SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Aides de jeu > Nations, factions & organisations > Les Trois Cités
Contribuer

Polaris

Les Trois Cités

mercredi 30 novembre 2011, par Werner Krill

Les Trois Cités sont le résultat cumulé de l’entente et de la mésentente de trois stations nées à proximité du continent africain : Luan, Tyr et Hélène. Peu développées dans le LdB de Polaris, en voici une description plus détaillée.

La Guerre des Trois Cités

Enclavées entre le Grand Rift Océanique à l’ouest, et le Continent africain à l’est, les Trois Cités de Tyr, Hélène et Luan se font une guerre permanente depuis très longtemps ("depuis toujours" disent certains). La zone est très riche (minerais et autres ressources) et ces Trois Cités se la partage difficilement.

Tout comme on ignore quand a débuté cette guerre, on a fini par en oublier ses causes, si bien que les haines réciproques entretiennent à elles seules (apparemment) le conflit tripartite. Les Trois Cités sont également opposées fondamentalement par leurs systèmes politiques et religieux respectifs, ce qui complique gravement toute tentative de médiation diplomatique : l’OESM tente manifestement de créer le statu quo mais n’arrive pour le moment qu’a générer des routes semi protégées afin de permettre ce qui reste de commerce extérieur.

Certaines sources laissent croire que l’OESM n’attend qu’un "dérapage" de l’une ou l’autre cité pour intervenir "définitivement" dans cette zone. D’autres sources avancent que cette guerre n’est alimentée que pour servir les intérêts politico-économiques d’industriels en place (Cortex en tête). Enfin, il est évident qu’une union des cités (improbable pour le moment) changerait la donne géopolitique actuelle, tant cette nouvelle nation prendrait de l’importance sur l’échiquier...

- Hélène est une société gouvernée par une Impératrice à la tête d’un système matriarcal fort, devant faire face aux intrigues de l’aristocratie. Son armée est renforcée par la découverte d’un dépôt généticien doublée d’un conglomérat de recherche scientifiques.

- Tyr est une cité régie par un système militaire et religieux autoritaire mais assez égalitaire. Cette égalité ne tient en revanche pas pour les esclaves qui permettent cet équilibre. Tyr n’a pas d’ennemi intérieur, si ce n’est la présence de foreurs en certains points. La recherche génétique est la troisième activité après l’armée et la mine.

- Luan est la cité la plus peuplé des trois. C’est également la seule à ne pas avoir un régime autoritaire mais un Conseil parlementaire. C’est peut-être la raison pour laquelle Luan est la plus enclin à la paix, mais aussi la plus instable sur le plan de la politique intérieure. Elle est la plus riche des Trois Cité et la seule à faire appel à des mercenaires.

Extrait de la carte officielle

Hélène

Des Trois Cités, Hélène est à la fois la plus ouverte (géographiquement) sur l’extérieur et la moins riche sur le plan de l’exploitation. C’est certainement cette lacune qui l’a poussé à l’exploration de son sous-sol et à la fameuse découverte d’un dépôt généticien. Son Impératrice avait jusqu’alors du mal à résister à ses ennemis comme elle pouvait ; depuis cette découverte, Hélène à développé son sentiment belliqueux et soutenu sa politique d’expansion. L’impératrice Télénéa, qui règne sur cette nation, et est véritablement vénérée, réclame tout le Grand Rift Océanique. Naturellement l’OESM n’a jamais approuvé une telle demande. En fait, l’organisation n’attend qu’un incident, avec des navires Veilleurs ou d’autres communautés de la région, pour pouvoir intervenir militairement dans ce conflit

Régime politique (pouvoir, contre pouvoir, administration) :

La Révolution des Mères de Lumière ou l’instauration de la Mommarchie :

Par le passé, Télénéa de Stell renverse la monarchie en place pour instaurer un nouveau système où elle devient Impératrice. Télénéa I est issue de l’aristocratie de l’ancien régime et a la particularité d’être féconde (le plus surprenant est que ses filles semblent le demeurer). Le système qu’elle met en place conserve l’aristocratie mais y adjoint le pouvoir spirituel des fécondes (les "Mères de Lumière"). Les fécondes étaient jusque là parquées à la mode hégémonienne. Désormais, les "Mères de Lumière" sont les relais du pouvoir impérial, représentant le matriarcat et diffusant la propagande. Les "Mères de Lumières" se découpent en deux catégories : les "Mommarques" (ou "Mummarques"), issue de l’aristocratie, et les "Plébéiennes". Les Mommarques fournissent aux familles de l’aristocratie des "successeurs" (en fonction de leur rang mais aussi de leur pouvoir économique).

L’Impératrice Télénéa (deuxième du nom et quatrième régnante de cette troisième dynastie hélénite) est à la fois monarque temporel et chef spirituel de la cité. Figure charismatique, elle est l’objet d’un véritable culte de la personnalité, travaillé et romancé (la découverte d’un dépôt généticien au début de son règne alimente quantité de feuilletons).

Le système en place est une aristocratie de cour, épaulée par une police secrète visant plus à surveiller les intrigues du pouvoir que le peuple galvanisé où s’agitent quelques réfractaires exprimant leur pacifisme par un terrorisme aussi kamikaze qu’inefficace.

L’Ancien Régime (deuxième dynastie, la première étant oubliée de l’Histoire) était une Andrarchie où seuls des hommes féconds étaient empereurs et où les fécondes étaient cloitrées.

Personnalités hélénites et groupes politiques :

- Télénéa : quatrième Impératrice de la troisième dynastie.
- Kilinéa : fille ainée et héritière supposée.
- Solubéa : fille cadette et épouse de Fulor de Faure (prétendant de la deuxième dynastie qui cherche à reprendre le pouvoir et réinstaurer l’Andrarchie).

Le pouvoir est géré par des ministres et gouverneurs choisis dans les grandes familles et interchangeables à merci.

La Ligue Populaire Révolutionnaire est une faction terroriste pacifiste ultra-minoritaire. La LPR est fréquemment instrumentalisée sans grand succès par les comploteurs andrarques.

Le C.R.A.B.E. était un groupuscule andrarque dont le complot a réussi en l’assassinat de Kilinéa I, la mère de Télénéa II. Officiellement, le C.R.A.B.E. a été démantelé et le procès et l’exécution de ses membres furent un grand moment dans l’Histoire récente d’Hélène. On raconte que le C.R.A.B.E. est toujours actif.

Caractéristiques de l’armée :

L’armée semble dévouée à son Impératrice et ce surtout depuis la découverte du dépôt). Cependant, une partie de sa hiérarchie est encore liée à l’Andrarchie. Elle compte 2500 hommes et bénéficie, en plus de son armement conventionnel, des technologies généticiennes.

Une partie de l’armée, la police secrète oeuvre dans toutes les couches de la société en privilégiant l’aristocratie et l’armée.

Recherche, technologie, science :

Hélène doit sa puissance à la découverte d’un important dépôt généticien dont elle a réussi à conserver les droits d’exploitation.

Elle dispose donc, en plus de son armement conventionnel, de quelques surprises issues du dépôt, notamment son fameux croiseur amiral généticien, le Libérius, un navire de classe Apocalypse. Un Conseil Scientifique (non spécifiquement aristocratique) a été constitué pour gérer notamment les trouvailles du dépôt. Ce Conseil est formé de fidèle dirigeants de l’aristocratie, de scientifiques hélénites, de Mommarques de haut rang. Ce Conseil dirige également une quantité de firmes dans lesquelles Cortex a des intérêts.

Fécondité et mutations :

- Population féconde : 23 %

La fécondité féminine est au coeur de la Révolution des Mères de Lumière.

- Population mutante : 17 %

Tyr

Régime politique (pouvoir, contre pouvoir, administration) :

Le pouvoir tyrien, reposant sur l’armée est un régime dur, ne laissant quasiment pas de place à une quelconque dissidence. Le maître de Tyr s’est donné le titre de Seigneur de la Guerre et a érigé l’art du combat en une véritable religion. Il a développé un important programme de recherche génétique pour provoquer des mutations dans sa population afin de créer des soldats plus efficaces.

Religions :

L’Hikal est la forme quasi religieuse qui structure l’armée, elle-même appelée Hikal. Elle ne concerne et conditionne que l’armée effective, celle des "Temples". L’administration ne s’y réfère pas, ni le Kriss.

Caractéristiques de l’armée :

L’Hikal, l’armée de Tyr en est le pivot de la cité. Elle représente 40% de la population, en comptant l’administration. Elle et dirigée par le Seigneur de la Guerre et toute une hiérarchie très puissante. D’ailleurs ,la plupart des secteurs d’activité sont dirigés par des militaires.

Les divisions et régiments sont constitués en Temples. Un Temple compte environ 150 soldats appelée Sgians. Peu à peu, l’armée se dote de soldats d’élite mutants, encore peu nombreux. Ils constituent pour le moment un Temple, au fonctionnement à part. L’Hikal compte 4000 hommes.

Les personnalités importantes sont :

- "Abi" Féloun Dalaar : Haut Amiral de l’Hikal ("Abi" est un titre de haut grade des Temples).
- "Abi" Uriel Stanz (femme) : Vice-Amiral attachée au front luanien (8 Temples).
- "Abi" Pavel Pavel : Vice-Amiral attaché au front hélénite (10 Temples).
- "Abi" Charles Cob : Général chargé de la sécurité intérieure (gère les Temples intérieurs ainsi que l’administratif).
- le Seigneur de la Guerre est initié "Suprême Abi".

Le Kriss est le service de renseignement intérieur et extérieur de Tyr. C’est est un département militaire comptant environ 300 membres, dont deux tiers à l’Extérieur. Il a notamment pour mission de recenser les mutants tyriens. Pour cette raison, le Kriss collabore étroitement avec la MilGenCo et est largement infiltré, voir instrumentalisé, par Cortex. Bien que dépendant de l’armée, le Kriss a son propre fonctionnement : pas de Temple, pas d’Hikal. Bien qu’il soit minime, il opère presque un contre pouvoir dans l’armée (minime). Les personnalités importantes sont :

- Le Général Faro Lass : commandant du Kriss.
- Ilda Duurna (femme) : responsable du Kriss Intérieur.
- Molek Duurna : responsable du Kriss Extérieur.

Economie :

L’économie repose en grande partie sur diverses activités minières. Il semblerait que la présence de foreurs soit non négligeable. Ce front intérieur supplémentaire serait cependant gérable vu le faible effectif des foreurs et aurait un intérêt tout particulier pour Tyr et la MilGenCo qui pourrait intégrer quelques foreurs à ses expériences.

La guerre permanente rend les transports d’autant plus compliqués que Tyr est enclavée entre Luan et Hélène. Cependant, des "couloirs" restent relativement protégés pour des raisons principalement commerciales. L’OESM place en effet des Veilleurs afin de protéger ces routes. Les pirates sont donc rares dans ces eaux mais certains obtiennent des formes de "laisser passer" pour "commercer" avec les laboratoires tyriens (esclaves, féconds et mutants particuliers, ainsi que d’autres trafics).

Voici deux pirates particulièrement actifs dans la zone :

- Karl le Jaune est le capitaine d’un groupe de pirates appelé les Faucheurs. Ce sont des trafiquants de chair qui alimente Tyr en esclaves ou autres... Karl est en lien avec les Prédateurs.
- La Tortue est un pirate indépendant faisant "commerce" occasionnellement avec Tyr en armes essentiellement.

Recherche, technologie, sciences :

La MilGenCo (Military Genetic Corporation) est une entreprise travaillant dans la recherche génétique, et en particulier sur les mutations, à des fins militaires. Officiellement, il s’agit d’un organisme privé sous tutelle du pouvoir tyrien, travaillant exclusivement pour Tyr mais officieusement, c’est une sous filiale de Cortex. Elle compte une douzaine de laboratoires répartis dans la cité, et travaillant sur des secteurs distincts :

- connaissance générale (n° 12).
- observation (n° 8 à 11).
- recoupement (n° 5 à 7).
- application (n° 2 à 4).
- production (n° 1).

Le professeur Solek Mendiir dirige la MilGenCo et est le chef du premier laboratoire. Le professeur Kâ, un scientifique brillant et sans scrupule gère le troisième laboratoire.

Questions de fécondité et mutations :

- Population féconde : 23 %

- Population mutante : 45 %

Si les mutants peuvent intéresser l’armée dans certain cas, la mutation en soi n’est pas un facteur d’exclusion à Tyr. Le système reste égalitaire sauf en cas de nécessité. Certain mutants peuvent accéder à des postes importants dans l’armée comme dans le civil.

Niveau de vie et état des stations :

Si l’organisation globale de la cité est pour le moins spartiate. L’architecture est optimisée et ultra-fonctionnelle et les complexes en bon état mais sans aucun charme. Le confort est rudimentaire mais la population, bien que sous un régime autoritaire, semble égalitaire. Il n’existe pas de bas-fonts, pas de laissés pour compte et une pègre régulée et presque intégrée au système. Ainsi, la piraterie est choisie. Il est cependant une caste jouissant d’un peu plus de privilège : l’Hikal et ses Temples-casernes.

En réalité, cette société "égalitaire" repose aussi sur un esclavage d’importation, du au trafic et à la capture d’ennemis, représentant 5% de la population officielle à laquelle elle s’ajoute : soit environ 500 mineurs et autres travailleurs "bénévoles".

Luan

Organisation politique et économie :

Luan est la plus féconde, la plus peuplée et la plus riche des Trois Cités. Elle est également la moins autoritaire. C’est aussi la plus dépendante d’intérêts extérieurs.

Un Conseil Parlementaire dirige la cité, où l’ensemble de l’activité économique est détenu par un grand nombre de sociétés privées (mines, fermes, industrie, recherche, etc.). Luan confie jusqu’à sa sécurité au privé, puisque son armée est pour un tiers composée de mercenaires.

Le gros problème de Luan est que son Conseil est déchiré entre différents tendances, de la plus belliqueuse à la plus pacifiste. Il n’est pas inutile de préciser que ces différentes tendances sont, pour une bonne partie, affiliées plus ou moins officiellement à telle ou telle entreprise. Cela tient certainement aux origines mêmes de Luan. Fruit de l’entreprise Kilian il y a déjà bien longtemps, elle s’en est officiellement affranchie il y a soixante ans mais reste sous son influence selon certains. L’autonomie de Luan doit d’ailleurs beaucoup à la volonté d’autres entreprises d’investir dans ce gros gâteau. Si Cortex est le premier nom qui vient, il n’a pas encore réussi à obtenir le monopole. Cependant, la société ouvre parait-il à l’instabilité politique.

En somme, la très grande richesse de Luan alimente consortiums industriels privés et mercenaires de tous poils. Cela affaiblit le Conseil et favorise différentes factions d’opposition. Si la paix doit se faire, ce sera par Luan. Malheureusement, la cohésion est loin de régner à Luan.

Les forces en présence :

Il existe plusieurs partis politiques. Le PPL (Parti du Progrès Luanien) est un parti modéré. Il est actuellement majoritaire et préside le Conseil. Le VL (Victoire Luaniste) est un parti pro-guerre et favorable à un régime plus dur. Le Salpe est un parti plus pacifiste et cherchant la voie diplomatique. Il est proche de l’OESM.

Il existe aussi des ligues et des factions dissidentes. Ce sont différents groupes activistes pacifistes ou impérialistes. Ils restent très minoritaires.

Des industries et des consortiums sont également présents. Kilian Industrie détient une grande partie de l’industrie minière et 50% des complexe d’aquaculture. Cortex est très implantée également sous forme de crypto-filiales. Une OPA sur les entreprises de la station est une éventualité. Une douzaine d’entreprises complètent le tableau.

Aspect militaire :

L’armée régulière représente deux tiers des troupes. C’est une armée loyaliste qui s’efforce de rester autonome et qui a obtenu de diriger pleinement les groupes de mercenaires. Luan reste donc relativement bien protégée par son armée dont le seul problème est la lourdeur de l’administration luanienne.

Les mercenaires sont répartis sur les fronts et inféodés à l’armée régulière. Il est cependant lourd pour cette dernière de gérer jusqu’à sept groupes militaires indépendants.

En tout, ce sont 3500 hommes auxquels s’ajoutent jusqu’à 1500 mercenaires de sept officines différentes.

Pour obtenir des informations plus basiques, consultez le LdB ou l’Atlas Polaris.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr