SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Pendragon > Scénarios > Campagnes > Crépuscule du roi de l’été > Un loup à table
Contribuer

Pendragon

Un loup à table

mardi 29 mars 2011, par erwan graugnard

18ème scénario d’une longue campagne se situant à la fin du règne du roi Arthur (544-570). Au cours du printemps 545, les personnages rencontrent un loup des plus "courtois" qui suscite bon nombre d’interrogation et une certaine agressivité envers Sir Guaire et Dame Indeg.

La Chasse

Les personnages sont maintenant des habitués de la cour de Camelot, même si leurs revenus ne leur permettent pas d’y tenir la place qu’ils méritent. Mais par cette belle matinée de printemps, il n’est point question d’argent mais de chasse.

La plupart des seigneurs de la cour et des personnalités du royaume participent en effet à cette « chasse sociale » organisée par le Roi en l’honneur de la venue à la cour du Roi Marc de Cornouailles et de ses principaux vassaux.

Les chevaliers sont bien vêtus et accompagnés de dames et de serviteurs.
Le temps est radieux et tout le monde désire en profiter.

Près de deux heures après le début de la chasse, alors que tous les participants sont éparpillés dans les bois entourant la capitale, les personnages aperçoivent un cerf magnifique et décident de le poursuivre.

Après une brève course, la piste est coupée par un chevalier vêtu de cuir qui semble fuir devant quelque chose, juste derrière lui, les personnages aperçoivent brièvement un éclair de fourrure gris qui se jette à sa poursuite dans les taillis.

Des bruits de lutte sont clairement audibles dans les fourrés, le chevalier affronte une créature grognant, hurlant et jappant. Les cris étranges effraient les chevaux. Les personnages découvrent alors Sir Guaire (l’un des vassaux du Duc d’Anglia), tombé de cheval, ensanglanté qui fait face à un superbe loup gris apparemment blessé lui aussi et qui ne cesse de grogner.

Lorsque les personnages débouchent dans les fourrées, le loup cesse brusquement de grogner et s’assied comme un chien bien entraîné, attendant patiemment. Si les personnages s’approchent du loup, celui-ci ne les attaque pas et se conduit en toute chose comme un animal pacifique et dressé.

Sir Guaire qui reprend ses esprits essaie de faire de même, mais le loup se met à grogner et à montrer les dents à son intention, faisant reculer le chevalier. Si les personnages attaquent le loup, celui-ci se contente de s’éloigner et de revenir en leur faisant comprendre qu’il ne leur veut aucun mal. Les chevaliers sont rapidement rejoins par le Duc Galegantes, inquiet du sort de son chevalier maisnier.

Impressionné par ce qu’il voit, il invite les personnages à ramener cette bête merveilleuse à leur suzerain afin de la lui montrer (« c’est merveille de voir un loup si courtois »). Sir Guaire voudrait que la bête soit tué, mais le Duc se contente de rire de sa demande en lui enjoignant de reprendre la chasse à ses cotés (« J’ai vu un magnifique cerf par ici… »).

Les Personnages n’ont pas à imaginer de plan particulier pour entraîner le loup avec eux jusqu’à la cour, il les suit comme un chien de chasse bien dressé. Cela devrait achever de les convaincre que ce loup est particulier et digne de l’attention du Pendragon.

A Camelot

L’arrivée des chevaliers et de leur loup provoque une grande animation. Les serviteurs déposent leurs charges pour venir voir le spectacle, les Dames crient ou se pâment et les chevaliers et soldats tirent leurs armes.

La nouvelle arrive vite aux oreilles de Sir Keu qui se hâte et demande aux personnages ce qui les prend d’amener à la cour une bête sauvage et dangereuse. Comme d’habitude, il se montre rude et agressif et la vision du loup calmement assis et présentant la patte ne suffit pas à l’amadouer.

Cependant de nombreux nobles assistant à la scène sont séduits et poussent le sénéchal à accepter la présence du loup au banquet et ce dernier doit bien consentir à accepter. Cependant il demande aux personnages de surveiller l’animal et les rend responsable du moindre incident !

Le gentil loup est au centre des rumeurs de Camelot pour toute la journée et assiste avec bienveillance au défilé des curieux, à une exception près.

Lorsque Dame Indeg, la veuve de Sir Marrok, s’approche du loup, celui-ci grogne et montre les dents. Indeg faisait partie d’un groupe de personnes à ce moment là et seul un examen attentif aura permis de voir quelle dame à provoqué cette réaction.

Sir Marrok était un chevalier de la table ronde disparu depuis 4 ans et déclaré mort l’an dernier. Sa veuve Indeg a hérité de ses terres de Headingham et de son château, un ancien fort romain.
Sir Marrok était vassal du défunt duc d’Anglia, Sir Hervisse de Revel, mais à sa disparition, il avait refusé de prêter allégeance au Duc Galegantes et s’était réclamé à son grand déplaisir vassal du Duc d’Essex.
Avec sa mort présumée, ces terres sont réclamées en vassalité à la fois par le duché d’Anglia et le duché d’Essex qui pressent tout deux le Roi Arthur de donner la main de Dame Indeg à un de leur chevalier.
Le Roi Arthur lui-même n’ayant pas de terres proches ne semble pas vouloir conserver la suzeraineté sur ce territoire.

Tout chevalier qui observe la réaction de Dame Indeg à l’attaque du loup et la façon dont elle l’observe ne verra pas de surprise ou de panique, simplement de la tristesse et de la peur.

Au cours du souper, le loup alimente les conversations des dames et des chevaliers et les suppositions les plus folles courent sur lui, il serait ensorcelé, enchanté par les fées, dressé par un peuple d’outremer, l’animal de compagnie d’un géant, d’un faë ou d’un enchanteur…

Mais la plupart des courtisans sont simplement amusés par le loup et se font un peu peur avec lui. Beaucoup pour se distraire s’amusent à lui lancer des reliefs de viande et lui font exécuter des tours divers. La nuit venue, le loup sera emmené au chenil avec les chiens de chasse à moins que les joueurs ne s’arrangent autrement.

Le lendemain matin, le Roi Arthur ayant entendu parlé du loup demande à le voir après la messe.
Sir Keu en personne vient s’assurer que le loup a été bien soigné, brossé et que les personnages n’ont pas commis d’impair quelconque.

Le loup est alors conduit à la salle du trône devant le Roi Arthur par Sir Keu : « Sir, voici grande merveille, c’est là bête sauvage de la forêt mais aussi courtoise qu’un bon chevalier de Bretagne. Voyez mon bon sir, ce loup est aussi gentil et doux que l’agneau ! ».
Comme s’il répondait alors à un appel, le loup s’avance et s’incline devant le Roi avant de se placer à coté du trône comme si cela avait toujours été sa place. Le Roi demande alors aux personnages de conter comment ils ont trouvé ce loup.

Gloire : 10 points si l’histoire est bien conté, 20 points supplémentaires si réussite critique.

Peu après, alors que d’autres doléances sont soumises au Roi Arthur, le loup se remet soudainement à grogner.

Si les personnages n’ont pas suivi les doléances, ils s’aperçoivent juste que Le Duc Galegantes était en train de parler au Roi et que Sir Guaire s’est avancé devant le trône lorsque le loup s’est mis à grogner à son encontre.

Si les personnages ont suivi les discussions ou en se renseignant, ils apprendront que le Duc Galegantes a proposé à Arthur d’autoriser son vassal Sir Guaire à faire la cour à Dame Indeg et s’il lui agrée d’accepter leurs épousailles, faisant ainsi venir Headingham dans le duché d’Anglia.
Pour appuyer ses dires, il a fait avancer Sir Guaire pour le présenter à Arthur et c’est à ce moment là que le loup s’est remis à grogner.
Surpris le Roi demande à sir Guaire de s’avancer vers le loup ce qui provoque une réaction encore plus agressive faisant conclure au Roi « que décidément ce loup n’aime pas tout le monde… ».
Sir Guaire se contentera de commenter en disant qu’il ne sait pas pourquoi ce loup lui en veut à ce point…

Le Roi semble songeur un instant puis s’adresse à la cour : « Ce loup est une merveille étrange, et je voudrais mieux la comprendre. Je demande à tous ici présents de découvrir le secret de ce loup. Celui qui percera ce mystère aura accompli une grande tâche et son histoire sera contée longtemps à Camelot ».
Puis il autorise Sir Guaire à venir passer l’été à la cour pour conquérir le cœur de Dame Indeg mais pas avant afin de lui permettre de se préparer.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.