SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Polaris > Aides de jeu > Personnages > Utopia 2.0, Intelligence Artificielle
Contribuer

Polaris

Utopia 2.0, Intelligence Artificielle

vendredi 30 mars 2012, par rodi

Utopia 2.0 est au centre de la campagne éponyme. Bien que ce ne soit en théorie pas un personnage, cet article a tout à fait sa place ici car l’I.A a une personnalité très complexe et se comporte en bien des points comme un être humain. Elle est aussi à l’origine de nombreuses révélations. Les voilà !

Origines

En 249, quelques semaines avant la chute de l’Alliance Azure en 250 , un ambassadeur visionnaire et pacifiste convaincu, nommé, Lothar Giglios, fut chargé par l’Amiral Fedbock, le dirigeant de l’Alliance, de partir rencontrer, dans un maximum de stations, les responsables du monde entier afin de leur présenter le projet Utopia. Ce projet était le dernier espoir de sauver la paix et l’humanité et envisageait un retour à la surface à plus ou moins court terme.

Malheureusement, l’ambassade constituée d’une frégate et de dix chasseurs fut attaquée par de mystérieux agresseurs qui parvinrent à introduire une arme bactériologique dans la frégate avant de se faire détruire. Giglios
décida donc de faire une escale dans un dépôt proche du lieu de l’attaque afin de réparer les dégâts et de contacter Fedbock.

Malheureusement, l’Alliance Azure au bord de l’implosion ne répondit jamais et tout l’équipage pérît en quelques heures. Le virus n’est actuellement plus actif, à moins qu’il n’ait muté ou qu’il ne soit actif dans un hôte mort...

La frégate de Giglios était dirigée par une Intelligence Artificielle nommée Utopia. Ses principaux programmes, basés sur le projet du même nom, consistaient en la protection de l’humanité, la recherche de la paix et la lutte contre les Généticiens. Consciente que l’équipage se mourait et qu’elle allait périr dans un navire à l’abandon, elle transféra une partie de ses programmes dans un ordinateur et demanda au dernier survivant de l’aider à partir. Ce dernier quitta le dépôt, non sans avoir récupéré les quatre clés permettant l’ouverture de la lourde porte, dans un des dix chasseurs et se dirigea vers Azuria. Il mourut en route mais, telle une bouteille à la mer, l’ordinateur et les clés furent récupérés par un informaticien de l’ancienne Alliance Azure. Il fit peu à peu la connaissance d’Utopia et la cacha, ainsi que les clés, le temps que les troubles cessent. A sa mort, il confia l’ordinateur et les clés, à un de ses collègues, digne de confiance, avec pour consigne d’allumer l’ordinateur tous les ans afin de connaître les souhaits d’Utopia. Durant des années, elle resta muette. Si bien que son protecteur dut à son tour trouver un successeur. Il le trouva en la personne d’un jeune secrétaire de Gregor Falletovsky, un diplomate de la jeune République du Corail.

En 365, lorsque l’ambassade coralienne s’installa dans la jeune cité d’Equinoxe, Utopia et les quatre clés firent le voyage dans les valises du secrétaire et trouvèrent là l’écrin de sa future renaissance... Lors de la traditionnelle vérification annuelle, le secrétaire eut pour la première fois des consignes à suivre. Il s’agissait d’installer un serveur au niveau -5, dans ce qui allait devenir les Zones Pourpres et de tout simplement y intégrer Utopia. Il fallait aussi acheter des locaux au niveau 4 et y relier les serveurs. Ceci fait, Utopia commença sa mutation. Elle développa ses programmes, depuis trop longtemps en veille, et de toutes les mises à jour successives naquit Utopia 2.0. Le secrétaire servit, dans les premiers mois d’homme de paille aux tractations d’Utopia 2.0. Cette dernière eut en effet besoin d’un serviteur pour créer une entreprise. En 370, Utopia Corp., entreprise d’hydroculture et de pharmaceutique vit ainsi le jour et le secrétaire corallien devint son premier directeur. Il le resta 10 ans, recrutant une petite équipe et formant son successeur avant de mourir. Il lui apprit qui était le vrai patron et qu’il ne devait uniquement suivre ses ordres que d’Utopia 2.0 et ne rien dire à personne, même pas à ses employés. Très vite, l’I.A. créa aussi un service de renseignements efficace afin d’en apprendre davantage sur les évènements qu’elle n’avait pas pu vivre durant son trop long sommeil

Deux cent ans ont passé et Utopia Corp, devenue prospère, applique les principes des programmes de l’I.A. d’origine en apportant des innovations dans le domaine de la santé et de l’alimentation, apportant à des prix parfois dérisoires, une aide salvatrice à des stations en difficulté. Le service de renseignements s’est lui aussi perfectionné atteignant un niveau de performance que des nations pourraient lui envier.

Les projets d’Utopia 2.0 en 567

Plus de 300 ont passé suite à la fuite d’Utopia du dépôt azuréen et les personnages, lors du premier scénario de la campagne, vont découvrir l’épaisse porte y menant et le mécanisme permettant d’y accéder. Durant tout le premier acte, ils vont se lancer à la poursuite des clés et ainsi en apprendre beaucoup sur leur futur allié. En attendant la fin du premier acte, voici quelques informations la concernant.

Utopia Corp

L’entreprise Utopia Corp, située au niveau 1, est désormais très prospère. Elle s’est spécialisée dans l’assistance aux petites communautés dans le besoin. Elle les aide à développer leur système d’hydroculture et envoie des formateurs auprès des responsables. Leurs techniques permettent d’améliorer la production à moindre frais. Elle aide également à l’installation de cliniques dans les recoins les plus isolés. Utopia Corp ne traite jamais avec les grandes nations de façon a conserver une certaine tranquillité. Elle ne fait en effet de l’ombre à aucun concurrent, ces derniers lui laissant volontiers les coins paumés des fonds marins. Les fonds qu’elle possède et les budgets de recherche qu’elle utilise ne viennent donc pas des bénéfices de l’entreprise mais de transactions économiques frauduleuses. Utopia 2.0 a en effet accès a de nombreux réseaux sur Equinoxe. Elle possède deux informaticiens dans son service de renseignements chargés d’introduire des vers dans les réseaux informatiques des ambassades d’Equinoxe. Elle y repère ainsi des transactions malhonnêtes et les détourne. Les grandes Nations enquêtent actuellement mais vu la terrible guerre des espions qui a secoué Equinoxe durant les évènements des Foudres de l’Abîme, Utopia 2.0, qui possède des programmes quasi intraçables, n’est pas prêt d’être inquiétée.

Le directeur actuel de l’entreprise s’appelle Jonas Pratt. Il pense travailler pour une faction très secrète qui oeuvre pour le bien de l’humanité. Il n’est au final pas très loin du compte mais ignore tout de l’existence d’Utopia 2.0. Il est le premier à ignorer la vérité.

Dans de très rares occasions, il reçoit des ordres directs émanant de l’I.A. sur son ordinateur de bureau. Elle se présente à lui sous l’identité de l’agent Stern. Le reste du temps, il gère l’entreprise seul. Il le fait d’ailleurs très bien. Utopia 2.0 se concentre ainsi sur son réseau de renseignements. Il est aidé dans la gestion de l’entreprise par "Mademoiselle" Trenton, une secrétaire dévouée et très compétente. Les locaux sont composés, en plus de l’accueil et du bureau du directeur, de deux laboratoires, tous les deux sous l’autorité d’un responsable de secteur. Le secteur Pharmaceutique est dirigé par le Professeur Drexler. Deux autres scientifiques sont sous ses ordres. Le secteur Hydroculture est quant à lui sous l’autorité du Professeur Zacharie. Lui aussi à deux hommes à son service. Tous, qu’ils soient secrétaire ou scientifique, ignorent travailler dans une entreprise qui sert de vitrine légale à une I.A. tricentenaire...

Le réseau de renseignement

Le réseau de renseignements d’Utopia 2.0 est d’une discrétion et d’une efficacité à toute épreuve. Il est en effet organisé en une simple pyramide dans laquelle peu d’agents sont véritablement actifs.

Au sommet se trouve Utopia 2.0. Elle compile depuis tellement d’années des données que ses connaissances sont inestimables. Elle a connu tant d’évènements que sa vision du monde est bien plus pointue que celle de n’importe quel directeur d’agence de renseignements. De plus, les nombreux super-ordinateurs reliés à son serveur du niveau -5 lui octroient une capacité d’analyse bien supérieure à celle d’un cerveau humain.

A son service, elle dispose de quatre super agents, ses Servants. Ce sont les seuls au courant de la véritable identité d’Utopia. Tous sont équipés d’une interface neurale de forte capacité mémorielle. Cela leur permet d’acquérir de très nombreuses informations qu’ils vont régulièrement déposer sur les serveurs de leur maîtresse sur Equinoxe. Lors de ces séjours, ils récupèrent de nouvelles données concernant de nouvelles missions ou de simples mises à jour concernant leurs missions en cours. Ces quatre super agents agissent seuls et possèdent dans leur interface, un programme permettant à la fois d’effacer leurs données et de mettre fin à leurs jours en cas de problème... Ces quatre agents secrets d’élite sont répartis dans les grandes nations du monde sous-marin. Alexander est chargé de la Ligue Rouge, Arturus de l’Hégémonie, Hector de la République du Corail et Herakles d’Equinoxe. Il arrive qu’ils soient appelés à réaliser des missions dans les autres nations.

A la base, des centaines d’agents dormants ont été recrutés par les quatre Servants. Aucun ne connait la vérité et pense travailler pour les services de la nation dans laquelle il vit. Ainsi, un agent arrêté à Keryss avouera, en vain, travailler pour le Prisme... Pendant de longues années, cette précaution a té suffisante pour préserver l’anonymat des quatre Servants et d’Utopia 2.0. Malheureusement, les différents services du monde sous-marin commencent à amasser de nombreuses informations qui pourraient un jour mettre à bas l’organisation si bien huilée de l’I.A.

Pour terminer, il arrive à Utopia 2.0 d’échanger des informations avec Ovar Godter, le leader du groupe Océan. Ce groupe aux visées pacifistes a en effet les mêmes objectifs que l’I.A. L’ambassadeur hégémonien sur Equinoxe est donc au courant de l’existence d’Utopia 2.0. Cependant, il n’est pas prêt de révéler ce secret à quiconque...

Le dépôt et son ouverture

Lors de son départ du dépôt, Utopia n’a pu prendre que ses programmes de fonctionnement, laissant sur place les nombreux dossiers et fichiers de Lothar Giglios. La plupart concernaient le projet Utopia ainsi que de nombreux secrets pour l’instant perdus. En effet, le diplomate avait aussi, en marge de son projet, réussi, grâce à différents contacts historiens, à compiler diverses sources historiques de premier ordre. Durant de longues années, l’I.A. a préféré laisser tout cela dans le dépôt, le temps pour elle de développer son entreprise et son service de renseignement. De façon à ce que personne ne découvre les clés du dépôt, elle a confié à ses quatre premiers super agents les quatre clés. Il était prévu que chaque agent donne à son tour la clé à un remplaçant qu’il aurait lui même choisi. Cela a très bien fonctionné dans les premières années mais il y a 30 ans de cela environ, la clé de la République du Corail, soigneusement dissimulée dans le coffre d’une des splendides demeures particulières d’Azuria appartenant à Utopia 2.0, fut volée. Après des mois de recherches infructueuses, il fut décidé d’arrêter la traque... Les trois autres clés furent mises sous surveillance accrue et les choses en restèrent là.

Il y a quelques mois, Utopia 2.0, soucieuse de ce qu’elle avait pu apprendre sur les buts plus ou moins avoués des grandes nations, décida qu’il était temps d’aller chercher les informations oubliées à l’intérieur du dépôt. Pour cela, elle demanda à ses Servants de sélectionner de nobles lauréats répondant aux critères de ses routines de fonctionnement. Ses programmes l’obligeaient en effet à prendre de grandes précautions au sujet de l’ouverture du dépôt. Elle ne souhaitait pas qu’il soit découvert par un chasseur de trésors ou par une nation majeure. Pour se faire, elle laissa carte blanche à ses Servants de Ligue Rouge et d’Hégémonie. Alexander fit courir une rumeur concernant un dépôt via certains érudits de Ligue Rouge (scénario I.4) avant de tester les futurs porteurs de la clé (scénario I.6) et Arturus choisit sans hésiter le Réseau Tiltane (scénario I.8). Cependant, Utopia 2.0 récupéra la clé d’Equinoxe et la cacha, au cas où...

La course aux clés lancée, l’I.A. espérait que plusieurs factions s’y jettent corps et âmes afin que les sésames tant convoités ne soient pas réunis dans l’immédiat. En effet, elle désirait également ardemment que le mystérieux détenteur de la clé du Corail sorte de l’ombre et révèle une partie de son jeu. Cela ne s’est malheureusement pas passé comme elle l’avait prévue car son énigmatique rival avait, il y a bien longtemps déjà, posé sa première carte.

Le rôle de l’Ambassadeur des Ombres

Il y a un peu plus de 20 ans, un homme encapuchonné s’est rendu dans une petite station du Pacifique du nom de Dem. Il y a confié un sabre de pirate de grande valeur à une mère reproductrice de la station en lui demandant de le confier à la personne qu’elle jugerait digne de le porter (scénario I.0). Ce sabre était la propriété du grand corsaire corallien Guillaume Gallasteno (LdB page 28). A l’intérieur du pommeau du splendide objet, se trouvait et s’est trouvée jusqu’au début de la campagne, dissimulée, une des quatre clés.

Cet homme mystérieux n’est autre que l’Ambassadeur des Ombres bien connu sur Equinoxe pour ses relations avec les pirates. Ses motivations sont encore obscures mais en dissimulant une clé, il avait simplement souhaité qu’Utopia 2.0, qu’il connaît bien plus qu’elle ne le pense, ne puisse ouvrir le dépôt comme elle le désirait. Malheureusement pour lui également, cela ne s’est pas passé comme prévu puisque le personnage détenteur de la clé s’est lancé avec ses frères et soeurs dans la quête initiée par l’I.A....

La vérité : Cérès

L’Ambassadeur des Ombres connaît beaucoup de choses sur l’I.A. et sur le projet de Lothar Giglios. Il y est même profondément lié. Par conséquent, il a vite compris qui se cachait derrière la vitrine légale d’Utopia Corp. Désirant conserver la vérité sur ce qui se trouvait dans le dépôt, il a décidé de suivre l’évolution de la société et s’y est intéressé au plus près. Lorsqu’il a découvert que les quatre clés avaient été réparties aux quatre coins du monde, il a préféré s’emparer de l’une d’elles afin de maîtriser l’ouverture de la porte. Voyant que cela n’arrêtait pas l’I.A. et ses Servants, il a pris la précaution, par des moyens que lui seul connaît pour le moment, de pénétrer dans le dépôt afin de récupérer les données informatiques de Giglios. Il les a ensuite dissimulées dans la mémoire d’une androïde qu’il a baptisé Cérès. Ainsi, même si le dépôt venait à être ouvert, Utopia 2.0 ne pourrait y retrouver les données informatiques...

Désormais Cérès voyage, au hasard de ses rencontres, dans les grandes Nations du monde et porte en elle « un grand secret sur le passé et de nombreuses promesses pour l’avenir » (scénario I.4). Il est aisé de comprendre que le le grand secret sur le passé renvoie aux archives historiques compilées par Giglios. En revanche, il est plus difficile de cerner le sens de la deuxième partie de la citation. Cela est pourtant très simple, le projet Utopia, qui prévoyait un retour de l’humanité vers la surface, contient des plans de construction de boucliers atmosphériques... Si l’Ambassadeur des Ombres désire que ces secrets ne soient pas découverts, c’est qu’il juge que le temps n’est pas encore venu... Mais il viendra sûrement bientôt...

Utopia 2.0 sera probablement très perturbée quand elle en apprendra davantage sur Cérès dans ses différentes bases de données... Figure divine de l’antique histoire humaine et fille de dieu, elle apprit aux hommes l’art de cultiver la terre, de semer, de récolter le blé, et d’en faire du pain. Autrement dit, elle leur apporta le bien être... Exactement, ce que dicte les programmes de l’I.A.

Tout est si logique et mystérieux à la fois. Aux cotés de la si puissante Utopia 2.0 se trouve un homme seul dont les buts sont encore connus et compris que par bien peu d’individus dans les fonds sous marins... Un homme qui a enlevé Aashana de Salomon à Viramis. Un homme qui a permis à Meslar Main Rouge de fuir les services de Conscience. Un homme sans âge qui en sait beaucoup sur beaucoup de choses... Et s’il y avait un généticien derrière tout ça...

D’autres informations vous seront révélées suite à la sortie d’Exode car Philippe Tessier devrait nous en apprendre davantage sur l’impénétrable Ambassadeur des Ombres...



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.

Cette rubrique du site de l'elfe noir utilise des marques déposées et/ou des droits d’auteurs qui sont la propriété de Black Book Editions et de Philippe Tessier comme l’y autorisent les conditions d’utilisation de Black Book Editions. Cette rubrique n’est pas publiée par Black Book Editions ou Philippe Tessier et n’a pas reçu leur aval ni une quelconque approbation de leur part. Pour de plus amples informations sur Black Book Editions, consultez www.black-book-editions.fr