SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Point zéro > Aides de jeu > Univers de jeu > Egide
Contribuer

Point zéro

Egide

mardi 2 juin 2009, par Twinky

L’Egide est, depuis la disparition de l’Athale, le continent le plus industrialisé d’Aurilla. Sa position géographique privilégiée lui permet de bénéficier d’un climat tempéré sur les deux tiers sud de son territoire, et froid sur son tiers nord. Sa population s’élève à 240 millions d’individus, qui vivent pour la plupart dans des mégalopoles surpeuplées. Tyrse, la capitale, est la plus importante cité du continent. Ce dernier est divisé en 13 régions, chacunes sous la responsabilité d’un Gouverneur.

DEPLACEMENTS

La plupart des citoyens possèdent un véhicule terrestre individuel. Certains membres du gouvernement ou hauts responsables corporatistes possèdent un véhicule aérien dont à technologie MHD. Ces véhicules, aux tarifs encore prohibitifs, restent rares, et on en dénombre pas plus d’une centaine dans la capitale. Le réseau routier est particulièrement développé, s’étendant souvent sur cinq ou six niveaux superposés. Il ne parvient malgré tout pas à faire face à l’importance du trafic, et reste, sur les grands axes, encombré du lever au coucher du soleil. Les déplacements sur le territoire se font via un réseau autoroutier extrêmement développé. De plus, chaque grande cité est reliée à ses voisines par un réseau grande vitesse développé par G&K, où des navettes circulent sur un rail magnétique à plus de 1500 Km/h. L’Egide exporte actuellement le concept à l’Empire Keshite et à la Fédération. Les déplacements aériens sont peu onéreux, différentes compagnies offrant des tarifs tout à fait compétitifs. Orbitalis a récemment mis en place des vols sub-orbitaux, qui ajoutent de l’agrément aux longs voyages continentaux et inter-continentaux.

ECONOMIE

L’économie est de type libérale et l’Egide est la première puissance économique mondiale. Chaque grande cité est littéralement phagocytée par les corporations, qui en arrivent parfois à posséder et contrôler des districts entiers. Les pressions exercées par ces corporations sur les Gouverneurs et les députés sont souvent importantes et certains en viennent à se demander où se situe réellement le pouvoir en Egide.

ENERGIE

Les sources principales sont l’énergie nucléaire et géothermique. La première est utilisée pour alimenter en électricité les immenses mégalopoles, et la géothermie assure le chauffage de près de 80 % des foyers Egidéens. Les centrales nucléaires se situent en périphérie des villes, et leur technologie est suffisamment maîtrisée pour ne plus présenter aucun danger. Les véhicules individuels fonctionnent à l’aide de piles à combustible utilisant un alliage à base de Torium. Cet élément, dont le gisement le plus important se trouve au cœur de la Fédération, est très rare sur Aurilla, et constitue l’enjeu de luttes économiques et politiques violentes entre nations.

FORCES ARMEES

Les forces armées se subdivisent en deux branches : les forces militaires, qui dépendent indirectement de l’Assemblée, via le Congrès, et les forces d’enquête et de police, qui, elles, sont directement assujetties aux Gouverneurs dans les grandes cités, et aux Députés dans le reste des régions. L’armée est une force de réserve, disposant d’un matériel de pointe et de crédits importants. L’ensemble des bases militaires sont délocalisées à l’extérieur des cités, dans des périmètres sécurisés. Cette force intervient très rarement dans la vie civile, et uniquement lors d’attentats terroristes majeurs ou de catastrophes de grande ampleur que les moyens conventionnels ne suffisent plus à traiter. Cependant, dans le cas rare où une cité tombe sous loi martiale (ce fut le cas lors des grandes émeutes de 3017), l’armée dispose alors des pleins pouvoirs. Les forces de police conventionnelles assurent le maintient de l’ordre, et disposent également d’un matériel performant. Certaines branches d’élite de la police, comme les Forces Spéciales d’Assaut (FSA), assurent les interventions a haut risque (prises d’otages, terrorisme, déminage, etc...). Les Services Spéciaux d’Enquête (SSE) ont, quant à eux, la charge des affaires "sensibles". Les enquêteurs de cette section possèdent des accréditations leur autorisant l’accès à l’ensemble des services gouvernementaux, y compris ceux de l’armée, et peuvent réquisitionner n’importe quelle administration. A l’exception des forces militaires, les SSE sont les seuls à pouvoir décréter une quarantaine.

GEOGRAPHIE

L’Egide est un immense continent, qui reste, paradoxalement, très sauvage en dehors des grandes cités. Le territoire est traversé par deux massifs montagneux, et entre les deux, se situent d’immenses plaines légèrement vallonnées et boisées. L’ouest du continent porte toujours les traces de la guerre contre l’Athale, dans les régions encore appelées " Terres Brûlées ". Au nord se trouvent les terres les moins hospitalières, celles des Grands Canyons. Le contraste entre l’aspect encore très sauvage de l’Egide et les infrastructures extrêmement high-tech qui quadrillent certaines régions (comme les rails magnétiques) est saisissant.

JUSTICE

Chaque citoyen reçoit à sa naissance un implant sous-cutané cervical permettant son référencement. Cette "bio-puce" permet, en théorie, de localiser l’individu à tout moment dans le monde. En pratique, certaines limitations technologiques ne rendent pas cette manipulation possible hors de l’Egide. Un échantillon de sang est également prélevé sur chaque Egidéen dès l’age de 8 ans, permettant l’archivage de son patrimoine génétique dans son dossier judiciaire. L’Egide dispose ainsi d’une banque de tissus ADN répertoriant l’ensemble de sa population. La combinaison de ces deux informations permet à elle seule de résoudre plus de la moitié des crimes commis en Egide. Les forces de police sont sous la responsabilité des Gouverneurs dans les cités, et, à l’extérieur, sous celle des Députés. Le port d’armes est prohibé, à l’exception des forces de l’ordre, de l’armée et de certains services de sécurité corporatistes qui se voient délivrer des permis à titre professionnel. La détention d’armes est autorisée, mais encore une fois, après approbation des autorités. La prostitution, la drogue et la délinquance touchent tous les milieux, bien sûr à des degrés différents.

LANGAGE ET ECRITURE

La langue offcielle, parlé sur l’ensemble du continent, est l’Egidéen. L’Athaléen est encore extrêmement utilisé dans les enclaves. C’est également la langue scientifique de référence mondiale, qui s’est imposée bien avant la guerre contre l’Athale, lorsque le rayonnement technologique de celle-ci dépassait, et de loin, celui de toutes les autres nations. L’Athaléen utilise le même alphabet que l’Egidéen.

LOISIRS

L’Egidéen accède a un nombre important de distractions : centres d’expositions, vidéodromes, spectacles, restaurants, bars et boites de nuit... Les sports fascinent toujours avec un nombre important de stadiums répartis dans les grandes villes, et de nombreuses compétitions et ligues sont organisées chaque année autour de sports collectifs. Le plus populaire en Egide reste le Spinball, ou deux équipes de quinze participants s’affrontent dans une arène. Chacune dispose d’une balle en titane qui doit être placée dans le but adverse, tout en assurant la protection de la balle de son propre camp. C’est un sport relativement violent, aux règles simples, qui passionne les foules, et qui fait stade comble à chaque championnat. Des rencontres inter-nations commencent à être organisées régulièrement, mais l’Egide, et plus particulièrement la ville de Dyken, possède l’équipe la plus performante. Les loisirs virtuels sont également en pleine expansion : chaque particulier dispose chez lui d’un combo audio-vidéo permettant l’accès, via le Réseau mondial, à un choix de programmes "à la carte" (concerts, films, rencontres sportives, émissions culturelles, informations...) pour un forfait modique. De nombreux Egidéens profitent des potentialités du Réseau pour écouter un concert à domicile, faire des achats, se documenter ou encore vivre une vie parallèle sur les plate-formes multi-utilisateurs. Macrolab développe actuellement un grand nombre de ces plate-formes, et offre un large choix d’univers à explorer à ses clients.

MORPHOLOGIE

L’Egide a été, avec la Fédération, l’une des nations qui a accueilli le plus de réfugiés Athaléens après l’explosion de la bombe. En conséquence, sa population est très cosmopolite, et l’on y retrouve tous les types de morphologie caucasienne. Un individu d’origine Athaléenne aura tendance, quand à lui, à être assez grand, les yeux étrécis et la peau très claire.

POLITIQUE

L’Egide est une démocratie. Chacune des 13 grandes cités du continent élit son Gouverneur pour 6 ans, dont le mandat est renouvelable à l’infini. Le gouverneur de chaque cité choisit ensuite son cabinet en fonction de ses besoins pour l’administrer. L’ensemble des 13 Gouverneurs forme l’Assemblée, qui possède le pouvoir législatif. Bien que chaque Gouverneur soit autonome dans sa propre région, son droit à légiférer se borne à promulguer des décrets, dans le cadre d’un système légal défini au sein de l’Assemblée. Celle-ci se réunit à Tyrse, deux fois par mois, et y vote les propositions de lois à la majorité absolue. Une fois par an, les Gouverneurs élisent à la majorité relative le président de l’Assemblée, qui officie en tant que porte-parole du gouvernement.
Le pouvoir exécutif est aux mains du Congrès, composé de représentants élus par chaque région au prorata de sa population. Le congrès compte actuellement 763 députés en charge de l’application des lois.

En temps normal, le Congrès agit en synergie avec l’Assemblée. Cependant, en cas de conflits d’intérêts entre les deux institutions, il est arrivé de voir le Congrès court-circuiter les décisions des Gouverneurs, entre autres par des interprétation biaisées, des retards dans l’application des textes de loi, ou, dans certains cas extrêmes, par un rejet pur et simple du projet.
Le système judiciaire est complexe. La magistrature est composée de plusieurs cours dont les plus hautes instances ont la charge des mises en examen d’ordre politique (impliquant des Gouverneurs, Députés, ou Magistrats dans des affaires d’abus de fonctions, de détournements de fonds, etc…) et des jugements de crimes capitaux (meurtre, terrorisme…).
La corruption, assez rare, existe à tous les niveaux.

VIE QUOTIDIENNE

L’Egidéen moyen est relativement aisé, et accède au meilleur de la technologie. Il est possible de différencier schématiquement trois modes de vie en Egide.

La majorité de la population vit dans l’une des 13 mégalopoles qui rassemblent chacune près de 15 millions d’individus. Ces immenses cités sont divisées en secteurs, eux-mêmes subdivisés en quartiers appelés "districts". En règle générale, les districts du centre, véritables paradis architecturaux, rassemblent les quartiers des affaires, les centres corporatistes, les ambassades et les bâtiments gouvernementaux. Si ce sont de vrais ruches bourdonnantes en journée, ils sont quasiment désertés durant la nuit. Aux alentours de ces quartiers, se trouvent les luxueuses résidences et les imposantes propriétés des personnalités de la ville. Ces districts côtoient, ceux plus populaires, des quartiers touristiques et commerciaux. Ce noyau central, souvent délocalisé en plusieurs endroits suivant les cités, est celui de l’élite Egidéenne. En s’éloignant de ces quartiers, on trouve les districts de classe aisée, puis moyenne, généralement d’immenses buildings construits autour de centres d’intérêt (centres commerciaux, institutions, etc...). Enfin, à la périphérie, séparés la plupart du temps du reste de la ville par un cours d’eau, un réseau autoroutier ou un district désaffecté, se situent les quartiers industriels, qui se partagent, à eux seuls, le tiers de la superficie des cités. C’est au milieu de ces secteurs que l’on trouve les districts les moins attrayants : le ciel y est en permanence obscurci par les dégagements des grandes cheminées, le niveau de pollution est au dessus des normes et les conditions de travail sont difficiles. Beaucoup d’ouvriers auraient les moyens de se payer un logement dans les districts de classe moyenne, mais la distance avec leur lieu de travail est très dissuasive. C’est bien entendu dans ces quartiers, peu policés, que le taux de criminalité est le plus élevé.

Une proportion moins importante de la population (25 % environ), vit en dehors des 13 mégalopoles. Qu’il s’agisse d’excentriques, d’individus rejetant la vie en collectivité, d’exploitants ou de scientifiques, tous vivent loin des facilités de la civilisation, souvent dans de petites villes de quelques milliers d’habitants, situées hors des grandes cités. Ces régions sont administrées par les députés qui parviennent parfois à y maintenir un niveau de vie proche de ceux des grandes cités, sans ses inconvénients (pollution, stress, criminalité...). La vie y est bien entendu plus tranquille, mais on n’y hésite pas à faire une entorse à la loi si cela peut servir à la communauté. La justice y est expéditive, et le Député local veille à la tranquillité de ses concitoyens, par tous les moyens...

Les Egidéens sont en général assez individualistes et superficiels dans les grandes cités. A l’inverse, dans le reste des Région, l’entraide communautaire côtoie la méfiance envers les étrangers, notamment envers les Athaléens d’origine.

Les Athaléens sont en effet dans une situation précaire sur le territoire Egidéen. Suite à la destruction de l’Athale, l’Egide a été la principale nation à accueillir les réfugiés Athaléens, principalement parce que l’Egide était un territoire occupé. Par choix, la plupart de ces réfugiés décidèrent de vivre dans des communautés isolées. De nos jours, ce choix se traduit par la persistance d’enclaves, ou les descendants des réfugiés survivent coupés du monde. De cette scission a souvent résulté une haine raciale réciproque entre les deux peuples, et à une certaine époque, les attaques terroristes étaient monnaies courantes en Egide. De nos jours, si les tensions persistent, la situation semble avoir trouvé un équilibre. Mais jusqu’à quand ?



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.