheureusement, les Trolls sont aussi très jaloux de leur savoir. Ils peuvent vous dire ce que vous voulez, mais la réponse à votre question aura toujours un prix. Il est cependant possible de jouer sur l’orgueil naturel d’un Troll pour le tromper et obtenir de lui des informations, en doutant de l’étendue de ses connaissances, mais cela peut s’avérer être une chose très dangereuse. Si le Troll réalise que vous êtes en train d’essayer de le faire parler, il pourra vous mentir ou bien devenir fou furieux et vous attaquer sans aucun préambule.

- L’orgueil

Les Trolls sont généralement des créatures très orgueilleuses. Lorsqu’on les mets au défi, ils le relèvent toujours, même en étant fortement désavantagés. Un Troll se rappellera toujours un affront et ne sera pas enclin au pardon. Si vous vous faîtes d’un Troll un ennemi, il ne saurait y avoir de réconciliation. Vous ne pouvez que très difficilement obliger un Troll à vous obéir, car son orgueil s’y opposera.

- L’honneur

Allant de pair avec leur orgueil, les Trolls ont aussi une sorte de code d’honneur, bien que la définition qu’ils donnent à ce concept ne soit pas tout à fait la même que celle des Chevaliers ou des Nobles. Rien dans leur code d’honneur ne leur interdit de voler du bétail ou de tuer quelqu’un qui les a irrité.

Mais leur hospitalité est absolue. Une fois que l’on a été invité dans la demeure d’un Troll, vous pouvez être certain de ne pas être traité comme un simple invité, mais plutôt comme un membre de sa famille durant toute la durée de votre séjour. Cela peut bien être aussi la raison pour laquelle très peu d’hommes ont eu cet honneur. La plupart des Trolls éprouveront en effet des difficultés à considérer comme un frère ce qui est habituellement pour eux de la viande sur pattes.

De même, un serment donné par un Troll n’est en aucune façon une simple promesse, mais doit être plutôt être considéré comme un fait accompli. Même si la chose est impossible, il périra en essayant de l’accomplir plutôt que d’y renoncer. Obtenir un tel serment d’un Troll n’est bien sûr pas une chose facile. La seule façon d’y arriver, c’est d’avoir fait pour lui quelque chose qu’il n’aurait pas pu accomplir par lui-même. Un Troll paye en effet toujours ses dettes, que ce soit par vengeance ou par reconnaissance.

Soyez cependant prudent lorsque vous proposez vos services à un Troll. Même si vous pensez qu’il a besoin d’aide, vous mettrez son orgueil à mal en lui tendant la main, auquel cas il pourrait bien réagir comme décrit précédemment.

- La fascination engendrée par la beauté

Cela peut paraître une chose étrange au vu de leur propre apparence, mais les Trolls sont apparemment beaucoup plus sensibles à la beauté que ne peuvent l’être les humains, et en particulier, à ce qui est beau mais fragile. Les fleurs, les papillons, les oiseaux peuvent les fasciner tout d’un coup en plein milieu d’une enjambée. Les Trolls ne blesseront jamais une jolie femme ou un enfant d’une grande beauté, bien que de nombreuses jeunes filles ou d’enfants en train de jouer aient été choqués et effrayés en découvrant qu’un Troll les observait attentivement dans les bois. En fait, il leur arrive parfois d’emmener des femmes ou des enfants chez eux pour les traiter comme des invités, ou beaucoup plus rarement, pour en abuser.

On compte aussi quelques cas de substitution d’enfants, de la part de Trolls ayant un rejeton, et pour qui un tel échange ne semble pas poser de problèmes. Apparemment, le Troll croit que son rejeton sera élevé par ses nouveaux parents adoptifs. C’est pourtant rarement le cas. Le bébé Troll est, aussi loin que l’on puisse remonter, presque toujours mis à mort, rendant par-là même impossible tout accord éventuel avec le Troll pour un nouvel échange.

Le choc que les parents reçoivent au moment où ils découvrent qu’un affreux bébé Troll a pris dans le berceau la place de leur enfant bien-aimé, peut seulement être surpassé par celui qu’éprouve le bébé humain subtilisé en voyant son ravisseur. C’est la raison pour laquelle de nombreux berceaux portent un fer à cheval ou tout autre objet en fer forgé, puisque, comme nous l’avons déjà vu, les Trolls n’aiment pas le fer forgé.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.