SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Aides de jeu > Matériel, équipement & technologie > Nouveaux navires
Contribuer

Polaris

Nouveaux navires

samedi 27 octobre 2012, par Grudgebringer

Cet article contient de nouveaux navires avec leur histoire, leurs caractéristiques complètes et un plan très pratique pour une utilisation ultérieure. Le tout est approuvé par Iron, co-auteur du jeu et spécialiste de la technologie.

L’Albatros

L’Albatros, premier navire de sa classe, a été mis en service en 502 par une entreprise basée dans l’Océan Indien, dans ce qui deviendra la Rhodésie.
Conçu initialement pour équiper les communautés indépendantes et les petits états sous-marins afin de protéger leurs abords, il fallait un navire bon marché, robuste, capable d’être entretenu et réparé par des chantiers civils (voir de parfaits néophytes).
La solution fut un navire de la classe des patrouilleurs légers (30 mètres de long à peine pour 3 mètres de diamètre) utilisant au maximum des équipements civils, une propulsion diesel anaérobie et un équipage réduit à 4 personnes, l’armement étant constitué d’un barillet de torpille 427 mm.
L’originalité provenait de deux modules latéraux pouvant contenir une torpille de 533 mm chacun.

Bien sur l’autonomie réduite, la vitesse faible et son absence de soute le cantonne à un rôle défensif. Son prix de construction et ses couts d’entretien réduits en ont fait un succès et de nombreux Albatros sont encore en service, parfois abondement modifiés. Sa production a été arrêtée en 543. Notons qu’une variante existe en non militaire, le Goéland (pas de module d’armement, ajout d’une soute) ainsi qu’une version allongée (un Albatros avec une soute et un rayon d’action amélioré). Il s’agit du Cormoran.

Le Goéland

Le Goéland est un navire polyvalent conçu pour effectuer du transport (soute de 24 m³) ainsi que de l’exploration (sas et bras articulé).
Il se distingue par ses capacités d’auto-défense imposante (2 lance-torpilles MK 5 latéraux et détecteur d’acquisition).
Comme les autres navires de la famille, il a un rapport qualité/prix excellent, mais n’a pas rencontré autant de succès que sa variante militaire. Ni vraiment transporteur, ni vraiment navire d’exploration, il fait surtout le bonheur des groupes de mercenaires et aventuriers.

C’est une variante du patrouilleur de défense « Albatros » du même constructeur avec lequel il partage nombre d’éléments, comme le moteur, la structure, les sonscan, le système de survie…
Il s’agit en fait ni plus ni moins qu’un Albatros à qui on aurait retiré le module d’armement et ajouté une tranche contenant la soute. Les systèmes de survie ont également été renforcés afin de doubler l’autonomie.

Le Cormoran

Le Cormoran est le plus gros navire (et le plus cher) produit par les Chantiers Autonome du Rhor [1]. Lancé en 505, c’est un patrouilleur de longue durée conçu pour des missions de surveillance lointaine et pour mener des missions offensives, contre des pirates par exemple. Il rencontra un succès relatif, car même si son rapport qualité/prix est intéressant, il restait dans l’absolu plutôt cher et hors de portée des clients habituels de l’entreprise. Sa production cessa donc en 545.

Basé sur les mêmes composant (et châssis) que l’Albatros et le Goéland, il en est la synthèse, car en pratique, c’est un Goéland équipé du module d’armement de l’Albatros, son moteur diesel étant une version débridée (et turbocompressée) de celui équipant ses petits frères. C’est donc un navire fiable et facile à entretenir comme les navires dont il est issu, tout en étant bien plus polyvalent que ces derniers.

Le Kingfischer

Le patrouilleur de classe « Kingfisher » a été mis en service dans les années 510 par une entreprise privée d’origine floue, la « CAR » ou Chantier Autonome de Rohr. Il fut conçu initialement pour équiper les communautés indépendantes cherchant un navire de combat pour se défendre contre les pirates, et ceux, à moindre frais. Il fallait donc un navire de petite taille, bon marché et d’entretien facile, l’autonomie n’étant pas fondamentale.

Les concepteurs se mirent donc au travail avec ces contraintes et mirent rapidement au point un prototype qui prenait la forme d’un bâtiment de 30 mètres de long pour 3,5 mètres de diamètre, équipé d’un module d’armement 427 mm, et propulsé par une hélice carénée entrainée par 2 moteurs et un arbre de transmission, l’énergie étant fournie par des piles à combustible.
Il en résulte donc un navire de conception archaïque, à l’autonomie réduite mais d’un rapport qualité/prix très avantageux et très facile à entretenir, même pour les communautés indépendantes.
Il en existe encore beaucoup en circulation, et souvent abondamment modifié (augmentation de l’autonomie ou amélioration de la propulsion entre autre), ce qui en fait un navire très abordable pour un bâtiment de combat.

Le détail de ces quatre navires (attributs, tranches, armements et équipements) sont à télécharger au format PDF.

Notes

[1Entreprise privée d’origine floue



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr