SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Aides de jeu > Personnages > Ramius, capitaine de cuirassé hégémonien & traître
Contribuer

Polaris

Ramius, capitaine de cuirassé hégémonien & traître

mercredi 8 juillet 2009, par Woulf

Ramius a été pendant longtemps l’archétype du militaire hégémonien : rigoureux, dur, carriériste, loyal aux patriarches. Et puis, un jour, tout a basculé. Désormais, c’est un hors la loi. Sa rencontre au cours d’une partie pourrait être de très bon ton pour entrer dans les méandres de la politique hégémonienne.

- Profession : Capitaine de Cuirassé
- Origine : Keryss (Hégémonie)
- Age : 41 ans (apparent et réel)
- Description : 1m90, physique plutôt imposant, barbu, yeux bleu acier, mâchoire carrée.
- Signes particuliers : Cicatrice sur la joue gauche, il a toujours refusé d’utiliser la chirurgie pour l’effacer, préférant garder en preuve vivante qu’il faut toujours être vigilant. Ramius n’a jamais utilisé les banques de corps, trouvant cette pratique bien trop encourageante à la faiblesse.
- Contacts / Allies : Son équipage (2000 personnes)
- Ennemis : Poursuivi par toute la Flotte Hégémonienne !
- Caractéristiques : Sang-Froid et Intellect démesuré (inhumain), sinon prendre les compétences d’un officier Hégémonien avec connaissance des Fonds Marins et Tactique boostées à fond.
- Mutations : Aucune, Stérile.

Origines et adolescence

Ramius KER 27 151, comme son matricule l’indique naît dans un centre de repeuplement de Kerrys en 527. Sa seule famille d’adoption à l’âge de 12 ans sera l’armée. Pourtant, Ramius même s’il n’est alors que citoyen de seconde classe, ressent une forte appartenance à sa nation la toute puissante Hégémonie. Il se passionne de l’histoire de celle qui se nommait autrefois communauté d’Hatteras. Fier et volontaire, Ramius travaille dur durant son service obligatoire, et se retrouve sélectionné par l’élite : l’Ecole des Officiers.

Sa vie, son oeuvre

Grâce à sa détermination et son don inné de tacticien, il gravit les échelons à une vitesse surprenante. Ramius est à quelques points du grade de Capitaine, et en passe de devenir le plus jeune à ce stade de grade dans toute l’histoire de l’Hégémonie. Bref, tout semble indiquer qu’il rejoindra les Amiraux un jour. Néanmoins, il ne se mêle pas aux mondanités et abhorre les débats politiques des officiers : pour lui seuls comptent les ordres.
C’est en 548 que le vent va tourner. Ramius est embarqué à bord d’un croiseur Aégis de la 6ème flotte, au poste de second. La situation locale est grave : un groupe de 150 sécessionnistes veulent quitter l’Hégémonie et plus précisément Yucata, à bord d’une frégate dérobée.
Les ordres sont clairs : stopper les fuyards ou les éliminer. Le Capitaine Varions, après de longs pourparlers avec les rebelles, apprend qu’il y a des familles : la situation est délicate le croiseur est plus lent que leur frégate, il serait impossible de les stopper sans commettre une boucherie sans nom. Varions décide de les laisser passer.
Trahison, ce sera la seule pensée qu’aura Ramius à ce moment là. Il tente de mettre aux arrêts le Capitaine mais celui-ci ne se laisse pas faire : les deux hommes en viennent à une courte et violente lutte à la dague moléculaire.
Ramius l’emporte avec une sanglante cicatrice sur la joue gauche, et c’est ruisselant de sang du défunt Varions qu’il prend les commandes du croiseur Aegis. Il ordonne aussitôt avec force, un tir multiple de torpilles sur la frégate rebelle. L’équipage obéit, hébété, et le bâtiment "ennemi" sombre dans les abysses.
Immédiatement, Ramius fait son rapport à ses supérieurs et se met de lui-même aux arrêts, en attendant son jugement. Transféré à Kerrys, il passe en Cour Martiale et explicite les faits de façon concise. Au lieu d’être condamné à mort, il devient un héros. Comme par enchantement, le Prisme a trouvé dans cette frégate, un peu plus que de simples fugitifs. Il semble que certains passagers étaient de dangereux espions à la solde de nations ennemies.
Du jour au lendemain, il passe de sa cellule aux côtés du nouveau Haut-Amiral Viramis pour assister à un défilé en son honneur. Ramius n’aura bien sûr pas l’occasion de beaucoup parler au Haut-Amiral, et il ne retiendra que cette phrase "L’Hégémonie a besoin de héros ..." à laquelle il ne saura rien répondre. Le peuple a droit a une heure de repos ce jour là, Ramius est maintenant le plus jeune Capitaine hégémonien, avec la légère et amertume impression que quelqu’un de puissant l’a beaucoup trop aidé.
Le prix de retour ne se fait pas attendre, héros d’un jour vite oublié, le Capitaine Ramius est affecté au service spécial de la Cohorte Pandore, recevant son ordre de mission d’un Elu de la Garde Patriarcale. Son attitude très droite et obéissante a plu, et ce aux Patriarches eux-mêmes, il comprend néanmoins que cette affectation est une sorte de "mise au placard". Et ses rêves de devenir Amiral s’échappent ainsi pour de bon, il est rare de faire progresser dans ce service, encore moins de faire de vieux os !

Et pourtant, durant vingt ans, Ramius effectuera près de 56 missions à bien pour la gloire de l’Hégémonie, dont 22 en territoire ennemi. Très respecté par les commandos de Faedror, ce dernier l’estime pour son efficacité ainsi que pour son cynisme envers les palabres de l’Amirauté.
Mais pour tous ceux qui lui sont confrontés, Ramius est synonyme de Terreur.
Il est connu de notoriété publique qu’il n’hésite pas à exécuter ceux qui désobéissent ou ne satisfont pas aux ordres. Même les conseillers politiques du Prisme ne se sentent pas à l’aise à ses côtés, pourtant tous leurs rapports le décriront comme une officier modèle, obéissant et exemplaire face au régime. Ses tactiques seront même étudiées à l’école des officiers.
Connu des flottes de toutes les nations pour sa ruse au combat, surnommé l’insaisissable par nombre de ses ennemis en raison de sa connaissance du terrain, il appliquera les ordres des Patriarches jusqu’au bout quitte à sacrifier ses propres troupes et ne lâchera jamais une proie.

Retournement de situation

Fort de ses glorieux états de service, Ramius bénéficiera d’appartements privés dans le premier niveau de la ville-paroi des Patriarche, parmi l’élite, prenant soin de ne jamais se frayer avec celle-ci. Ce n’est pas l’unique grand avantage de Ramius, faisant parti d’une élite discrète, il a aussi accès à des bibliothèques de ce premier niveau, et donc à quelques informations sur l’historique de l’Hégémonie.
Très prudent sur ces recherches, et tout à la fois assidu il aura la chance de sympathiser avec Vériramis l’Historien heureux de trouver un véritable passionné.
Complètement hors de portée du Prisme, Ramius peut apprendre plusieurs informations jugées trop bénignes par les Silencieux pour être signalées : elles ne sont absolument pas secret défense et ne traite en aucun cas des Généticiens ou du monde d’Avant.
C’est en 560, au cours de ces passionnantes recherches qu’il apprendra l’impossible : il n’est pas Hégémonien. Féru de l’histoire de sa lignée, il réussit à assembler suffisamment de données pour remonter de couvées en couvées jusqu’au couple primaire : Virna et Kraig, tous deux originaires de Nazca. Enlevés pendant les bombardements de 362, ces ancêtres étaient citoyens de la Ligue Rouge. Le monde s’effondre autour de Ramius...
Dès lors, sa conception du monde et de l’Hégémonie a changé, et il n’en fait part à quiconque.
Après un temps de réflexion, il décide de rejoindre sa vraie patrie... mais il ne partira pas seul. Il se sert de ses données amassées pour retrouver le plus de descendants perdus de la Ligue. Prétextant un défi à l’école des Officiers, il se sert de ses privilèges durant son temps libre pour réquisitionner des hommes et des femmes choisis "au hasard".
Ce ne sont jamais des nobles, toujours des citoyens de seconde classe et parfois même de troisième classe (dans les bas-fonds). Son arrogance et sa discipline étant légendaire, on le laisse faire, le prenant très au sérieux. Ses méthodes de formation ultra-spartiates font bientôt passer le service obligatoire pour un centre de détente. Le Prisme ainsi que l’Amirauté voit d’un très bon œil cette initiative et Ramius reçoit la médaille du mérite dès 564.
Parallèlement, pour ne pas éveiller les soupçons, Ramius poursuit ses recherches dans les bibliothèques, en s’orientant cette fois vers l’historique des fonds marins. Il se confectionne ainsi une banque de données de cartes des plus complètes.
En 568, son équipage est fin prêt. Et, ce sont 2080 hommes et femmes qui passent avec succès et facilité les quelques brevet d’officiers, 80 sont spécialistes commandos le reste en tant qu’équipage. Tous sont fidèles à Ramius et obéissent aux ordres sans poser de question, sans hésitation.
Voyant là une opportunité unique de confiance absolue, le service Omex (guerre électronique) ainsi que le Conseil Scientifique affecte Ramius et son équipage à une mission ultra-secrète visant à tester un Cuirassé furtif révolutionnaire : le Poseïdon.

Actualité

Ramius est prêt à mettre son plan à exécution, son équipage lui est totalement dévoué, fanatique. Pour certains, il est le Sauveur qui les a tiré des bas-fonds pour d’autre celui qui leur a rendu leur honneur.
La veille d’embarquer, Ramius leur a donné un discours évoquant leurs "vraies valeurs", "la force de l’union d’un équipage". Ce discours un peu ambiguë n’a pas vraiment attiré l’attention du Prisme qui a été convaincu par les talents d’orateur du Capitaine, surtout par sa conclusion prônant le slogan (répété par l’ensemble de l’assemblée) "Pour votre Nation !".
Maintenant, le Poseïdon est en route depuis quelque heures pour le cap défini depuis longtemps, par le gratin de l’Amirauté. Les procédures du Générateur Noir marchent correctement, le Capitaine Ramius va bientôt exécuter le Conseiller Politique du Prisme et donner son discours final, révélant les véritables origines à son équipage fanatique. Il va ensuite donner l’ordre de supprimer la balise interne qui signale leur position.
Les services du Prisme et l’Amirauté mettront à peine 1 heure à comprendre ce qui s’est passé, avant de donner la chasse. La traque commence...

Psychologie

Froid autoritaire et inhumain, c’est ce qu’était le capitaine Ramius. Complètement bouleversé par ses véritables origines, cet homme n’aspire plus qu’à redonner un peu d’espoir à un maximum de personnes dont les ancêtres ont été arrachés à la vie qu’ils auraient dû connaître.

Son but ultime est donc de les ramener en Ligue Rouge, ainsi que le Poseïdon.

Et pour cela, Ramius a un plan bien précis et a laissé exprès un certain nombre d’indices pour que les services d’espionnage de la Ligue comprennent ses actes...

Et mes pjs dans tout ça ?

En 569 (l’année est évidemment modulable), l’Hégémonie lance un Cuirassé de conception révolutionnaire : le Poseïdon.
Tous les services secrets sont sur les dents. Le Capitaine Ramius, l’as de la Flotte Hégémonienne, est chargé des premiers essais en mer.
Il exécute le Conseiller politique du Prisme, chargé de la surveillance morale de l’équipage du bâtiment, et met le cap sur la Ligue Rouge.

Les Flottes des deux grandes Nations sont alors à sa poursuite, et personne ne connaît ses intentions : revanche, provocation, geste de démence ou de paix ?

A vos pjs de le découvrir ! Ils pourront être plongés dans la tourmente à maints niveaux, employés par telle ou telle faction pour interception / négociation avec le forcené.

Pour donner une dimension au personnage ambiguë qu’est Ramius, mettez-les en conditions adéquates dans un (ou plusieurs) scénario précédent où ils se retrouvent pris en chasse par Ramius. Ainsi, ils ne se contenteront pas de craindre sa terrible réputation, ils l’auront vécu !



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr