SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Aides de jeu > Nations, factions & organisations > Le Betty, équipage de contrebandiers
Contribuer

Polaris

Le Betty, équipage de contrebandiers

jeudi 28 juin 2012, par cyriades, rodi

Le Betty est un équipage de contrebandiers inspirés de l’équipage éponyme du film Alien 4. Sa zone d’activités est la République du Corail mais il lui arrive aussi de se rendre à Equinoxe et dans la petite station de Fuego Liberdad. C’est aussi l’équipage de Cyriades.

Description générale

Ce petit groupe est composé d’individus hétéroclites aux personnalités bien trempées parfois antagonistes mais qui sont tous complémentaires. Que se soit par leurs domaines de compétences, leurs contacts ou sur le plan humain, le rôle qu’ils jouent au sein du groupe, tous sont les maillons de quelque chose d’extraordinaire qui va bien plus loin qu’un simple équipage aux routines bien huilées. Ils forment une véritable famille, un bien rare et précieux dans la société humaine du fond des mers. Ces hommes et ces femmes sont uniques mais aussi banals. Ils se sont forgés au travers d’histoires fortes et tous fuient quelque chose – ou quelqu’un et tous sont à la recherche d’un suprême idéal, la Liberté ! La liberté de vivre au jour le jour selon leurs envies, la liberté de s’affranchir des castes et des nations, la liberté de gagner leur croûte comme ils le veulent. Mais cette liberté s’accompagne aussi de devoirs. Celui primordial de prendre soin de la famille, de la protéger contre les menaces extérieures, qu’elles soient présentes ou bien surgies du passé. Le devoir de lutter pour ses idéaux, de protéger les faibles lorsque c’est possible. Le devoir de rester honnête envers soi et envers la famille. Pas facile quand on est une bande de contrebandiers ! Mais les hommes et les femmes du Betty font ce qu’ils peuvent, jour après jour, contrat après contrat dans la noirceur des abysses, à la recherche d’eux-mêmes avec vissée aux tripes la ferme intention de ne jamais faire la moindre concession !

Cole et Julia ont fondé à part égale une entreprise de fret qui représente leur petite part de liberté dans ce monde. La Pacific Rim possède une licence d’exploitation encore valable 6 ans auprès des autorités du commerce de la République du Corail, sous le visa RC-4507 rattaché au bureau des douanes d’Azuria. Cette société n’existerait pas sans le Betty. Cole et Julia ont investi tous les bénéfices de leurs premières années de mercenariat et de contrebande pour acheter une licence d’exploitation pour le Betty à un consortium armateur de Fuego Liberdad. Ce contrat est encore valable 4 ans. Pour des raisons liées au montage financier du Betty et aux droits de détaxe applicables sur la Ceinture Corallienne, les propriétaires ont choisi la petite station indépendante de Dem comme port d’attache. Cole et Julia ont donc contracté une troisième licence d’exploitation avec les autorités de la petite communauté, valable encore 3 ans. Ce contrat leur octroie un droit de mouillage permanent à l’un des emplacements du dock 23 et comprend les frais de grutage pour la cargaison, la location d’un véhicule de manutention pour une durée de 4 heures et les services d’un technicien qualifié pour une durée de 12 heures – services valables pour chaque mouillage. De plus le contrat prévoit la prise en charge de 10% des primes destinées aux dockers et la jouissance d’un local de stockage de 100m3 avec système de sécurité NT6.

Le visa de commerce de la Pacific Rim l’autorise à travailler à travers tous les fonds marins mais la plupart de son activité se situe dans la Ceinture Corallienne et la République du Corail. Cette région du Pacifique est une zone qu’ils connaissent plutôt bien mais ils se rendent régulièrement à Equinoxe qui est un passage obligé. Bien sûr, tous les membres de l’équipage ont leurs entrées un petit partout, liées à leurs origines et à leurs passés. Il ne faut pas oublier que l’équipage du Betty est de fait une bande de contrebandiers et pas vraiment des affréteurs professionnels. La Pacific Rim à de fait pour but premier de leur ouvrir quelques portes ; obtenir quelques documents officiels (droits de détaxe, franchissement des douanes, autorisations sanitaires etc) et justifier de leur présence si nécessaire.

Agé de plus de 120 ans, le Betty est un membre à part entière de la famille. Il porte l’espoir de chacun de ses membres. Il est l’étendard de liberté derrière lequel ils se rallient. Ce vieux rafiot, rafistolé de partout et à vrai dire peu engageant était au début de sa vie un bombardier léger de la flotte Corallienne. Revendu à une zaibatsu productrice de cyclast à Onaku, il fut reconverti en navire d’assistance technique pour les réparations lourdes sur les structures externes des unités de production. Modification des sas externes, renforcement de la coque externe et des griffes d’appontage, le Betty n’avait plus grand chose du navire de guerre. Il a ensuite été revendu à un armateur de Troll puis aux Prédateurs qui l’ont encore modifié pour en faire un navire d’abordage et de transport de commandos marins avec une allègement de la coque et un réarmement. Puis le Betty fut retrouvé par des pilleurs d’épaves en bordure des Royaumes Pirates puis revendu pour pièces à un consortium armateur de la petite communauté indépendante de Fuego Liberdad, son dernier propriétaire en date. Ces derniers l’ont reconverti en cargo léger – rapide, avant d’en céder la licence d’exploitation à Cole et Julia. Ce qu’ils ignorent c’est que le consortium en question est lié au célèbre Telkran Raljik qui le finance à hauteur de 40% sans que l’on sache pourquoi. Mais il y a fort à parier que c’est lui qui a fait en sorte que Cole et Julia puissent obtenir la licence.

L’équipage

Cole : Agé de 36 ans, Cole est le leader incontesté du groupe. Au sein de la famille il est le Père. Il est le patron de la Pacific Rim et le capitaine du Betty. C’est lui qui finalement, quand les débats s’éternisent ou qu’il estime que la famille s’égare, tranche et prend les décisions. A qui la famille peut-elle faire confiance, quel contrat est jouable ou bien trop hasardeux ? Cole décide pour la famille car Cole protège la famille. C’est sa priorité numéro un, la seconde étant de faire du fric pour la faire vivre. Mais Cole n’est pas un tyran autoritaire loin s’en faut. Patient, il entend toujours l’avis de chacun avant de prendre une décision. Mais lorsqu’il doit trancher, il le fait sans état d’âme. Dans ses veines coule le sang du soldat. Natif de Warton, il débuta sa carrière dans les forces de sécurité de Keryss où il fut rapidement promu officier grâce à son sens du devoir. Il fut décoré par le Grand Amiral Valastor en personne pour acte de bravoure ayant conduit à la sauvegarde d’un d’un quartier de Bermude malgré la mort de plus de 3000 citoyens. En réalité, Cole repoussa une émeute avec une extrême violence et prit la décision de boucler le secteur. Ayant reçu des informations de la part des militaires, établissant avec certitude que l’explosion qui aurait causé l’émeute était en fait un attentat commis par la terroriste Telma Tiltane, il fit couper l’oxygène dans le secteur isolé et laissa mourir d’asphyxie 3000 innocents. Cole était un héros. Mais, assailli de doutes et de violents cauchemars, il demanda à être muté dans les forces frontalières de l’Amiral Veer dans l’espoir de chasser le doute et les visions de cauchemar qui l’assaillaient depuis. Il participa à des campagnes contres les Foreurs et à des opérations de maintien de l’ordre sur toutes les frontières. Approché par le Prisme il rejoint ses rangs avec pour mission la surveillance de certains officiers soupçonnés de subversion. C’est à cette époque qu’il fut le témoin impuissant du massacre d’une flotte commerciale de Ligue Rouge désignée comme flotte de guerre par un officier placé sous sa surveillance. Cole reste persuadé que le Commandant Vaeriel, commandant du Gengis Kahn le soupçonnait et que, très désireux d’écarter les soupçons du Prisme, celui-ci avait commis un tragique excès de zèle. Atterré et écœuré, Cole prit la plus importante décision de sa vie : il déserta sur le champ et prit la fuite. Le Hasard le guida jusqu’à Cohorte Gabrielle où il s’enrôla comme mercenaire.

Julia : Agée de 38 ans, Julia est très respectée au sein du groupe. Au sein de la famille elle est la Mère. Associée à part égale de Cole dans la Pacific Rim elle est le pilote du Betty. C’est elle qui gère la vie quotidienne de la famille, qui prend soin de ses membres et qui fait en sorte que chacun ait ce dont il à besoin. Mais Julia est aussi très protégée, d’abord par Cole son mari mais aussi par toute la famille. En effet, Julia est féconde. Native de Sao en Ligue Rouge, elle pu profiter du laxisme des autorités en matière de repeuplement pour prendre le large. Elle monnaya ses talents de pilote dans plusieurs communautés de mercenaires à travers les fonds marins. Cette vie dangereuse lui plaisait. A cette époque, Julia avait peu conscience de son état et le désir d’être mère ne l’habitait pas encore. C’est un premier accident qui commença à la faire changer. Partie depuis des années, elle décida de rentrer en Ligue Rouge pour se mettre au vert et effectuer un travail moins dangereux. Elle obtint facilement un poste d’officier dans la flotte marchande et s’installa à Oneral. Heureuse de cette nouvelle vie, Julia commençait à envisager sérieusement d’avoir un enfant. Mais tout bascula lorsque la flotte dont elle faisait partie fut attaquée par surprise par une flotte de guerre hégémonienne. C’est quand elle se préparait à refermer le sas de sa capsule de survie qu’une explosion éventra son navire, projetant sur elle de multiples éclats. Julia parvint à s’éjecter mais sa jambe gauche était déchiquetée. Le hasard veut que se soit Cole, son futur mari, qui récupère la capsule à la dérive. La période de sa convalescence et de la greffe de sa prothèse cybernétique pour remplacer sa jambe restent voilées. Seul Cole en connaît les détails. Car depuis le réveil de Julia, les deux (futurs) époux restent inséparables. Le plus important, les organes reproducteurs de Julia sont restés intacts malgré ses blessures. Pour elle, la vie reprend réellement son cours avec Cole sur Cohorte Gabrielle où ils s’enrôlent dans le but d’amasser rapidement un maximum de fric pour monter la Pacific Rim et trouver un navire. Pendant que Cole joue au soldat, Julia elle, opère en tant que coordinatrice de mission. Aujourd’hui, ils ont accompli leur rêve. Seul manque un enfant pour que le bonheur soit parfait. Mais Cole est stérile et Julia vieillit. Cette situation crée parfois quelques tensions entre eux, d’autant que l’orgueil de Cole l’empêche pour l’instant d’accepter la fécondation in vitro. De plus, tous les deux se refusent à acheter une semence fertile au marché noir, acte par lequel ils renieraient tous leurs idéaux – hors de question de faire affaire sur le dos des victimes des marchands de chair avec des pirates qu’ils haïssent tant ! Julia et Cole, ainsi que toute la famille cherchent une solution – et à convaincre Cole d’accepter la fiv. En attendant, ils cherchent sur la Ceinture Corallienne un médecin qui pourrait les aider. Récemment ils ont entendu parler d’un certain Moine Noir dont la spécialité est de mettre des gens en relation.

Rusk : Agé de 65 ans, Rusk occupe une place centrale dans le groupe. Au sein de la famille il est l’Ancêtre. Il est la mémoire de la famille, il distille sa sagesse au travers de conseils avisés mais mystérieux, voir incompréhensibles. Sénile, excentrique et il faut bien le dire un peu fou, le vieil homme a établi ses quartiers dans un fond de cale du Betty. Il ne sort du navire que pour se jeter dans un rade et descendre quelques bouteilles. La famille ne sait pas grand chose sur lui – du moins avec certitude, car non seulement il est sénile mais il a un problème de mémoire, à cause d’une maladie peut-être ou bien d’un trauma psychologique. Il n’a aucune mémoire immédiate mais peut se rappeler des évènements, des mots, des visages parfois vieux de plusieurs dizaines d’années. Ce qui est certains c’est qu’ils l’ont adopté après l’avoir rencontré sur Vrama alors qu’il essayait d’échapper aux pirates d’un certain Fenryll. Rusk alterne des périodes de grand calme avec des moments d’excitation extrême. Lors de ces derniers, il est comme possédé par des visions et se lance dans des récits de combats, d’assauts pirates et hauts faits épiques. Il se met alors à sauter partout, mimant abordages et imitant telle ou telle figure pirate ! Bien sûr, ses récits sont remplis d’incohérences et de bizarreries mais il faut admettre que nombre détails s’avèrent exacts ; des détails qu’il lui serait normalement impossible de connaître sans avoir vécu ces évènements, ce qui voudrait dire que Rusk serait âgé de plus de 160 ans ! Particulièrement effrayant lorsqu’il imite le Shaïtan, passionnant lorsqu’il raconte les épopées du corsaire Telkran Raljik, Rusk est terrorisé par un homme a la sinistre réputation, le Diable de Java, le célèbre Shankar Shawar.

Thunk : Agé de 30 ans, Thunk est un élément important du groupe. Au sein de la famille il est l’Oncle. C’est lui qui va chercher les informations là où elles se trouvent, qui déniche des contacts et des marchés, qui trouve des employeurs, sait comment manœuvrer les autorités locales. Bref, il fait vivre le Betty et la Pacific Rim dont il est actionnaire minoritaire – 10%. Thunk est un mutant. Son imposante stature est renforcée par l’aspect rocailleux et écailleux de sa peau, hérissée de pics. Sa voix est également déformée et produit un effet vraiment désagréable, gutturale et caverneuse. Mais Thunk est aussi télépathe et il peut utiliser sa voix mentale pour communiquer et influencer ses interlocuteurs, faisant de lui un négociateur hors pair mais cela n’a pas toujours été le cas. Originaire de Sonchac, il fut enlevé par des pirates et vendu au directeur de recherches d’un laboratoire de la firme Biotechnica à Malia. Il y fut retenu prisonnier et y subit de nombreuses expériences notamment génétiques et cérébrales et c’est son tortionnaire qui lui fit don de la télépathie pour finalement s’en désintéresser et l’abandonner dans sa geôle aseptisée. Thunk ne doit sa liberté qu’à une providentielle explosion. Des années plus tard, il recherche toujours son tortionnaire mais ne sait pas ce qu’il fera s’il vient à le retrouver. En effet, celui-ci lui a fait un don merveilleux qui a changé sa vie, même si ce fut au prix de terribles souffrances. Pour l’instant, la piste s’arrête à ce qu’il sait déjà ; il n’a pas fait le lien avec Shankar Shawar.

Kenji : Agé de 26 ans, Kenji est très apprécié au sein du groupe. Au sein de la famille il est le Cousin. Avec sa double formation de technicien et de plongeur en grandes profondeurs il est très utile aux activités du groupe. Kenji connaît les rouages du Betty mieux que personne et sa connaissance du fluide le désigne pour descendre explorer des épaves et des ruines dans les profondeurs abyssales. Originaire de Onaku, Kenji cache un passé sulfureux derrière sa légendaire bonne humeur. En effet il appartenait à une organisation criminelle réputée de Onaku, l’Echine du Dragon, spécialisée dans le trafic de cybernétique et active dans toutes les mers d’Asie. Passionné par cette science, Kenji se greffe toujours plus d’implants en tout genre, de tissus synthétiques, de membres etc. Mais pour cela il dut détourner la propriété de ses maîtres et bien sûr, le pot aux roses fut rapidement découvert. Obligé de prendre la fuite, il rencontra l’équipage du Betty dans des circonstances rocambolesques, dont la mort par empoisonnement du daïmyo, et fait depuis parti de la famille.

Maya : Agée de 17 ans Maya est considérée comme le joyau du groupe. Au sein de la famille elle est la Fille. Elle n’a pas de rôle bien défini mais touche à tout avec brio. D’une curiosité maladive, elle fait preuve d’une intelligence instinctive et d’une capacité d’apprentissage ultra rapide qui la rend utile à tous et dans tous les secteurs. Mais Maya représente aussi un réel danger pour le Betty et son équipage car elle est sujette à la force Polaris, puissance qu’elle ne maîtrise pas. Originaire d’Amazonia, les autorités auraient dû, malgré leurs réticences, la livrer au Culte du Trident. Mais Maya parvint à prendre la fuite et elle rencontra Cole et Julia sur Fuego Liberdad ou elle errait dans les bars à la recherche de mercenaires qui voudraient bien l’emmener loin de là. Depuis, elle fait parti de la famille et se plait dans cette vie heureuse. C’est mieux que d’être cloîtrée sur Equinoxe à la merci des prêtres du Trident !

Note : Cyriades est resté quelques années avec cet équipage avant de créer le personnage du Moine Noir. Il a lié avec les membres du Betty des liens très forts et tous se revoient parfois à l’occasion.


Encadrement arrondi
Les commentaires sur cet article

2012-06-28 08:35:31 - rodi

Très intéressant : 5/5 !

Encadrement arrondi
Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr